Pierre-qui-Vire (Colombe-lès-Vesoul)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pierre-qui-Vire.

La Pierre qui Vire
Image illustrative de l’article Pierre-qui-Vire (Colombe-lès-Vesoul)
Dolmen de la Pierre-qui-Vire.
Présentation
Chronologie Entre 3500 et 3300 av. J.-C.
Type dolmen
Période Néolithique
Faciès culturel Mégalithisme
Protection Logo monument historique Classé MH (1976)
Visite libre d'accès
Caractéristiques
Matériaux Pierres
Géographie
Coordonnées 47° 36′ 54″ nord, 6° 14′ 24″ est[1]
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Haute-Saône
Commune Colombe-lès-Vesoul

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

(Voir situation sur carte : Haute-Saône)
La Pierre qui Vire

La Pierre-qui-Vire est un dolmen situé sur le territoire de la commune de Colombe-lès-Vesoul, dans le département de la Haute-Saône.

Protection[modifier | modifier le code]

Grâce à l'action de la Société d’agriculture, sciences et arts de Vesoul, il fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le [2].

Description[modifier | modifier le code]

Le monument se compose d'une chambre carrée de 1,85 mètre de côté[3], ouverte au nord-est délimitée par trois orthostates[4]. La table de couverture, a été retaillée en forme circulaire à une époque indéterminée[3]. Son diamètre est de 1,92 mètre pour 0,40 mètre d'épaisseur[3].

L'ensemble était recouvert par un épierrement, seule partie visible lors de sa découverte au XIXe siècle. Les fouilles pratiquées en 1946 et en 1975 ont permis d'établir que la chambre funéraire avait été anciennement vidée[4].

Il s'agit des restes d'une sépulture collective de l'époque Néolithique, remontant au IIIe millénaire avant notre ère[4].

Folklore[modifier | modifier le code]

Il s'y rattache une légende, selon laquelle la dalle de couverture tournerait sur elle-même tous les cent ans[4].


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Géolocalisation grâce à Google Maps et Géoportail
  2. Notice no PA00102141, base Mérimée, ministère français de la Culture
  3. a b et c Frédéric Lontcho, Dolmens et menhirs de France, Lacapelle-Marival, Editions Archéologie Nouvelle, coll. « Archéologie Vivante », , 216 p. (ISBN 979-10-91458-09-2), p. 134
  4. a b c et d Panneau d'information sur le site

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens internes[modifier | modifier le code]