Dolmen de la Madeleine d'Albesse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Dolmen de la Madeleine d'Albesse
Image illustrative de l’article Dolmen de la Madeleine d'Albesse
Vue générale de l'édifice
Présentation
Type dolmen
Caractéristiques
Matériaux grès
Géographie
Coordonnées 43° 09′ 15″ nord, 2° 28′ 31″ est
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie (région administrative)
Département Aude
Commune Monze
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Dolmen de la Madeleine d'Albesse
Géolocalisation sur la carte : Occitanie
(Voir situation sur carte : Occitanie)
Dolmen de la Madeleine d'Albesse
Géolocalisation sur la carte : Aude
(Voir situation sur carte : Aude)
Dolmen de la Madeleine d'Albesse

Le dolmen de la Madeleine d'Albesse est situé à Monze dans le département de l'Aude.


Description[modifier | modifier le code]

Le dolmen, qualifié parfois à tort de « petite allée couverte », est orienté ouest-sud-ouest/est-nord-est[1]. Il est construit avec des dalles de grès carcassien d'origine locale[2]. Il mesure 5 m[1] de longueur sur 1,20 m de largeur[2]. Le tumulus de forme ovale mesure environ 25 m de longueur, le dolmen y étant excentré vers le nord[1]. La table de couverture (2,70 m par 2,80 m et 0,30 m d'épaisseur) repose désormais sur le côté ouest du tumulus. Le plus grand orthostate, de forme carrée, mesure 1,80 m de côté[2].

L'édifice a été fouillé clandestinement en 1891 dès le signalement par la presse de sa découverte par la Société d'Études Scientifiques de l'Aude. Dépêché sur place, Germain Sicard a toutefois pu fouiller le coffre funéraire voisin aménagé dans la structure du tumulus à environ 2 m côté est du dolmen. Il y a recueilli des ossements et deux pointes de flèches « en silex corné, l'une lancéolée à base aplatie, la seconde plus petite en forme de feuille de laurier, toutes deux bien retouchées sur les bords »[2]. Une nouvelle fouille menée par Jean Guilaine a permis de retrouver deux boutons ronds en os, l'un finement poli et l'autre comportant des traces de peinture[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Guilaine 1963
  2. a b c et d Sicard 1929

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Germain Sicard, « Essai sur les Monuments mégalithiques du département de l'Aude », Bulletin de la Société préhistorique française, vol. 26, no 9,‎ , p. 449-450 (lire en ligne) Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Jean Guilaine, « Boutons perforés en V du Chalcolithique pyrénéen », Bulletin de la Société préhistorique française, vol. 60, nos 11-12,‎ , p. 818-827 (lire en ligne) Document utilisé pour la rédaction de l’article

Articles connexes[modifier | modifier le code]