Dolmen de Garde-Épée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Dolmen de Garde-Épée
Image illustrative de l’article Dolmen de Garde-Épée
Dolmen de Garde-Épée
Présentation
Type Dolmen
Période Néolithique
Protection Logo monument historique Classé MH (1926)
Caractéristiques
Matériaux grès
Géographie
Coordonnées 45° 41′ 24″ nord, 0° 15′ 05″ ouest
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Charente
Commune Saint-Brice
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Dolmen de Garde-Épée
Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Aquitaine
(Voir situation sur carte : Nouvelle-Aquitaine)
Dolmen de Garde-Épée
Géolocalisation sur la carte : Charente
(Voir situation sur carte : Charente)
Dolmen de Garde-Épée

Le dolmen de Garde-Épée est situé sur les terres du château de Garde-Épée dans la commune de Saint-Brice en Charente.

Protection[modifier | modifier le code]

Le dolmen de Garde-Épée a été classé monument historique le et le site entier a été classé en 1934[1].

Description[modifier | modifier le code]

Le dolmen est constitué de dalles en grès gris, roche du substratum de la colline basse sur laquelle il est construit, mais qui correspond à une situation géologique exceptionnelle pour la région. Le dolmen est délimité par cinq orthostates hauts de 2,20 m. La couverture (7 m de longueur et de 3,90 m de largeur) est composée de deux dalles[2]. La chambre ouvre au sud-ouest[3].

A environ 100 m de distance, sur le point culminant d'une colline, un rocher naturel de même nature[4], le Rocher de la Vache, a été qualifié à tort de dolmen[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Dolmen de Garde-Épée », notice no PA00104491, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. Frédéric Lontcho, Dolmens et menhirs de France, Lacapelle-Marival, Editions Archéologie Nouvelle, coll. « Archéologie Vivante », , 216 p. (ISBN 979-10-91458-09-2), p. 6
  3. Roger Joussaume, Palets et minches de Gargantua : Mégalithisme dans le Centre-Ouest de la France, Association des Publications Chauvinoises, , 388 p. (ISBN 979-1090534391), p. 230
  4. Jean-Hippolyte Michon (préf. Bruno Sépulchre), Statistique monumentale de la Charente, Paris, Derache, (réimpr. 1980), 334 p. (lire en ligne), p. 144
  5. « Rocher de la Vache », notice no IA00059321, base Mérimée, ministère français de la Culture

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]