Aller au contenu

Dolichorhynchops

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Dolichorhynchops
Description de cette image, également commentée ci-après
Dolichorhynchops osborni, vue d'artiste par Nobu Tamura.
93.5–72.1 Ma
18 collections
Classification Paleobiology Database
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Sauropsida
Super-ordre  Sauropterygia
Ordre  Plesiosauria
Super-famille  Plesiosauroidea
Famille  Polycotylidae
Sous-famille  Polycotylinae
Clade  Dolichorhynchia

Genre

 Dolichorhynchops
Williston, 1902

Taxons de rang inférieur

Dolichorhynchops est un genre fossile de plésiosaures de la famille des Polycotylidae qui vivait dans la voie maritime intérieure de l'Ouest, en Amérique du Nord au Crétacé supérieur. Il contient quatre espèces fossiles, Dolichorhynchops bonneri, Dolichorhynchops herschelensis, Dolichorhynchops osborni et Dolichorhynchops tropicensis.

Présentation

[modifier | modifier le code]
Dolichorhynchops au National Museum of Natural History de Washington D. C.

Selon Paleobiology Database, en 2024, le genre a deux espèces connues[1] :

Selon Paleobiology Database en 2022, le genre avait quatre espèces connues[4] :

Présentation espèces

[modifier | modifier le code]

Dolichorhynchops osborni

[modifier | modifier le code]

Le spécimen Dolichorhynchops osborni a été découvert à Smoky Hill Chalk (Kansas), par George F. Sternberg alors adolescent, vers 1900. Les restes ont été recueillis par lui et son père Charles Hazelius Sternberg et puis vendus à l'Université du Kansas[5] où il a été préparé et monté par H.T. Martin sous la supervision du Dr S.W. Williston, qui le décrit et le nomme en 1902[6].

Squelette de Dolichorhynchops osborni, au Musée d'histoire naturelle de l'université du Kansas.

George Sternberg a trouvé un second spécimen de D. osborni, moins complet en 1926. Pour vendre le spécimen à un musée, Sternberg le prend en nombreuses photographies détaillées[7]. Le spécimen a été finalement moulé en plâtre et acquis par le Harvard Museum of Comparative Zoology[8] où il a été présenté pendant quelque temps, dans les années 1950. Ce spécimen n'a jamais été complètement bien décrit, excepté le crâne, trouvé par O' Keefe (2004).

Le spécimen de D. osborni trouvé par Marion Bonner près de Russell Springs dans le Comté de Logan dans les années 1950[9] est peut-être le plus complet de cette espèce. Il faisait juste un peu moins de 3 mètres de longueur. Le crâne était écrasé mais en très bon état. Ce spécimen a été initialement signalé par Sternberg et Walker (1957) et puis a été l'objet d'une thèse de maîtrise par Orville Bonner (1964) qui l'a décrit sous le nom de Trinacromerum osborni (Trinacromerum étant le nom du genre accepté à l'époque).

Silhouette avec un humain pour comparer.

Deux grands spécimens d'un Plesiosauroidea Polycotylidae[10] ont été collectés dans la passe de Pierre (Dakota du Sud) et signalés plus tard par Adams dans sa thèse de maîtrise de 1977. En 1997, ils sont décrits officiellement comme une nouvelle espèce de Trinacromerum (T. bonneri). Inconnu de Kenneth Carpenter (1996) à l'époque, ce dernier avait révisé les Polycotylidae et séparé les Dolichorhynchops des Trinacromerum. Ainsi l'espèce devrait revenir à Dolichorhynchops bonneri. La question doit encore être résolue.

Jusqu'à récemment, tous les spécimens connus de D. osborni avaient été recueillis dans les couches supérieures de Smoky Hill Chalk (Campanien supérieur) au Kansas. En 2005, les restes d'un D. osborni le plus récemment connu ont été découverts dans le calcaire de Hays Fort dans le Comté de Jewell, Kansas. C'est le premier enregistrement d'un Plesiosauroidea Polycotylidae dans cette formation[11].

Dolichorhynchops herschelensis

[modifier | modifier le code]

D. herschelensis a été décrit comme une nouvelle espèce en 2005. Il a été découvert au Canada, dans une formation rocheuse du Crétacé supérieur (Campanien supérieur au Maastrichtien). Le fossile a été trouvé près de la ville de Herschel (en), d'où le nom attribué à l'espèce. La formation rocheuse où il a été trouvé se compose de grès, Mudstone et schiste prévus par la Voie maritime intérieure de l'Ouest juste avant qu'elle ne commence à revenir à la terre ferme.

Le spécimen type D. herschelensis a été découvert les os dispersés sur le site de fouille. Le crâne, la mâchoire inférieure, les côtes, le bassin et les Scapulas (omoplates) ont tous été récupérés, mais la colonne vertébrale était incomplète, de sorte que le nombre exact de vertèbres de l'animal est inconnu. Les quatre membres sont manquants, à l'exception de 9 petites phalanges et un petit nombre de membres trouvés tout près qui pourraient appartenir à l'animal en question. Le spécimen est considéré comme un adulte, en raison de la fusion de certains os. Comme certains spécimens juvéniles de D. osborni sont plus grands que des spécimens adultes de D. herschelensis, en supposant que seuls quelques vertèbres sont manquantes dans le squelette, la taille de l'animal est estimée à environ 2,5 à 3 mètres de longueur. Son museau était long et mince, les mâchoires garnies de dents.

Cet animal est présent dans le jeu vidéo Jurassic Park Builder.

Cladogramme

[modifier | modifier le code]

En 2011, Hilary F. Ketchum (d) et Roger Benson (d) ont réalisé une analyse phylogénétique des Polycotylidae, famille fossile à laquelle le genre type Polycotylus est rattaché[12] :

Plesiosauroidea 

Cryptoclididae


 Leptocleidia 

Leptocleididae


 Polycotylidae 

Edgarosaurus





Plesiopleurodon



QM F18041






Eopolycotylus



Polycotylus



Thililua





Trinacromerum




Manemergus




"D. herschelensis"




Dolichorhynchops



Palmulasaurus











Une analyse de la sous-famille des Polycotylinae en 2022 par Persons, Street & Kelley[13] donne :

Polycotylinae


Eopolycotylus


Polycotylus




Serpentisuchops



Dolichorhynchops tropicensis (Scalamagnus)




Trinacromerum



Dolichorhynchops osborni



Dolichorhynchops bonneri (Martinectes)



Dolichorhynchops herschelensis



Georgiasaurus







Une autre analyse phylogénétique a été réalisée en 2023 par les paléontologues Clark, O'Keefe & Slack , faisant apparaître la sous-famille de Polycotylinae:

Leptocleidia

Brancasaurus



Vectocleidus


Leptocleididae

Polycotylidae

Edgarosaurus



Palmulasaurus




Pahasapasaurus


Occultonectia





Manemergus


Thililua


Polycotylinae


Eopolycotylus


Polycotylus latipinnis




Scalamagnus




Trinacromerum bentonianum

Dolichorhynchia


Dolichorhynchops osborni


Dolichorhynchops herschelensis






Martinectes



ROM 29010 (Niobrara polycotyliné)[14]





Unktaheela














Bibliographie (en)

[modifier | modifier le code]
  • Adams, D. A. 1977. Trinacromerum bonneri, a new polycotylid plesiosaur from the Pierre Shale of South Dakota and Wyoming. Unpublished Masters thesis, University of Kansas, 97 pages.
  • Adams, D. A., 1997. Trinacromerum bonneri, new species, last and fastest pliosaur of the Western Interior Seaway. Texas Journal of Science, 49(3):179-198.
  • Bonner, O. W. 1964. An osteological study of Nyctosaurus and Trinacromerum with a description of a new species of Nyctosaurus, Unpub. Masters Thesis, Fort Hays State University, 63 pages.
  • Carpenter, K. 1996. A Review of short-necked plesiosaurs from the Cretaceous of the western interior, North America, Neues Jahrbuch für Geologie und Paläeontologie Abhandlungen, (Stuttgart) 201(2):259-287.
  • Everhart, M. J. 2003. First records of plesiosaur remains in the lower Smoky Hill Chalk Member (Upper Coniacian) of the Niobrara Formation in western Kansas. Kansas Academy of Science, Transactions 106(3-4):139-148.
  • Everhart, M. J. 2004a. Plesiosaurs as the food of mosasaurs; new data on the stomach contents of a Tylosaurus proriger (Squamata; Mosasauridae) from the Niobrara Formation of western Kansas. The Mosasaur 7:41-46.
  • Everhart, M. J. 2004b. New data regarding the skull of Dolichorhynchops osborni (Plesiosauroidea: Polycotylidae) from rediscovered photos of the Harvard Museum of Comparative Zoology specimen. Paludicola 4(3):74-80.
  • Everhart, M. J. 2005. Oceans of Kansas - A Natural History of the Western Interior Sea. Indiana University Press, 322 pp.
  • Everhart, M.J., R. Decker and P. Decker. 2006. Earliest remains of Dolichorhynchops osborni (Plesiosauria: Polycotylidae) from the basal Fort Hays Limestone, Jewell County, Kansas. Kansas Academy of Science, Transactions 109(3-4): 261 (abstract).
  • Everhart, M. J. 2007. Sea Monsters: Prehistoric Creatures of the Deep. National Geographic, 192 p. (ISBN 978-1426200854)
  • O'Keefe, F. R. 2004. On the cranial anatomy of the polycotylid plesiosaurs, including new material of Polycotylus latipinnis Cope, from Alabama. Journal of Vertebrate Paleontology 24(2):326-340.
  • Sato, T., 2005. A new Polycotylid Plesiosaur (Reptilia: Sauropterygia) from the Upper Cretaceous Bearpaw Formation in Saskatchewan, Canada. Journal of Paleontology, 79: 969-980.
  • Sternberg, C. H. 1922. Explorations of the Permian of Texas and the chalk of Kansas, 1918. Kansas Academy of Science, Transactions 30(1): 119-120.
  • Sternberg, G. F. and M. V. Walker. 1957. Report on a plesiosaur skeleton from western Kansas. Kansas Academy of Science, Transactions, 60(1):86-87.
  • Williston, S. W. 1902. Restoration of Dolichorhynchops osborni, a new Cretaceous plesiosaur, Kansas University Science Bulletin, 1(9):241-244, 1 plate.
  • Williston, S. W. 1903. North American plesiosaurs, Field Columbian Museum, Pub. 73, Geological Series, 2(1):1-79, 29 plates.

Liens externes

[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références

[modifier | modifier le code]

Références taxonomiques

[modifier | modifier le code]

Références

[modifier | modifier le code]
  1. (en) Référence Paleobiology Database : Dolichorhynchops Williston 1902 (plesiosaur) (consulté le ).
  2. (en) Référence Paleobiology Database : Dolichorhynchops herschelensis Sato 2005 (plesiosaur) (consulté le ).
  3. (en) Référence Paleobiology Database : Dolichorhynchops osborni Williston 1902 (plesiosaur) (consulté le ).
  4. (en) Référence Paleobiology Database : Dolichorhynchops Williston 1902 (plesiosaur) (consulté le ).
  5. KUVP 1300.
  6. Une description plus détaillée et des photographies ont été fournies par Williston en 1903 : un spécimen est présenté dans le Musée d'histoire naturelle de l'Université du Kansas depuis lors.
  7. crâne.
  8. MCZ 1064.
  9. FHSM VP-404
  10. KUVP 40001 et 40002.
  11. Everhart, Decker et Decker, 2006.
  12. (en) Hilary F. Ketchum & Roger B. J. Benson, « A new pliosaurid (Sauropterygia, Plesiosauria) from the Oxford Clay Formation (Middle Jurassic, Callovian) of England: evidence for a gracile, longirostrine grade of Early-Middle Jurassic pliosaurids », Special Papers in Palaeontology, vol. 86,‎ , p. 109–129 (DOI 10.1111/j.1475-4983.2011.01083.x)
  13. W. S. Persons, H. P. Street et A. Kelley, « A long-snouted and long-necked polycotylid plesiosaur from the Late Cretaceous of North America », iScience,‎ (PMCID 9617461, DOI 10.1016/j.isci.2022.105033)
  14. (en) Tamaki Sato, Xiao-Chun Wu, Alex Tirabasso et Paul Bloskie, « Braincase of a polycotylid plesiosaur (Reptilia: Sauropterygia) from the Upper Cretaceous of Manitoba, Canada », Journal of Vertebrate Paleontology, vol. 31, no 2,‎ , p. 313–329 (ISSN 0272-4634, DOI 10.1080/02724634.2011.550358)