Dojd

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Dojd
Image illustrative de l’article Dojd

Création (8 ans)
Propriétaire Natalia Sindeïeva
Slogan "Optimistic chanel", "La chaîne pour ceux qui ne s'en foutent pas"
Langue Russe
Pays Drapeau de la Russie Russie
Siège social Moscou
Site web tvrain.ru
Diffusion
Satellite Russie
Câble Moldavie, Géorgie, Israël, Lettonie, Lituanie, Estonie

Dojd (russe : Дождь, « La Pluie ») est une chaîne de télévision russe indépendante créée en avril 2010 par Natalia Sindeïeva. La chaîne vise à briser les stéréotypes habituellement attachés à la télévision en diffusant des contenus intellectuels[1].

Positionnement politique[modifier | modifier le code]

Dojd est connue pour être passé du statut de simple projet indépendant issu d'Internet à la première chaîne de télévision d'opposition de Russie a voir été diffusé sur la télévision fédérale puis la télévision satellitaire. Elle est également connue au sein du paysage médiatique russe pour avoir été la première chaine à lancer un nouveau modèle économique basé sur le paiement d’un abonnement.

Après avoir permis de faire éclater au grand jour différents scandales politiques et avoir adopté une attitude particulièrement critique vis à vis du pouvoir en place, la chaîne Dojd suscita l'émoi au sein de l'opinion publique suite à la parution d'un sondage polémique consacré à l’utilité du siège de Leningrad et de sa défense héroïque au cours de la seconde guerre mondiale [2]. Ce scandale médiatique eut pour principale conséquence de voir la chaine se faire exclure des chaines fédérales, lui causant d'énormes difficultés financières[3] allant jusqu'à remettre en question son existence. Toutefois celle-ci finit par trouver d'autres sources de revenus ainsi qu'un nouveau modèle économique lui permettant de rester indépendante tout en maintenant une stratégie « critique » vis à vis du pouvoir en place.

Premiers événements politiques couverts[modifier | modifier le code]

Le premier événement à caractère politique que la chaîne ait couvert concerne les manifestations contre la déforestation de la région de Khimki qui eurent lieu de 2007 à 2012 suite à la construction d’une autoroute payante visant à relier Moscou à Saint-Pétersbourg [4]. Dojd fut en 2010, la première et la seule chaîne à couvrir ces manifestations. La même année, la chaîne couvrit également les manifestations anti-caucasiens organisés à Manejnaïa plochtchad suite au meurtre d’un supporter de football par des personnes originaires du Caucase[5]. La chaîne Dojd fut la seule chaîne de télévision à diffuser ces événements en direct ce qui lui permit d'obtenir une certaine reconnaissance de la part de médias tels que Kommersant[6], Radio Free Europe [7] et Grani.ru.

Rôle dans les manifestations de 2011/2012[modifier | modifier le code]

La chaîne a été la première à diffuser des images des manifestations contestant les élections législatives russes de décembre 2011. La journaliste et politologue Tatiana Malkina remarque « qu'après les meetings de décembre, le public de Dojd s’est élargi de façon astronomique, vu que les chaînes fédérales ne montraient pas ce qui se passait dans le pays, elles se sont privées de public. Et les gens qui voulaient avoir l’image en plus des mots sont partis sur Dojd, puis ils y sont restés par inertie. Même si avec la baisse de l’activité contestataire au sein de la société russe, l’audimat de la chaîne s'est aussi mis à chuter »[8]. Accusée par le député de Russie unie Robert Schlegel d'avoir été financée par le département d'État américain à la suite de ses reportages sur les manifestations, la chaîne a indiqué que le coût total des programmes dédiés à la couverture des manifestations ne s'était élevé qu'à 150 000 roubles, grâce notamment à l'utilisation de Skype pour les entretiens sur le terrain[1].

Diffusion[modifier | modifier le code]

Le site internet de Dojd TV[9] assure une diffusion en direct de ses programmes et des rediffusions régulières de ses archives.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Le_Courrier_de_Russie>[1], Le Courrier de Russie, 11/04/2012
  2. Marina Obrazkova, « La chaîne de télévision Dojd a blessé la fierté nationale des Russes », Russia Beyond,‎ (lire en ligne)
  3. (ru) Serguey Goriachko, « «Дождю» остался месяц/ Il ne reste qu'un mois à la chaîne "Dojd" », Kommersant,‎ (lire en ligne)
  4. (en) Roland Oliphant, « A Years Long Struggle for the Fate of Khimki Forest Is Coming to a Head », Russia Profile,‎ (lire en ligne)
  5. « Moscou : une manifestation dégénère, de nombreux blessés », L'Obs,‎ (lire en ligne)
  6. (ru) Borodina Arina, « « Poboïchtche prochlo vtorym èkranom. Kak televidenie pokazyvalo sobytia v Moskve » [La bataille s’est passé en deuxième lieu. Comment la télévision montrait les événements à Moscou] », Kommersant,‎ (lire en ligne)
  7. (ru) Kachkaeva, Anna, « « Prezident vybral Dojd » [Président a choisi Dojd ] », radio Svoboda,‎ (lire en ligne)
  8. [2], Le Courrier de Russie, 6/04/2012
  9. tvrain.rusite internet

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :