Dogma (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Dogma
Titre québécois Dogme
Titre original Dogma
Réalisation Kevin Smith
Scénario Kevin Smith
Acteurs principaux
Sociétés de production View Askew Productions
STK
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre comédie fantastique
Durée 130 minutes
Sortie 1999


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Dogma est un film américain écrit et réalisé par Kevin Smith, sorti en 1999.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Loki et Bartleby, deux anges déchus et bloqués sur Terre depuis plusieurs siècles, souhaitent retourner au Paradis.

De nos jours, ils trouvent une faille logique qui les lave de leurs péchés, leur permettant ainsi de retourner au ciel. Mais Dieu a disparu sur Terre. Son adjoint, le Metatron, charge une femme, Bethany de les faire renoncer à leur projet. Il lui adjoint pour cela deux prophètes (les obsédés sexuels déjantés Jay et Silent Bob). Ils seront accompagnés par deux êtres venus des cieux, Rufus (qui dit être le 13e apôtre) et Sérendipité (une ex-muse devenue stripteaseuse).

De son côté, le démon Azraël aide les deux anges déchus : s’ils arrivent à rentrer au Paradis, cela voudra dire que Dieu est faillible dans ses décisions, et entraînera de fait la fin de toutes choses.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Sources et légendes : Version française (V. F.) sur Voxofilm[2] et le site AlterEgo (société de doublage[3]) ; Version québécoise (V. Q.) sur Doublage.qc.ca[4]

Production[modifier | modifier le code]

Développement[modifier | modifier le code]

Il s'agit du quatrième film dans lequel apparaissent les personnages de Jay et Silent Bob après Clerks : Les Employés modèles, Les Glandeurs et Méprise multiple. À noter que durant tout le film, le personnage de Silent Bob ne prononce que deux mots : le premier après avoir jeté Bartleby (Ben Affleck) et Loki (Matt Damon) du train en disant à un passager « no ticket » (« resquilleur » dans la VF) et « thanks » à la fin du film quand Rufus (Chris Rock), Dieu (Alanis Morissette), la muse (Salma Hayek) et Metatron (Alan Rickman) repartent au Paradis. Kevin Smith ne voulait pas initialement réaliser le film et avait proposé la réalisation à Robert Rodriguez. Ce dernier appréciait le script mais le trouvait trop personnel et a insisté pour que Kevin Smith le réalise lui-même[5].

Distribution des rôles[modifier | modifier le code]

Selon Kevin Smith, Gillian Anderson était le premier choix pour incarner Bethany Sloane[5]. Joey Lauren Adams et Alanis Morissette sont ensuite pressenties pour le rôle, tandis que Shannen Doherty, qui avait tourné sous la direction de Smith dans Les Glandeurs, désirait l'interpréter[5]. Mais la première décline finalement l'offre et la seconde était incapable de tenir le rôle à cause d'une série de concerts dans le monde[5]. Au moment où elle était en mesure de participer au film, le rôle est déjà donné à Linda Fiorentino, mais on lui a offert de jouer Dieu en guise de compensation, remplaçant Emma Thompson, qui doit y renoncer à cause de sa grossesse[5]. À noter que le rôle de Dieu est initialement écrit pour Holly Hunter, qui décline l'offre[5].

Le rôle de Loki est initialement écrit pour Jason Lee, mais en raison de son emploi du temps, Lee obtint celui d'Azrael, qui a été proposé à Bill Murray, John Travolta et Adam Sandler, ce dernier préfère cependant tourner Big Daddy[5]. Matt Damon est alors choisi pour le jouer[5], ce dernier étant une vieille connaissance de Smith (il avait coproduit Will Hunting).

Kevin Smith avait Samuel L. Jackson et Will Smith en tête pour le rôle de Rufus, le 13e apôtre[5], qui sera finalement confié à Chris Rock.

Albert Brooks est initialement pressenti pour prêter ses traits au cardinal Glick, rôle finalement confié à George Carlin. Ce dernier n'enleva pas son anneau de mariage, caché par un pansement durant le tournage, car il venait de perdre son épouse[5].

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage s'est déroulé du 9 mars au [6].

Le réalisateur Kevin Smith a expliqué dans la version commentée du DVD du film que Linda Fiorentino est une actrice taciturne et qu'il lui arrivait de refuser de lui adresser la parole pendant le tournage[5]. De son côté, Linda Fiorentino refusa d'assurer la promotion du film Dogma en 1999 car le volume de sa poitrine avait été augmenté sur l'affiche du film sans son accord.[réf. souhaitée]

Accueil[modifier | modifier le code]

Critique[modifier | modifier le code]

Sur le site Rotten Tomatoes, Dogma recueille un score de 67 % de critiques positives, basé sur 127 critiques collectées et avec une note moyenne de 6.310[7]. Sur Metacritic, il obtient un score de 62100, basé sur 36 critiques[8].

Box-office[modifier | modifier le code]

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
Alt=Image de la Terre Mondial 43 948 865 $[9] - -
Drapeau des États-Unis États-Unis 30 652 890 $[10] 20
Drapeau de la France France 168 433 entrées[11] 2

Controverse[modifier | modifier le code]

À sa sortie, le film a suscité la polémique pour son supposé parti pris anti-religieux, avec des plaintes provenant de la Ligue catholique[12]. Le réalisateur-acteur Kevin Smith a fait preuve d'humour en allant manifester contre son propre film. Il se fera même interviewer à la télévision sous le nom de son ami, Bryan Johnson[5].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Le film a été nommé aux Independent Spirit Awards et au prix Nebula pour le meilleur scénario, et aux Satellite Awards pour la meilleure chanson originale (Still) et le meilleur second rôle masculin dans une comédie (Alan Rickman)[13].

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Lorsque Bethany discute avec Jay et Bob dans un restaurant après leur rencontre, au sujet de leurs présences dans l'Illinois, Jay fait référence à certains films de John Hughes. Le « putain de film où l'action se passe dans la ville de Shermer, dans l'Illinois » est The Breakfast Club (avec Judd Nelson).
    • Hughes est également le sujet d'une autre réplique du film, venant de Sérendipité, qui déclare être « responsable de dix-neuf des vingt films qui ont fait le plus d'entrées », le dernier étant explicitement Maman, j'ai raté l'avion, « ce film qui est à chier ».
  • La scène ou Silent Bob dit « no ticket » à un passager du train après avoir balancé Loki et Bartleby est une référence à Indiana Jones et la Dernière Croisade (1989) dans lequel le personnage d'Indiana Jones projette un officier allemand hors du Zeppelin, et dit aux passagers cette même phrase.
  • La tenue des anges est une référence au film Les Ailes du désir de Wim Wenders où les êtres célestes portent une tenue semblable.
  • La voix qui dit « wax on, wax off » lorsque Dieu va imposer les mains sur Bethany, est une référence au film Karaté Kid (1984).
  • Bartleby tient son nom de la nouvelle Bartleby, the Scrivener: A Story of Wall Street de Herman Melville, publié en 1853.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Release info sur l’Internet Movie Database
  2. « Fiche de doublage V. F. du film », sur Voxofilm.free.fr (consulté le 6 mai 2012)
  3. « Deuxième fiche de doublage V. F. du film » sur Alterego75.fr, consulté le 25 mai 2013
  4. « Fiche de doublage V. Q. du film », sur Doublage.qc.ca (consulté le 6 mai 2012)
  5. a b c d e f g h i j k et l (en) Trivia sur l’Internet Movie Database
  6. (en) Dogma sur l’Internet Movie Database
  7. (en) « Dogma », sur Rotten Tomatoes.com
  8. (en) « Dogma », sur Metacritic.com
  9. (en) « Dogma », sur the-numbers.com.
  10. (en) « Dogma », sur Box Office Mojo.com (consulté le 6 mai 2012).
  11. « Dogma », sur Jp's Box-office.com (consulté le 13 juin 2012).
  12. (en) « "Dogma" director faces down Catholic criticism », CNN.com.
  13. (en) « Awards for Dogma », sur Internet Movie Database

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]