Dogado

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Duché de Venise
(vec) (it) Dogado

6971797
(1100 ans)

Drapeau
Drapeau de la république de Venise.
Blason
Armoiries de la république de Venise.
Description de cette image, également commentée ci-après
Localisation de Venise au sein des territoires sous son contrôle.
Informations générales
Statut duché de la Drapeau de la République de Venise République de Venise abritant sa capitale.
Capitale Venise
Histoire et événements
697 naissance de la république de Venise.
1797 chute de la république de Venise.

Entités précédentes :

Dogado, terme vénitien ou italien signifiant « État du doge », aussi nommé Dogat ou Duché de Venise (en latin : Venetus Ducatus) désigne une ancienne province de la république de Venise dans laquelle était située la ville de Venise, qui en était le chef-lieu. Il s'agit de l'unité administrative directement soumise au doge, qui était composée de neuf podestats. Avec les Domini di Terraferma et le Stato da Màr, le Dogado était l'une des trois composantes de la république de Venise.

Situation[modifier | modifier le code]

Le Dogado était situé entre la Polésine au Sud, le Padouan à l'Ouest, le Trévisan et le Frioul au Nord, et l'Adriatique à l'Est. Il comprenait les nombreux îlots qui forment la ville de Venise, plus la Giudecca, San Giorgio Maggiore, San Erasmo, Malamocco, et un long cordon de terre ferme, de Loreo dans le delta du Pô jusqu'à Grado au sud du Frioul.

Historique[modifier | modifier le code]

Vers l'an mil, Venise s'émancipe de l'Empire romain d'Orient (dit byzantin) auquel elle était jusque-là attachée, avec une certaine autonomie : les doges sont attestés depuis 697. Venise, prospère république de marchands et d'armateurs naviguant à travers la mer Adriatique jusqu'aux extrémités occidentales de la route de la soie en Méditerranée orientale (le « Levant »), garde son indépendance jusqu'en 1797. L'organisation du Dogado, qui correspond au territoire initial de Venise à son indépendance, a peu varié au cours de ce millénaire ; en revanche, ses territoires continentaux (les Domini di Terraferma) et maritimes (le Stato da Màr) ont connu une phase d'expansion, puis une stabilisation au XVe siècle, et pour finir, en ce qui concerne le domaine maritime, de recul face à l'Empire ottoman.

Mais c'est la France, venue de l'Ouest, qui est à l'origine de la chute de la république de Venise en 1797 : c'est la fin des Doges et du Dogado. La cité lagunaire intègre de 1805 à 1814 le royaume d'Italie napoléonien. Après les défaites napoléoniennes, au congrès de Vienne de 1815, la République de Venise n'est pas rétablie et la cité de Venise échoit à l'Empire d'Autriche qui l'intègre à son « royaume Lombard-Vénitien »[1],[2],[3].

Subdivisions[modifier | modifier le code]

Le Dogado était divisé en neuf podestats :

  • Cavarzere (XIIIe s.-1797)
  • Caorle (1251-1797)
  • Chioggia (1208-1797)
  • Cologna (1404-1797)
  • Gambarare (XIIIe s.-1797)
  • Grado (1251-1797)
  • Lido (XIII s.-1797)
  • Loreo (XIIIe s.-1797)
  • Malamocco (1251-1797)
  • Murano (1271-1797)
  • Torcello (XIII s.-1797)
  • Torre delle Bebe (XIIIe s.-1607)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Claude Hocquet, Venise au Moyen Âge, Guide Belles Lettres des Civilisations, Les Belles Lettres, Paris 2003
  2. John Julius Norwich, Histoire de Venise, Payot, Paris 1986, (ISBN 978-2-228-14120-8)
  3. Alvise Zorzi, Une cité, une république, un empire : Venise, Fernand Nathan, Paris 1980 (ISBN 978-2-09-284535-6)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Marco Sebastiano Giampiccoli, Descrizione istorica e geografica del Veneto Dogado con sua carta topografica di questa provincia, Belluno, 1779
  • Mirto Etonti et Fiorenzo Rossi, La populazione nel Dogado Veneto nel secoli XVII e XVIII, 244 p., Padoue, Cleup editore, 1994

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Marie-Nicolas Bouillet et Alexis Chassang (dir.), « Dogado » dans Dictionnaire universel d’histoire et de géographie, (lire sur Wikisource)