Doesburg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune des Pays-Bas
Cet article est une ébauche concernant une commune des Pays-Bas.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Theo van Doesburg.
Doesbourg
Héraldique
Héraldique
Drapeau
Drapeau
Image illustrative de l'article Doesburg
Noms
Nom néerlandais Doesburg
Administration
Pays Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Province Gueldre
Code postal 6980-6984
Indicatif téléphonique international +(31)
Démographie
Gentilé Doesbourgeois(e)
Population 11 597 hab.
Densité 899 hab./km2
Géographie
Coordonnées 52° 01′ 00″ Nord 6° 08′ 00″ Est / 52.016667, 6.133333
Superficie 1 290 ha = 12,90 km2
Localisation
Image illustrative de l'article Doesburg

Géolocalisation sur la carte : Gueldre

Voir sur la carte administrative de la zone Gueldre
City locator 14.svg
Doesbourg

Géolocalisation sur la carte : Pays-Bas

Voir la carte administrative des Pays-Bas
City locator 14.svg
Doesbourg

Géolocalisation sur la carte : Pays-Bas

Voir la carte topographique des Pays-Bas
City locator 14.svg
Doesbourg
Liens
Site web www.doesburg.nl

Doesbourg[1] (en néerlandais : Doesburg) est une commune néerlandaise, en province de Gueldre.


Géographie[modifier | modifier le code]

Doesbourg est traversée par l'Yssel

Histoire[modifier | modifier le code]

Doesburg a reçu ses droits de cité en 1237, un an après la ville toute proche de Doetinchem. En raison de son emplacement stratégique à la jointure du Vieil Yssel et de l'IJssel, Doesburg a longtemps été une place forte d'importance. Doesburg a été l'une des cinq villes composant le quartier de Zutphen. Elle avait aussi le rôle de capitale économique et administrative, siège du Bureau Juridique de Doesburg, au sein du comté de Zutphen. Le principal édifice religieux de la ville, l'église Martini, avec son clocher de 94 mètres de haut, témoigne de sa prospérité passée. Pour de multiples raisons, impliquant l'envasement du Vieil Yssel, la prospérité de cette ville a réellement pris son essor qu'après le 15e siècle[2].

Durant la Guerre de Quatre-Vingts ans, Doesburg a été beaucoup malmenée, comme en l'an 1572, lorsque la ville a été occupée par les Gueux sous le commandement de Bernard de Merode et Willem IV van den Bergh (nl) de la semaine précédant la Pentecôte jusqu'au mois d'Octobre. Le comte van den Bergh avait demandé un premier accès à la ville, puis le magistrat avait envoyé des délégués à la Cour de Gueldre pour savoir comment se comporter à ce sujet, mais avant le retour de son messager, il était à l'intérieur des murs et les Gueux l'avait prise et pillée.

A parir de 1586, Doesburg a conservé une garnison permanente stationnée dans la caserne Maurits (aujourd'hui Mauritsveld). Le 31 Juillet 1606, le commandant espagnol Ambrogio Spinola entra dans la ville afin de tromper le général en chef, Maurice de Nassau, devenu plus tard Prince d'Orange, alors qu'il voulait attaquer Deventer, en remontant l'Yssel. Maurice fut trompé par la ruse et ne comprit pas que le mouvement vers Doesburg était un leurre; les troupes espagnoles foncèrent vers Almelo par la région de la Zwarte Water, mais furent défaits à la bataille du Pont de Berkumer (nl). Sous la direction de Maurice les fortifications de la ville ont été beaucoup améliorées et développées dans les années 1606-1629.

Lors de la guerre de Hollande, la ville est prise en 1672 par Vauban[3]. Les français occupèrent la ville jusqu'à 1674. Après cet épisode, la cité a reçu de nombreuses fortifications au 17e siècle conçu par Menno van Coehoorn, mais elle s'est transformée en une ville forteresse provinciale tranquille et elle le restera jusqu'au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Cela a eu certains avantages : le centre historique, avec ses nombreux monuments, est resté bien conservé. La ville a donc été désignée comme une zone de patrimoine protégé en 1974.

Durant la Seconde Guerre mondiale Doesburg a été rapidement occupée par l'armée allemande. Après environ cinq ans d'occupation elle a été libérée, malheureusement, les Allemands ont détruit une partie de l'Eglise Martini, la caserne Maurits, le château d'eau et le moulin.

Parce Doesburg était officiellement une ville fortifiée jusqu'en 1923, l'expansion urbaine n'a pas été possible. Après la Seconde Guerre mondiale, la ville a été rapidement agrandie. La tour de l'église Martini détruite en 1945, a été reconstruite dans les années 50-60. Dans les années 50, sur le côté est de la ville, le quartier Molenveld a été construit. Dans les années soixante, le quartier De Ooi a suivi. Au sud du Vieil Yssel, celui de Beinum est apparu dans les années 70 et 80, et plus récemment a été construit le quartier Beinum ouest. Au début du 21ème siècle s'est élevé un nouveau quartier résidentiel, l'IJsselkade, comportant 44 maisons individuelles et 124 appartements dans un ensemble élaboré par l'architecte italien Adolfo Natalini. En 2007, on a commencé la construction d'un hôtel avec appartements.

Galerie[modifier | modifier le code]

La prise de Doesburg.

Lien externe[modifier | modifier le code]

(nl) Site officiel


Notes, sources et références[modifier | modifier le code]

  1. « Doesbourg - Citations », Dicocitations (consulté le 16 octobre 2013) : « À Doesbourg, ils [les Hollandais] ont inondé et noyé une partie des environs »
  2. Source :
  3. Martin Barros, Nicole Salat et Thierry Sarmant. Vauban - L’intelligence du territoire. Éditions Nicolas Chaudun et Service historique de l'armée, Paris, 2006. Préface de Jean Nouvel. 175 p, ISBN 2-35039-028-4, p 166