Dodo Marmarosa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un musicien image illustrant américain image illustrant le jazz
Cet article est une ébauche concernant un musicien américain et le jazz.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Dodo Marmarosa
Nom de naissance Michael "Dodo" Marmarosa
Naissance
Pittsburgh, États-Unis
Décès (à 76 ans)
Pittsburgh, États-Unis
Genre musical Jazz, swing, bebop
Instruments piano
Années actives 1940 - 1968

Né le à Pittsburgh, Pennsylvanie, le pianiste et compositeur américain Michael « Dodo » Marmarosa est mort des suites d’une attaque cardiaque le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Dodo Marmarosa est né à Pittsburgh en Pennsylvanie, une ville liée au jazz par des musiciens comme Ahmad Jamal, George Benson, Horace Parlan ou encore Erroll Garner que Marmarosa aura même comme camarade de classe[1]. Son surnom "Dodo" proviendrait de la grande taille de sa tête alliée à sa petite taille en tant qu'enfant. Enfant prodige, Marmarosa étudie d'abord la musique classique et joue pendant de longues heures en alternant les mains afin d'obtenir une main gauche aussi forte que la droite[2]. Au bout de quelques mois de pratique il joue déjà Bach pour s'amuser et s'intéresse bientôt au jazz, notamment à travers l’écoute d’Art Tatum et de Teddy Wilson.

Après avoir établi une forte réputation locale, il part en tournée avec le Johnny "Scat" Davis Orchestra à l'âge de 15 ans. L'orchestre se dissout rapidement mais Marmarosa en profite pour rejoindre celui du batteur Gene Krupa et changera ensuite régulièrement de formation[3]. Ainsi, il joue dans l'orchestre du saxophoniste Charlie Barnet, dans celui de Tommy Dorsey ou encore celui d'Artie Shaw. Ces divers engagements vont permettre au jeune Marmarosa de rencontrer des musiciens dont l'influence sur le pianiste sera importante. En effet, durant une tournée à New York, le trompettiste de l'orchestre de Charlie Barnet tombe malade et est remplacé au pied levé par un certain Dizzy Gillespie. Un après-midi Gillespie invite Marmarosa dans son appartement pour lui présenter le bientôt célèbre Charlie Parker. Ses deux rencontres plongent Marmarosa dans un style nouveau en expansion, le bebop, un langage que le pianiste maitrisera vite au point d'être reconnu comme un des maîtres du bop au piano. Quant à son séjour dans l'orchestre de Tommy Dorsey, il retiendra la rencontre avec le batteur Buddy Rich qu'il admirait : "Buddy Rich était un grand batteur, le plus grand. Le groupe avait une bonne cohésion et beaucoup de spontanéité". Son temps avec l'orchestre d'Artie Shaw, à l'époque l'un des big band les plus célèbres, lui permettra de côtoyer Barney Kessel et Roy Eldridge également originaire de Pittsburgh. Artie Shaw dira du pianiste : "Dodo Marmarosa était un homme doux et fragile, parfois imprévisible, avec des sautes d'humeurs. Il n'a jamais appris à faire face aux pressions de la vie que subissent les jazzmen", propos qui définissent déjà le profile psychologique fragile du musicien qui ralentira considérablement sa carrière par la suite[4].

Après cette période de pianiste d'orchestre, Marmarosa devient plus indépendant et travaille comme pianiste attitré du label Atomic Record ce qui lui permet de jouer et d'enregistrer avec Lester Young ou Charlie Parker à la fin des années 1940. Mais le pianiste a des problèmes de santé qui l'effaceront de la scène musicale durant toutes les années 1950. Il est interné quelque temps en psychiatrie pour une maladie dont l'origine serait un incident survenu durant sa période avec Gene Krupa en 1943. Des marins avaient alors tabassé violemment Marmarosa et le clarinettiste Buddy DeFranco à la suite d'un malentendu. Durant son internement il reçoit un traitement aux électrochocs qui eurent, comme chez le pianiste Bud Powell, un effet désastreux. Durant cette décennie il fera un séjour malheureux à l'armée qu'il passera majoritairement à l'hôpital et traversera un divorce douloureux qui n'arrange en rien sa condition.

Il entamera un bref come-back au début des années 1960 avec plusieurs albums dont l'un enregistré avec le saxophoniste Gene Ammons[5] mais disparaitra presque entièrement de la scène musicale par la suite, jouant occasionnellement dans des restaurants. Marmarosa avait parfois un comportement excentrique. Une fois par exemple, il poussa un piano par dessus un balcon, expliquant qu'il voulait entendre le son que ferait l'instrument en s'écrasant sur le sol. En 1992, il annonça sa propre mort par téléphone à un amateur de jazz qui voulait l'interviewer, ce qui conduit à la publication de la fausse nouvelle par deux journaux anglais. Résidant dans un centre médical de Pittsburgh pendant les dernières années de sa vie, il jouait parfois de l'orgue ou du piano pour les autres patients ou les invités.

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums en leader/co-leader[modifier | modifier le code]

Année enregistrée Titre Label Notes
1958–62 Pitsburgh 1958 Uptown Trio, avec Danny Mastri et Johnny Vance (contrebasse), Henry Sciullo et Chuck Spatafore (batterie); sur certains titres, quintet, avec Danny Conn (trompette), Carlo Galluzzo (sax ténor), Jimmy DeJulio (contrebasse), Spatafore (batterie); sur certains titres, quintet, avec Conn (trompette), Buzzy Renn (sax alto), DeJulio (contrebasse), Spatafore (batterie); sorti en 1997
1961 Dodo's Back! Argo Trio, avec Richard Evans (contrebasse), Marshall Thompson (batterie)
1962 Jug & Dodo Prestige Quartet, avec Gene Ammons (sax ténor), Sam Jones (bass), Marshall Thompson (batterie); trio, sans Ammons
1962 The Chicago Sessions Argo Quartet, avec Bill Hardman (trompette), Richard Evans (contrebasse), Ben Dixon (batterie); sorti en 1988, combiné avec la réédition de Dodo's Back!

Albums en sideman[modifier | modifier le code]

Année enregistrée Leader Titre Label Notes
1960 Janis, JohnnyJohnny Janis Jazz Up Your Life Starwell Released 2006

Singles en leader/co-leader[modifier | modifier le code]

Années enregistrées Titre Label Notes
1946 "Mellow Mood"/"How High the Moon" Atomic "Mellow Mood": trio, avec Ray Brown (contrebasse), Jackie Mills (batterie); "How High the Moon": quartet, avec Lucky Thompson (sax ténor)
1946 "I Surrender Dear"/"Dodo's Blues" Atomic "Dodo's Blues": trio, avec Ray Brown (contrebasse), Jackie Mills (batterie); "I Surrender Dear": quartet, avec Lucky Thompson (sax ténor)
1946 "Raindrops"/"I've Got News for You" Atomic Trio, avec Barney Kessel (guitare), Gene Englund (contrebasse)
1947 "Lover"/"Dary Departs", "Trade Winds"/"Bopmatism" Dial Trio, avec Harry Babasin (contrebasse, cello), Jackie Mills (batterie)
1950 "My Foolish Heart"/"Why Was I Born?", "Blue Room"/"The Night Is Young" Savoy Trio, avec Thomas Mandrus (contrebasse), Joe "Jazz" Wallace (batterie)

Singles en sideman[modifier | modifier le code]

Année enregistrée Leader Titre Label
1943 Barnet, CharlieCharlie Barnet "The Moose", "Pow-Wow", "Sittin' Home Waitin' for You", "Strollin'" Decca
1944 Barnet, CharlieCharlie Barnet "Bakiff", "West End Blues", "In There", "Saltin' Away My Sweet Dreams", "Baby Won't You Please Come Home", "The Great Lie", "The Jeep Is Jumpin'", "Blue Moon", "In a Mellotone", "My Heart Isn't in It", "Drop Me Off in Harlem", "Gulf Coast Blues", "Flat Top Flips His Lid", "Skyliner", Sharecroppin' Blues", "Come Out, Come Out, Wherever You Are" Decca
1944 Krupa, GeneGene Krupa "Hodge Podge", "Liza" V-Disc
1944 Dorsey, TommyTommy Dorsey "You Brought a New Kind of Love to Me", "Opus One", "Swing High" Lang-Worth
1944 Dorsey, TommyTommy Dorsey "For All We Know", "I'm Nobody's Baby" V-Disc
1944 Shaw, ArtieArtie Shaw "Ac-cent-tchu-ate the Positive", "Lady Day", "Jumpin' on the Merry-Go-Round" RCA Victor
1945 Shaw, ArtieArtie Shaw "I'll Never Be the Same", "Can't Help Lovin' 'Dat Man", "'S Wonderful", "Bedford Drive", "The Grabtown Grapple", "September Song", "But Not for Me", "Summertime", "Easy to Love", "Time on My Hands", "Tabu", "A Foggy Day", "These Foolish Things", "I Could Write a Book", "Thrill of a Lifetime", "Kasbah", "Lament", "(My) Lucky Number", "Love Walked In", "Soon", "Keepin' Myself for You", "No One But You", "Natch", "That's for Me", "They Can't Take That away from Me", "Our Love Is Here to Stay", "I Was Doing All Right", "Someone to Watch Over Me", "Things Are Looking Up", "The Maid with the Flaccid Air", "No One But You", "They Didn't Believe Me", "Dancing on the Ceiling", "I Can't Get Started", "Just Floatin' Along", "Yolanda", "I Can't Escape from You", "Scuttlebutt", "The Gentle Grifter", "Mysterioso", "Hop, Skip and Jump" RCA Victor
1945 Shaw, ArtieArtie Shaw "Let's Walk", "Love of My Life", "Ghost of a Chance", "How Deep Is the Ocean", "The Glider", "The Hornet" Musicraft
1945 Corcoran, CorkyCorky Corcoran (en) "What Is This Thing Called Love", "Minor Blues", "You Know It" Keynote
1945 Davis, LemLem Davis (en) "Nothin' from Nothin'", "My Blue Heaven" Sunset
1945 Hampton, GladysGladys Hampton "Four Squares Only", "Star Time" Hamp-Tone
1945 Gaillard, SlimSlim Gaillard "Laguna", "Dunkin' Bagel", "Boogin' at Berg's", "Don't Blame Me" Bee-Bee
1945 Gaillard, SlimSlim Gaillard "Atomic Cocktail", "Yep-Roc Heresay", "Penicillin Boogie", "Jumpin' at the Record Shop", "Drei Six Cents", "Minuet in Vout", "Tee Say Malee" Atomic
1945 Gaillard, SlimSlim Gaillard "Baby Won't You Please Come Home", "Groove Juice Jive", "The Hop", "Three Handed Boogie" Cadet
1945 Gaillard, SlimSlim Gaillard "Dizzy Boogie", "Flat Foot Floogie", "Popity Pop", "Slim's Jam" Bel-Tone
1945 Kessel, BarneyBarney Kessel "Atom Buster", "What Is This Thing Called Love", "Slick Chick", "The Man I Love" Atomic
1945 Young, LesterLester Young "D.B. Blues", "Lester Blows Again", "These Foolish Things", "Jumpin' at Mesner's" Philo
1946 Gaillard, SlimSlim Gaillard "Chicken Rhythm", "Santa Monica Jump", "Mean Pretty Mama", "School Kids Hop" Bel-Tone
1946 Gaillard, SlimSlim Gaillard "Ya Ha Ha", "Carne", "Ding Dong Oreneey", "Buck Dance Rhythm" Four Star
1946 Parker, CharlieCharlie Parker "A Night in Tunisia", "Ornithology", "Yardbird Suite", "Moose the Mooche" Dial
1946 Raeburn, BoydBoyd Raeburn "Boyd Meets Stravinsky" Jewell
1946 Morse, Ella MaeElla Mae Morse "That's My Home" Capitol
1946 Shaw, ArtieArtie Shaw "Changing My Tune", "For You, for Me, for Evermore", "And So to Bed", "Connecticut", "Don't You Believe It, Dear", "It's the Same Old Dream", "I Believe", "When You're Around" Musicraft
1946 Tormé, MelMel Tormé "One for My Baby", "A Little Kiss Each Morning", "Dream Awhile", "There's No Business Like Show Business", "It's Dreamtime", "You're Driving Me Crazy!", "Who Cares What People Say", "I'm Yours" Musicraft
1946 McGhee, HowardHoward McGhee "Midnight at Minton's", "Dialated Pupils", "High Wind in Hollywood", Up in Dodo's Room" Dial
1946 Griffin, LyleLyle Griffin "Flight of the Vout Bug", "Deep in the Blues", "It Shouldn't Happen", "Big Chief Albuquerque" Atomic
1946 Gray, WardellWardell Gray "Dell's Bells", "One for Prez", "The Man I Love", "Easy Swing" Sunset (released by Jazz Selection)
1947 Parker, CharlieCharlie Parker "Relaxin' at Camarillo", "Cheers", "Carvin' the Bird", "Stupendous" Dial
1947 Thompson, LuckyLucky Thompson "Just One More Chance", "From Dixieland to Be-Bop", "Boulevard Bounce", "Boppin' the Blues" RCA Victor
1947 Thompson, LuckyLucky Thompson "Dodo's Bounce", "Dodo's Lament", "Slam's Mishap", "Schuffle That Ruff", "Smooth Sailing", "Commercial Eyes" Downbeat
1947 Gaillard, SlimSlim Gaillard "Momma's in the Kitchen", "(I Don't Stand) A Ghost of a Chance", "Little Red Riding Wood", "Puerto Vootie", "Down by the Station", "Communications", "Three Little Words" MGM
1947 Hampton, LionelLionel Hampton "Cherokee", "Re-bop and Be-bop", "Zoo-Baba-Da-Oo-Ee" Decca
1947 Smith, WillieWillie Smith (en) "Not So Bop Blues", "Tea for Two" Mercury
1947 Norvo, RedRed Norvo "Bop" Capitol
1947 Danna, MissMiss Danna "Black and Blue", "Remember I Knew You When" IRRA

Main sources[6],[7],[8],[9].

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://web.archive.org/web/20070928104001/http://www.pittsburghjazz.org/links/marmoro.htm
  2. http://postgazette.com/obituaries/20020920marmarosa0920p2.asp
  3. http://www.allaboutjazz.com/php/musician.php?id=9086
  4. http://pianoweb.free.fr/dodo-marmarosa.html
  5. http://www.allmusic.com/artist/dodo-marmarosa-p101638/biography
  6. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées Vout.
  7. (en) Richard Cook et Brian Morton, The Penguin Guide to Jazz Recordings, Penguin, , 945–46 p. [détail de l’édition] (ISBN 978-0-14-103401-0)
  8. (en) The All Music Guide to Jazz, Backbeat Books, , 805–06 p. [détail de l’édition] (ISBN 978-0-87930-717-2)
  9. Hulme, George (2008) Mel Tormé: A Chronicle of His Recordings, Books and Films. McFarland. p. 19, 21–22. ISBN 978-0-7864-3743-6.

Liens externes[modifier | modifier le code]