Dodge Charger

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Troisième génération de la Charger.
Septième génération de la Charger.
Dodge Charger Police.

La Dodge Charger est une voiture de la marque américaine Dodge fabriquée par la compagnie Chrysler. Arrivée sur le marché en 1966, elle est toujours commercialisée sous le modèle de 8e génération sorti en 2015. Rivale des Ford Mustang, Chevrolet Camaro, Plymouth Road Runner, et autres Muscle cars, elle est aujourd'hui considérée comme un classique de l'automobile et une référence en ce qui concerne la performance.

Historique[modifier | modifier le code]

Son esthétique est osée et son intérieur révolutionnaire ; les sièges arrière sont du type baquet et peuvent se replier vers l'avant pour augmenter l'espace cargo. Dès la première année-modèle (1966), et jusqu'en 1971, la Charger peut être équipée d'un moteur digne de sa réputation ; le V8 HEMI de 426 pouces cubes, soit une cylindrée de 7 litres délivrant 425 chevaux à 5 000 tr/min et 67,8 mkg de couple à 4 000 tr/min lui permettant de passer de 0 à 100 km/h en 5,5 secondes, ce qui en fera une candidate pour les courses d'accélérations.

Les modèles les plus recherchés sont les 1967 équipés du fameux HEMI : le millésime 1968, classique forme de bouteille de Coca-Cola avec phares cachés et doubles feux arrière ronds (rappelant une certaine Corvette). Le modèle de 1969 avec la calandre divisée et les feux de freinage stylisés. Celui de 1970, avec la calandre au contour chromé proéminent toujours avec des feux de freinage stylisés.

La Charger 1968 a été rendue célèbre par sa présence (en compagnie de la Ford Mustang fastback de Steve McQueen) dans le fameux polar urbain Bullitt, de Peter Yates. Elle est le véhicule des « méchants » au cours de la poursuite légendaire dans les rues de San Francisco. Dans sa livrée noire, elle est devenue le symbole de la muscle car démoniaque, sauvage et dangereuse.

Le modèle 1969 a été popularisé par la série comique The Dukes of Hazzard (Shérif, fais-moi peur), dans laquelle de jeunes sudistes insouciants s'amusent à narguer les forces de l'ordre corrompues avec leur Charger orange, dont le toit est flanqué d'un drapeau confédéré accompagné de la mention « General Lee ».

La Dodge Charger 1970 a eu son heure de gloire dans le film Fast and Furious (2001), où elle apparaît au milieu de modèles tuning plus récents. On la voit également dans les films Fast and Furious 4, Fast and Furious 5, Fast and Furious 7 et Fast and Furious 8 .

Dodge Charger Daytona 1969.

Mais ce sont les modèles « oiseaux » de 1969 qui sont les plus prisés, les Charger Daytona 1969. Leur histoire est aussi passionnante que la voiture elle-même. Pour lutter contre les Ford en Nascar, Dodge a falsifié l'aérodynamisme en allongeant le nez par l'ajout d'un « bec » et changé la lunette-en-retrait par une lunette affleurante. On a aussi amélioré la stabilité à haute vitesse en lui ajoutant un aileron fonctionnel sur le coffre arrière. Pour l'homologation Nascar, Dodge avait besoin de mettre sur le marché un quota de voitures (Nascar est une série opposant des véhicules calqués sur des voitures de série). Mais sur la voiture de série, l'aileron empêchait l'ouverture du coffre, on contournera le problème avec un aileron très élevé. Cet aileron créait une turbulence à haute vitesse avec un son caractéristique qui augmentait considérablement l'ivresse de la vitesse. Un nombre très limité de ces Charger Daytona quittera les usines. Certaines ont couru dans des courses d'amateurs, d'autres ont été dépouillées de leur bec brisé en garant le véhicule, si elles n'ont tout simplement pas été « banalisées » car la lunette affleurante est unique à ce modèle et les pièces de remplacement impossibles à trouver.

Au fil des années, la Charger a évolué jusqu'à se métamorphoser en un gros coupé sport pataud en 1975 que les inconditionnels tendent à renier. Le constructeur a contribué à la détérioration de l'image du véhicule en nommant « Charger » à partir de 1983 une Omni gonflée dont le moteur n'était qu'un simple quatre-cylindres en ligne. Le modèle n'en avait pas moins des caractéristiques de conduite impressionnantes en raison de sa traction et de la présence d'un turbocompresseur.

Les différentes versions[modifier | modifier le code]

Résumé des Charger en fonction des années :

  • 1963 : Dodge Charger : deux prototypes.
  • 1964 : Dodge Charger : prototype.
  • 1965 : Dodge Charger 273 : une série limitée d'options de production de la Dart GT.
  • 1966-1978 : Dodge Charger (B-Body) : premier « vrai » modèle. C'est les seules voitures Dodge qui affichaient l'emblème « Fratzog » sur la calandre ainsi que le coffre.
  • 1970-1980 : Dodge Charger : version brésilienne sur la base de la Dodge Dart, avec un moteur V8.
  • 1983-1987 : Dodge Charger (L-Body) :
  • 1999 : Dodge Charger : prototype. Le nom a été porté par un concept-car qui diffère sensiblement de la Charger finalement mise en production pour le modèle de 2006.
  • 2006-2010 : Dodge Charger SE

Version 1 - B-Body (1966-1978)[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Dodge Charger (B-body).
Dodge Charger 426 Hemi 1966.

Première génération[modifier | modifier le code]

La première Dodge Charger est présentée dès l'automne 1963 en tant que prototype et est commercialisée pour la première en 1965. C'est une deux-portes, comme sa sœur la Coronet, construite sur la plate-forme Chrysler-B. Le moteur de base est un V8 de 5,2 L avec une boite à trois rapports. Des moteurs plus gros et plus puissants sont également disponibles. L'intérieur est différent de toutes ses autres concurrentes car les sièges arrière sont rabattables.

Deuxième génération[modifier | modifier le code]

Dodge Charger 1969.

La Charger a été remodelée pour 1968 et 35 000 unités initiales devaient être produites. La demande était si forte que 96 100 Dodge Charger ont été produites[1]. Basés sur la plate-forme Chrysler B, les modèles suivants ont subi divers changements esthétiques à l’extérieur et à l’intérieur. La motorisation était la même que celle utilisé dans la Charger de 1967.

Le modèle n'a pas réussi dans les courses de stock-cars telles que la NASCAR. Une version plus aérodynamique forma le modèle Charger 500 qui devint la base de la Dodge Charger Daytona de 1969.

Troisième génération[modifier | modifier le code]

Charger de 1972.

La Charger de troisième génération a été introduite en 1971. La plate-forme B de Chrysler a été modifiée pour répondre aux nouvelles réglementations en matière d'émissions et de sécurité. Elle était disponible en six versions différentes avec des modifications cosmétiques incluant une grille séparée, une lunette arrière semi-fastback et un aileron en ducktail (« queue de canard »).

Quatrième génération[modifier | modifier le code]

Charger de 1975.

Le modèle de 1975 a gardé la carrosserie B et a été restylé. La nouvelle Charger était la tentative de Dodge d’incorporer ce modèle sur le segment en pleine croissance des voitures de luxe personnelles. Dodge a étendu sa présence sur le marché des voitures de luxe personnelles en 1978 en produisant deux voitures de la même classe, la Charger et la Dodge Magnum.

Au cours des années, un modèle Daytona a été proposé, comportant des bandes de décoration courant le long de la voiture. On note l'affiliation avec la Chrysler Cordoba.

Version 2 - L-Body (1982-1987)[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Dodge Charger (L-body).
Dodge Charger Shelby.

Cinquième génération[modifier | modifier le code]

Produite de 1982 à 1987, la Charger revint en mi 1981 en coupé à hayon sous-compact à traction avant et boite de vitesses manuelle à cinq vitesses ou automatique à trois vitesses. Ce modèle économique ressemblait beaucoup à la Dodge Omni 024, mais avec un moteur légèrement plus gros. Le Charger était disponible avec le moteur SOHC NA 2,2 L ou avec un moteur SOHC turbocompressé de 2,2 litres. Le turbo était disponible uniquement avec la transmission manuelle, contrairement à la Dodge Daytona.

Une Shelby Charger a été proposée à partir de 1983, avec une version turbo disponible en 1984 produisant 148 chevaux (110 kW) à 5 600 tr/min et un couple de 220 Nm à 3 200 tr/min. Le moteur n'était pas à refroidissement intermédiaire et utilisait un petit turbo Garrett t3.

Version 3 : LX/LD (depuis 2006)[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Dodge Charger (LX).
Dodge Charger LX SRT.

Sixième génération[modifier | modifier le code]

Après dix-sept ans de traction avant, Dodge a réintroduit la Charger en 2005 pour 2006 sous une nouvelle forme[2]. Elle remplace la Dodge Intrepid. Cette génération était uniquement disponible en tant que berline quatre portes utilisant la plate-forme Chrysler LX. Son design rappelle les Charger des années 1960 et 1970 avec les feux arrière remontés, tout comme le nouveau capot et les panneaux latéraux emboutis.

Septième génération[modifier | modifier le code]

Dodge Charger Daytona.

La Dodge Charger a reçu une amélioration de son intérieur et un nouveau style extérieur pour 2011. Les artifices de style sur les côtés et à l’arrière rappellent les modèles 1968-1970.

Les performances de base ont été améliorées, le moteur V6 de 3,5 L de 250 ch ayant été remplacé par un Pentastar de 3,6 L développant 292 ch (218 kW) à 6 350 tr/min et 353 Nm à 4 800 tr/min. La boîte automatique à quatre rapports a été remplacée par la boîte automatique à cinq rapports A580.

Elle subit un restylage important en 2015.

Dans la culture[modifier | modifier le code]

Musique[modifier | modifier le code]

La chanson Dodge Charger General Lee immortalisée par Johnny Cash[3].

Filmographie[modifier | modifier le code]

La General Lee, la Charger '69 de la série Shérif, fais-moi peur.

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Vehicle Profile: 1968 Dodge Charger », ClassicCars.com, (consulté le 29 décembre 2018)
  2. (en) « Dodge Charger », Edmunds.com (consulté le 29 décembre 2018)
  3. (en) « Johnny Cash - General Lee » [vidéo], YouTube, , min 53 s.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]