Dodd, Mead and Company

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dodd, Mead and Company
Repères historiques
Création 1839
Dates clés 1876 : Adoption du nom définitif
1981 : Rachat par Thomas Nelson
1988 : Rachat par Putnam Berkley Group
Disparition 1990
Fondée par Moses Woodruff Dodd (en)
John S. Taylor
Fiche d’identité
Siège social New York  (États-Unis)
Langues de publication Anglais
Société mère Putnam Berkley Group (1988)

Dodd, Mead and Company est une maison d'édition familiale américaine fondée en 1839 par Moses Woodruff Dodd (en) et John S. Taylor. Elle opère sous différents nom jusqu'à l'adoption de son nom définitif en 1876. Elle est rachetée en 1988 par le Putnam Berkley Group avant de fermer fin 1990. Elle a notamment publié tous les romans d'Agatha Christie aux États-Unis.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1839, Moses Woodruff Dodd (en) et John S. Taylor fondent la maison d'édition Taylor and Dodd à New York. Le premier livre publié est Obligations of the World to the Bible, A Series of Lectures to Young Men[1].

En 1840, Moses Dodd rachète les parts de son associé John Taylor et renomme l'entreprise M. W. Dodd[1].

En 1870, le fils de Moses Dodd, Frank Howard Dodd (en), et le neveu, Edward S. Mead, reprennent les rênes de la maison qui est alors renommée Dodd and Mead. Le catalogue s'élargit aux genres autres que religieux[1],[2].

En 1876, Bleecker Van Wagenen devient un nouveau partenaire et la maison d'édition prend le nom définitif de Dodd, Mead and Company[1].

Au début des années 1900, de nombreux auteurs britanniques et américains sont publiés : G. K. Chesterton, Jerome K. Jerome, H. G. Wells, Joseph Conrad, Paul Leicester Ford (en), George Barr McCutcheon, Hamilton Wright Mabie (en) et Agatha Christie[1].

En 1916, Frank Dodd meurt et c'est son fils, Edward H. Dodd, qui lui succède comme président[2].

En 1924, Dodd, Mead and Company rachètent la société Moffat, Yard & Co[2], après avoir acquis la branche américaine de John Lane Company.

En décembre 1981, l'entreprise est rachetée par la maison d'édition Thomas Nelson pour 4 millions de dollars[3], avant d'être revendue en 1988 au Putnam Berkley Group[2].

En mars 1989, les activités de Dodd, Mead and Company sont suspendues le temps de l'arbitrage avec Metro Services Inc. Fin 1990, elle arrête les publications[1],[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f (en) « Histoire de la maison d'édition », sur lib.udel.edu
  2. a, b, c, d et e (en) « Dodd, Mead & Company », sur curiosmith.com
  3. (en) Edwin McDowell, « Nelson buys Dodd, Mead; Price is put at $4 Million », sur New York Times,

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Edward H. Dodd, The First Hundred Years : A History of the House of Dodd, Mead. 1839-1939, New York, Dodd, Mead and Company, , 63 p.