Doc Watson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Doc Watson
Description de cette image, également commentée ci-après

Doc Watson au Sugar Grove Music Festival en 2009

Informations générales
Nom de naissance Arthel Lane Watson
Naissance
Deep Gap, Caroline du Nord
Décès (à 89 ans)
Winston-Salem, Caroline du Nord
Activité principale Chanteur, musicien
Genre musical Bluegrass, folk, country, blues, gospel
Instruments Banjo, voix, guitare, harmonica
Années actives 1953 - 2012
Labels Folkways Records, Vanguard Records, United Artists Records, Flying Fish, Sugar Hill Records

Arthel Lane « Doc » Watson (3 mars 1923 - 29 mai 2012) était un chanteur américain, banjoïste, guitariste et compositeur de bluegrass, folk, country, blues et gospel.

Biographie[modifier | modifier le code]

Doc Watson est né en Caroline du Nord, dans le village de Deep Gap, le 3 mars 1923. Comme il l'explique sur le triple CD biographique Legacy, il obtint le surnom de Doc pendant un enregistrement en public à la radio lorsque le présentateur remarqua que son prénom Arthel était bizarre et qu’il aurait préféré un surnom plus facile. Un des auditeurs s’écria « Appelez-le Doc ! », certainement en référence au bras droit de Sherlock Holmes, le Docteur Watson. Le surnom est resté.

Une infection oculaire lui fit perdre la vue alors qu’il n’avait pas un an. Ses parents le forcèrent à travailler dur pour devenir indépendant. Il fut accepté à l’école pour les déficients visuels de Caroline du Nord, la Governor Morehead School, située à Raleigh.

La première chanson qu’il apprit fut When Roses Bloom in Dixieland. Son père fut si fier qu’il emmena le jeune Arthel acheter sa première guitare, une Stella à $12. Doc s’est avéré être naturellement doué, et en quelques mois il se retrouva à un coin de rue aux côtés de son frère Linny à jouer les chansons des célèbres duos Delmore Brothers, Louvin Brothers et Monroe Brothers. Arrivé à sa majorité, en plus d'être un excellent chanteur, il était devenu un guitariste prolifique, tant en guitare acoustique qu’en guitare électrique[1].

En 1953, Doc rejoint Johnson City, dans le Tennessee, où se trouvait le Jack Williams' Country and Western Swing Band, qu’il accompagna à la guitare électrique. Il gagnait sa vie en exerçant le métier d’accordeur de piano.

En 1960, alors que la musique folk était en plein essor, Doc écouta l’avis du musicologue Ralph Rinzler et entreprit de ne jouer que de la guitare acoustique et du banjo. Ce changement permit à la carrière de Doc de s'affirmer quand il sortit son premier album Old Time Music at Clarence Ashley's. C’est à cette période qu’il commença sa tournée en solo dans les clubs populaires qui ont marqué le folk et qu’il obtint de très bonnes critiques pour sa prestation au renommé Newport Folk Festival en 1963. Il commença à jouer avec son fils Merle en 1964 et le duo dura jusqu’en 1985, lorsque Merle perdit la vie dans un accident de tracteur.

Après l'engouement pour la musique folk, à la fin des années 1960, la carrière de Doc fut sauvée par son interprétation de la chanson de Jimmy Driftwood Tennessee Stud sur l’album live de 1972 Will the Circle Be Unbroken. Plus populaires que jamais, Doc et Merle commencèrent à jouer en trio avec T. Michael Coleman à la basse, en 1974. Le trio a fait le tour du globe à la fin des années 1970 et au début des années 1980, enregistrant près de quinze albums entre 1973 et 1985, offrant à des millions de nouveaux admirateurs l'harmonieuse fusion de musique acoustique de Doc et Merle.

Peut-être plus encore que comme instrumentiste, Doc Watson est connu et apprécié pour sa riche et distincte voix de baryton. À travers les ans, il a développé un vaste répertoire de mountain ballads, apprises par tradition orale dans la région où il habitait, Deep Gap (Caroline du Nord). Ses manières affables, son humilité naturelle et son esprit charmant l’ont fait aimer de son public autant que ses talents musicaux.

À la guitare, Doc utilisait deux styles, le jeu aux doigts (fingerpicking) et le jeu au plectre (flatpicking), mais il est plus connu pour son utilisation du plectre ou médiator (flatpick). Sa façon de jouer combinée à son authenticité fait de lui une figure emblématique de la renaissance de la musique folk. Il fut le précurseur du rapide et tape-à-l’œil style bluegrass, adopté et prolongé par beaucoup d’autres artistes, tels Clarence White et Tony Rice. Il était aussi un banjoïste accompli et ponctuait parfois son chant à l’harmonica.

Doc jouait lors de ses premiers enregistrements sur une Martin modèle D-18. En 1968, il changea pour Gallagher Guitars et le modèle G-50. Sa première guitare Gallagher, que Doc appellait Old Hoss, est visible au Country Music Hall of Fame à Nashville, dans le Tennessee. En 1974, Gallagher créa une ligne personnalisée de la G-50 basée sur les spécifications préférées de Doc. Cette Gallagher porte le nom de Doc Watson. En 1991, Gallagher créa une guitare à pan coupé (cutaway) spécialement pour Doc, avec laquelle il jouait à la fin et qu’il surnommait Donald en hommage à Don Gallagher, le second propriétaire de Gallagher.

En 1986, il a reçu le North Carolina Award et en 2000 il est entré au International Bluegrass Music Hall of Honor. En 1997, Doc reçu la National Medal of the Arts du Président Clinton.

Ensuite, Doc réduisit le nombre de ses tournées, toutefois il continua de jouer dans différents spectacles aux États-Unis pour son public. À partir de 2007, il était accompagné sur scène par son petit-fils (le fils de Merle) Richard Watson(1966-2015), ainsi que par ses partenaires de longue date David Holt ou encore Jack Lawrence. Il a également été accompagné par le « guitar legend » australien Tommy Emmanuel lors du Bass Performance Hall.

Il était l’hôte de l’annuel MerleFest chaque mois d'avril au Wilkes Community College à Wilkesboro (Caroline du Nord). Le festival présente un vaste choix de musiques acoustiques focalisé sur le folk, le bluegrass, le blues et l'old-time music (« musique du bon vieux temps », genre créé dans les années 1920 exaltant des racines anglo-saxonnes et celtiques idéalisées). Le festival ainsi nommé en mémoire de Merle Watson est un des plus populaires dans le monde, accueillant jusqu’à 85 000 spectateurs chaque année.

Il est mort le 29 mai 2012, à 89 ans, à l'hôpital Wake Forest Baptist Medical Center de Winston-Salem (Caroline du Nord), où il avait été admis pour subir une chirurgie du côlon[2].

  • Inhumé à Deep Gap

Discographie[modifier | modifier le code]

  • 1963 : Jean Ritchie and Doc Watson at Folk City (Jean Ritchie et Doc Watson)
  • 1964 : Treasures Untold
  • 1964 : Doc Watson
  • 1965 : Doc Watson and Son
  • 1966 : Southbound
  • 1966 : Home Again
  • 1967 : Old-Timey Concert
  • 1967 : Ballads From Deep Gap
  • 1967 : Strictly Instrumental (Flatt, Scruggs et Doc Watson)
  • 1968 : Doc Watson in Nashville: Good Deal!
  • 1971 : Doc Watson on Stage
  • 1972 : Doc and Merle Watson's Guitar Album
  • 1972 : The Elementary Doctor Watson!
  • 1973 : Then and Now
  • 1974 : Two Days in November
  • 1975 : Memories
  • 1976 : Doc and the Boys
  • 1977 : Lonesome Road
  • 1977 : Tradition ("The Doc Watson Family")
  • 1978 : Look Away
  • 1981 : Red Rocking Chair
  • 1983 : Doc & Merle's Guitar Album
  • 1984 : Down South
  • 1986 : Riding that Midnight Train
  • 1987 : Portrait
  • 1990 : On Praying Ground
  • 1990 : Songs for Little Pickers
  • 1991 : Songs from the Southern Mountains
  • 1992 : Remembering Merle
  • 1995 : Docabilly
  • 1995 : Live Duet Recordings 1963 - 1980 (Bill Monroe et Doc Watson)
  • 1997 : Mel Doc & Del
  • 1997 : Doc and Dawg (David Grisman et Doc Watson)
  • 1999 : Third Generation Blues
  • 2002 : Legacy
  • 2002 : Round the Table again
  • 2003 : The Three Pickers

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Grammy Award[modifier | modifier le code]

  • 1973 : Meilleur Album Ethnic Ou Traditional (Incluant Traditional Blues): Doc Watson for Then And Now
  • 1974 : Meilleur Album Ethnic Ou Traditional : Merle Watson & Doc Watson pour Two Days In November
  • 1979 : Best Country Instrumental Performance: Doc Watson & Merle Watson for Big Sandy/Leather Britches
  • 1986 : Best Traditional Folk Recording: Doc Watson for Riding The Midnight Train
  • 1990 : Best Traditional Folk Recording: Doc Watson for On Praying Ground
  • 2002 : Best Traditional Folk Album: Doc Watson & David Holt for Legacy
  • 2004 : Lifetime Achievement Award
  • 2006 : Best Country Instrumental Performance: Bryan Sutton & Doc Watson for Whiskey Before Breakfast track from Not Too Far From The Tree by Bryan Sutton

Distinctions[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en)http://www.misterguitar.com/bios/watsonbio.html
  2. (en)Richard Cromelin, « Doc Watson dies at 89 », sur latimes.com,‎ (consulté le 30 mai 2012)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :