Dobrá Voda (Horní Stropnice)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dobra Voda.

Dobrá Voda u Nových Hradů
Blason de Dobrá Voda u Nových Hradů
Héraldique
Drapeau de Dobrá Voda u Nových Hradů
Drapeau
Dobrá Voda (Horní Stropnice)
Église baroque dédié à l'Assomption de la Vierge Marie construite sur l'impulsion du comte Albert Buquoy.
Administration
Pays Drapeau de la République tchèque République tchèque
District České Budějovice
Région Bohême-du-Sud
Code postal 374 01
Démographie
Population 84 hab. (2011)
Densité 64 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 44′ 27″ nord, 14° 43′ 26″ est
Altitude 695 m
Superficie 131 ha = 1,31 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : République tchèque

Voir la carte administrative de République tchèque
City locator 14.svg
Dobrá Voda u Nových Hradů

Géolocalisation sur la carte : République tchèque

Voir la carte topographique de République tchèque
City locator 14.svg
Dobrá Voda u Nových Hradů

Dobrá Voda (en allemand Brünnl) est une partie du village de Horní Stropnice, en République tchèque, dans le sud de la Bohême. C'est un lieu de pèlerinage et une ancienne station thermale.

En 2011 y vivaient en permanence 84 résidents[1]. C'est sur les Novohradské hory, "Monts de Nové Hrady" (versant nord aux Kraví Hory, "Montagne dite aux vaches"), que l'église baroque majestueuse apparait comme un point de repère. Par temps clair, on peut voir jusqu'à České Budějovice et Třeboň.

Ce fut le lieu de pèlerinage le plus visité dans le diocèse de České Budějovice, les pèlerins y affluaient non seulement de la République tchèque et d'Autriche, mais également de Bavière, de Moravie et de Hongrie.

Dobrá Voda était aussi un site reconnu pour son eau légèrement radioactive et pour la qualité de l'air que l'on y respire, d'où l'idée d'y créer une station thermale.

Histoire[modifier | modifier le code]

La première mention écrite sur le village date de l'année 1259[2].

Histoire du lieu de pèlerinage[modifier | modifier le code]

Dobrá Voda, et à proximité Hojná Voda, sont fondés pour être une station thermale puis un lieu de pèlerinage. Les pouvoirs de guérison des sources sont reconnus depuis l'Antiquité. À la fin de la XVIIe siècle, la Vierge Marie apparaît, au-dessus d'une source, à un berger de Bedřich. Peu de temps après, plusieurs guérisons miraculeuses sont authentifiées. La renommée du lieu devient si importante qu'il fut promu, le 30 juin 1707, au rang de ville. La foule des pèlerins devenant également importante, le comte Philippe-Emmannuel de Buquoy décide d'y faire construire la basilique[3] de l'Assomption de la Vierge Marie[4] (17081715), un presbytère et des bains. À côté de l'église, en 1718, un manoir, résidence des Buquoy[5], est également construit par un architecte inconnu; en 1747, une école est ajoutée.

La saison du pèlerinage durait de la Saint-Florian de Lorch à la Saint-Léonard de Noblat (du 5 mai au 6 novembre), et accueillait chaque année des dizaines de milliers de pèlerins (dans les premières années après la construction de la basilique le nombre était estimé à 60.000). Le pèlerinage et ses processions durèrent jusqu'en 1938. Après 1945, la population du canton de Dobrá Voda fut déportée et les bâtiments commencèrent à être démolis, y compris la résidence des Buquoy. La source thermale principale fut comblée, et l'église menacée de démolition. Dans les années soixante, la tradition du pèlerinage fut restauré pendant plusieurs années. Lors de la normalisation, à nouveau, Dobrá Voda retomba dans le déclin. Après 1989, Dobrá Voda retrouve la vie, grâce au tourisme et aux fidèles venus d'Autriche.

Patrimoine[modifier | modifier le code]

  • Église de l'Assomption de la Bienheureuse Vierge Marie
  • Presbytère

Curiosités[modifier | modifier le code]

Près de l'église se trouvent deux petites fontaines où coule une eau pure de source. Elles sont situées au niveau même des grilles en fer forgé, sous de l'entrée principale de l'église avec le triple escalier.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (cs) https://www.czso.cz/csu/czso/statisticky-lexikon-obci-2013-a8m6eyff20 Inventaire statistique des villages tchèques
  2. (cs) https://www.czso.cz/csu/czso/historicky-lexikon-obci-ceske-republiky-2001-877ljn6lu9 Inventaire historique des villages tchèques
  3. http://www.persee.fr/doc/slave_0080-2557_2007_num_78_4_7105 Les Bucquoy, d'Artois en Bohême.
  4. https://www.youtube.com/watch?v=SRL2kB85fHs Sonnerie des cloches de la basilique
  5. http://queant62.free.fr/kbbuq.htm Origine de la famille Bucquoy

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (cs) Černý Jiří: Poutní místa Českobudějovicka a Novohradska, České Budějovice 2004.
  • (cs) Kroupa Stanislav: Hory pout zbavené

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sur les autres projets Wikimedia :