Dobara

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dobara
Image illustrative de l'article Dobara
Dobara hoummos

Autre nom Doubara beskriya
Lieu d’origine Biskra (Drapeau de l'Algérie Algérie)
Place dans le service Plat principal
Température de service Chaud
Ingrédients Huile d'olive,
pois chiches ou fèves
Mets similaires Hoummos double zit (Constantine)[1]

La dobara est une soupe épicée, préparée à base de pois chiches et de fèves et arrosée d'huile d'olive[1]. Originaire de la ville de Biskra en Algérie, elle est consommé généralement en hiver dans l'est du pays, notamment à Batna, Aïn M'lila, Constantine[1] et Djelfa[2].

Étymologie[modifier | modifier le code]

Son nom viens du mot d'bara (de l'arabe « orchestrer »)[réf. nécessaire].

Histoire[modifier | modifier le code]

La dobara a vu le jour avant le début de la guerre d'Algérie puis elle devint le repas des indépendantistes algériens[3]. Originaire de la région des Zibans, sa consommation s'est étendue à Batna, puis Aïn M'lila et Constantine ainsi que dans d'autres villes algériennes[1], et même en Tunisie[4].

Préparation[modifier | modifier le code]

Faire gonfler les fèves ou les pois chiches secs, avec du bicarbonate de sodium, les laver et les mettre avec de l'eau froide dans une cocotte.

Ajouter de l'huile, de l'ail, du ras el hanout et du sel ; fermer le couvercle jusqu'à la fin de la cuisson.

Servir dans un plat en bois[2].

Ajouter la sauce : des tomates en petits morceaux, de la harissa, des rondelles de citron, du poivre piquant en petits morceaux, de l'huile d'olive, de l'oignon, et d'autres ingrédients selon la tradition de la région[5],[6].

Composition et variantes[modifier | modifier le code]

Plusieurs variantes de la dobara existent : chaude ou froide et les ingrédients peuvent varier selon la région.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d « Constantine : “Une brèche pour la doubara », Le Temps d'Algérie,‎ (ISSN 1112-9344, lire en ligne).
  2. a et b R. L., « Djelfa : « La «doubara de Biskra», ce plat royal » », Info Soir,‎ (ISSN 1112-9379, lire en ligne).
  3. « Doubara, le roi des mets… “C'est aussi le plat favori des hauts fonctionnaires de l'État” », Le Temps d'Algérie,‎ (ISSN 1112-9344, lire en ligne).
  4. S. S., « Brèves de Tunis », Horizons,‎ (ISSN 1112-9344, lire en ligne).
  5. Souad Labri, « Le menu ramadanesque », Info Soir,‎ (ISSN 1112-9379, lire en ligne).
  6. R. L., « Batna / Consommation : “La chorba sous la menace de… la doubara !” », Info Soir,‎ (ISSN 1112-9379, lire en ligne).