Dmitri Pavlovitch Parski

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dmitri Pavlovitch Parski
ParskiD2.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 55 ans)
MoscouVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Autres informations
Grade militaire
Conflit
Distinctions
Liste détaillée
Ordre de Sainte-Anne de deuxième classe (d)
Ordre de Saint-Vladimir, 4e classe
Ordre de saint Stanislas, 3e classe (d)
Ordre de Saint-Vladimir, 3e classe (d)
Ordre de saint Stanislas, 2e classe (d)
Ordre de Sainte-Anne de troisième classe (d)
Ordre de Saint-Stanislas de première classe (d)
Chevalier de l'ordre de Saint-Georges de la quatrième classe (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Dmitri Pavlovitch Parski (Дмитрий Павлович Парский) (17 (calendrier julien: 26) octobre 1866 - 20 décembre, 1921) était un général de l'Armée impériale russe pendant la [Première Guerre mondiale]]. Il passe au service du régime soviétique

Carrière au service de l'Empire russe[modifier | modifier le code]

Né dans la noblesse du gouvernement de Toula, il est formé à l'école des cadets d'Orel. En 1893, il entre à l'école militaire d'état-major Nicolas. Il sert dans la guerre russo-japonaise (1904-1905). Après la guerre, il publie plusieurs articles appelant à une réforme de l'armée.

Au début de la Première Guerre mondiale, il commande le XXVe corps de la 5e armée et prend part à la bataille de Galicie. Il est ensuite à la tête de la 80e division de réserve puis de la 55e division d'infanterie. Il succède au général Alexeï Kouropatkine à la tête du corps des grenadiers avant de recevoir le commandement de la 12e armée du 20 juillet au 9 septembre 1917 et prend part à la bataille de Riga (en) (du 1er au 6 septembre), vaine tentative pour arrêter l'avance allemande en Lettonie. Il succède ensuite à Ilia Odichelidze à la tête de la 3e armée, du 9 septembre au 8 novembre 1917.

Carrière au service du régime soviétique[modifier | modifier le code]

Parski est le premier général russe ayant l’expérience du combat à offrir ses services à l'Armée rouge[1], en expliquant son point de vue ainsi :

« Je suis loin du bolchevisme que vous prêchez. Mais je suis prêt à travailler honorablement, non seulement avec eux, mais avec n'importe qui, même le diable et ses disciples, pour sauver la Russie de l'esclavage allemand. »[2]

Pendant la guerre civile russe, il commande un corps de l'Armée rouge sur le front de Narva, puis l'ensemble du front du Nord. Il meurt du typhus en 1921.

Honneurs et distinctions[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. From Tsarist General to Red Army Commander by Mikhaïl Bontch-Brouïevitch (en), translated by Vladimir Vezey, Progress Publishers, 1966
  2. The Russian Civil War by Evan Mawdsley, p83