Dmitri Likhatchov

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Likhatchiov.
Dmitri Likhatchov
Dmitry Lihachev.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nationalités
Formation
Activités
Enfant
Autres informations
A travaillé pour
Domaines
Philologie, Culturologie, histoire de l'art (en), linguistiqueVoir et modifier les données sur Wikidata
Membre de
Élève
Yevgeny Vodolazkin (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions
Prix StalineVoir et modifier les données sur Wikidata
Liste détaillée
Prix Staline
Médaille pour le Mérite au Travail (en)
Médaille du Jubilé "50e anniversaire de la Victoire dans la Grande Guerre Patriotique 1941-1945 (en)
Médaille de Vétéran du Travail (en)
Médaille d'or de l'Exposition des réalisations de l'économie nationale de l'URSS (d)
Ordre du Drapeau rouge du Travail
Médaille pour la défense de Leningrad
Héros du travail socialiste
Prix national d'URSS
Ordre du Mérite pour la Patrie - 2e classe (d)
Médaille du Mérite au travail de la Grande Guerre patriotique (en)
Ordre de Lénine
Médaille Lomonossov ()Voir et modifier les données sur Wikidata
signature de Dmitri Likhatchov

signature

Dmitri Likhatchov

Dmitry Likhachov sur un timbre postal russe (2011).

Dmitri Serguéievitch Likhatchov (en russe : Дми́трий Серге́евич Лихачёв, Dmitri Sergueïevitch Likhatchiov), né le à Saint-Pétersbourg, mort le à Saint-Pétersbourg) est un universitaire soviétique considéré comme l'un des meilleurs spécialistes du vieux russe et de sa littérature.

Biographie[modifier | modifier le code]

L'enfance de Dmitri Likhatchov se passe entre Saint-Pétersbourg et Kuokkala. Dans les années 1911-1912, son père travaille à Odessa et la famille s'installe à Mishor, une localité à 15 kilomètres au sud-ouest de Yalta.

En 1914-1915 il est scolarisé au gymnase de la Société philanthropique impériale, en 1916-1920, à l'école de Karl Johann May de Saint-Pétersbourg, puis à partir de 1923 à l'école du travail unifié.

Étudiant à la faculté linguistique de l'Université d'État de Leningrad, il est arrêté le 8 février 1928, pour avoir fait partie du cercle des étudiants appelé Académie cosmique des sciences. Condamné à cinq ans de travaux forcés, il est détenu jusqu'en novembre 1931 dans le camp de travail pénitentiaire SLON, puis transféré à Belbaltlag dont les prisonniers sont affectés à la construction du canal de la mer Blanche.

Libéré en 1932, avant l'issue de sa peine, il retourne à Saint-Pétersbourg et devient rédacteur des éditions de littérature socio-économique appelés Socekgiz. Il publie à cette époque l'article Caractéristiques primitives du langage des voleurs dans le recueil édité par l'Institut de recherche linguistique de l'Académie des sciences d'URSS sous la direction du linguiste marxiste Nicolas Marr. Il est officiellement réhabilité à la demande d'Alexandre Karpinski en 1936.

Maître de conférences à l'Institut de littérature russe de l'Académie des sciences à partir de 1938, il y est nommé professeur associé en 1941 et soutient la même année une thèse de candidat des sciences sur le thème des Chroniques de Novgorod du XIIe siècle.

Lors de la Seconde Guerre mondiale, il se retrouve pris dans le siège de Léningrad et ne sera évacué par la route de la vie qu'en juin 1942 vers Kazan.

Depuis 1946, il est maître de conférences, puis, en 1951-1953, professeur à l'Université d'État de Léningrad. Entretemps en 1947, on lui attribue le grade de doktor nauk pour ses Essais sur l'histoire des formes littéraires des chroniques russes des XI-XVI siècles. Sa contribution au second volume de l'ouvrage collectif Histoire de la culture de Rus' de Kiev est récompensée par un prix Staline en 1952.

En 1953, il est élu membre correspondant de l'Académie des sciences de l'URSS. En 1955, membre du Bureau du Département de Littérature et Langues de l'Académie des Sciences. En 1956, membre de la Commission archéographique de l'Académie des Sciences de l'URSS. En 1974, membre du Bureau de la Commission archéographique de l'Académie des Sciences.

Philologie et stylistique[modifier | modifier le code]

Likhatchov propose un schéma d’évolution de la littérature en vieux-russe, contre l’idée jusque là ancrée d’une littérature reflétant l’âme éternelle de la Russie orthodoxe et demeurée inchangée jusqu'au bouleversement du règne de Pierre le Grand[1]. Pour lui, cette évolution peut se décomposer comme suit :

  • XIVe et XVe s. : « prérenaissance » avec l’influence des Slaves du sud, mise en valeur de l’intériorité et de l’émotion
  • XVIe s. : « Deuxième monumentalisme », une culture officielle mettant en valeur l’idée de réalisation.
  • XVIIe s. : Style baroque et penchant au didactisme.

Hommages[modifier | modifier le code]

Œuvres principales[modifier | modifier le code]

Œuvres en russe[modifier | modifier le code]

  • 1942 - Défense des villes vieilles-russes
  • 1945 - Conscience nationale de l’Ancienne Rus
  • 1947 - Les Chroniques russes et leur signification culturelle
  • 1950 - Le conte des années écoulées (2 volumes)
  • 1952 - Genèse du Dit de la Campagne d'Igor
  • 1955 - Le dit de la Campagne d'Igor
  • 1958 - L'homme dans la littérature de la Russie ancienne: ouvrage à dimension plus anthropologique.
  • 1962 - La culture russe à l'époque d'Andreï Roublev et Epiphanius le Sage
  • 1968 - Poétique de la littérature russe ancienne, Léningrad, 1962, 1971
  • 1971 - L'héritage artistique de l'ancienne Rus à notre époque
  • 1973 - Évolution de la littérature russe: du XIe au XVIIe siècle
  • 1975 - Le grand héritage: les œuvres classiques de la littérature vieille-russe
  • 1976 - Le monde moqueur de l'ancienne Rus
  • 1978 - Le Dit de la Campagne d'Igor et le culture de son époque
  • 1981 - Notes russes
  • 1981 - Littérature - Réalité - Littérature
  • 1982 - La poésie des jardins
  • 1983 - Textologie, Léningrad
  • 1985 - Lettres sur le Bon et le Beau
  • 1987 - Œuvres choisies, en trois volumes
  • 1989 - Des carnets des années passées
  • 1992 - L'art russe de l'antiquité à l'avant-garde
  • 1995 - Réminiscences
  • 1996 - Essais sur la Philosophie de la Créativité artistique
  • 1997 - Articles sur l'Intelligentsia
  • 1999 - Méditations sur la Russie
  • 2000 - Essais sur la culture russe

Traductions françaises[modifier | modifier le code]

  • 1988 - Poétique historique de la littérature russe du Xe au XXe siècle, trad Françoise Lesourd, L'Âge d'homme, 1988. Cette œuvre reprend des chapitres extraits de:
    • Poétique de la littérature russe ancienne, Léningrad, 1962, 1971
    • Évolution de la littérature russe: du XIe au XVIIe siècle, 1973

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Paul Bushkovitch, Religion and Society in Russia: the Sixteenth and Seventeenth Centuries, New York-Oxford, 1992, p. 5
  2. (en) « (2877) Likhachev = 1969 TR2 », sur le site du Centre des planètes mineures (consulté le 1er décembre 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]