Dmitri Khvorostovski

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Dmitri Khvorostovski
Hvorostovsky.jpeg
Dmitri Khvorostovski en 2011.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 55 ans)
LondresVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Période d'activité
À partir de Voir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
Дмитрий ХворостовскийVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Formation
Académie nationale de musique et de théâtre de Krasnoïarsk (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
Tessiture
Instrument
Genres artistiques
Site web
Distinctions
Liste détaillée
Artiste du peuple de la Fédération de Russie
Q4375533
Ordre du Mérite pour la Patrie - 4e classe (d)
Q4335887
Ordre du Mérite pour la Patrie
Artiste d'honneur de la RSFSR (d)
Q28664457
Ordre d'Alexandre Nevski
Glinka State Prize of the RSFSR (en) ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Concert anniversaire à Saint-Pétersbourg en 2013.

Dmitri Aleksandrovitch Khvorostovski (en russe : Дмитрий Александрович Хворостовский ; ISO 9 : Dmitrij Aleksandrovič Hvorostovskij ; plus souvent orthographié Hvorostovsky dans les documents français) est un baryton soviétique puis russe, né le à Krasnoïarsk en Union soviétique[1] et mort à Londres le [2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Débutée en Russie dès la fin des années 1980, sa carrière prend un essor international en 1989, lorsqu'il remporte le concours BBC Singer of the World compétition, à Cardiff où il interprète en finale Eri tu d'Un ballo in maschera de Giuseppe Verdi[3]. La même année, il fait ses débuts en Occident, dans le rôle du prince Eletski de La Dame de pique de Tchaïkovski, aux côtés de Martha Mödl (la Comtesse) et de Youri Maroussine (Hermann) à l'Opéra de Nice[4].

Depuis, Dmitri Khvorostovski s'est illustré sur la plupart des grandes scènes du monde (Metropolitan Opera de New York, Covent Garden de Londres, Wiener Staatsoper, Opéra Bastille, Festival de Salzbourg...), et avec de prestigieux partenaires (les chanteurs Samuel Ramey, Luciano Pavarotti, Renée Fleming, Roberto Alagna, René Pape, Olga Gouriakova, Yvonne Naef, Ramón Vargas (en), Jonas Kaufmann[5] et Anna Netrebko[6] (La Traviata au Royal Opera House, deux galas à Moscou) ; les chefs James Levine, Nikolaus Harnoncourt, Valeri Guerguiev, James Conlon...).

Son répertoire s'étend de Mozart (le comte des Noces de Figaro, Don Giovanni) à Giuseppe Verdi (rôle-titre de Simon Boccanegra, le comte de Luna dans Il trovatore[5],[7], Renato dans Un Bal masqué, Rodrigo dans Don Carlos, Giorgio Germont dans La traviata...) et inclut de nombreuses figures de l'opéra russe (le rôle-titre d'Eugène Onéguine et le prince Eletski dans La Dame de pique de Tchaïkovski).

Le chanteur figure sur la liste The Gramophone Hall of Fame publiée par le mensuel londonien Gramophone[8].

Au début de l'été 2015, Khvorostovski annonce l'annulation de tous les concerts programmés après avoir appris qu'il souffre d'une tumeur au cerveau[9],[10]. Il est soigné à Moscou (Institut de neurochirurgie Bourdenko), à Londres (The Royal Marsden NHS Foundation Trust) et à l'hôpital de Rochester, NY. Son traitement par radiothérapie n'est pas encore terminé quand il remonte sur scène pour donner un récital à l'ambassade de Russie à Londres[11]. Puis, il retrouve son public pour la première fois après l'interruption, le , au Metropolitan Opera[11]. Son activité artistique reprend. Il se produit notamment aux côtés de la mezzo-soprano lettone Elīna Garanča au Palais d'État du Kremlin le 29 octobre 2015 ainsi qu' au Carnegie Hall pour un récital incluant la musique de Glinka, Rimsky-Korsakov et Richard Strauss en février 2016[12]. En automne 2016, Khvorostovski annule sa participation à la représentation de Simon Boccanegra prévue le 30 septembre sur la scène de l'opéra de Vienne pour suivre une chimiothérapie. Après ce traitement, il apparaît sur la scène du Vieil opéra de Francfort le 16 octobre 2016, donne un récital au Théâtre du Châtelet le 12 novembre 2016, mais ne sera pas présent dans Don Carlos au théâtre Bolchoï le 7 et le 10 décembre 2016. Sur son site, l'artiste dit rencontrer des difficultés à trouver son équilibre à cause de la maladie et renoncer pour cette raison aux représentations pour une durée indéterminée[13],[14].

Il livre une prestation remarquable le 27 mai 2017 à Saint-Pétersbourg, à l'occasion de la célébration du 314e anniversaire de la ville. Il remonte sur scène de la Grande salle de concerts de Krasnoïarsk, sa ville natale, le 2 juin 2017, où il interprète l'air du Démon de l'opéra Le Démon d'Anton Rubinstein et la cavatine d'Aleko de l'opéra Aleko de Sergueï Rachmaninov, accompagné par l'orchestre symphonique de Krasnoïarsk. A l'issue du concert il est élevé au rang de citoyen d'honneur de la ville de Krasnoïarsk[15].

Il meurt le à Londres, des suites de sa maladie, à l'âge de 55 ans[16],[17],[18].

Selon les dernières volontés de Khvorostovski, son corps a été incinéré et ses cendres placées dans deux urnes. La première a été inhumée le 28 novembre 2017 à Moscou, au cimetière de Novodevitchi. Plus de cent personnes s'y sont rassemblées pour rendre un dernier hommage à l'artiste. La seconde urne sera inhumée dans sa ville natale de Krasnoïarsk[19].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Dmitri Hvorostovsky: News about Dmitri Hvorostovsky, including commentary and archival articles published in The New York Times », sur nytimes.com (consulté le 29 septembre 2016)
  2. France Musique, 22 novembre 2017.
  3. (en) « Dmitri Hvorostovsky sings Verdi. Dmitri Hvorostovsky performs Eri tu from Verdi's Un ballo in maschera, in the 1989 final », sur bbc.co.uk, (consulté le 29 septembre 2016)
  4. Fernand Leclerq, « La Dame de pique, à Nice », sur lesoir.be, (consulté le 6 mars 2017), p. 25
  5. a et b Andy Granko, « Dmitri Hvorostovsky, Jonas Kaufmann 2009 », (consulté le 2 septembre 2017)
  6. Ifikratis Vlahos, « Netrebko and Hvorostovsky Live from Red Square, Moscow - Part 1/2 (HD 1080p) », (consulté le 2 septembre 2017)
  7. (en) James Jorden, « The Met’s Triumphant ‘Il Trovatore’ Is a Return to Opera’s Golden Age », sur observer.com, (consulté le 29 septembre 2016)
  8. (en) « Gramophone Hall of Fame », sur gramophone.co.uk (consulté le 29 septembre 2016)
  9. « Soigné pour une tumeur, le baryton Dmitri Hvorostovsky annule ses concerts d'été », sur francetvinfo.fr, (consulté le 29 septembre 2016)
  10. « Le baryton russe Dmitri Hvorostovsky, atteint d'une tumeur cérébrale, annule des concerts », sur leparisien.fr, (consulté le 29 septembre 2016)
  11. a et b (en) « Dmitri Hvorostovsky: Tomorrow will be brighter still », sur tass.com, (consulté le 29 septembre 2016)
  12. (en) Anthony Tommasini, « Review: Dmitri Hvorostovsky Sings of Life, Love and Sadness at Carnegie Hall », sur nytimes.com, (consulté le 29 septembre 2016)
  13. Charles Arden, « Hvorostovsky se retire des scènes d'opéra pour une durée indéterminée », sur olyrix.com, (consulté le 6 mars 2017)
  14. Sofia Anastasio, « Le baryton russe Dmitri Hvorostovsky arrête l’opéra », sur francemusique.fr, (consulté le 6 mars 2017)
  15. (ru) Степан Астахов, « Хворостовский с травмированным плечом выступил в родном Красноярске: «Должен был вернуться!» », sur mk.ru,‎ (consulté le 14 novembre 2017)
  16. Philippe-Jean Catinchi, « Mort du baryton russe Dmitri Hvorostovsky », sur lemonde.fr, (consulté le 25 novembre 2017)
  17. « Décès du baryton russe Dmitri Hvorostovsky, un Onéguine de légende », sur lefigaro.fr, (consulté le 25 novembre 2017)
  18. « Décès à Londres du baryton russe Dmitri Hvorostovsky », sur ladepevhe.fr, (consulté le 25 novembre 2017)
  19. (en) « Russian baritone’s ashes buried at Moscow’s Novodevichy Cemetery », sur tass.com, (consulté le 3 décembre 2017)
  20. (ru) « Указ Президента Российской Федерации от 05.08.1995 г. О награждении государственными наградами Российской Федерации № 820 », sur kremlin.ru,‎ (consulté le 29 septembre 2016)
  21. (ru) « Указ Президента Российской Федерации от 10.10.2015 № 505 "О награждении государственными наградами Российской Федерации" », sur pravo.gov.ru,‎ (consulté le 29 septembre 2016)
  22. « Ordre du Mérite pour la Patrie », sur wikimedia.org, (consulté le 13 novembre 2017)
  23. (ru) « Указ Президента Российской Федерации от 10 сентября 2017 года № 416 «О награждении государственными наградами Российской Федерации» », sur pravo.gov.ru,‎ (consulté le 13 novembre 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :