Dmitri Khvorostovski

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dmitri Khvorostovski
Dmitri Aleksandrovich Hvorostovsky in Vitebsk.jpg

Dmitri Khvorostovski en 2010

Biographie
Naissance
Nationalités
Formation
Académie nationale de musique et de théâtre de Krasnoïarsk (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
Tessiture
Instrument
Genres artistiques
Site web
Distinctions

Dmitri Aleksandrovitch Khvorostovski (en russe : Дмитрий Александрович Хворостовский ; ISO 9 : Dmitrij Aleksandrovič Hvorostovskij ; plus souvent orthographié Hvorostovsky dans les documents français) est un baryton russe, né le à Krasnoïarsk, en Union soviétique[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Concert anniversaire à Saint-Pétersbourg en janvier 2013.

Débutée en Russie dès la fin des années 1980, sa carrière prend un essor international en 1989, lorsqu'il remporte le concours BBC Singer of the World compétition, à Cardiff où il interprète en finale Eri tu d'Un ballo in maschera de Giuseppe Verdi[2]. La même année, il fait ses débuts en Occident, dans le rôle du prince Jeletski de La Dame de pique de Tchaïkovski, à l'Opéra de Nice.

Depuis, Dmitri Khvorostovski s'est illustré sur la plupart des grandes scènes du monde (Metropolitan Opera de New York, Covent Garden de Londres, Wiener Staatsoper, Opéra Bastille, Festival de Salzbourg...), et avec de prestigieux partenaires (les chanteurs Samuel Ramey, Luciano Pavarotti, Renée Fleming, Roberto Alagna, René Pape, Olga Gouriakova, Yvonne Naef, Ramón Vargas (en) ; les chefs James Levine, Nikolaus Harnoncourt, Valery Gergiev, James Conlon...).

Son répertoire s'étend de Mozart (le Comte des Noces de Figaro, Don Giovanni) à Giuseppe Verdi (rôle-titre de Simon Boccanegra, comte de Luna dans Il trovatore[3], Renato dans Un bal masqué, Rodrigo dans Don Carlos, Giorgio Germont dans La Traviata, ...), tout en incluant de nombreuses figures de l'opéra russe (le rôle-titre d'Eugène Onéguine et le Prince Jeletzki dans La Dame de pique de Tchaïkovski).

Le chanteur figure sur la liste The Gramophone Hall of Fame publiée par le mensuel londonien Gramophone[4].

En début d'été 2015, Khvorostovski annonce l'annulation de tous les concerts programmés après avoir appris qu'il souffre d'une tumeur au cerveau[5],[6]. Il est soigné à Moscou (Institut de neurochirurgie Bourdenko), à Londres et à l'hôpital de Rochester, NY. Son traitement par radiothérapie n'est pas encore terminé quand il remonte sur scène pour donner un récital à l'ambassade de Russie à Londres[7]. Puis, il retrouve son public pour la première fois après l'interruption, le 25 septembre 2015, à Metropolitan Opera[7]. Son activité artistique reprend. Il apparait notamment à Carnegie Hall pour un récital incluant la musique de Glinka, Rimsky-Korsakov et Richard Strauss en février 2016[8].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Dmitri Hvorostovsky: News about Dmitri Hvorostovsky, including commentary and archival articles published in The New York Times. », sur nytimes.com (consulté le 29 septembre 2016)
  2. (en) « Dmitri Hvorostovsky sings Verdi. Dmitri Hvorostovsky performs Eri tu from Verdi's Un ballo in maschera, in the 1989 final », sur bbc.co.uk,‎ (consulté le 29 septembre 2016)
  3. (en) James Jorden, « The Met’s Triumphant ‘Il Trovatore’ Is a Return to Opera’s Golden Age », sur observer.com,‎ (consulté le 29 septembre 2016)
  4. (en) « Gramophone Hall of Fame », sur gramophone.co.uk (consulté le 29 septembre 2016)
  5. « Soigné pour une tumeur, le baryton Dmitri Hvorostovsky annule ses concerts d'été », sur francetvinfo.fr,‎ (consulté le 29 septembre 2016)
  6. « Le baryton russe Dmitri Hvorostovsky, atteint d'une tumeur cérébrale, annule des concerts », sur leparisien.fr,‎ (consulté le 29 septembre 2016)
  7. a et b (en) « Dmitri Hvorostovsky: Tomorrow will be brighter still », sur tass.com,‎ (consulté le 29 septembre 2016)
  8. (en) Anthony Tommasini, « Review: Dmitri Hvorostovsky Sings of Life, Love and Sadness at Carnegie Hall », sur nytimes.com,‎ (consulté le 29 septembre 2016)
  9. (ru) « Указ Президента Российской Федерации от 05.08.1995 г. О награждении государственными наградами Российской Федерации № 820 », sur kremlin.ru,‎ (consulté le 29 septembre 2016)
  10. (ru) « Указ Президента Российской Федерации от 10.10.2015 № 505 "О награждении государственными наградами Российской Федерации" », sur pravo.gov.ru,‎ (consulté le 29 septembre 2016)

Liens externes[modifier | modifier le code]