Djiboudjep

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Djiboudjep
Naissance
Lorient
Genre musical Chants de marin
Composition du groupe
Membres Mikaël Yaouank (cistre, chant)

Nicolas Le Rallic (guitare, chant).
Anciens membres Michel Tonnerre

Djiboudjep est un groupe de chants de marin, créé à Lorient en 1970.

Historique[modifier | modifier le code]

Mikaël Yaouank
Nicolas Le Rallic

Le groupe est fondé en 1970, sous le nom de Djiboutjeb Groupe[1], par les chanteurs lorientais Mikaël Yaouank et Michel Tonnerre. C’est dans l’île de Groix, dans la taverne Ti Beudeff, que le groupe se produit à ses débuts (djiboudjep est un mot d’argot groisillon).

Le groupe devient le principal artisan de la résurgence des chants de la marine à voile. Il enregistre, en quarante années d’existence, une dizaine de disques. Gilles Beuzet en est l'accordéoniste de 1983 à 1989.

Composition actuelle[modifier | modifier le code]

  • Mikaël Yaouank (cistre, chant).
  • Nicolas Le Rallic (Guitare, chant).

Discographie[modifier | modifier le code]

Carrières solo[modifier | modifier le code]

Michel Tonnerre[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Michel Tonnerre.

Michel Tonnerre (auteur-compositeur, entre autres, du Gabier noir, du Quatre-mâts barque, de Sataniclès et de Quinze marins) quitte le groupe pour bourlinguer, et entame une carrière solo. Il sort huit disques, de 1992 à 2012.

Mikaël Yaouank[modifier | modifier le code]

En parallèle à sa carrière dans le groupe, le chanteur Mikaël Yaouank, à la voix puissante et grave, sort deux albums sous son nom (mais toujours entouré de ses complices de Djiboudjep). Tandis que les disques du groupe mettent en avant des créations (Le Gabier noir) ou de subtils arrangements (Les Filles de Lorient), ces deux albums solo sont consacrés essentiellement à des reprises du répertoire traditionnel (Sur l'pont d'Morlaix, Jean-François de Nantes, etc.). Pourtant, c'est grâce à une création que le premier album de Yaouank (Chants de marins, 1975) s'affirme : grâce à une chanson de Michel Tonnerre, Quinze Marins (inspirée de L'Île au trésor), qui devient en Bretagne le plus connu des chants de marins, détrônant les chants d'autrefois. Ce premier album de Yaouank, dont les arrangements entraînants sont accessibles aux chanteurs festifs, est le plus gros succès des disques de chants de marins. Il va grandement contribuer à populariser le genre.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Bodart, « Mikaël Yaouank », sur jbodart.perso.neuf.fr, 23 septembre 2007.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :