Djelmé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Djelmé
Biographie
Naissance
Activité
Chef militaireVoir et modifier les données sur Wikidata
Père
Jarchiudai (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Subötaï
Chaurkhan (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Yesün Te'e (d)
Q65237403Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Grade militaire

Djelmé (en mongol : Зэлмэ) est l'un des généraux de Gengis Khan, l'un de ses quatre chiens féroces, avec Qubilai, Djebé la Flèche et Subötai.

Biographie[modifier | modifier le code]

Djelmé est l'un des premiers à rejoindre Gengis Khan dans sa chevauchée vers l'empire ; il fut sans doute un des plus proches amis de Gengis comme le révèle ce passage de l’histoire secrète des mongols : L'Empereur Cinggis déclara : "Que puis-je dire à présent ! [...] une première fois déjà, tu m'as sauvé la vie. Maintenant encore, en aspirant de ta bouche le sang en train de sécher, tu as préservé ma vie. Et à nouveau, alors que j'étais assoiffé et dans un état critique, tu as, au risque de ta propre vie, pénétré chez l'ennemi sans ciller et tu m'as rendu à la vie du lait fermenté. Que ces trois services demeurent à jamais {gravés} en moi" déclara-t-il.

Sa première rencontre avec Gengis Khan[modifier | modifier le code]

Djelme est issu de la tribu des Uriankhai, il a été offert par son père à Gengis Khan lors de sa naissance mais il ne le rencontre vraiment que lorsque Gengis Khan, encore appelé Temudjin, vient de s'enfuir de la tribu des Borjigin desquels il était prisonnier, pour se réfugier dans le camp de Toghril khan de la tribu des Kéraït.

Sources[modifier | modifier le code]