Djôsèt Barotchèt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Djôsèt Barotchèt
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Joseph BadetVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Joseph Badet dit Djôsèt Barotchèt, né à Fregiécourt le 29 décembre 1915 et mort le à Saint-Ursanne[1], est un écrivain suisse jurassien d'expression comtoise. Il est considéré comme une figure de la défense du patois jurassien[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Après la Première Guerre mondiale, il s'installe à Montbéliard avec ses parents. Il suit un apprentissage de mécanicien, puis travaille chez Peugeot et Goguel. Il pratique aussi l'athlétisme et remporte le titre de champion de Franche-Comté du 100 m en 1933 et la cinquième place du Championnat de France de décathlon organisé dans le cadre de l'Exposition universelle de Paris en 1937.

En 1942, de retour dans le canton du Jura, il s'établit à Porrentruy puis, en 1945, à Saint-Ursanne où il trouve un emploi aux usines Thécla. Il s'engage alors pour la défense et la sauvegarde du patois jurassien, plus précisément du patois de la Baroche, avec la fondation en 1956, du « Réton di Ciôs-di-Doubs » (l'Écho du Clos-du-Doubs), une amicale de patoisants. Il est notamment l'auteur de dix-neuf pièces de théâtre ainsi que de nombreux poèmes et chansons mises en musique par Paul Montavon et Ernest Beuchat[3]. Il donne aussi des cours de patois, participe à des émissions radiophoniques et écrit de nombreux articles dans les journaux. En 1983, il reçoit le Prix littéraire jurassien. Par ailleurs, il fait l'objet d'un film intitulé « Jurassien sans détour »[4], présenté au Festival du Film des Minorités à Aoste.

En 1974, il soutient la création du nouveau canton du Jura et s'adresse le en dialecte franc-comtois aux lecteurs du Jura Libre pour les inciter à voter[5].

En 1976, en tant que défenseur du patrimoine jurassien il s'oppose au projet de faire du Clos du Doubs un village touristique[6],[3]. Le projet est finalement annulé.

Il meurt le lundi à l'âge de 92 ans[7].

Publications[modifier | modifier le code]

  • I ai brijie mai vie [« J'ai brisé ma vie »],
    comédie patoise
  • Retieuyerat de doze tchainsons [« Recueil de douze chansons »],
    Musique de Paul Montavon et Ernest Beuchat[8]
  • En lai Croujie, Porrentruy, , 74 p., extrait des « Actes » de la Société jurassienne d'émulation
  • Que bé trésoûe [« Quel beau trésor »],
    comédie patoise, en 3 actes
  • Lai grie: Piece en trâs paitchies, Société jurassienne d'émulation, , 60 p.
  • Musattes, Porrentruy, Société jurassienne d'émulation,
    Recueil de textes et historiettes[9]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • « Djôset Barotchèt, un homme étonnant », Tribune jurassienne, Moutier,‎
  • Vincent Philippe, « Trajectoires: Joseph Badet », Le Matin - Tribune,‎ , p. 2 (lire en ligne)
  • Jacqueline Bédat-Henry, « Après la dernière comédie patoise de Djôset Barotchèt : A la découverte de l'auteur », Le Démocrate, Delémont,‎
  • « Une riche activité pour le patoisan Joseph Badet », L'impartial, La Chaux-de-Fonds, no 31303,‎ , p. 22 (lire en ligne)
  • Gilbert Lovis, « Portrait d'un patoisant jurassien : le Djôsèt Barotchèt », L'Hôtâ, no 5,‎ , p. 33-42
  • Edith Courba, « Rencontre avec Djôset Barotchèt », Le Pays, Porrentruy,‎
  • Gilbert Lovis, « Portrait d'un écrivain jurassien: le Djôset Barotchèt », micRomania, vol. 1,‎ , p. 3-13
  • « Djôset Barotchèt », Construire (Migros Magazine), no 23,‎ [10]
  • « L'invité de la rédaction - Joseph Badet dit Djôset Barotchèt : C'est la question jurassienne qui m'a fait écrire tout ça », Le Quotidien jurassien,‎
  • Daniel Fleury, « Pur patoisant, l'Djôset Barotchèt s'en ât aillaie », Le Quotidien Jurassien,‎
  • « Djôsèt Barotchèt », dans François Busser, Connaissance du Patois du Nord Franche-Comté, Union des Patoisants en Langue Romane,
  • Elise Choulat, « Djôsèt Barotchèt aux archives cantonales », Ajoie, no 167,‎

Enregistrements sonores[modifier | modifier le code]

  • Joseph Badet. Interview par Michel Terrapon. Radio suisse romande. 3 mai 1986. (Interview).
  Réseau des bibliothèques de Suisse Occidentale. (consulté le 2 novembre 2017).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Badet, Joseph (1915-2007) », sur Dictionnaire du Jura (consulté le 2 novembre 2017)
  2. « DiasJUra - Joseph Badet », sur Radio fréquence Jura, (consulté le 28 septembre 2017)
  3. a et b Vincent Philippe, « Trajectoires: Joseph Badet », Le Matin- Tribune,‎ , p. 2 (lire en ligne)
  4. « Une riche activité pour le patoisan Joseph Badet », L'impartial, La Chaux-de-Fonds,‎ , p. 22 (lire en ligne)
  5. Sara Cotelli Kureth, Question Jurassienne et Idéologies Langagières, Schwabe AG, , 464 p. (ISBN 9782889300365), p. 221
  6. « Manifestation contre un projet touristique », Journal de Genève,‎ (lire en ligne)
  7. « Une grande figure du patois a disparu », sur Radio fréquence Jura, (consulté le 2 novembre 2017)
  8. « 250 J 2.1 Recueils de chansons, 1927-1966 », sur Archives cantonales du Jura (consulté le 2 novembre 2017)
  9. Contes et récits du jura : recherches de la télévision suisse romande et du Musée d'ethnographie de Genève, , 304 p., p. 293
  10. « 2 articles grands formats au sujet de Djôsèt Barotchèt », sur Archives cantonales du Jura (consulté le 2 novembre 2017)