Divisions administratives de l'Inde

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'Inde est une république fédérale composée de vingt-neuf États et sept territoires de l'Union, eux-mêmes divisés en districts et tehsils.

Au niveau local, les zones rurales relèvent du système des panchayats et les zones urbaines des municipalités.

Structure administrative de l'Inde

États et territoires[modifier | modifier le code]

États et territoires de l'Inde (les États sont en gras).

États[modifier | modifier le code]

Article détaillé : États de l'Inde.

L'Inde est composée de vingt-neuf États fédérés.

Chaque État est une démocratie parlementaire inspiré du système de Westminster. Les fonctions de chef d'État sont ainsi exercées par un gouverneur, nommé par le président de l'Inde sur recommandation du gouvernement central, dont les pouvoirs sont en grande partie honorifiques. Le pouvoir exécutif est exercé par un conseil des ministres qui est dirigé par un ministre en chef et est responsable devant la Vidhan Sabha, l'Assemblée législative élue au suffrage universel direct. Le pouvoir législatif est exercé par une législature qui peut être bicamérale ou monocamérale[1]. La Vidhan Sabha peut être dissoute par le gouverneur et de nouvelles élections sont alors convoquées[1].

Les domaines dans lesquels les États peuvent adopter des lois sont fixés par l'article 246 de la Constitution.

Certains États sont divisés en régions historiques mais celles-ci ne sont pas des divisions administratives et correspondent souvent à d'anciennes provinces ou d'anciens États princiers.

Territoires de l'Union[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Territoire de l'Union.

À l'inverse des États, les territoires de l'Union relèvent directement du gouvernement central. Chaque territoire est dirigé par un administrateur nommé par le président de l'Inde sur recommandation du conseil des ministres.

Deux territoires, Puducherry et Delhi, sont toutefois dotés d'organes de gouvernement similaires à ceux des États, avec une Assemblée élue et un conseil des ministres.

Zones[modifier | modifier le code]

Conseils de zone.

Les États sont regroupés en six zones dotées chacune d'un conseil consultatif « afin de développer l'habitude de travail en commun » entre les États. Les conseils de zone ont été créés par le States Reorganisation Act de 1956 sauf le conseils du Nord-Est, créé en 1971[2],[3]

Divisions[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Liste des divisions de l'Inde.

Les États les plus importants sont subdivisés en divisions composées de plusieurs districts. Les divisions sont des structures administratives, dotées d'agents représentant le gouvernement de l'État sur leur territoire.

Les États dotés de divisions sont l'Assam, le Bengale-Occidental, le Bihar, l'Haryana, le Jharkhand, le Karnataka, le Madhya Pradesh, le Maharashtra, le Pendjab, le Rajasthan, l'Uttar Pradesh et l'Uttarakhand.

Districts et tehsils[modifier | modifier le code]

Districts[modifier | modifier le code]

Carte des districts.
Article détaillé : Districts de l'Inde.

Chaque État et territoire est divisé en districts. La plupart des districts portent le nom de leur chef-lieu.

Dans chaque district, le gouvernement de l'État est représenté par différents agents chargés de collecter les impôts, diriger la police ou gérer les zones forestières. Dans le cadre du panchayati raj, chaque district est doté d'un zila panchayat, un conseil élu au suffrage universel direct, et d'un président.

Dans certains États, les districts sont découpés en subdivisions, qui forment un niveau intermédiaire entre le tehsil et le district.

Nombres de districts dans chaque État ou territoire
États de l'Union
État Dist. État Dist.
Andhra Pradesh 23 Maharashtra 35
Arunachal Pradesh 15 Manipur   9
Assam 23 Meghalaya   7
Bihar 37 Mizoram   8
Chhattisgarh 16 Nagaland   8
Goa   2 Odisha 30
Gujarat 25 Penjab 19
Haryana 19 Rajasthan 32
Himachal Pradesh 12 Sikkim   4
Jammu-et-Cachemire 14 Tamil Nadu 30
Jharkhand 22 Tripura   4
Karnataka 27 Uttarakhand 13
Kerala 14 Uttar Pradesh 70
Madhya Pradesh 48 Bengale-Occidental 18
Territoires de l'Union
Territoire Dist. Territoire Dist.
Îles Andaman-et-Nicobar   2 Lakshadweep 1
Chandigarh   1 Pondichéry 4
Dadra et Nagar Haveli   1 Delhi 9
Daman et Diu   1    
Total : 602

Tehsils[modifier | modifier le code]

L'exemple du Kerala, divisé en 14 districts, eux-mêmes divisés en 75 talukas.
Article détaillé : Tehsils de l'Inde.

Les districts sont subdivisés en tehsils, qui peuvent porter différents noms selon les États : mandals, talukas, cercles, blocs, etc.

Chaque tehsil est doté d'un panchayat samiti, un conseil élu au suffrage universel direct dont le président porte le titre de tehsildar ou talukdar.

Administration locale[modifier | modifier le code]

Zones rurales[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Panchayati raj.

L'organisation administrative de base dans les zones rurales est le village, doté d'un gram panchayat, un conseil élu au suffrage universel direct présidé par le sarpanch. La gram sabha, l'assemblée de tous les citoyens du village, peut également être dotée de certaines compétences.

Dans certains États, les villages sont regroupés en bloc de développement communautaire (community development block) doté d'un agent de développement chargé de superviser l'application des programmes de planification et développement dans le bloc. Au Bengale-Occidental, Bihar, Jharkhand, Meghalaya, Mizoram et Tripura, le bloc de développement est l'équivalent du tehsil, une subdivision du district.

Zones urbaines[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Municipalités d'Inde.

Dans les zones urbaines, le gouvernement local est du ressort des municipalités dont le statut dépend de la taille :

Zones tribales[modifier | modifier le code]

La Constitution de l'Inde prévoit un régime spécifique d'administration pour certaines régions peuplés par les Adivasis :

  • les zones répertoriées sont des régions spéciales où les Adivasis sont majoritaires et qui connaissent un retard de développement important : elles sont créées par décision du gouvernement central qui y dispose ainsi de pouvoirs spécifiques ;
  • les districts autonomes sont des districts spécifiques au sein des États de l'Assam, du Meghalaya, du Tripura et du Mizoram : peuplés par des tribus adivasis, ils disposent d'un conseil de district élu qui a le pouvoir d'adopter des lois dans certains domaines ; lorsque plusieurs tribus résident dans un même district autonome, celui-ci peut être divisé en régions autonomes chacune dotée de son conseil élu.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]