Divina Galica

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Divina Galica

Pas d'image ? Cliquez ici

Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Bushey Heath, Hertfordshire
Nationalité Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Carrière
Années d'activité 1976, 1978
Qualité Pilote automobile
Statistiques
Nombre de courses 3 (0 départ)
Pole positions 0
Podiums 0
Victoires 0
Champion du monde 0

Divina Mary Galica, née le à Bushey Heath, près de Watford (Hertfordshire), est une skieuse alpine et pilote automobile anglaise, membre de l'Ordre de l'Empire britannique. Elle a participé aux Jeux olympiques en plus d'avoir connu une carrière de course automobile.

Carrière de skieuse alpin[modifier | modifier le code]

À l'âge de 20 ans, elle participe à ses premiers Jeux olympiques d'hiver à Innsbruck en 1964, participant à l'épreuve de slalom. Elle participe également aux deux Jeux olympiques d'hiver suivants, à Grenoble en 1968 et à Sapporo en 1972. À chaque fois, Divina Galica est capitaine de l'équipe féminine britannique olympique de ski et elle termine dans les dix premières du slalom géant. Divina Galica obtient deux places sur un podium de Coupe du monde, en prenant la troisième place à Badgastein et Chamonix en 1968. Divina Galica détient provisoirement le record de vitesse (125 MPH).

Après sa carrière en compétition automobile, Galica est revenue à ses premières amours et elle a disputé les Jeux olympiques d'hiver de 1992[réf. nécessaire].

Carrière de pilote automobile[modifier | modifier le code]

Divina Gallica pilote la Brabham BT37 (ex-Carlos Reutemann) à Lime Rock Park en 2009

Divina Galica fait partie des rares femmes (cinq au ) à avoir participé (au sens large) à une épreuve du championnat du monde de Formule 1[1].

Divina Galica accepte une invitation pour une course automobile de célébrités, et Divina Galica crée la sensation en démontrant des qualités réelles de conduite automobile. Elle pense alors à une reconversion dans la course automobile, d'abord en débutant dans le karting, puis en disputant la Formule 2 et la Formule 1 avant de connaître des victoires en courses de sport-prototypes et de camions. Son parcours de pilote automobile a vu des passages en Formule Renault et en Formule Vauxhall Lotus.

Divina Galica est la protégée de John Webb et Nick Whiting, qui l'intègrent à la formule britannique British Shellsport International Group 8 en 1976, au volant d'une Surtees TS16 (en), voiture de Formule 1. Après avoir fait preuve de débuts prometteurs dans la formule britannique, Nick Whiting décide d'aligner Divina Galica pour le Grand Prix automobile de Grande-Bretagne 1976 au volant d'une Surtees. Cette apparition est remarquée car pour la première fois depuis treize années, une voiture porte le numéro 13 dans une course de Championnat du monde de Formule 1; ce numéro est réputé ne pas porter bonheur[2], et Divina Galica -née pourtant un 13 août- ne parvient pas à se qualifier.

En 1977 Nick Whiting propose une Surtees TS19 (en) d'ancienne génération à Divina Galica pour participer à la formule 1 britannique. Les techniciens et les ingénieurs de Whiting manquent d'expertise technique pour préparer correctement la voiture pour chaque épreuve, et Divina Galica n'est pas avantagée au volant de cette voiture[3]. Tony Trimmer dispose également une Surtees TS19, mais son équipe d'ingénieurs et de techniciens a une capacité supérieure. Whiting obtient un soutien du sponsor Olympus Cameras pour la saison, aussi l'écurie entière dispose d'un budget de £10 000 pour la saison complète[3]. Malgré tout, Divina Galica obtient la troisième place à Brands Hatch et la deuxième à Donington Park, Trimmer remporte chaque épreuve et le titre.

Résultats en championnat du monde de Formule 1[modifier | modifier le code]

Saison Écurie Châssis Moteur Pneus GP disputés Points inscrits Classement
1976 Shellsport Surtees TS16 Cosworth V8 Goodyear 0 (1 nq) 0 n.c.
1978 Hesketh Racing Hesketh 308E Cosworth V8 Goodyear 0 (2 nq) 0 n.c.

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]