Diurétique épargneur de potassium

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les diurétiques épargneurs de potassium sont aussi appelés diurétiques distaux en raison de leur sites d'action au niveau rénal : le tube contourné distal et le tube collecteur qui sont les deux derniers segments du néphron.

Ils sont de deux types :

  • les anti-aldostérones qui inhibent la réabsorption de sodium couplée à la sécrétion de potassium et d'ions H+ stimulée par l'aldostérone. Ils sont représentés par la spironolactone et le canrénoate de potassium ;
  • les autres diurétiques distaux qui inhibent la sécrétion de potassium et de protons couplée à la réabsorption de sodium. Ce sont l'amiloride et le triamtérène.

Ils possèdent donc une activité natriurétique, diurétique et antihypertensive modérée. Ces propriétés peuvent renforcer l'action des thiazidiques ou d'autres agents natriurétiques antihypertenseurs.

Leur rôle essentiel est l'épargne de potassium chez les malades soumis à un traitement diurétique, qui pourraient présenter des pertes potassiques excessives, surtout en période de diurèse importante, pendant les traitements au long cours par les thiazidiques ou d'autres diurétiques plus puissants. Cette utilisation en association avec d'autres diurétiques est courante et il existe de nombreuses spécialités renfermant un épargneur potassique associé à un thiazidique ou un diurétique de l'anse.

Anti-aldostérone[modifier | modifier le code]

Produits (DCI et spécialités correspondantes) :

Autres diurétiques distaux[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]