District de la Singine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
District de la Singine
École de Tavel, chef-lieu du district.
École de Tavel, chef-lieu du district.
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Drapeau du canton de Fribourg Fribourg
Chef-lieu Tavel
Communes 17
Préfet Nicolas Buergisser
N° OFS 1006
Démographie
Population 43 409 hab. (2016[1])
Densité 164 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 48′ nord, 7° 16′ est
Superficie 26 522 ha = 265,22 km2
Localisation
Image illustrative de l'article District de la Singine

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
District de la Singine

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
District de la Singine

Le district de la Singine, appelé en allemand Sensebezirk, est un des sept districts du canton de Fribourg en Suisse. Son chef-lieu est Tavel (Tafers en allemand).

Langues[modifier | modifier le code]

Ce district est le seul du canton à n'avoir que l'allemand comme langue officielle. Il dispose également de son propre dialecte, le Singinois (Senslerdeutsch en allemand)[2].

Le dialecte singinois[modifier | modifier le code]

Le Senslerdeutsch est la langue parlée dans la vie quotidienne par les habitants du district de la Singine, de la paroisse de Gurmels et de la ville de Fribourg. Le dialecte compte quelques 30 000 locuteurs et les exemples écrits ne manquent pas, dans la littérature comme dans la pratique des courriers électroniques ou des messages écrits sur le téléphone. Ce dialecte est différent des autres dialectes alémaniques, suffisamment pour être reconnu tout en permettant la conversation et la compréhension au-delà de sa région.

Jusque dans les années 1960, la Singine a constitué un isolat linguistique. D’un côté la région voisine avec les francophones et leur patois francoprovençal, de l’autre elle n’entretient que peu de contacts avec les protestants du canton de Berne. Cet isolement a favorisé le maintien de certains archaïsmes et de structures remontant au Moyen Âge. Plus que les autres, le dialecte singinois a adopté des traits de ses voisins romands. Finalement l’étroitesse de l’espace singinois a aussi favorisé quelques évolutions originales de la langue.

Au cours des dernières cinquante années, le parler a évolué tout autant que le monde environnant. En raison de la mobilité, le dialecte subit la concurrence venue de l’extérieur dans les villages de la basse Singine. Mais la globalisation a aussi stimulé la recherche de racines et la langue locale: les dialectes alémaniques sont actuellement en vogue. Les dialectes marginaux comme le Singinois sont d’autant plus appréciés. Malgré ou justement à cause de petites particularités de leur vocabulaire, les Singinois sont mieux reconnus par les alémaniques qu’il y a 20 ou 30 ans. Le Senslerdeutschest devenu un emblème apprécié et remarqué[3].

Communes[modifier | modifier le code]

Voici la liste des communes composant le district avec, pour chacune, sa population.

Les communes du district
Nom N° OFS[4] Population
(décembre 2016)[1]
Alterswil 2291 +002 037,
Bösingen 2295 +003 412,
Brünisried 2292 +000648,
Düdingen (Guin) 2293 +007 825,
Giffers (Chevrilles) 2294 +001 561,
Heitenried 2296 +001 365,
Planfayon (Plaffeien) 2299 +003 564,
Plasselb 2300 +001 040,
Rechthalten (Dirlaret) 2301 +001 068,
Saint-Antoine (Sankt Antoni) 2302 +002 044,
Saint-Sylvestre (Sankt Silvester) 2303 +000986,
Saint-Ours (Sankt Ursen) 2304 +001 319,
Schmitten 2305 +004 072,
Tavel (Tafers) 2306 +003 330,
Tentlingen (Tinterin) 2307 +001 323,
Ueberstorf 2308 +002 343,
Wünnewil-Flamatt 2309 +005 470,
Total +043 409,

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Peter Boschung, « Wie schreibt und liest man Sensler Mundart? », dans Meien ùs ùm Seiselann, Fribourg, coll. « Beiträge zur Heimatkunde » (no 37), , p. 9-15
  • (de) Walter Henzen, Die deutsche Freiburger Mundart im Sense- und südöstlichen Seebezirk, Frauenfeld, Huber, coll. « Beiträge zur Schweizerdeutschen Grammatik » (no 16), .
  • (de) Pascale Schaller et Alexandra Schiesser, Freiburgerdeutsch, t. 1, Berne, Schweizerischen Akademie der Geistes- und Sozialwissenschaften, coll. « Sprachen und Kulturen », .
  • (de) Christian Schmutz et Walter Haas, Senslerdeutsches Wörterbuch, Fribourg, Éditions Saint-Paul, , 2ème édition augmentée éd..

Références et sources[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Population résidente permanente et non permanente selon les niveaux géographiques institutionnels, le lieu de naissance et la nationalité », sur Office fédéral de la Statistique.
  2. (de) Walter Haas et Christian Schmutz, Senslerdeutsches Wörterbuch, Fribourg, Paulusverlag Academic Press Fribourg, , 2e éd. (ISBN 978-3-7228-0632-7, OCLC 76576101)
  3. Etat de Fribourg / Staat Freiburg, « Traditions vivantes fribourgeoises : Connaître et entretenir le dialecte singinois - Etat de Fribourg », sur www.fr.ch (consulté le 15 février 2016)
  4. [xls] « Liste officielle des communes de la Suisse - 01.01.2016 », sur Office fédéral de la statistique (consulté le 17 février 2016)

Lien externe[modifier | modifier le code]