District de Killa Abdullah

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

District de Killa Abdullah
District de Killa Abdullah
Localisation du district de Killa Abdullah au sein de la province du Baloutchistan.
Administration
Pays Drapeau du Pakistan Pakistan
Province Baloutchistan
Division Quetta
Chef-lieu Chaman
Démographie
Population 757 578 hab. (rec. 2017)
Densité 230 hab./km2
Langue(s) pachto (de facto)
Géographie
Superficie 329 300 ha = 3 293 km2

Le district de Killa Abdullah ou Qilla Abdullah (en ourdou : قلعه عبدالله ولسوالی) est une subdivision administrative du nord de la province du Baloutchistan au Pakistan. Créé en 1993 autour de sa capitale Chaman, le district comprend une vaste frontière avec l'Afghanistan.

Le district est principalement rural et aride, avec une population pauvre et vivant surtout de l'agriculture. La population d'environ 760 000 habitants en 2017 est en majorité constituée de tribus pachtounes.

Administration[modifier | modifier le code]

Le nom du district tire son origine du meneur afghan Sardar Abdullah Khan Achakzai, qui lutte contre le Raj britannique lors de la Première guerre anglo-afghane, ainsi que du mot « Killa » désignant un fort[1].

Le district a été créé en , alors qu'il était auparavant un tehsil du district de Pishin[2].

Démographie[modifier | modifier le code]

Train empruntant le tunnel Khojak.

Lors du recensement de 1998, la population du district a été évaluée à 370 269 personnes, dont environ 15 % d'urbains. Le taux d'alphabétisation était de 16 % environ, soit bien moins que la moyenne nationale de 44 %. Il se situait à 24 % pour les hommes et 7 % pour les femmes, soit un différentiel de 17 points, contre 25 pour la moyenne nationale[3].

En 2012, l'alphabétisation est estimée à 36 % par les autorités, dont 57 % pour les hommes et 9 % pour les femmes[2].

Le recensement suivant mené en 2017 pointe une population de 757 578 habitants, soit une croissance annuelle de 4 %, nettement supérieure aux moyennes provinciale et nationale de 3,4 % et 2,4 % respectivement. Le taux d'urbanisation augmente pour passer à 20 %[4].

Le district est principalement peuplé par des tribus pachtounes, parlant pachto[2]. Le district a aussi de très faibles minorités religieuses : 1,2 % de chrétiens (en 1998) et 0,9 % d'hindous, avec de faibles effectifs sikhs et zoroastriens.

Administration[modifier | modifier le code]

Le district est divisé en quatre tehsils ou sous-tehsils ainsi que 25 Union Councils[5].

Tehsil Population (rec. 2017)[6]
Chaman 433 768
Dobandi 61 723
Gulistan 115 172
Killa Abdullah 146 915

Le district compte près de 149 000 urbains selon le recensement de 2017, répartis dans seulement deux villes : la capitale Chaman et Killa Abdullah.

Ville Population (rec. 2017)[7]
Chaman 123 191
Killa Abdullah 26 151

Économie et éducation[modifier | modifier le code]

Accord d'aide avec l'USAID pour la rénovation de la route nationale no 25.

Killa Abdullah est un district désertique et pauvre. La population vit sous un climat aride qui rend l'agriculture difficile. Environ 8 % de la superficie totale est cultivée, soit environ 400 kilomètres carrés, et un quart de la population active travaille dans le secteur agricole. La production est surtout orientée vers le blé, les pommes, les abricots et le raisin notamment[8]. L'élevage de chèvres et de moutons est également une source importante de subsistance : on en compte en moyenne près de six par ménage rural en 2012[2].

Les services publics sont peu développés dans le district, notamment les infrastructures scolaires qui sont manquantes. Seuls 28 % des enfants sont scolarisés dans le primaire en 2012 et 42 % pour l'enseignement secondaire[2].

La capitale du district Chaman est reliée à la capitale provinciale Quetta par la route nationale no 25, ainsi que par une ligne de chemin de fer.

Politique[modifier | modifier le code]

Le district est représenté par les trois circonscriptions no 11 à 13 à l'Assemblée provinciale du Baloutchistan. Lors des élections législatives de 2008, elles ont été remportées par un candidat du Parti du peuple pakistanais, un du Parti national Awami et un indépendant[9], et durant les élections législatives de 2013, par deux candidats du Pashtunkhwa Milli Awami (PMAP) et un candidat du Parti national Awami[10]. À l'Assemblée nationale, il est partiellement représenté par la circonscription no 262, qu'il partage avec le district de Gwadar. Lors des élections de 2008, elle a été remportée par un candidat de l'alliance Muttahida Majlis-e-Amal[11], et durant les élections de 2013, par un candidat du PMAP[12].

Depuis le redécoupage électoral de 2018, le district est représenté par la circonscription nationale no 263 et les trois circonscriptions provinciales 21 à 23. Lors des élections législatives de 2018, elles sont remportées par des candidats du Parti national Awami et de la Muttahida Majlis-e-Amal[13],[14],[15].

Résultats lors des élections législatives de 2018
Parti Voix
(national)
% Élu
national
Élus
provinciaux
Muttahida Majlis-e-Amal 38 097 41,25 % 1 1
Parti national Awami 21 608 23,27 % 0 2
Pashtunkhwa Milli Awami 19 989 21,72 % 0 0
Parti baloutche Awami 3 990 4,32 % 0 0
Autres partis 1 471 1,59 % 0 0
Indépendants 8 406 9,10 % 0 0
Total exprimés (participation : 41,03 %) 92 352 100 % 1 3
Source : Commission électorale du Pakistan[16]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]