District de Brčko

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
District de Brčko
Brčko Distrikt (bs)
Брчко дистрикт (bs)
Armoiries
Armoiries
Drapeau
Drapeau
Image illustrative de l'article District de Brčko
Administration
Statut politique District
Capitale Brčko
Gouvernement
- Maire de Brčko
- Superviseur international

Anto Domić
David M. Robinson
Démographie
Population 93 028 hab. (2013)
Densité 189 hab./km2
Langue(s) serbe, croate et bosnien
Géographie
Coordonnées 44° 52′ 00″ N 18° 47′ 00″ E / 44.866666666667, 18.78333333333344° 52′ 00″ Nord 18° 47′ 00″ Est / 44.866666666667, 18.783333333333
Superficie 493 km2
Divers
Monnaie Mark convertible (BAM)
Fuseau horaire UTC +1
Domaine internet .ba
Indicatif téléphonique (+387) 49

Le District de Brčko est un territoire autonome et neutre de Bosnie-Herzégovine, dont le chef-lieu est la ville de Brčko. Il fait donc partie à la fois de la Fédération de Bosnie-et-Herzégovine et de la République serbe de Bosnie.

Selon les premier résultats du recensement de 2013, le territoire du district est peuplé de 93 028 habitants[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte du district de Brčko

Le district de Brčko est entouré par la municipalité d'Orašje au nord, de Donji Žabar, de Pelagićevo et de Gradačac à l'ouest, de Srebrenik, Čelić et Lopare au sud, et par celle de Bijeljina à l'est. Au nord, le district est longé par la Save, qui sert de frontière entre la Bosnie-Herzégovine et la Croatie.

Histoire[modifier | modifier le code]

À la fin de la guerre d'indépendance de Bosnie-Herzégovine en 1995, le territoire de la municipalité de Brčko fut divisé entre la République serbe de Bosnie (49 % de la superficie) et la Fédération de Bosnie-et-Herzégovine (51 % de la superficie) selon les accords de Dayton.

Cette situation fut rapidement une source de conflit entre les deux entités car l'endroit est stratégique : il constitue un couloir terrestre (corridor de Posavina) qui relie l'ouest et le sud-est de la République serbe de Bosnie et il sépare la Fédération de Bosnie-et-Herzégovine de la Croatie seulement de cinq kilomètres. De plus, la ville revint à la République serbe de Bosnie ce qui mécontenta la Fédération de Bosnie-et-Herzégovine qui se vit privée du premier port du pays. Des casques bleus de la Forpronu furent alors maintenus sur place pour garantir la paix entre les différentes communautés.

Le contentieux territorial ne pouvant être réglé, le « Tribunal arbitral sur le différend relatif à la frontière entre les entités dans la région de Brčko » (Arbitral Tribunal for Dispute over Inter-Entity Boundary in Brcko Area en anglais) décida de la reconstitution de la municipalité de Brčko qui fut érigée en district le 5 mars 1999[2]. Cette solution fut désapprouvée par la République serbe de Bosnie car son territoire se retrouva coupé en deux et elle considéra le district de Brčko comme une violation des accords de Dayton.

Le , une annexe au rapport final définit la structure du gouvernement, le système judiciaire et pénal, l'éducation, la police, etc[3].

Statut[modifier | modifier le code]

Le district de Brčko possède un statut administratif particulier : indépendant des deux entités de Bosnie-Herzégovine, il est géré par le maire de Brčko et le superviseur international mandaté par l'ONU dépendant du Haut Représentant international en Bosnie-Herzégovine, l'Américaine Susan R. Johnson en poste depuis le 16 janvier 2004.

Afin de respecter une impartialité totale entre les trois principaux peuples du district (les Serbes, les Bosniaques et les Croates), le tribunal arbitral décida que les langues officielles seraient le serbe, le croate et le bosnien, que les alphabets cyrillique et latin seraient en vigueur, que le drapeau et les armoiries du district seraient ceux de la Bosnie-Herzégovine[4].

L'assemblée du District de Brčko comprend 29 membres dont 23 femmes (13 Bosniaques, 11 Serbes et 5 Croates) répartis de la façon suivante :

Localités[modifier | modifier le code]

Le district de Brčko compte 59 localités :

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution historique de la population dans le district[modifier | modifier le code]

En 1991, Brčko était encore officiellement une municipalité.

Évolution démographique
1961 1971 1981 1991 2013
61 862 74 771 82 768 87 627 93 028


Répartition de la population par nationalités dans le district (1991)[modifier | modifier le code]

En 1991, sur un total de 87 627 habitants, la population se répartissait de la manière suivante :

Nationalité Nombre %
Musulmans 38 617 44,06
Croates 22 252 25,39
Serbes 18 128 20,68
Yougoslaves 5 731 6,54
Inconnus/Autres 2 899 3,33[5]

En 1991, 47,25 % de la population résidait dans la ville de Brčko elle-même.

Lors de la période où la municipalité s'est retrouvée partagée en deux, les Serbes constituaient 97,5 % de la population de la ville de Brčko, dont les trois-quart étaient des réfugiés[6].

Tourisme[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Monuments nationaux de Brčko.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (bs) « Census of population - Preliminary results for the Brcko District » [PDF], sur http://fzs.ba, Agence de statistiques de Bosnie-et-Herzégovine (consulté le 24 juillet 2015)
  2. Rapport final sur le statut de Brčko
  3. Annexe du rapport final sur le statut de Brčko
  4. Statut de Brčko
  5. (bs)(hr)(sr) Livre : Composition nationale de la population - Résultats de la République par municipalités et localités 1991, Bulletin statistique n°234, Publication de l'Institut national de statistique de Bosnie-Herzégovine, Sarajevo.
  6. Informations générales sur le district de Brčko

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]