District autonome d'Abidjan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
District autonome d'Abidjan
Image dans Infobox.
Localisation du district sur la carte des districts de Côte d'Ivoire (depuis 2011)
Géographie
Pays
Côte d'Ivoire, Afrique de l'ouest

Le District autonome d'Abidjan est un district de Côte d'Ivoire, en Afrique de l'ouest, qui a pour chef-lieu Abidjan, la capitale économique du pays. C'est une entité territoriale particulière dotée de la personnalité morale et d'une autonomie financière.

Il s'étend au sud-est côtier du pays et ne comprend pas de régions (à l'inverse de la plupart des districts ivoiriens) mais cinq préfectures (départements): Abidjan-ville, Anyama, Bingerville, Brofodoume et Songon.[1]

Ce district fut créé en 2011 par un décret n°2011-263 du portant organisation du territoire national en districts et régions[2], puis son statut fut précisé par une loi n° 2014-454 du 05 portant statut du District Autonome d'Abidjan.[3]

Statuts[modifier | modifier le code]

Selon ladite loi n° 2014-454 dans son article 4[3], le district autonome établit et fait appliquer notamment:

  • la protection-de l'environnement ;
  • la planification de l'aménagement du territoire du District autonome ;
  • la lutte contre les effets néfastes de l'urbanisation ;
  • la promotion et la réalisation des actions de développement économique, social et culturel ;
  • la lutte contre l'insécurité ;
  • la protection et la promotion des traditions et coutumes ;
  • l'entretien du patrimoine et des biens domaniaux de l'Etat transférés au District Autonome ;
  • les travaux d'équipement rural.

Situation géographique[modifier | modifier le code]

Le district autonome d'Abidjan est entouré quasi-intégralement par le district des Lagunes[4]; il partage au sud-est quelques centaines de mètres avec le district de la Comoé. Il est baigné au sud par le golfe de Guinée dans l'océan Atlantique.

Démographie[modifier | modifier le code]

Population[modifier | modifier le code]

Sa population était estimée à 4 707 000 en 2014[5], principalement concentrée dans l'agglomération.

Réserves naturelles[modifier | modifier le code]

Le district ne compte que deux réserves naturelles officielles :

auxquelles il faut ajouter des zones humides tropicales importantes pour l'écosystème régional et des lagunes, comme l'île Boulay ou la baie de Cocody.

Économie[modifier | modifier le code]

Le District d'Abidjan représente environ 60% de l'activité économique de la Côte-d'Ivoire. S'y trouvent les différents quartiers de la ville, du port jusqu'aux quartiers populaires de la banlieue nord.

Bien que de taille modeste le district dispose d'un potentiel de développement important.

Le barrage et l'usine de production électrique du quartier d'Aghien alimente une partie de la métropole abidjanaise en hydro-électricité.[6]

L'aéroport international Félix Houphouët-Boigny assure à partir des airs la desserte du district et de ses alentours ; l'autoroute A3 sa desserte par la route ; la ligne ferroviaire Abidjan-Ouagadougou (capitale du Burkina-Faso) est une ligne historique en Afrique, qui désenclavait l'A.O.F. intérieure en la connectant avec un port atlantique majeur.

Éducation[modifier | modifier le code]

La ville dispose de multiples centres d'éducation, en plus de l'université de Côte d'Ivoire. Parmi les plus réputés on compte l'Université des sciences et technologies de Côte d'Ivoire.

Culture[modifier | modifier le code]

Abidjan abrite de nombreux lieux touristiques et entités culturelles d'importances nationale et internationale, à l'instar d'un palais de la culture "Bernard Binlin-Dadié".

Galerie de photos[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]