District 6

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

33° 55′ 58″ S 18° 26′ 03″ E / -33.93278, 18.43417 ()

District 6 était un quartier résidentiel du Cap en Afrique du Sud. Il était célèbre à cause de la déportation de ses 60 000 habitants dans les années 1970 (pendant l'Apartheid), suivi de sa destruction.

Création et destruction[modifier | modifier le code]

Plaque en mémoire du District 6

L'endroit a été nommé en 1867 Sixth Municipal District of Cape Town. Il est bordé au nord par Sir Lowry Road, à l'ouest par Tennant Road, au sud par De Waal Drive et à l'est par Cambridge Street. Au début du XXe siècle, c'était un lieu animé par plusieurs communautés d'artisans, de commerçants, avec de nombreux immigrants comme les Malais du Cap amenés par la Compagnie néerlandaise des Indes orientales pendant son administration de la Colonie du Cap.

Après la Seconde Guerre mondiale, lors du début de l'Apartheid, le District Six était très cosmopolite. Il hébergeait de nombreux Malais du Cap, musulmans, ainsi que des Noirs Xhosas, des Blancs Afrikaners et des Indiens.

Le gouvernement donna plusieurs raisons à la destruction de ce quartier : la nécessaire séparation des races en accord avec la philosophie de l'Apartheid, l'insalubrité, la dangerosité et l'immoralité qui y régnaient. Les habitants toutefois estimèrent qu'il s'agissait de mauvaises raisons, et que le gouvernement souhaitait récupérer cette zone très proche du centre ville, du port et de la montagne de la Table.

Le 11 février 1966, le gouvernement déclara que le District Six ne devait être habité que par les Blancs, et la destruction commença en 1968. En 1982, 60 000 personnes étaient déplacées à 25 kilomètres, dans le township de Cape Flats. Les anciennes maisons de la zone de District Six furent rasées. Actuellement, l'université du Cap s'est installée sur une partie du site, mais tout le reste est resté abandonné à l'état de terrain vague. Toutefois, le gouvernement qui a succédé à la fin de l'Apartheid, en 1994, a écouté les revendications des anciens habitants, et envisage une aide à la reconstruction.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]