Distiques de Caton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Distiques de Caton (Disticha catonis en latin) sont des distiques en langue latine que l'on attribuait à Caton l'Ancien, et qui étaient utilisés comme matériel didactique au Moyen Âge.

Contenu[modifier | modifier le code]

L'ouvrage comprend une introduction sous forme de lettre, suivie de 57 maximes en prose médiévale (breves sententiae), et quatre livres de proverbes à visée morale sous forme de paires d'hexamètres. Ces proverbes invitent au détachement, à la patience et à l'indulgence; sans aucune ambition ou allusion politique.

Transmission[modifier | modifier le code]

La faveur immense dont ces Disticha ont joui durant tout le Moyen Âge, ainsi que leur usage dans l'enseignement élémentaire du latin nous les ont transmis dans une multitude de manuscrits. Les premières éditions imprimées ont été préparées par Érasme de Rotterdam (Louvain, 1517) et Joseph Justus Scaliger (Leyde, 1598). Mathurin Cordier en donne la première édition en français chez Robert Estienne en 1533. La diffusion des Distiques s'est poursuivie par l'enseignement scolaire de la Renaissance au XIXe siècle, à la fois dans l'enseignement du latin et pour la formation morale des élèves. Ils ont été traduits dans la plupart des langues européennes, en prose comme en vers, accompagnés parfois de commentaires. Benjamin Franklin en a donné une version anglaise en 1735.

Éditions[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Klaus Sallmann, Dicta M. Catonis ad filium suum (sog. Disticha Catonis). In: Klaus Sallmann (Hrsg.): Die Literatur des Umbruchs. Von der römischen zur christlichen Literatur, 117 bis 284 n. Chr. (= Handbuch der lateinischen Literatur der Antike, Band 4). C. H. Beck, München 1997, (ISBN 3-406-39020-X), S. 608–612

Voir également[modifier | modifier le code]