Dispositif haptique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un dispositif haptique est un système tactilo-kinesthésique physique ou mécanique, éventuellement robotique qui peut notamment créer une communication entre un humain et une partie de son environnement, le cas échéant entre un opérateur et un environnement virtuel.

Il permet aux utilisateurs de concevoir, modeler et manipuler des objets dans un environnement virtuel avec un certain ressenti tactile (toucher) et la perception kinesthésique (retour de force, qui sont de plus en plus souvent utilisés comme retours sensoriels dans les systèmes de Réalité Virtuelle). Ce type de retour est aussi utilisé par certains matériels de jeux vidéo.

Les dispositifs haptiques sont développés par plusieurs sociétés différentes en collaboration avec des centres de recherche (LVMH, PSA, EADS…). Ce domaine intéresse plusieurs chercheurs dans le monde entier[Lesquels ?].

Performances[modifier | modifier le code]

  • Stabilité : la capacité du dispositif haptique à imiter un mur virtuel. Le dispositif doit avoir capacité de reproduire une raideur de contact lors d'un contact avec un obstacle afin que l'utilisateur ne puisse pas avoir la possibilité de traverser l'obstacle.
  • Transparence : l’utilisateur doit avoir l'impression de manipuler directement l’objet virtuel sans ressentir la dynamique de l’interface haptique. Idéalement, le poids, l’inertie, les frottements, etc. du dispositif haptique ne doivent pas être perçus par l’utilisateur.
  • Résolution de position : la plus petite quantité de mouvement sur lequel les capteurs peuvent détecter un changement de position. Une bonne résolution de la position est un facteur important de la démonstration de la rigidité des murs virtuels.

Typologies, prospectives[modifier | modifier le code]

Outre le retour de force basé sur une pression, de nombreux objets vibrent (téléphone portable par exemple). Certaines interfaces utilisent l'électrovibration et/ou la vibrations ultrasoniques[1]. Divers types de gants haptiques existent, de même que des sextoys programmés ou pouvant être activés à distance (cybersex) mais les futurologues annoncent des vêtements et combinaisons haptiques qui pourront être associées au casque de réalité virtuelle[2].

Utilisations et dispositifs commercialisés[modifier | modifier le code]

Les dispositifs haptiques sont basés sur les besoins spécifiques : retour d'effort, haut niveau de force et de couple, sécurité et robustesse, modularité de l'effecteur, intégration avec des logiciels standards.
.

Ils sont utilisés en pédagogie (expérimentalement dès la maternelle, pour l'apprentissage de la lecture par exemple[3],[4]). Ils peuvent améliorer certains dispositif de pointage (on parle alors de « pointage haptique »[5], le travail d'un chirurgien en téléopération ou utilisant la laparoscopie[6]. J.P Choinière a imaginé une boussole haptique pour aider des non-voyants à se déplacer[7]. Un simulateur haptique d'accouchement (BirthSIM) a été étudié par P Renaud (2016)[8].

L'Apple Watch et l'Iphone 7 sont un exemple concret de dispositif haptique commercialisé.
"Kissengers" est une application présentée en 2016, permettant d’échanger des baisers à distance. Il a été développé par Emma Yann Zhang qui étudie les sciences du toucher [9],

Le domaine des sextoys et du cybersex intègrent aussi des dispositifs haptiques ; "Teletong"étant son équivalent pour le « french kiss » en cours de développement à l'université de Keio, à Tokyo[10]. et CamSoda a produit une application dénommée Blowcast (associée à deux appareils connectés) permettant de réaliser des « fellations virtuelles » (dans un premier temps préenregistrées par une webcameuse professionnelle ou amateure à partir de sa plateforme en ligne, mais une version « en direct » est annoncée)[11]. Selon un rapport publié en 2017 par la Foundation for Responsible Robotics (Hague Global Institute for Justice), des robots sexuels intégrant des dispositifs haptiques sophistiqués seront probablement commercialisés d'ici quelques années[12] .

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Référence[modifier | modifier le code]

  1. Vezzoli E (2016) Tactile feedback devices: friction control and texture generation (Thèse de doctorat ; Université de Lille 1).
  2. Michaud T (2017). De la science-fiction à l’innovation technoscientifique : le cas des casques de réalité virtuelle. Innovations, (1), 43-61 (résumé).
  3. Gentaz, E., Colé, P., & Bara, F. (2003). Évaluation d'entraînements multi-sensoriels de préparation à la lecture pour les enfants en grande section de maternelle: une étude sur la contribution du système haptique manuel. L'année psychologique, 103(4), 561-584.
  4. Hillairet de Boisferon, A., Bara, F., Gentaz, E., & Colé, P. (2007). Préparation à la lecture des jeunes enfants: Effets de l’exploration visuo-haptique des lettres et de la perception visuelle des mouvements d’écriture. L’Année psychologique, 107(04), 537-564.
  5. Pietrzak, T., Martin, B., & Pecci, I. (2005). Affichage d'informations par des impulsions haptiques. In Proceedings of the 17th Conference on l'Interaction Homme-Machine (pp. 223-226). sept 2005, ACM.
  6. Howard T (2016). Haptic feedback for laparoscopic surgery instruments (Doctoral dissertation, Paris 6).
  7. Choinière J.P (2016) Conception, développement et validation expérimentale d'une boussole haptique (Thèse de doctorat de l'Université Laval) (résumé).
  8. Renaud P (2016). De la Conception à la Commande d'une Nouvelle Interface Haptique 4 Axes Hybride Pneumatique Électrique pour la Simulation d'Accouchement: le BirthSIM (Thèse de doctorat ; INSA de Lyon)
  9. Alexis Orsini (2016) Kissenger, l’appareil qui permet d’embrasser à distance, Numerama, 31 décembre
  10. [ http://lesinfos.ma/article/351714-Faire-lamour-avec-un-robot-ce-sera-possible-en-2017.html Non, nous ne sommes pas dans Westworld mais bien dans la réalité. L'amour avec un robot, ça vous tente ?], Les infos.ma ; 22/12/2016
  11. Pierrick LABBE (2016), Une fellation virtuelle extrêmement réaliste pour un euro, 21 novembre 2016
  12. ; Foundation for Responsible Robotics (Hague Global Institute for Justice), rapport, PDF, 44p

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]