Discussion utilisateur:Oblomov2

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Il n'y a plus d'abonné au numéro que vous avez demandé.

Reviens nous vite[modifier | modifier le code]

Tu faisais rire et tu connaissais le russe, deux bonnes raisons que tu nous manques. Cordialement, --MathsPoetry (discuter) 22 septembre 2013 à 12:00 (CEST)

Triste Jour de l'An[modifier | modifier le code]

Oui, triste nouvelle en ce 1er vendémaire 222, Jour de l'An du calendrier républicain. J'en veux Clin d'œil à MathsPoetry d'avoir réagi plus vite que moi. Par déformation professionnelle, et en complément du témoignage précédent, je dirai que tu nous posais les questions fondamentales, alors que tant d'autres nous enfument avec des questions de pure forme, et c'est ce qui me manquera.

Histoire de te titiller — toi qui pourfends les bonnes manières et les inepties —, permets-moi une platitude : « Ce sont les meilleurs qui s'en vont les premiers, mais les plus à plaindre ce sont ceux qui restent ». Même si souvent hélas, il faut du temps à ces derniers pour reconnaître qu'ils ont perdu quelque chose. Bref : ma conclusion sera évidemment, la même :

Reviens-nous vite !

même si nous ne te méritons pas (enfin, pas tous).

À très bientôt (par exemple, pour de nouveaux contes russes) ! Merci au Cratère Popigaï d'avoir permis que nous fassions connaissance.

Lord O'Graph (discuter) 22 septembre 2013 à 12:37 (CEST)

Pour qui sonne le glas[modifier | modifier le code]

John Donne avait raison, il sonne avant tout pour nous, qui perdons (mais est-ce vraiment définitif ?) un rédacteur parmi les plus doués de la crème encyclopédique sur WP — WP qui, trop souvent, favorise la montée en grade de la médiocrité et se méfie comme la peste, parce qu'elle en a peur, de tout ce qui vole un peu trop haut, avec un tant soit peu d’esprit critique. Tu as eu cette élégance, bien que nos échanges aient été rares et furtifs, de me donner l’impression que j'étais intelligent et érudit — précieux contact et ô combien contagieux… Merci également de cet humour singulier, impitoyable, subtilement mêlé d’un brin de rosserie, le meilleur qui soit. Je ne suis qu’un anonyme qui t’admirait, et auquel tu manqueras assurément. Il n’est pas donné de faire deux fois pareille rencontre ici. En souhaitant que ta décision, pour compréhensible qu’elle soit, n’en demeure pas pour autant irrévocable. Vœu pieux, que je mêle aux prières déjà céans déposées en gerbes. Superbe mausolée que ta PdD… Admirativement tien, --Maldoror d. E. Passer en mode phatique 22 septembre 2013 à 16:24 (CEST)

Merci[modifier | modifier le code]

Merci pour tes articles et ton "ton". Tu reviens quand tu veux (même d'entre les "décédés" wikipédiens).

Amicalement,-- Warp3 (discuter) 23 septembre 2013 à 07:36 (CEST)

Bon c'est pas tout[modifier | modifier le code]

Bonjour Oblomov2,

Merci pour ton humour. Moins souvent (Smiley: triste). Amitiés Mike Coppolano (discuter) 9 février 2014 à 10:00 (CET)

L'article Morsay a été restauré[modifier | modifier le code]

Page proposée à la suppression

Bonjour,

L’article « Morsay » est en débat d'admissibilité (cf. Wikipédia:Pages à supprimer) suite à une DRP. Après avoir pris connaissance des critères généraux d’admissibilité des articles et des critères spécifiques, vous pourrez donner votre avis sur la page de discussion Discussion:Morsay/Suppression.

Le meilleur moyen d’obtenir un consensus pour la conservation de l’article est de fournir des sources secondaires fiables et indépendantes. Si vous ne pouvez trouver de telles sources, c’est que l’article n’est probablement pas admissible. N’oubliez pas que les principes fondateurs de Wikipédia ne garantissent aucun droit à avoir un article sur Wikipédia. Guillaume (bah?, qu'ai-je fait?) 26 février 2014 à 23:07 (CET)

Adresse à des amis de rencontre, malheureusement un peu perdus de vue récemment (Musicaline, Oblomov2 et Maldoror des Esseintes)[modifier | modifier le code]

Chers amis,

Je m'adresse à vous en raison du souvenir positif que je garde de nos échanges de l'automne dernier et de la confiance que cela a suscitée, à l'occasion en particulier des mésaventures de notre collègue Oblomov2 (à propos de qui je constate avec joie qu'il a — bien qu'encore très discrètement — repris du service). Il y a cependant une raison supplémentaire à cela, outre votre sens de l'humour et votre sens critique : vous avez une connaissance non nulle de la langue russe, ce qui n'est absolument pas mon cas.

Voilà mon problème. Je souhaiterais créer une page consacrée au général soviétique Nicolas Bersarin. Faute d'accès à des sources commodes, ce travail serait essentiellement une traduction des articles en anglois (en) (mon niveau d'anglais est assez médiocre — avoir été le conjoint d'une anglophone pendant vingt-cinq ans m'ayant incité à une coupable paresse linguistique : elle s'occupait d'apprendre l'anglais à notre fils, charge à moi de lui apprendre le français et le san-antonien courant. Mais je m'égare…) et en allemand (de) (mon niveau est résolument pathétique, nonobstant les douze années d'allemand scolaire où j'étais relativement bon, mais il y a plus de quarante ans). Naturellement, il existe une page en russe (ru) notablement plus étoffée mais là, révérence gardée, j'y entrave que pouic et seules les images arrivent à me convaincre que c'est bien le sujet qui m'intéresse !

En fait, même la francisation du nom me pose problème, et je ne sais même pas comment devrait s'appeler la page (euh... Anglois et Teutons ne sont pas d'accord sur ce point)…

Bref : je sollicite votre avis, vos conseils, vos critiques, avant de me lancer dans une entreprise qui certes même si elle eut déjà des exemples et si l'exécution en aura des imitateurs (pardon, Jean-Jacques !), risque de se révéler très déprimante et chronophage, pour peu ensuite que le résultat soit frappé de PàS par un zélé non, je ne dirai pas ce que je pense. Sérieusement, il est plus que probable que je cherche à poéter plus haut que mon luth, et je vous serais reconnaissant de m'en avertir sans détours.

(Alinéa qu'il n'est pas indispensable de lire) Pour justifier une entreprise qui est probablement au-delà de mes moyens, j'invoquerai une forme de fascination que j'ai pour ce personnage, et également la quantité de questions qu'il me pose. Cet aspect un peu mystérieux m'est apparu il y a quelques années, à l'occasion d'un documentaire dont j'ai absolument perdu les références et relatif à la bataille de Berlin et aux tout premiers jours de l'après-guerre et de la partition de l'Allemagne en zones d'occupation. Le général Bersarin (il existe une page en anglais où il est nommé « maréchal », mais l'erreur me semble évidente) y était qualifié de « vertueux ». Par recoupements, j'en arrive à la conclusion que c'est un homme qui bien que probablement communiste convaincu avait failli être victime des purges staliniennes, qui avait passé une partie de la Grande Guerre Patriotique dans une position relativement confortable en Extrême-Orient, et qui donc (si je comprends bien) est arrivé en Allemagne en n'ayant pas pris de plein fouet toutes les horreurs du front de l'est. Est-ce ceci qui explique son attitude humaniste ? il semblerait qu'il ait déclaré lors de sa prise de fonction qu'il souhaitait que les Berlinois le considèrent comme un libérateur, non comme un occupant. Immédiatement après les combats, il considérait que c'était le rôle des troupes soviétiques de relancer le fonctionnement de la ville (approvisionnement, eau, électricité). En lisant entre les lignes, on peut supposer que c'est un officier qui était davantage apprécié par les civils vaincus que par ses soldats vainqueurs (il avait édicté des règles très strictes pour punir les soldats coupables d'exactions. Je ne suis pas certain que les mêmes scrupules existaient chez Joukov ou Koniev). En filigrane, je me pose une question dont je n'ai nulle part réussi à trouver la moindre piste de réponse : le choix d'un tel homme pour administrer Berlin était-il une suprême habileté ou une énorme bévue de la part du pouvoir soviétique ? Et je ne suis pas surpris d'avoir vu passer récemment (mais étant peu méthodique, j'ai pour l'instant perdu la référence) un texte qui évoquait la possibilité que sa mort soit un assassinat camouflé en accident ; sauf que (et c'est symptomatique) on ne saurait pas à qui imputer ce crime : ultimes combattants nazis ou NKVD ? En tout cas, pour un jeune homme qui n'a été en fonction que sept ou huit semaines, le moins qu'on puisse dire est qu'il a laissé une trace originale ; et il serait sûrement instructif de creuser les conditions dans lesquelles il s'est trouvé post mortem à deux reprises nommé citoyen d'honneur de Berlin (une fois par la RDA, une fois par l'Allemagne réunifiée), et une autre fois déchu.

Une curiosité égocentrique : je suis né exactement trois ans jour pour jour après le décès du général Bersarin ; c'est un bon moyen mnémotechnique pour me rappeler la date de sa mort.

Donc, merci de me faire part de vos réactions : quelles qu'elles soient (cela pourra aller de « rien à foutre » jusqu'à « VazyLéon ! » en passant par le tristounet « Il n'est point nécessaire d'espérer pour entreprendre ni etc. etc. » voire le très averellien « Quand est-ce qu'on mange ? ») — donc quelles qu'elles soient, il n'y aura pas d'offense ! Et bien sûr, surtout si vous pensez que je peux me lancer, merci de vos conseils (si possibles non conformistes !). Et même dans le cas où vous me déconseilleriez de me lancer dans l'aventure, si vous disposiez de références bibliographiques, je vous en serais particulièrement reconnaissant.


Bonne continuation à tous !

P.S. Et soyez prudents : évitez de faire de la moto !

Lord O'Graph (discuter) 15 avril 2014 à 11:55 (CEST)