Discussion modèle:Palette Services de renseignement américains

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Autres discussions [liste]
  • Suppression
  • Neutralité
  • Droit d'auteur
  • Article de qualité
  • Bon article
  • Lumière sur
  • À faire
  • Archives

Pour information sur le modèle : le classement en services nationaux / des forces armées / ministériels est dérivé du livre de Jeffrey Richelson, The U.S. Intelligence Community. rob1bureau (discuter) 15 décembre 2013 à 16:15 (CET)

Agences "nationales"[modifier le code]

CIA, DIA, NSA, NGA, NRO, qui sont des "Program Managers" dans le NATIONAL INTELLIGENCE PROGRAM (NIP),sont les agences nationales de renseingement etrangere. De plus, FBI est une agence national intérieure http://www.intelligence.gov/mission/structure.html

National Program Managers Management
and support
Data collection Data processing
and exploitation
Data analysis Total
Seal of the Central Intelligence Agency.svg 0 Central Intelligence Agency Program 1,8 11,5 000,387 1,1 14,787
Seal of the U.S. National Security Agency.svg 0 Consolidated Cryptologic Program 5,2 02,5 1,6 1,5 10,8
NRO.svg 0 National Reconnaissance Program 1,8 06,0 2,5 - 10,3
US-NationalGeospatialIntelligenceAgency-2008Seal.svg 0 National Geospatial-Intelligence Program 2,0 0000,537 1,4 000,973 4,91
Seal of the U.S. Defense Intelligence Agency.svg 0 Defense Intelligence Program 1,7 01,3 000,228 1,2 4,428
Total 12,5 21,837 6,115 4,773 45,225
DoD Organization March 2012.pdf

En même temps, les agences nationales dans la structure de la Défense (NSA, DIA, NGA, NRO) continuent à fonctionner comme « Combat Support Agency »s, c'est-à-dire, aidant le Département de la Défense pendant la guerre. Donc, NSA, DIA, NGA, et NRO ont un double mission – le renseignement étranger de niveau national et le renseignement tactique sur les théâtres d'opération des forces armées. Je suppose que l'auteur Jeffrey Richelson a séparé DIA dans son livre parce que DIA est chargée, au-dessus de son mandat national, de coordination de tous les éléments de renseignement militaires qui n'appartiennent pas à DIA, NSA, NGA ou NRO, et aussi car le Directeur de DIA est le conseiller principale dans le domain de renseingement pour le Secrétaire de la Défense. Toutefois, disant que DIA est moins « nationale » ou plus « départementale» que NSA/NGA/NRO n'est pas factuellement correcte. En fait, Le plan strategique de DIA 2012-2017 dit plusieurs fois que DIA est une agence "de niveau national"(page ii) qui travaille avec les "autres agences nationales" (page 10) [1]

Démarche originale que d'éditer la palette pour placer la DIA au niveau national et d'ensuite seulement chercher des références pour valider ce classement. Ce serait mieux d'étudier les références, de comprendre ce qu'elles veulent dire, et enfin de restituer les informations fidèlement. Votre premier lien ne dit nulle part que "Program Managers" = national, et du coup, vous voulez dire que les services du Département d'Etat, du DHS, de la DIA, etc. ne sont pas "nationaux" ?
Pour comprendre ce que dit Richelson, le plus simple était de le lire (on peut voir des extraits sur Amazon) : four [agencies] are unambiguously "national" intelligence organizations, in that they perform intelligence functions on behalf of the entire government rather than just a department or military service. Their activities provide intelligence for national-level policymakers, and they are responsive to direction by supra-departmental authority. La CIA a été créée par une loi du Congrès, la NSA par un mémorandum du président Truman, le NRO par un accord DCI-DOD, et les ancêtres de la NGA (Central Imagery Office puis NIMA) par une double directive DCI/DOD. La DIA a été créé par une directive du DOD qui lui donne pour mission de travailler pour les Joint Chiefs of Staff et le Secrétaire de la Défense. La directive ne l'autorise pas à faire du "renseignement étranger de niveau national" mais du renseignement militaire étranger seulement. rob1bureau (discuter) 16 décembre 2013 à 00:22 (CET)


« La DIA a été créé par une directive du DOD…La directive ne l'autorise pas à faire du "renseignement étranger de niveau national" mais du renseignement militaire étranger seulement. »-----C’était le cas en 1961 à cause de l’opposition des autres services du renseignement. La loi a été changée mille fois depuis 1961. Concernant la mission de DIA maintenant, Executive Order 12333 dit...

"The Director of the Defense Intelligence Agency shall: (1) Collect (including through clandestine means), analyze, produce, and disseminate foreign intelligence and counterintelligence to support national and departmental missions;" [2]

En comparaison, l’autorisation pour NSA dit que "The Director of the National Security Agency shall: Collect (including through clandestine means), process, analyze, produce, and disseminate signals intelligence information and data for foreign intelligence and counterintelligence purposes to support national and departmental missions;"

"vous voulez dire que les services du Département d'Etat, du DHS... ne sont pas "nationaux"? - ---Je veux dire que les petites structures dans le Département d'Etat/ DHS qui sont les membres d'Intelligence Community (Bureau of Intelligence and Research/Office of Intelligence and Analysis) n’ont pas le mandat national, mais essentiellement départemental. En fait, ils manquent l’autorité d’acquérir renseignement étrangère par l'espionnage. Par exemple, Bureau of Intelligence and Research seulement analyse le renseignement des autres agences and utilise cette analyse dans le travaille/décisions départemental.

Département d’Etat a le mandat national dans le domaine diplomatique mais pas dans le domaine du renseignement étranger. C'est aussi le cas avec DHS, qui a le mandat national dans le domaine de sécurité intérieur, mais n'est pas une agence nationale pour renseingement étranger--Sdverv (discuter) 16 décembre 2013 à 01:49 (CET)

Voila maintenant le "clandestine" comme nouveau critère pour trier les agences. Et toutes les agences départementales dans EO 13470 font to support national and departmental missions. Vous ne pouvez pas d'abord établir les règles du classement et ensuite classer, au lieu de changer les règles en cours de route ?

J'ai souligné le mot « clandestine » par accident. Cela ne fait une grande différence enfin de compte…

Je comprends que le travail de toutes les structures du renseignement dans IC peut contribuer aux besoins nationaux ou départementaux. Néanmoins, Coast Guard, par exemple, ne peut pas être considéré un service du renseignement de niveau national simplement à cause d’avoir les éléments de renseignement – c’est un service nationale pour la protection des eaux territoriales américaines, qui, entre autres responsabilités, est chargé de collection du renseignement.