Discussion:Thelonious Monk

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Autres discussions [liste]
  • Suppression
  • Neutralité
  • Droit d'auteur
  • Article de qualité
  • Bon article
  • Lumière sur
  • À faire
  • Archives

Style[modifier le code]

Je ne suis pas certain que son style se soit "radicalement" éloigner du style beebop jr crois qu'l faut verifier cela.— Le message qui précède, non signé, a été déposé par l'IP 62.114.150.177 (discuter), le 1 juin 2004 à 14:16.

Lorsque l'auteur parle du "style propre", je pense qu'il veut dire "Monk en solo", ce qui est en effet "radicalement" différent, de manière sonore, aux enregistrements ou lives en quartet, quintet etc, surtout sur des compos comme Bemsha Swing qui sont assez "bebop" justement. --JeanT — Le message qui précède, non signé, a été déposé par l'IP 82.66.148.105 (discuter), le 10 juillet 2004 à 13:08.
Le style de monk ne s'est (a mon avis) pas détourné de bebop. Son style n'a tout simplement pas varié d'un bout à l'autre de la cariere artistique de Monk.
Son surnom de grand gourou du bebop vient surtout du fait que les musiciens qui ont "inventé" le bop avaient tous joué avec lui (Charlie_Parker,dizzie gillespie ,john coltrane , miles davis ....) Les autres bobers le citent souvent la musique de monk comme une influence majeure. AmadouD — Le message qui précède, non signé, a été déposé par l'IP 82.67.121.154 (discuter), le 2 août 2004 à 13:50.
Cet article est une traduction de la page anglaise... J'ai traduis :
  • While Monk is often regarded as a founder of bebop, his playing style evolved away from the form.
en
  • Alors que Monk est souvent considéré comme l'un des fondateurs du bebop, l'évolution de son style personnel l'en a fait s'éloigner.
qui me parait mieux que :
  • Monk était contemporain du bebop, mais s'il a aidé à la création du mouvement, son style propre s'en est radicalement détourné.
Stéphane 18 avr 2005 à 04:47 (CEST)
Bonjour ; si vous acceptez la modeste contribution d'un musicien... Je ne crois pas qu'il vaille la peine de savoir si Monk était ou non un "bopper". Monk était un créateur, un grand génie musical. Son jeu et ses compositions sont ancrés dans la tradition, et vont si loin qu'aujourd'hui encore cette musique sone "fraiche", intemporelle. Bud Powell, le pianiste "bop" le plus éminent, a été son élève et meilleur ami. Monk disait qu'il écrivait sa musique pour Bud car il était disait Monk "le seul à pouvoir la jouer correctement"... Charlie Parker et Dizzy venaient souvent lui demander "Comment tu fais cet accord ? C'est quoi cette phrase que tu joues ?"... en tant qu'improvisateur, Monk n'avait pas l'approche "purement" bebop, car il n'enchaînait pas les clichés "bop". Il avait ses propres clichés, certes. Mais une constante chez Monk qui le démarque des boppeurs, c'est que ses improvisations font toujours vivre le thème. En écoutant quatre mesures d'une improvisation de Monk, vous pouvez deviner quel thème il est en train de jouer, ce qui n'est souvent pas le cas des boppers. Par contre, son approche rythmique est semblable à celle des boppers. Il est intéressant aussi de lire les interviews des musiciens qui jouaient au Minton's, là où le bebop est sensé être "né"... l'un dit notamment que les musiciens se contentaient de travailler la musique et de jouer la musique comme ils le sentaient, et qu'ils n'essayaient pas de créer quelque chose comme "le be-bop". Il me semble très plausible que Monk se fichait éperduement de savoir si ce qu'il jouait était "bebop" ou pas du tout... Il est probable que Charlie Parker non plus... C'est vrai que nous ressentons toujours le besoin de pouvoir caser les choses dans des tiroirs bien étiquetés... mais parfois, notamment dans le cas des grands créateurs, cela semble être impossible n'est-ce pas ?— Le message qui précède, non signé, a été déposé par Thelomane (discuter), le 17 janvier 2010 à 21:24.
Bonjour Thelomane, je viens de lire ta contribution à cet article ; je suis entièrement d'accord à titre personnel avec ce que tu dis, mais je crois pas que ton texte soit utilisable en l'état. D'une part, il y a des affirmations non sourcées (voir WP:CITE, WP:TI) et d'autre part, des termes comme "génie musical", "maître de musique", etc, ne sont pas appropriés dans une encyclopédie (neutralité du point de vue, WP:NdPV). Tu crois que tu peux modifier ça ? Merci ! -- Timo Metzemakers (d) 2 février 2010 à 00:42 (CET)
Bon ben alors, je déplace le texte en question ici. -- Timo Metzemakers (d) 4 mars 2010 à 18:06 (CET)
« ... et ses détracteurs des débuts ont dû se rendre à l'évidence que les fameuses « dissonnances monkiennes » ne sont pas le fruit du hasard, ni d'une maladresse, mais bien l'expression d'un génie musical hors du commun. Certains des voicings qu'il utilisait (comme le « train » de Little Rootie Tootie) ne peuvent être chiffrés en terme d'analyse harmonique, car il s'agit de... sons.
Monk était considéré comme un artiste d'avant-garde d'une part grâce à son approche unique de l'instrument, grace à laquelle un accord utilisé par tous pouvait sonner d'une manière inédite, d'autre part grace à cette approche novatrice de la mélodie, du rythme et de l'harmonie - en tant qu'improvisateur et compositeur. D'une manière générale, Monk improvisait beaucoup en jouant ses thèmes, et ses improvisations "collaient" toujours au thème. Les nombreux témoignages et hommages de grands musiciens tels que Miles Davis, John Coltrane, Sonny Rollins, Joe Zawinul pour ne citer qu'eux ne laissent aucun doute quand au fait que l'influence de Monk, tant sur le jeu que sur les compositions des jazzmen, a été - et est encore - aussi profonde et déterminante que celle de Duke Ellington, Charlie Parker, John Coltrane etc...
En plus d'être un maître en musique, Monk était un humaniste, un humoriste, et un philosophe. On retrouve d'ailleurs ces qualités dans son jeu et dans ses compositions. Les nombreuses anecdotes que l'on rapporte, si elles prêtent à rire, sont aussi une source d'inspiration et de réflexion pour de nombreux artistes. »