Discussion:Peine de mort

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Autres discussions [liste]


Sommaire

A garder en haut[modifier le code]

Proposition d'article de qualité refusée le 10 février 2007[modifier le code]

Cet article a été proposé comme article de qualité mais a été rejeté car ne satisfaisait pas les critères de sélection dans sa version du 10 février 2007 (historique).
Si vous désirez reprendre l'article pour l'améliorer, vous trouverez les remarques que firent les wikipédiens dans la page de vote.

Discussions sur l'article[modifier le code]

Cuba & Cie[modifier le code]

Je propose de passer Cuba en Jaune, la dernière personne condamné a mort date de 2003 et ne sera probablement suivis par aucune... Ou alors réduire a 5 ans pour les pays qui n'appliquent plus la peine de mort, même si elle existe encore en justice. Le monde bouge vite depuis quelques années, et sur le terrain de la peine de mort, ne serais ce que durant ses dernières années, de nombreux états de part le monde, et même aux USA, ont supprimés la peine de mort de leurs justice, ou sont en train de le faire. Cette carte peut être perçu comme une "Carte sanction" pour de nombreux pays en voie d'amélioration de leurs système judiciaire, il serait bon de nuancé et de différencié ceux qui ne feront aucun effort avant longtemps et ceux qui cèdent aux pressions internationales vers une justice plus humaine.

Dead_Kossak

Terminologie[modifier le code]

Nourpachi Koulaev, un preneur d’otages de Beslan, a été condamné à mort par un tribunal d’Ossétie du Nord le 26 mai 2006. Étant donné le moratoire sur la peine de mort, cette sentence a été transformée en prison à perpétuité.

Je mettrais "commuée" en prison à perpétuité... Je vous laisse apprécier et dire cette modification est nécessaire.

SpeedyBoo

Peut-on dire qu'un pays est une démocratie quand il applique régulièrement la peine de mort ?

Pourquoi ne pourrait-on pas? A la limite on pourrait même dire qu'un pays n'est pas une démocratie quand il abolit une peine à laquelle le peuple est favorable. Bill Vesé (d) 28 septembre 2008 à 02:26 (CEST)

Robespierre[modifier le code]

Robespierre était contre la peine de mort?? C'est étonnant vu qu'il a quand même présidé un des régimes les plus sanglant de l'histoire de France à ce niveau là... Donc qu'est ce qui permet de dire qu'il était abolitioniste? Y a t-il des sources? Guil 12 jul 2004 à 10:52 (CEST)

Une petite recherche sur Google te confirmera ses tendances abolitionnistes (voir notamment : http://www.senat.fr/evenement/archives/D22/abolition2.html). Il proposa (en fait c'est Louis Michel Le Pelletier de Saint-Fargeau qui présenta le projet de loi) l'aboltion de la peine de mort et de la torture en 1791, mais seul la torture sera finalement aboli. Sanao 15 jul 2004 à 09:30 (CEST)
Ok merci de la précision, je me coucherais moins bête ce soir ;-) Guil 15 jul 2004 à 11:25 (CEST)

Franco-centrisme[modifier le code]

Le passage suivant ne concerne que la France:

Le droit international peut également constituer un obstacle. La France faisant parti de l'Union européenne et étant donc soumis au droit communautaire, une réforme visant à rétablir la peine de mort (comme peuvent le promettre des partis politiques) serait difficile voire impossible à mettre en place en raison des textes européens. En 1981, le Parlement européen s'est prononcé pour l'abolition de la peine capitale à une majorité de 143 voix (32 contre, 20 abstentions). Outre ce vote, la Charte des droits fondamentaux de l'Union européenne stipule dans son article 2 que « nul ne peut être condamné à la peine de mort, ni exécuté ».


Je suis bien d'accord pour qu'on fasse état de l'existence de traité internationaux, mais cela, ne se limite ni à la France, ni à l'Union européenne.

Précision les partis en question prônent aussi la sortie de l'UE

Ajouts et corrections de forme[modifier le code]

J'ai pris la liberté de mentionner les noms de Victor Hugo et surtout de Beccaria, puisque c'est ce dernier qui commença en Europe à lancer le mouvement d'abolition de la peine de mort.

L'usage de nombreux épithètes introduisait un risque de suspicion d'une non-neutralité de l'article concernant le sujet. J'ai essayé de réduire ce biais en chiffrant ce que je pouvais (53 États), en citant des exemples factuels (Lesurques) et en donnant pour les plus discutables des arguments une idée du contre-argument le plus souvent opposé. François-Dominique 15 jul 2004 à 03:40 (CEST)

Dans les arguments des abolitionnistes : On observe cependant que la Mafia obtient bien en son sein le silence qu'elle souhaite en punissant de mort ceux de ses membres qui fournissent des renseignements à la police..
Je ne suis pas d'accord avec cette phrase. Lorsqu'on parle de peine de mort, cela doit être une autorité légale qui l'applique. Hors, la Mafia est loin d'en être une. Je suis d'avis pour supprimer cette phrase. Vous en pensez quoi? Sanao 15 jul 2004 à 09:20 (CEST)
Chaque organisation a malheureusement ses propres lois, qui peuvent être compatibles ou non avec celles d'une société qui l'héberge.
L'"honorable société" a son code d'honneur, ses règles, son genre d'"honnêteté" à elle (se montrer "régulier", observer la "loi du silence"), son exécutif (la "Coupole") au même titre, par exemple, que n'importe quel royaume féodal de droit coutumier. Utiliserait-on pour ces derniers l'expression "peine de mort", par exemple "peine de pendaison" ? Si oui, il ne semble pas absurde de l'autoriser tout autant pour la Mafia.
Quel que soit le nom qu'on lui donne, néanmoins, force est de constater que la menace de mort a bien, au moins dans certains cas, un caractère dissuasif : la lutte contre la Mafia s'est hélas bel et bien ralentie depuis que celle-ci a assassiné le juge Falcone. Et c'est essentiellement là le point qu'il s'agissait de souligner.
François-Dominique 15 jul 2004 à 09:28 (CEST)


Plutôt daccord pour la suppression de cette phrase qui n'a pas grand chose à voir avec la choucroute... la peur inspiré par une organisation mafieuse sans aucun contrôle ni justice n'a pas grand chose à voir avec la peur inspirée par une peine de mort appliquée dans un contexte de droit, où le justiciable à la possibilité de se défendre... (je ne parle pas ici des régime totalitaires évidemment). Pas que je sois pour la peine de mort hein, bien au contraire, mais bon c'est quand même pas la même chose :-) Guil 15 jul 2004 à 11:24 (CEST)
La comparaison entre un État démocratique et une organisation mafieuse ne me parait pas obligatoirement neutre... Ce serait même plutôt un argument en faveur de l'abolition... Mais surtout, à propos de neutralité je me suis permis d'ôter le conditionnel dans les arguments opposants (puisqu'il n'y a pas de conditionnel dans les arguments partisans).
Autre chose: l'argument Les criminels ne le sont que parce qu'ils auraient été « forcés » (?) de le devenir par l'injustice de la société... d'où cela sort-il? Ça ridiculise plutôt la position abolitioniste, que ça n'apporte une pierre au combat anti-peine de mort, non? Si on ne trouve pas des références à cet argument, je serais d'avis de supprimer. Yuzuru 11 oct 2004 à 12:47 (CEST)
Bonne remarque. Plutôt que supprimer cette derniere phrase j'ai essayé de la neutraliser, car il existe un argument réel derrière la carricature qui en avait été faite (sans doute par un pro peine de mort...). Dis moi ce que tu en penses. .: Guil :. causer 11 oct 2004 à 13:50 (CEST)
Ah, oui! C'est mieux comme ça... Yuzuru 11 oct 2004 à 22:07 (CEST)
C'est un argument qui fut avancé par Victor Hugo et Robert Badinter (je ne suis pas sûr pour Badinter).
Mais il est vrai que Victor Hugo le disait d'une bien meilleure façon ;-) Je vais essayer de retrouver le passage. Sanao 11 oct 2004 à 19:37 (CEST)

Shoah[modifier le code]

Je serais d'avis de supprimer la référence à la shoah. David.Monniaux 15 jul 2004 à 10:37 (CEST)

Il est vrai que c'est un sujet qui n'a pas grand rapport. Même dans l'esprit de ses concepteurs, ce n'est nullement à titre de "peine" qu'elle avait été décidée. Je suis aussi, en ce qui me concerne, favorable à la suppression François-Dominique 15 jul 2004 à 10:41 (CEST)
Il n'est pas question de la "shoah" mais de l'holocauste donc plus global car implique d'autres exemples récents comme le Cambodge, le Rwanda ou meme l'Arménie, etc ... On peut y mettre également le discours de Saint Just contre Louis XVI d'ailleurs. Fafnir 15 jul 2004 à 20:13 (CEST)
Le terme précis "shoah" était utilisé dans la phrase de l'article. David.Monniaux 17 jul 2004 à 09:05 (CEST)

Inde[modifier le code]

Des interrogations du Net semblent indiquer que la peine de mort existe toujours en Inde. Comme il s'agit tout de même, excusez du peu, de la plus grande démocratie du monde (en terme de nombre d'électeurs), je me suis dit qu'on n'avait pas le droit de la passer sous silence dans la liste des démocraties appliquant encore la peine de mort.

François-Dominique 15 jul 2004 à 09:38 (CEST)

Mort brutale ou lente[modifier le code]

Sans aller jusqu'au bagne ou aux galères il y a des situations où l'espérance de vie est nettement réduite imposées par l'autorité du groupe. Évidemment cela ouvre un large champ car certains vont y inclure l'accès facile aux soins ou la dangerosité de l'environnement par exemple. Fafnir 15 jul 2004 à 20:23 (CEST)

Peine de mort aux USA[modifier le code]

D'après le web du Monde (article "Peine de mort en recul" du 02 mars 2005) 32 états américains appliquent la peine de mort.

Carte[modifier le code]

Il serait bon que celui qui a ajouté la carte de la peine de mort dans le monde y mette la légende... Je suppose que vert signifie peine abolie, rouge peine appliquée et jaune et orange qquchose du genre moratoire ou non abolie mais pas pratiquée... Mais bon comme je n'en suis pas certain je ne peux pas ajouter la légende moi-même. .: Guil :. causer 7 avr 2005 à 14:09 (CEST)

Je dirait même plus, il faudrait dater la carte. Les évolutions et revirements inatendus dans ce domaine sont très courantes. Je pense qu'il faudrait contacter la page de discussion dans Wikipédia anglais, le titre de la carte étant en anglais. -- Pseudomoi 7 avr 2005 à 16:37 (CEST)

A mon avis, la légende peut prêter à confusion. Si les pays en vert sont ceux où la peine de mort est "non appliquée depuis plus de 10 ans", il y a un problème de clarté car au Brésil (qui est en vert clair) la peine de mort est interdite par la Constitution de 1988. Toutefois, cette Constitution fixe une exception pour une situation de guerre déclarée (Source: Constituição Brasileira, Tit.2, Cap.1, Al. 47; [1]). La carte utilisée dans l'article de Wikipedia en allemand fait cette distinction pour les pays dans lesquels la peine de mort n'est admise qu'en période de guerre déclarée.

Partisans de la peine de mort[modifier le code]

petite remarque quant à la forme cette section (merci à un admin ou qqun d'autorisé faire les modif' adéquates)

-> La présentation de la fin de la section (à partir de "pour JJ Rousseau, le contrat social...") induit en erreur : il faudrait espacer cela des arguments cités au dessus, voire créer une nouvelle section...

-> le 1er argument (moyen de dissuasion) et le 4e (responsabilisation individuelle) sont en fait un seul et même argument : il convient de les rassembler ; ceci diminuerait par ailleurs l'impression de liste à rallonge que l'on a en lisant cet article.


-> d'une manière plus générale, les arguments "pour" et "contre" se rejoignent souvent en se confrontant. Pourrait-on les rapprocher en offrant une synthèse (aussi objective que possible)

merci à celui ou celle qui s'en occupera =)



La liste de ceux-ci me laisse sans voix !

  • les présidents américains républicains et démocrates sont traités de même manière, sans nuance aucune...
  • quant aux trois français... Pour les Chefs d'Etat : Giscard, de Gaulle, mais quid de Pétain, de Napoléon et de tous leurs prédécesseurs ? Quid de tous ceux qui l'ont appliqué à foison pendant la Révolution ?

Mieux vaut supprimer cette liste en l'état ! Ce que je ferais sans réaction rapide de quiconque --Hasting 30 mai 2005 à 13:48 (CEST)

merci de me dire pourquoi Rousseau figure dans cette liste? explication ou références? marc.apron@cegetel.net

Je pense comme Hasting que cette liste frise le ridicule (encore que je ne sois pas sur de l'intérêt de traiter différemment des républicains et démocrates qui ont la même position sur le sujet). On n'est pas loin d'une liste de personnes prise au hasard, ça n'apporte rien au lecteur qui se demandera plutôt ce qu'ils font là. Pour Rousseau, sans être sur, ce n'est pas moi qui l'y ai mis, j'imagine que ca vient de Du contrat Social. Le chapitre 25 Du droit de vie et de mort, est tout entier (1 page) consacré à défendre le droit pour l'État à condamner ses citoyens à mort. Il s'agit surtout d'une réfutation de Hobbes, qui, dans sa conception du contrat social, considère que les Hommes passant ce contrat pour leur conservation, ils n'y sont plus liés dès lors qu'ils sont condamnés à mort - ce qui n'amène d'ailleurs pas Hobbes à s'y opposer. Dans ce chapitre, Rousseau ne traite pas vraiment l'opportunité de la peine de mort, il reste qu'il ne s'y oppose pas. Je ne sais pas si ça justifice sa présence dans cette liste comme partisan. Didup 4 septembre 2005 à 09:56 (CEST)
Cette liste est maladroite : Voltaire, par exemple, c'est rallié à la cause de l'abolitionisme défendu par Cesare Beccaria (http://www.aidh.org/Pdemort/h_chemin.htm). On ne peut donc lui coller une étiquette de partisan de la pein de mort, sans nuance...YoLeArno 15 décembre 2005 à 12:47 (CET)

L'amateur d'aéroplanes 16 décembre 2005 à 11:07 (CET) Si personne n'y voit d'inconvénient, je la supprime.

Je ne suis pas d'accords ou alors il faut supprimer la liste des opposants à la peine de mort. Gore, Bush, Clinton, Schwarzennegger, les présidents singapouriens, le président polonais ... ont publiquement apporté leur soutien à la peine de mort. Je ne vois pas pourquoi ils ne seraient pas cités. Cela déséquilibre toute l'argumentation et la présentation. Georgio 16 décembre 2005 à 11:28 (CET)

L'amateur d'aéroplanes 16 décembre 2005 à 11:50 (CET) Relisez les posts des précédents intervenants. Elle est totalement biaisé. Au fait Schwarzennegger n'a jamais déclaré qu'il était pour la peine capitale, il a laissé s'acomplir la décision du tribunal, c'est tout. Voir l'émission "C dans l'air" sur le suget qui est passé hier à 18 H. Pourquoi n'avoir pas mis Mao, Staline ou Hitler dans la liste, ou bien les 1ers ministres Japonais ou Indiens ?

La liste est biaisée mais attention, le gouverneur de Californie a la possibilité de gracier. Certains gouverneurs pour des raisons religieuses accordent ce droit de grace. C'est la seconde fois qu'il laisse un condamné être exécuté et il va prochainement être confronté une troisième fois à un tel choix face un aveugle de plus de 75 ans. Il ne peut pas s'en laver les mains. Si on n'est pas partisan de la peine de mort avec ça, dans quel cas l'est-on ?
Il faut plutot supprimer de la liste tout ceux pour lesquels la question peut se poser. Ce n'est pas le cas de Stephen Harper (leader de l'opposition au Canada) qui est publiquement favorable au rétablissement de la peine de mort, tout comme Tony Leon, chef de l'opposition officielle en afrique du sud qui l'a inscrit dans le programme de son parti en Afrique du Sud ou encore des présidents et premier ministre de Singapour (leurs récentes déclarations à propos de l'exécution du jeune australien). Berlusconi a même fait une déclaration en ce sens mais à titre personnel (ce qui n'engage à rien). La liste n'esdt pas exhaustive tout comme celle des abolitionnistes. Pourquoi n'a t-on pas alors citer tous les députés qui ont voté l'abolition en 1981 ?
Sinon, qui mettre dans cette liste ? Elle ne peut pas rester vide face à celle des abolitionnistes, ce ne serait pas crédible ? Georgio 16 décembre 2005 à 12:02 (CET)

Il vaux mettre les théoriciens et les philosophes, ca au niveau homme politique la liste risque d'exploser, je signale que la derniére grace accordé en Californie remonte à 1967 par un certain Ronald Reagan.

Cette réflexion doit alors aussi valoir pour la liste des abolitionnistes de type philippe Seguin ou Jacques Chirac et il faudrait alors remettre les philosophes qui étaient cités.
Je sais pour Reagan (et je regrette d'ailleurs d'avoir raté pour une fois l'émission d'hier C dans l'air) mais ce n'était pas un abolitionniste vu qu'il en a laissé d'autres être exécuté et que lorsqu'il était président, il a nommé à la Cour Suprême des juges favorables à la peine de mort comme Antonin Scalia ou fait de William Renquist le président de ladite cour. Rien n'interdit d'ailleurs à un gouverneur partisan de la peine de mort d'accorder des graces puisque c'est en son pouvoir. Mais on pourrait attendre d'un gouverneur abolitionniste de toujours accorder sa grace et non de faire au cas par cas. Georgio 16 décembre 2005 à 15:34 (CET)

Graphique sur la peine de mort des mineurs[modifier le code]

Depuis 2005, la peine de mort pour les mineurs a été supprimée aux Etats-Unis : dans son arrêt sur l'affaire Roper contre Simmons, rendu le 1er mars 2005, la cour suprême a aboli la peine de mort pour les criminels mineurs (de moins de 18 ans) au moment des faits avec 5 voix contre 4. La cour a jugé que la peine de mort pour les mineurs était inconstitutionnelle en violant le 8ème amendement de la Constitution des États-Unis qui interdit les châtiments cruels ou disproportionnés. Les États-Unis étaient le seul pays avec, la Chine, l'Iran et le Pakistan a exécuter les criminels mineurs. Il semblerait que le poids de l'opinion publique internationale a été très important dans cette décision.

Non neutralité[modifier le code]

Les passages qui me paraissent non neutres:

  • Lorsqu'une personne commet un crime, elle ne pense pas se faire prendre, ou elle pense que la mort de sa victime est plus importante que sa propre mort. À partir de là, elle ne pense donc pas être condamnée à mort et la peine n'est pas dissuasive. En effet, l'abolition de la peine de mort en France et dans les autres pays n'a entrainé aucune flambée de violence ! La peine de mort n'a donc pas d'effet sur la criminalité.
Pourquoi le passage en gras uniquement ici? Il y´a beaucoup d´affirmations et la syntaxe est peu encyclopédique (comme dans certains autres arguments), mais c´est surtout le gras (et l´italique dans un autre argument) qui me parait important ici.
  • Condamner à mort une personne n'est pas nécessairement rendre la « justice » ; il entre une composante de vengeance. On demande à verser le sang de celui qui a versé le sang. La justice qui se substituait à la vengeance privée continue de fonctionner comme lors de l'invention du droit, il y a plusieurs siècles. Est-ce vraiment se montrer plus humain que le meurtrier ? N'est-il pas temps d'évoluer ?
 !!!

Meithal 1 août 2005 à 03:43 (CEST)

Bon, si personne ne s´y oppose avant, je modifierai les passages en question ce soir. Je pense pas qu´on ait besoin d´attendre une éternité lorsque la non-neutralité est aussi évidente. Meithal 1 août 2005 à 12:40 (CEST)


Me parrait non neutre la considération des Etats-Unis comme "grande démocratie", suite à leurs nombreux exès. guffman 3 décembre 2005 à 03:05 (CET)

Objectivement, les USA sont une grande démocratie : constitution, élections pluralistes, séparation des pouvoirs, liberté de la presse, charte des droits, limitation des mandats (non cumul et durée), référendum, décentralisation des pouvoirs (fédéral, état, commune ...) .... Des "excès" (à définir) peuvent exister au niveau de certains comportements du pouvoir fédéral mais les USA ne sont pas une exception (Voir France et guerre d'Algérie, affaire du rainbow Warrior ...). La peine de mort n'est pas non plus un indicateur de démocratie (la France était une démocratie avant 1981). Le USA sont une grande démocratie en terme de nombres d'électeurs inscrits sur les listes électorales (l'Inde a un nombre supérieur). Georgio 3 décembre 2005 à 11:02 (CET)

Peine capitale pour cause d'homophobie en Iran[modifier le code]

Je signale ce post parue en Juillet sur l'excécution de 2 adolescents en Iran; celon cette association : 4000 gays et lesbiennes ont été exécutés depuis l’arrivée au pouvoir des Ayatollahs en 1979.

http://www.fairelejour.org/breve.php3?id_breve=905

Faut il le rajouter dans l'article ?

Voir à ce sujet: Droits de l'homme en Iran et Droits gays et lesbiens en Iran, le code pénal iranien demande à être développé sur WP. فاب | so‘hbət | 14 septembre 2006 à 19:07 (CEST)

Demande de précision[modifier le code]

Quelqu'un peut-il argumenter ou consolider cette affirmation sur "Le fait que certaines personnes disposants d´une position sociale élevée, ou d'une certaine catégorie (comme la couleur de peau), ne seraient pas (ou moins) inquiétés pour les crimes dont ils sont indirectement responsables" ? Qu'est-ce que celà veut dire ? A t-on des exemples et de quel pays parle t-on et de quelle époque ? Je pense qu'on est loin de l'argument juridique ou moral et que cette observation très subjective ou interprétative doit être précisée ou supprimée. Georgio 11 octobre 2005 à 23:23 (CEST)

Je pense que ça fait référence par exemple au fait qu'aux USA, les noirs pauvres semblent statistiquement beaucoup plus nombreux à passer sous le billaud que les blancs riches, ce qui a souvent été dénoncé. Maintenant est-ce un argument contre la peine de mort? On peut peut-être dire que étant donné que la mort est définitive, alors toute injustice dans l'application de cette peine est totalement irréparable, entre autres ce type d'injustice raciale ou sociale. Alors qu'avec la prison, on peut toujours (au moins théoriquement...) sortir le type victime de l'injustice et luis donner une indemnité. Mais bon, cet argument est déjà développé ailleurs dans la liste, ça ferait donc répétition...
Une solution serait de supprimer le passage mais d'ajouter à la ligne présentant cet argument une mention du style: "Par exemple, les disparités raciales et sociales qui s'observent souvent dans l'application de la peine de mort aux USA font craindre à l'existence d'injustices irréparables."
.: Guil :. causer 12 octobre 2005 à 01:37 (CEST)
Je suis pour cette proposition. Sanao 12 octobre 2005 à 01:51 (CEST)
Ce serait un argument contextuel qui serait plus claire effectivement. Mais je le formulerai ainsi "Par exemple, les verdicts de condamnations à mort aux USA semblent en partie dépendre des disparités raciales et sociales des individus. Selon cet argument, un noir, pauvre, condamné pour meurtre, risquerait d'avantage d'être condamné à mort qu'un blanc, et riche de surcroit. " Georgio 12 octobre 2005 à 10:03 (CEST)
Heuuu OK mais replaçons la phrase dans le contexte qui est pour l'instant:
Utiliser la mort ne permet pas de revenir en arrière. Or, lors d´erreurs de jugement (comme cela s´est produit dans l´affaire du courrier de Lyon, par exemple), on tue une personne qui mérite alors de vivre..
Je propose alors de reformuler l'ensemble ainsi:
La mort ne permet aucun retour en arrière, une éventuelle erreur judiciaire ou une injustice dans son application serait donc totalement irréparable - alors qu'une personne emprisonnée à tord peut toujours être sortie de prison et indemnisée. La justice étant humaine, il est impossible de garantir de façon absolue que de telles erreurs ne puissent arriver. On peut citer comme exemple d'erreur judiciaire ayant entrainé la mort d'un innocent la célèbre affaire du courrier de Lyon. On peut citer également le fait qu'aux USA, les condamnations à mort semblent en partie dépendre des disparités raciales et sociales des individus: un noir pauvre accusé de meurtre risquerait d'avantage la mort qu'un blanc éventuellement plus riche.
Par ailleurs, je propose de remonter cet argument en tête de la liste, car il me semble être le plus fort contre la peine de mort.
.: Guil :. causer 12 octobre 2005 à 10:49 (CEST)
OK, et en plus, c'est mieux rédigé.
Georgio 12 octobre 2005 à 11:30 (CEST)
J'ai fait la modif. .: Guil :. causer 12 octobre 2005 à 13:07 (CEST)

Coût du maintien en détention[modifier le code]

Salut,

Dans la section concernant les arguments des pro-, il y a : "Ainsi aux États-Unis, 130 000 détenus sont en 2005 condamnés à la prison à perpétuité (sans presque aucune possibilité de réduction de peine) ce qui représente un coût de 3 milliards de dollars annuels à l'Etat, bien supérieur au coût que représente l'application de la peine capitale pour les 4000 détenus situés dans les couloirs de la mort.".

Pourquoi comparer le coût du maintient en détention de 130 000 personnes avec le coût de 4 000 personnes? Si l'on veut que cette comparaison soit correcte, il faudrait ramener le coût par prisonnier et non pour la totalité des prisonniers.

De plus il est dit plus bas que selon Amnesty États-Unis, le coût de détention d'un condamné à mort est plus élevé que celui d'un homme à perpétuité. Il faudrait savoir qui a raison... Sanao 10 décembre 2005 à 23:39 (CET)

Le Courrier international du 13 octobre 2005 reprenait un article du NT Times sur l'explosion de la population carcérale du à l'augmentation des peines à perpétuité. Il y a pour l'année 2005, 130 000 personnes condamnées à vie (les peines ne sont pas compressibles). Le cout global de leur détention est de plus de trois milliards de dollars annuels selon cet article et bien supérieur à celui des condamnés à mort. Ce chiffre ne semble pas d'ailleurs recouper le cout global calculé et attribué à la perpétuité par Amnesty USA.
Les deux arguments ne figurent pas dans la même catégorie et la comparasion au cout unitaire n'est pas non plus vraiment juste du fait qu'on compare 4000 personnes dans les couloirs de la mort à 130 mille détenus à vie. Le cout global des condamnés à mort sera toujours inférieur à celui des détenus à perpétuité. Georgio 11 décembre 2005 à 15:34 (CET)
Au contraire, je trouve bien plus juste de ramener le coût du maintient en détention par prisonnier. Même si les "services" sont différents (plus de surveillants dans les couloirs de la mort, un condamné par cellule, etc...). Comparer le coût total du maintien en détention de 130 000 personnes et de 4 000 est fallacieux je trouve.
Maintenant le problème est de savoir si une prison doit être rentable et si on accepte d'exécuter des gens sous prétexte qu'il est plus économique de le faire que de les garder en vie... Mais là ce sont des questions d'appréciation et de valeurs personnelles qui ne sont pas très npov... Sanao 11 décembre 2005 à 20:09 (CET)
De toute façon, c'est un problème de mode de calcul. Doit-on calculer seulement le cout par an d'un condamné à mort et d'un détenu condamné à vie ? Ou alors la durée totale de leur détention et ramener ce cout global à un cout annuel ? Je pense que cette histoire de cout qui ne concerne là que les USA (et qui peut réellement, dans ce pays, être un motif de maintien ou d'abrogation de la peine de mort) doit d'avantage figurer (ce qui l'est en partie) dans l'article sur la pdm aux USA.
Je voudrais aussi signaler l'argument non évoqué il me semble de la liberté du port d'armes aux USA et de certaines lois très laxistes en matière de légityime défense, notamment en Louisiane et Floride qui devraient etre pris en compte, mais je ne sais pas trop comment. En effet, il y aurait un risque, en cas d'abrogation de la pdm, que certains abusent de leurs droits à porter des armes et des lois sur la légitime défense pour faire justice eux-mêmes (C'est un débat intrasèque aux Etats-Unis). Georgio 12 décembre 2005 à 09:18 (CET)

la peine de mort pour les mineurs[modifier le code]

Peine de mort et Stephen Harper[modifier le code]

Bonjour,

J'ai retiré la mention que Stephen Harper (premier ministre du Canada) s'était prononcé à titre personnel en faveur de la peine de mort. Je n'ai pas trouvé de source pour cette affirmation (seulement qu'il était en faveur de votes libres du parlement sur de tels sujets). En l'absence de source pour une telle affirmation potentiellement problématique, j'ai dû la retirer. Voir Wikipédia:Vérifiabilité. Cordialement, - Boréal | :D 28 février 2006 à 16:37 (CET)

"(Stephen Harper) affirme sur toutes les tribunes qu'il ne déposera pas de projets de loi sur des questions morales comme l'avortement ou la peine de mort mais que, si un simple député en prenait l'initiative, il y aurait un vote libre à la Chambre des communes, d'où l'inquiétude dans les milieux progressistes". Les élus du parti conservateur actuel du Canada (issus de l'ancien parti réformiste de Stockwell Day) sont dans leur grande majorité en faveur de la peine de de mort (et encore plus les élus de l'Alberta). Cette position de Harper rapporté dans le devoir [2] indique bien qu'il n'est pas hostile à un éventuel rétablissement mais qu'il sait qu'il n'en a pas les moyens. Idem pour ses positions vis à vis de l'avortement. Un vrai abolitionniste n'aurait pas de tels propos. Ce n'est pas un jugement de valeurs mais les conservateurs canadiens ne sont pas des "libéraux" et sont assez proches des républicains américains.
En 1994 [3], Harper a évoqué la question de la peine de mort à la Chambre des communes et a affirmé que cela était « la solution numéro un » aux problèmes reliés au système judiciaire criminel. Le Parti réformiste (ancien nom de l'alliance canadienne qui formera le PC) "a mis fin à de nombreuses règles non écrites du discours politique canadien, notamment par son opposition à l’immigration et au bilinguisme, son plaidoyer en faveur des référendums sur des sujets comme l’avortement et la peine de mort".
Enfin l'"alliance canadienne" dont est issu Harper rassemble "les tenants d’un certain conservatisme social" dont l'approche populiste lui a permis de s’allier les principaux groupes pro-vie canadiens, les partisans du rétablissement de la peine de mort, les différents groupuscules religieux, les militaristes avoués, les tenants de l’adoption d’un régime républicain, ainsi que les fédéralistes purs et durs, opposés à toute bienveillance envers le Québec" [4].
Certes, Harper a retiré la peine de mort de son programme électoral en 2006 pour augmenter ses chances vis à vis de l'électorat centriste.
Vu que la liste des partisans de la peine de mort a été retirée de l'article, je pense qu'il ne faudrait pas faire croire que tous les hommes politiques et partis contemporains dans nos démocraties sont naturellement abolitionnistes. A mon sens la position de Harper et du PC canadien doit être évoqué rien que pour équilibrer la longue liste des abolitionnistes. Georgio 28 février 2006 à 17:19 (CET)
Merci pour vos commentaires et vos sources. Je crois, vu ce que vous présentez, que vous pourriez faire deux ou trois phrases sur le sujet dans l'article, qui serait un condensé des paragraphes ci-haut, puisque la réponse est plus nuancée que la phrase initiale de l'article (que Harper s'était prononcé "à titre personnel" en faveur du rétablissement de la peine de mort). En effet, de ce que j'en sais, le retour de la peine de mort ne figure pas dans le programme du PC et, selon un thèse que j'ai vu en faisant des recherces pour trouver une source, le vote libre sur le sujet pourrait tout autant être pour Harper une façon de se retirer une épine du pied si un rejet clair du rétablissement de la peine de mort a lieu. Je comprends et je suis assez d'accord avec votre affirmation qu'il est probable qu'Harper ne soit pas un abolitionniste convaincu, ni son parti, mais il vaut mieux avec une telle affirmation la replacer dans son contexte. (Et, par ailleurs, le parti ne fait pas nécessairement l'homme: Josée Verner, députée vedette du PC à Québec, est pro-choix et pro-mariage homosexuel, contrairement à son parti; Oui, je sais, le chef d'un parti a plus de chance d'être en ligne avec la majorité de ses militants, mais tout de même). Cordialement, - Boréal | :D 28 février 2006 à 17:49 (CET)
Merci, ok je reformule. Il faudrait que je fasse de même pour l'actuel président polonais. Cordialement Georgio 1 mars 2006 à 09:44 (CET)

Philosophie[modifier le code]

Salut, je m'interesse plutot aux articles d'éco et j'aime pas trop écrire ailleurs parce que j'évite de m'aventurer sur des terrains que je ne connais pas trop ... toutefois je suis assez choqué par l'absence total des philosophes(avec une vague reference à Beccaria) dans cet article pourtant assez long. Les arguments pro/anti peine de mort se résume à des principes un peu bébéte alors qu'il y a surement des choses bien plus fines et profondes à dire ... A titre d'exemple j'ai développé la partie des arguments pro-peine de mort parce que je pense que ça incitera les anti (plus nombreux à mon avis) à faire de même pour la partie anti...--Aliesin 14 avril 2006 à 00:43 (CEST)

argument contre la peine de mort[modifier le code]

bonsoir il ne me semble pas avoir vu, parmi les arguments contre la peine de mort, celui qui soutient qu'une réelle détention à perpétuité (comme on a du mal à les appliquer en France) est plus dure à vivre que la mort (désolé pour la tournure bizzare^^). par exemple, dans le cas de Zaccharias Moussaoui, passer le restant de sa vie seul 23/24h (ce qui devrait se faire jusqu'au bout aux E.-U.) doit être assez difficile selon moi, mais ce n'est qu'une opinion, partagée toutefois par certains je crois. merci de me conforter ou non :) Korbus - http://www.feuxi.info

Ce ne serait pas un argument pour la peine de mort plutôt? Ainsi en exécutant le condamné, on est plus humain que si on le maintenait en détention à vie. De plus, l'argument est bien présent dans les "pro-peine de mort" : « une condamnation à mort est souvent moins cruelle qu'une peine de prison prolongée, tout particulièrement sous des conditions qui peuvent être demandées par le public pour des criminels odieux ». Sanao 19 mai 2006 à 01:35 (CEST)



--> Mlle B. ( 16 ans): La peine de mort est peut etre une fin humaine pour les détenus qui sont prisonniers à vie mais sur les affaires importante il y a souvent des retournements de situations ... si la personne est tuée et que quelques années plus tard on se rend compte de son innocence comment faire marche arrière ? Aussi C'est une solution de facilité que d'exécuter la personne, elle doit se rendre compte ( par exemple s'il a commis un meurtre ) de la gravité de ses actes et seulement après des années de remors regretter autant que la famille de leur victime la mort de celle-ci ! Un tueur gâche deux vies, celle d'une personne et aussi la sienne.

Sur le plaidoyer réclamant le rétablissement de la peine de mort[modifier le code]

Sur le plaidoyer réclamant le rétablissement de la peine de mort , il est écrit :

«  Le 16 janvier 2006, dix détenus de la centrale de Clairvaux (Aube) condamnés à la réclusion criminelle à perpétuité ont co-signé un plaidoyer réclamant le rétablissement effectif de la peine de mort à leur sort d'« emmurés vivants ». Ils y dénonçaient l'hypocrisie « droit-de-l'hommiste » et l'absence de réinsertion possible suite à une détention de très longue durée. D'où leur conclusion : « Nous préférons en finir une bonne fois pour toute que de nous voir crever à petit feu, sans espoir d'aucun lendemain, après bien plus de 20 années de misères absolues ». Le ministre de la Justice a répondu : « Si on les prenait au mot, combien se présenteraient? » »

Je n'ai trouvé absolument aucune source (mais je reconnais ne pas avoir trouvé la lettre originale) qui évoque le terme « droit de l'hommiste ». Il ne s'agit pas d'un plaidoyer pour la peine de mort mais d'un réquisitoire contre la perpétuité, c'est là un hors-sujet !

Je modifie le passage, puisqu'il n'y a aucune source justifiant le propos tenu.

http://permanent.nouvelobs.com/societe/20060124.OBS3442.html http://www.peinedemort.org/document.php?choix=1716

Arguments que je ne comprends pas[modifier le code]

  • Selon Amnesty USA, la peine de mort serait plus coûteuse que la perpétuité. Aux USA la peine capitale coûte en moyenne 1,26 million de dollars contre 740 000 dollars pour une condamnation à perpétuité[31].
Soit cet argument est mal formulé, soit il est carrément absurde! De quoi compare-t-on ici les couts ? "la peine capitale" et "une condamnation à perpétuité" A moins qu'une faute de style se soit glissée ici, l'argument est absurde : on compare le prix de TOUTES les exécutions (et au fait, sur quelle période??) à celui d'UNE SEULE réclusion. (c'est comme affirmer que l'or est moins cher que le chocolat, pcq 10g d'or coutent moins cher que 3 tonnes de chocolat...)
J'aurais volontiers proposé une reformulation, mais le lien externe n°31 vers Amnesty USA est mort, et je ne sais pas d'où viennent ces chiffres... L'auteur pourrait-il effectuer une correction svp!
Merci d'avance !


  • Certains crimes sont commis dans un état passionnel, où l'assassin est incapable de tout raisonnement logique, pensant que la mort de sa victime est plus importante que sa propre mort. Le côté rationnel dissuasif de la loi serait inefficace dans ce cas-là.
C'est un argument contre certaines condamnation, mais ce n'est pas propre à la peine de mort. La peine de mort abolie que ce problème serait le même... on ne vise pas la bonne chose avec cet argument je pense.--Aliesin 24 août 2006 à 00:34 (CEST)
C'est l'aspect sois-disant dissuasif qui est critiqué ici. Sanao 24 août 2006 à 00:42 (CEST)
  • Lorsqu'un meurtrier commet un crime, il pourrait penser pouvoir échapper à la justice par la suite. En effet, il existe toujours un pourcentage de crimes non élucidés dans chaque pays.
Pareil on met en cause l'efficacité du système d'enquête, par la pertinence de la peine éventuelle.--Aliesin 24 août 2006 à 00:34 (CEST)
C'est l'aspect de non égalité vis à vis de la justice qui est ici montré du doigt. Et en cas d'erreur, il n'y aucun moyen de revenir en arrière, contrairement à un autre type de peine. Sanao 24 août 2006 à 00:42 (CEST)
  • Si l'on admet que la criminalité est en partie la conséquence de la promiscuité et des injustices et frustrations engendrées par la société (ce que l'on appelle les circonstances atténuantes), dès lors, il peut être vu comme injuste que cette même société exécute des criminels pour des fautes dont elle porte au moins une part de responsabilité - ce qui consiste à transférer une part de la responsabilité de l'accusé sur la société.
Même problème, ça s'applique aussi au petit vandalisme ce problème. C'est la condamnation qui pose problème, pas la peine. Ce serait 1 an de prison, ce serait pareil.--Aliesin 24 août 2006 à 00:34 (CEST)
Je suis d'accord avec toi sur ce point, c'est plus le fait de voir dans la société une part de responsabilité dans les comportements criminelles/délictuelles. Mais d'un autre côté c'est bien pour cela qu'il y a les circonstances atténuantes.
Maintenant, il vrai que tous ces arguments sont assez mal expliqués... Sanao 24 août 2006 à 00:42 (CEST)
Bah oui ce n'est pas une critique de la peine de mort en soit, mais de la sévérité du système judiciaire. Un enfant privé de bonbon pourrait trés bien lui aussi réclamer les circonstances atténuante (sa petite soeur est une vraie peste) pour contester sa peine...--Aliesin 24 août 2006 à 01:40 (CEST)
En fait l'ensemble de ces arguments partent d'une contestation des raisonnements type Becker qui insistent sur le calcul coût-avantage du criminel et, partant, de tous les arguments pour la peine de mort qui soulignent son côté disuasif. GL 21 janvier 2007 à 02:22 (CET)
Si on fait un raisonnement de type "Becker" il ne faut pas dire que des innocents sont condamnés, car celà n'a aucune incidence sur la question. Il faudrait plutôt dire que souvent (est-ce le cas ?) le coupable n'est pas condamné. Il est dur d'avoir des stats sur les innocents condamné, par contre des chiffres sur le nombre de crimes passibles de la peine de mort n'ayant pas été résolu, ça doit exister. Ce serait ça une vraie contestation du calcul coût-avantage. Si je bute ducon, quelle chance ai-je de ne pas finir sur la chaise.--Aliesin 21 janvier 2007 à 02:28 (CET)
Ben c'est bien ce que je lis plus haut, non ? Crimes non élucidés et assassin « incapable de tout raisonnement logique ». Le troisième est un peu différent mais in fine consteste plus ou moins la causalité entre un hypothétique calcul coût-avantage et le passage à l'acte. Dans tous les cas, ce ne sont pas tant des arguments contre la peine de mort que des arguments contre un argument courant pour la peine de mort qui veut que l'effet disuasif surpasse ses inconvénients potentiels (argument qui paradoxalement admet vaguement qu'elle pose un problème particulier). Ne pas oublier non plus que ce qui compte c'est pas la probabilité d'être condamné mais bien la probabilité perçue. Pour caricaturer, l'argument numéro deux c'est qu'on pourra toujours rétablir le supplice des régicides, le type qui fait des braquages il se croit toujours invulnérable et il décroche jamais avant d'être pris. Donc avoir des chiffres solides sur les affaires non élucidées n'épuise pas la question. C'est pas un raisonnement de type Becker, c'est une contestation de cette approche ;-) GL 21 janvier 2007 à 02:58 (CET)
Ok pour l'argument numéro 2, mais les deux autres ?--Aliesin 21 janvier 2007 à 10:46 (CET)
Le premier : l'assassin ne calcule pas, la peine de mort ne le dissuadera pas plus que la prison. Le troisième est un peu différent parce que tel qu'il est formulé, il fait intervenir la « responsabilité de la société » mais on voit derrière l'idée que ce qui amène au crime n'est pas seulement une décision rationnelle et individuelle donc encore une fois que l'effet disuasif de la peine de mort ne jouerait pas. GL 21 janvier 2007 à 11:50 (CET)
Dac, il reste à organiser tout celà.--Aliesin 21 janvier 2007 à 13:42 (CET)

La gâchette facile[modifier le code]

Je regrette ma correction de l'article du 6 Octobre 2006, Aliesin m'a poliment rappelé que mon résumé était très moyen, l' attaque politique était mesquine, manquait de rigueur et d'intelligence tout court. Je m'excuse, ces manières sont en effet à condamner. On ne peut avancer sérieusement qu'en présentant des faits concrets, voici ainsi une correction de mon erreur: un article de 2004, présentée par une majorité d'élus de droites diverses, dont l' UMP [5]. Par contre concernant Madelin, je n'ai pas trouvé de sources, à supprimer dans quelques jours si pas de changements, pour Pasqua je n'ai pas placé de références car cela en faisait beaucoup sur quelques lignes mais je peux la placer si on le demande.--Flfl10 6 octobre 2006 à 14:13 (CEST)

Utilisation de la peine de mort à travers le monde.[modifier le code]

Dans le graphique "Utilisation de la peine de mort à travers le monde". je lis Bleu clair : Abolie à l'exception de certains crimes. ça donne quoi au final ?

  1. soit elle est abolie et n'existe plus
  2. soit elle est prononcée pour certains crimes (fussent t-ils exceptionnels) et elle n'est donc pas abolie.
Apparemment ce sont quelques pays dont le droit prévoyait la peine de mort et qui l'ont abolie sauf dans des cas comme le terrorisme mais c'est vrai que la distinction est fine. De toutes façons la carte n'est pas à jour donc je vais la retirer. GL 21 janvier 2007 à 02:17 (CET)
Je ne suis absoluement pas d'accord, tout pays où l'on peut appliquer la peine de mort est pour moi un pays où la peine de mort est appliquée de façons pleine et entière. Il n'y a pas de demi-mesure en la matière la vie est sacrée ou ne l'est pas. Le sujet de la carte est pour moi insignifiant et sans intérêt.--ymulleners 22 janvier 2007 à 22:01 (CET)
Ymulleneers à raison, mais le crime en question n'est pas le terrorisme mais la trahison en temps de guerre, si on est temps de paix, alors y pas de peine de mort. Max Puissant (d) 24 avril 2008 à 18:27 (CEST)

Argument contre[modifier le code]

Rajouté aujourd'hui un argument contre-peine de mort qui me paraît extrémement important.

  • La peine de mort est en contradiction avec le principe de rédemption (sans connotation religieuse particulière). On renonce à la possibilité que le criminel puisse changer et s'améliorer, pour pouvoir regretter son action et reprendre une place dans la société. Il y eu dans ce sens aux Etats-Unis plusieurs débats sur la pertinence de l'exécution de criminels qui, parfois vingt ans après les faits, avaient entièrement changé. Une justice qui applique la peine de mort se situe donc dans une logique de punition et non pas de rééducation. Les justices "modernes" des démocraties (à l'exception notable des E.U.) ayant tendance à évoluer vers une logique de rééducation des criminels plutôt qu'une logique punitive, il est logique qu'elles abandonnent cette peine. Gamadil 17 décembre 2006 à 19:15 (CET) le 17 décembre 2006 - 19h09

Victor Hugo[modifier le code]

Victor Hugo était contre la peine de mort. C'était d'ailleurs son plus grand combat et c'est pour cette raison qu'il a écrit "claude gueux" et "dernier jour d'un condamné".

Graphique des mineurs[modifier le code]

Je me faisais la remarque, est-ce que ses stats prennent les définitions nationales de la majorité (18 chez les uns, 21 chez les autres et ainsi de suite), car auquel cas le graphique est biaisé. Il serait bon de le préciser.--Aliesin 3 janvier 2007 à 13:42 (CET)

Non, ça concerne les condamnés ayant moins de 18 ans au moment des faits. C'est une barrière retenue par de nombreux textes internationaux. GL 21 janvier 2007 à 02:11 (CET)

Explication sur la suppression d'un ajout[modifier le code]

Un contributeur a ajouté cette partie. Comme demandé sur ma page de discussion, j'explique pourquoi selon moi cette partie n'a pas sa place dans l'article :

  • il n'y a pas de source
  • c'est franco centré (« Dans cette France où des centaines de personne »)
  • le style n'est pas encyclopédique (« Son instinct de survie le poussera à se défendre sans concession contre notre police »)

Le fait qu'il n'y est pas de source et que cela ressemble à un ajout sauvage est cela mois les principales raisons de la suppression cette partie. Sanao 18 janvier 2007 à 22:07 (CET)

Demande de précision à propos d'un argument[modifier le code]

"dans les régimes démocratiques, il existe des instances d’appels permettant au condamné en première instance de se défendre une seconde (voire une troisième fois) au moyen d’arguments de fonds (preuves) et de forme (violation de ses droits) alors que sa victime supposée n’a eu droit à aucun recours"

J'ai du mal à comprendre le sens de cet argument... Merci à l'auteur, ou qq1 qui en comprend le sens, de me l'expliquer.

--Rowoasis 9 février 2007 à 12:05 (CET)

Certainement pour montrer que la société est plus "humaine" que le criminel (en donnant lui des droits alors que lui n'en a donné aucun à sa victime) et que ainsi elle peut se permettre de le condamner si tel est le verdict de la justice.
Quoi qu'il en soit, je trouve toute cette liste d'arguments pour et contre pas très encyclopédique... Sanao 9 février 2007 à 14:35 (CET)
C'est la loi du talion qui pointe son nez... L'argument peut se traduire par: "on est déjà bien gentil de permettre au condamné de faire appel et cassation alors que lui n'a donné aucun droit à sa victime, on va pas en plus lui laisser la vie sauve non?!" .: Guil :. causer 9 février 2007 à 15:00 (CET)

Oui, je crois que c'était plus ou moins ce que voulait dire l'auteur. Et effectivement ça ressemble à la loi du Tallion. Ca pourrait être juste un exemple.

Sinon, le problème est que cette liste semble être le point central de cet article (en tout cas c'est l'impression que j'ai eu la première fois que je l'ai lu), ce n'est pas inintéressant mais il ne faut peut être pas que ça prenne autant d'importance.

--Rowoasis 9 février 2007 à 18:24 (CET)

Fait Je l'ai retiré comme doublon de la loi du talion qui est mentionnée par ailleurs. Adrien' [1729] 25 mai 2008 à 15:26 (CEST)

La morale et la foi[modifier le code]

L'article sur la peine de mort est excellent. J'aurais aimé y trouver un résumé du sujet sur le plan religieux. En effet, la morale catholique a sur le topique une réflection intéressante qui ne figure pas ici. Georges42 25 février 2007 à 14:22 (CET)

Plaidoyer de Radio-courtoisie[modifier le code]

Salut,

Avant de me lancer dans un second revert, je tiens à développer un peu moins point de vue sur ce plaidoyer.

Il n'a pas sa place dans l'article car c'est très anecdotique. Radio-Courtoisie est une radio à l'audience très limité (en nombre et surtout au niveau du spectre politique). Cela ne mérite pas trois paragraphes dans l'article principal sur la peine de mort.

Je trouve également que le pseudo-plaidoyer des détenus prend selon moi trop de place. Cela n'arrange rien dans le "défrancocentrage" de l'article. Sanao 16 avril 2007 à 22:51 (CEST)

Salut, c'est moi qui a mis le plaidoyer. Pour ma part, j'estime que ca a sa place car cela montre que ceux qui sont pour la peine de mort ne sont pas des cinglés (comme on a tendance à le croire) mais des gens tout à fait sérieux et parfois influents (comme Henry de Lesquen). Il ne s'agit pas réellement d'un pladoyer de radio courtoisie mais d'un pladoyer d'intellectuels. ephore.
Et puis je trouve que l'article est d'une grande éloquence. Alors c'est vrai, on me dit que Rousseau etc ont dit des choses mais c'est vachement abstrait ce qu'ils ont dit; alors que là c'est du concret et d'une grande éloquence. ephore
C'est un plaidoyer d'intellectuels gravitant autour de Radio-courtoisie (voir même pour nombre d'entre-eux, ils font bien plus que graviter). C'est un point assez clair et Radio-Courtoisie n'est pas influent en dehors de l'extrême droite et est surtout très franco-français.
Concernant le fait de prendre les partisans pour la peine de mort comme des cinglés, c'est loin d'être le cas. Et si cet article le montre (ce que je ne crois pas), c'est une grave erreur à corriger. On doit présenter les faits, rien que les faits en n'occultant aucun aspect et en respectant la pertinence et le "dosage" (j'aime pas trop le terme, mais je n'ai pas trouvé mieux sur le coup) des sujets.
Or, le respect de la pertinence et le "dosage" n'est pas là avec ce plaidoyer.
En raison de cela, je considère toujours que c'est anecdotique et n'a donc pas sa place dans l'article principal. Sanao 16 avril 2007 à 23:34 (CEST)

J'ai supprimé dans la liste "aboliotionistes célèbres":

Comme tous les actes dur roi en Belgique, la grâce n'ést nullement une décision personelle du roi: elle doit être approuvé par un ministre. La volonté pêrsonelle dur roi ne compte pas. En fait, tous les condamnés à mort en Belgqiue ont été graciés systématiquement par tous les rois depuis 1867 (sauf en temps de guerre). C'était Jules Bara, alors ministre de la Justice, qui a pris l'initiative de cette "abolition de fait". Baudouin a d'ailleur bien refusé la grâce à certains condamnés à mort dans les colonies belges, où des exécutions ont eu lieu jusqu'en 1962, quelques heures avant l'indépendance du Burundi. Mais la aussi, le refus de la grâce était toujours couvert par un ministre.


Opinion personnelle de M. Silvio Berlusconi[modifier le code]

En Italie, l’ancien président du conseil Silvio Berlusconi a déclaré être à titre personnel en faveur de la peine de mort.[réf. nécessaire]

Je n'ai pu trouvé aucune référence tant sur les autres wikipedia que dans les différentes archives de news sur le Net. Quelqu'un aurait ça ? Au cas contraire, je pense qu'il serait judicieux de supprimer cette phrase. JulienBourdon 6 juin 2007 à 09:57 (CEST)

Voltaire[modifier le code]

Voltaire est cité à la fois comme partisan et anti-peine de mort... Il a changé d'avis au court de sa vie ? MaCRoÉ©o bla bla 16 juin 2007 à 20:13 (CEST)

C'est moi qui l'ai rajouté dans les "partisans" (ou plutot les "non opposants notables"). Je n'avais pas relevé ma source (qui bien sur existait). A mon souvenir, l'esprit était que la question de la peine capital n'était pas vraiment questionnée en réalité, car c'était davantage le fonctionnement des procès qui est mis en cause par Voltaire. Il y a suffisant à faire avec les innocents executé pour que la question des coupables executée ne soit pas vraiment abordée. En revanche Voltaire était un soutien de Beccaria, et a écrit largement sur la pratique de la torture. On en revient au déroulement du procès, vu que la fonction de la torture n'est pas de châtier mais de trouver la vérité.--Aliesin 17 juin 2007 à 00:24 (CEST)
"Non-opposant notables" ? Oh là, il faut être précis. Si Voltaire ne s'est jamais prononcé ni pour ni contre la peine de mort, alors il ne doit tout simplement pas être cité dans cet article. Est-ce qu'on va écrire sur l'article "Parmesan", "Voltaire ne s'est jamais prononcé contre le parmesan" ?

Affaire Ranucci[modifier le code]

Le paragraphe qui nie les doutes concernant la culpabilité de Ranucci me semble bien expéditif: il suffit de jeter un oeil à la page dédiée à l'affaire Ranucci pour constater que les "preuves" concernant le couteau sont contestées. A partir de là, ce paragraphe ne se justifie plus. Yan.Pautrat 29 juillet 2007 à 12:25 (CEST)


Franck Laroze abolitionniste français[modifier le code]

J'ai remis l'écrivain contemporain français Franck Laroze parmi les abolitionnistes, maintes fois indiqué puis enlevé par divers utilisateurs (pas l'air apprécié le bonhomme..) dans la mesure où ses écrits (Huntsville, la honte du monde et Huntsville, l'Ordre du monde), montés au théâtre, sont explicitement contre la peine de mort (aux USA), ce qui est par ailleurs stipulé sur les sites Liste des œuvres contre la peine de mort sur « peinedemort.over-blog.net » et Historique des écrivains abolitionnistes sur « peinedemort.com ». Ce qui devrait enfin apaiser le débat... --Philemoon 12 novembre 2007 à 23:54 (CET)

Célèbre != connu (n'en déplaise à Franck Laroze). Plutôt qu'"auteur pas apprécié", je parlerai de consensus pour ne pas citer le confidentiel Franck Laroze. En réalité ce lien a été ajouté une dizaine de fois par les deux ou trois même personnes (dont l'une d'entre elle, Kccc est selon toute vraisemblance Franck Laroze, ou une personne très proche). Il est à chaque fois enlevé par des personnes différentes. J'ajoute que Kccc et Sachem ne font qu'un, voir mes arguments à http://fr.wikipedia.org/wiki/Discuter:Franck_Laroze. D'autres personnes pourraient-elles donner leur avis afin de résoudre cet épineux problème.Lerichard 13 novembre 2007 à 09:15 (CET)
Il n'a pas sa place dans l'article pour les raisons déjà évoqués. J'ajouterais également qu'avec le recul, ces listes (personnes pour, personnes contre, arguments pour, arguments contre) n'apportent pas vraiment grand chose. Une synthèse serait bien meilleure. Sanao 13 novembre 2007 à 13:37 (CET)

Phrase inexacte[modifier le code]

Dans le chapitre "Les partisants de la peine de morts", on note la présencede la phrase suivante: "La thématique de l’erreur judiciaire ne serait pas réellement pertinente : jusqu’ici la justice américaine n’a jamais reconnu officiellement comme innocent quelqu’un qui aurait été préalablement exécuté[réf. nécessaire]."

Cette phrase, sans référence est inexacte: Pour preuve, au moins 119 personnes se trouvant dans le couloir de la mort ont été innocentés jusqu'à présent (source [6] ). Dont le cas de Charles Munsey en 1999 disculpé post-Mortem ...

Si ce que tu disait était vrai je pense que la peine de mort serait déja aboli aux USA et les abolitionnites bourrerraient le mou des américain tout le temps avec cette histoire. Moi qui suit la peine de mort aux états-unis à l'exécution prés, je n'avais jusqu'à alors jamais entendu parler cette histoire, même pas sur le site abolitionniets pure de dur DPIC [7] ou il simplement dit que "les juges sont réticents en ce qu'il s'agit d'innocenter quelqu'un de mort" et ou il n'y qu'un liste de "exécutés malgrés des doutes" et aucune mention de ce cas Charles Munsey.
Dans une liste de toutes les exécutions de 1999 (l'année ou Révolte prétend qu'il aurait été exécuté) sur autre site abolitionnite je n'est pas trouvé ce nom [8].
J'EN DEDUIT DONC QUE CETTE INFO ET FAUSSE ET QUE JAMAIS UN INNOCENT A ETE EXECUTE APRES 1976
Ce n'est pas du tout la première que des gens SERIEUX communiques des fausses infos sur ce sujet, ECPM à par exemple affirmé recemment que le français qui risque d'être fusillé en Indonésie pour Trafic de drogue est le seul français condamné à mort de la planète [9]. Hors je suis surement l'une des dix personnes à savoir qu'un Louisianias à obtenu la nationalité française aprés sa condanation à mort toujours grace au DPIC.
EN CONSEQUENCE J'AI SUPPRIME LA DEMANDE DE REFERENCE.
Max Puissant (d) 23 avril 2008 à 00:32 (CEST)
Dans Contre la peine de mort, Badinter écrit :

« Aux États-Unis, le nombre de condamnés à mort reconnus innocents après des décennies de procédures, et parfois in extremis, est saisissant : cent vingt-deux depuis 1973! Encore ne s'agit-il là que de condamnés sauvés avant leur exécution. Combien ont été exécutés, dont l'innocence pourrait être établie, notamment en recourant à l'ADN, si les juridictions américaines acceptaient de rouvrir leur procès! »

Selon Badinter donc, la justice américaine n'a jamais reconnue de personne innocente des crimes pour lesquelles elles ont été exécutés. Et pour cause : les procès ne sont pas réouvert...
Concernant Charles Munsey, ce n'est pas un condamné qui a été inventé : http://www.amnestyusa.org/abolish/factsinnocence.html Et un autre homme a bien avoué avoir commis le crime pour lequel Charles Munsey a été exécuté.
PS : Pas la peine d'employer les majuscules. Car cela signifie que tu hurles. Aimerais-tu que l'on te hurle dessus? Sanao (d) 23 avril 2008 à 02:33 (CEST)
Il y a écrit que Charles Munsay et mort avant qu'il soit reconnu innocent pas qu'il à été exécuté et dans toutes listes des exécutions de 1999 sont nom n'y est pas. Je repète que si il avait vraiement été exécuté il serait hyper celèbre , que sont nom serait dans les listes. Avec 3600 condamnés à mort pour 42 exécutions, un condamné mort aux Etats-unis à plus de chance de mourir autrement que par exécution.Max Puissant (d) 23 avril 2008 à 19:16 (CEST)
Tu as raison, il n'a pas été exécuté, mais décédé d'un cancer des poumons [10] :

« While in prison, Munsey had started smoking -- up to six packs a day, said his son, Bobby. Four months after he won a new trial and while his lawyers were negotiating a deal to free him, Munsey died of lung cancer in a hospital in New Bern. He was still in custody. »

D'où sors-tu cette probabilité qu'un condamné a plus de "chance" de mourir d'une cause naturelle que de son exécution?
Quoi qu'il en soit, je suis persuadé qu'ils préféreraient tous mourir en liberté et non prison. Surtout les personnes innocentes... (cette dernière remarque n'apporte strictement rien à l'article) Sanao (d) 23 avril 2008 à 19:26 (CEST)
Cela est vrai, mais j'avoue qu'il vaut mieux qu'il n'est pas été exécuté, car sinon sa voudrait dire que les gens sont vraiment indifférents à ce genre d'affaires. Par contre pour la probalité, elle ne compte que pour la Californie (létat américain le plus important): ce lien mêne vers la liste des personnes mortes dans le couloir de la mort Californien, il sont 73 dont 13 exécutés.[11]Max Puissant (d) 23 avril 2008 à 19:46 (CEST)

Tableau chronologique de l'abolition[modifier le code]

J'ai créé ce tableau qui doit figurer à la section abolition. Malheureusement il est tout en bas, uni à un autre tableau et je ne sais pas comment modifier cela. Par ailleurs, ce tableau est à compléter (il n'y a que 8 pays). Les données reprennent celles de l'article. Concernant la RDA je considère comme probable que l'abolition de 1987 ne concernait que le droit commun et qu'en temps de guerre la peine de mort devait rester valide. Toutefois j'ignore où trouver confirmation ou infirmation donc je reste en accord avec l'article mais j'invite les personnes compétentes à préciser ce point. --Khardinal (d) 31 décembre 2007 à 13:31 (CET)

J'ai créé un article spécifique qui reprends les données de "Ensemble contre la peine de mort".
Concernant ton tableau : cela venait du fait qu'il n'était pas fermé. Tu peux voir cette page pour plus d'explication sur la syntaxe des tableaux : Aide:Tableau Sanao (d) 31 décembre 2007 à 14:06 (CET)
J'ai trouvé un peu radical de supprimer le tableau car il ne fait pas tout à fait doublon avec le tien. De plus, il n'y a pas de lien entre l'article "peine de mort" et ton article.--Khardinal (d) 31 décembre 2007 à 16:27 (CET)
C'est corrigé pour le lien et j'ai ajouté quelques ref et deux colonnes pour avoir les mêmes informations que dans la version de ton tableau. Il faudrait ajouter d'autres ref pour les autres pays, si j'ai du courage j'en ajouterais d'autres. Sanao (d) 1 janvier 2008 à 01:20 (CET)

Imprécision[modifier le code]

Je me permets de relever ce qui pour moi est une impécision. Dans la partie Histoire>Abolition je lis ceci : "Depuis le début des années 1980, de nombreuses démocraties, comme la France (en 1981) ou l’Allemagne (1987 en RDA), ont aboli la peine de mort.". Or la République Fédérale d'Allemagne a aboli la peine de mort dès sa création en 1949. La République Démocratique Allemande a bien aboli la peine de mort en 1987, mais je doute que la RDA fusse une démocratie...

Effectivement, j'ai retiré cette phrase. GL (d) 1 février 2008 à 23:22 (CET)

Louis XVIII injustement omis[modifier le code]

Il est dommage de ne pas avoir rappelé que la peine de mort a été suspendue de fait en France sous Louis XVIII : ce roi qui avait vu périr sur l'échafaud son père et son oncle en avait conçu une telle aversion qu'il accordait systématiquement la grâce à tous les condamnés, ce qui est d'ailleurs signalé par Victor Hugo dans Choses vues. 212.198.154.73 (d) 20 avril 2008 à 14:46 (CEST)

 :-))) Louis XVIII a vu périr sur l'échafaud son frère Louis XVI, sa soeur Madame Elisabeth, sa belle-soeur Marie-Antoinette et même son cousin le duc d'Orléans (qui lui l'avait bien cherché), mais assurément pas son père (mort de la tuberculose en 1765) ni son oncle (il n'en avait pas en France, et les princes de Saxe frères de sa mère ne furent pas concernés)...

Cause du rétablissement[modifier le code]

Si j'ai supprimé l'affirmation sur la cause du rétablissement c'est pour deux raisons :

  • la première est que la source donnée n'est valable pour les États-Unis (il ne faut donc pas généraliser pour les autres États)
  • et surtout la seconde qui est que la source n'a rien à voir avec le rétablissement ou l'abolition de la peine de mort aux États-Unis. Si la Cour Suprême a abolie la peine de mort c'est pour des raisons constitutionnelles (utilisation arbitraire et discrétionnaire de la peine de mort) et si elle l'a rétablie c'est pour des raisons juridiques (les États avaient modifié leurs codes pénaux pour mieux encadrer l'application de la peine de mort). L'augmentation de la criminalité n'a rien à voir dans cela.

Il faut faire attention au sens des sources. Ce n'est pas la première fois que cela arrive qu'une source soit utilisée de façon erronée pour lui faire dire autre chose. Sanao (d) 25 avril 2008 à 01:05 (CEST)

Données présentées en graphique[modifier le code]

Visuellement, le graphique "exécutions en 2006" me semble trompeur : on présente plus souvent des données chronologiques de cette façon; le classement par ordre décroissant accentue cette impression. Serait-il possible de le remplacer par un petit tableau tout simple ? Adrien' [1729] 25 mai 2008 à 15:35 (CEST)

Paragraphe Autres « morts légales »[modifier le code]

Je ne pense pas que ce soit un passage très pertinent sur la peine de mort: ce passage juge également que l'avortement est une mort légale qui s'apparente a la peine de mort (car évoquée dans un article sur la peine de mort). Je pense qu'il est disproportionné et déplacé de parler de peine de mort dans ce cas là, car cela signifie que les parents appliquent la peine de mort à leur enfant... Il ne s'agit pas de condamner les parents qui bien souvent agissent sous une pression sociale forte , mais il s'agit bien de la peine de mort d'un enfant.93.7.60.119 (d) 14 mai 2009 à 16:28 (CEST) La légitime défense... franchement, ce paragraphe est vraiment hors sujet. Beer4duke 27 janvier 2009 à 23:03 (CEST)

Résumé "trop long"[modifier le code]

Supprimer un aspect qui est largement développé plus loin dans l'article sous prétexte qu'il est "trop long" n'est pas une bonne chose dans un résumé introductif. D'autant plus si ce n'est pour ne laisser que la présentation des principaux États appliquant la peine et y ajouter du POV.

C'est pour cette raison que je suis revenu à l'ancienne version. Sanao (d) 6 avril 2009 à 17:50 (CEST)

Sous-partie Répartition des exécutions[modifier le code]

Ce tableau pose quelques problèmes relativement à la qualification du « fonctionnement politique », qui, précise une note, est féfini « au vue des critères fixés par la Freedom House ».

  • Premier problème, la source. C'est certes une organisation reconnue et respectée mais d'une part il s'agit d'une source primaire, de l'autre son classement n'est pas sans susciter de controverses.
  • Deuxième problème, les termes utilisés dans le tableau. L'organisation classe les États en « Free », « Partly Free » et « Not Free », indépendamment du régime politique des États ; traduire cela en « Démocratique », « Partiellement démocratique » et « Non démocratique » est donc inexact voire fallacieux.
  • Troisième problème : si même on admet cette classification et les désignations actuelles, encore faut-il s'assurer, 1) que la classification des États n'évolue pas, 2) que la classification du tableau reflète bien celle donnée par l'organisation. Pour le premier point, je n'ai pas fait la vérification, pour le second par contre, mon attention a été éveillée par une modification du jour qui a fait passer l'Iran de « Non démocratique » à « Partiellement démocratique » ; du coup je vais à la source, et découvre que pour l'organisation il est toujours, en 2009, « Not free » ; je consulte le tableau, constate que la Biélorussie est classée « Démocratique », ce qui m'étonne un peu, et vérifie dans la source : classé « Not free ».
  • Quatrième problème : la validité même de cette classification. Dans le tableau, on constate que la Chine est donnée pour « Non démocratique », l'Indonésie pour « Démocratique », ce qui en l'occurrence correspond bien à la classification de l'organisation. Or il me semble que les deux États peuvent être classés comme « Partiellement démocratique ». Pour la Chine, ça se discute ; pour l'Indonésie, mon impression subjective a été confirmée de manière objective lors du Tremblement de terre du 26 décembre 2004, où le gouvernement indonésien a empêché que les organisations humanitaires, y compris indonésiennes, et les secours proposés par des États tiers, se déploient sur l'île de Sumatra, spécialement dans la région de Banda Aceh, précisément parce qu'à cette époque, le respect des libertés des habitants de cette région n'était pas la règle. Je veux bien croire que, par miracle, l'Indonésie est passée en 2006 d'une situation « Partly free » à une situation « Free », mais je ne suis pas certain que les habitants de la Nouvelle-Guinée occidentale et des Moluques seront du même avis.

Il me semble donc opportun de supprimer cette colonne du tableau, ça évitera les interventions POV. -O.M.H--H.M.O- 16 août 2009 à 08:21 (CEST)

Abolition universelle[modifier le code]

Il me semble qu'il manque une section sur l'abolition universelle de la peine de mort, qui est défendue par de hautes personnalités (hommes politiques, avocats célèbres, etc).--84.98.8.142 (d) 15 septembre 2009 à 11:26 (CEST) Salutations Pseudomoi, je suis Max Puissant. Vous vous souvenez sans doute qu'il y a environ six mois nous avons fortement amélioré l'article sur la peine de mort. Vous aviez à l'époque proposé d'en faire un article de qualité. Je souhaiterais savoir ce qu'il en est.

Article de qualité ?[modifier le code]

J'ai remarqué que sur toutes les versions de wikipédia, l'article sur la peine de mort du wikipédia allemand est le seul à être doté d'une étoile. J'ai cru remarquer sur cette version qu'il n'y a pas d'article "débat sur la peine de mort" et qu'il est remplacé par une section de l'article "peine de mort". Que penseriez-vous de faire la même chose ? Max Puissant (d) 3 octobre 2009 à 15:25 (CEST)

Bonjour Max Puissant,
tout d'abord j'aimerais beaucoup réaliser un article de qualité mais je ne souhaite pas travailler seule. Si nous collaborons ensemble, j'ai la possibilité de (ré)emprunter à la bibliothèque des livres intéressant sur la peine de mort. Si vous ou une autre personne est disponible pour travailler sur ce sujet, faites le moi savoir.
Ensuite, la notion de "débat sur la peine de mort", à mon avis devrait être supprimée de Wikipédia (ni section de l'article, ni article spécialisé) car il ne s'agit généralement que d'une collection d'avis sur le sujet et non d'une analyse encyclopédique.
Je propose plutôt de regrouper toutes ses connaissances dans un véritable article Histoire de la peine de mort (pour l'instant ce n'est qu'une redirection). L'idée est d'y inclure une analyse historique et politique de la peine de mort. Le débat sur la peine de mort n'est pas figé dans le temps et dans l'espace. Il faudrait aussi réaliser un véritable article abolition de la peine de mort (une redirection) car là, il y a une véritable matière.
Mais ce ne sont là que des idées... qui deviendrons réalité s'il y a collaboration. Pseudomoi (m'écrire) 6 octobre 2009 à 16:07 (CEST)
J'avoue qu'en effet je ne connais pas d'autre wikipédien qui serait intéréssé, mais sachez que vous n'êtes pas seule, je suis prêt à apporter toute ma participation. Concernant la supprésion de la notion de "débat sur la peine de mort" je souhaite toute de même emmettre deux reserves :
  • Que ferons nous alors du contenu de l'article actuel Débat sur la peine de mort : faut-il tout jeter à la poubelle ou faut-il replacer la plupart des éléments et dans ce cas où ?
  • Comment pourrions nous ne pas inclure la notion de débat sur un sujet qui s'y prête tellement : les wikipédiens français n'aiment ce genre d'arguments mais toutes les autres versions de wikipédia developpées ont un article ou une section de plus ou moins grande qualité sur ce thème (ce qui n'est par contre pas le cas d'un article sur l'abolition). Que proposez-vous dans ce cas pour rendre le contenu actuel plus "encyclopédique" ?
Enfin concernant l'éventuel article abolition de la peine de mort, que proposez comme plan pour cet article ? Que penseriez-vous d'y inclure l'actuelle section "alternatives à la peine de mort" et "moratoire plutôt qu'abolition séche". Max Puissant (d)) 6 octobre 2009 à 18:48 (CEST)

Proposition[modifier le code]

Discussion:Peine de mort/Article de qualité

Max Puissant (d)) 23 octobre 2009 à 23:11 (CEST)

Problème de point de vue sur les questions d'opinion publique[modifier le code]

Je détaille ci-dessous un problème que j'évoque dans la page de discussion pour le vote sur l'article de qualité. J'espère faire des propositions d'ici demain (dimanche 1er novembre 2009) au soir. Si d'autres personnes ont des idées pour arranger ce passage, merci de le dire.

La section Opinion publique comme argument politique est déséquilibré :

  1. Le premier paragraphe pèche par généralisation abusive. G.W. Bush, par exemple, est intimement convaincu de l'efficacité de la peine de mort et n'a jamais mis en avant de réserves pour son utilisation. C'est justement les questions de manipulation de l'opinion publique par des politiciens que certaines associations abolitionnistes (en tout cas aux Etats-Unis) critiquent. Il faut donc rééquilibrer ce passage.
  2. Dans ce même paragraphe, on serait en droit d'affirmer que les citations prouvent que les responsables politiques font autant attention à la part de l'opinion publique opposée à la peine de mort qu'à ses partisans. C'est notamment le cas de B. Obama. L'interprétation qui est faite des citations doit donc être attribuée à un point de vue. Le problème est que, dans ce passage, opinion publique = forcément d'un bloc = forcément partisane de la peine de mort.
  3. Le paragraphe présentant les arguments des abolitionnistes est immédiatement suivi d'un nouvel argument des partisans qui invalident le paragraphe précédent (la question de l'intellectuel sur un petit nuage). Or les abolitionnistes répondent à ce genre d'argument.
  4. Enfin, ces deux phrases « Un argumentaire qui n’a évidemment pas pour but de convaincre l’opinion publique mais les responsables politiques. L’homme de la rue est susceptible de se sentir insulté à l’écoute de tels arguments », supposent que a/ l'argumentaire présenté précédemment par les abolitionnistes ne cherchent pas à convaincre l'opinion publique (« évidemment ») ; b/ que opinion publique = homme de la rue ; c/ qu'aucune partie de l'opinion publique n'est opposée à la peine de mort ; d/ que l'homme de la rue ne peut pas être opposé à la peine de mort. Autant d'affirmations qu'il faut ou justifier, ou attribuer à un point de vue, en le sourçant.

D'une façon plus générale, dans la suite de l'article, "l'opinion publique" est systématiquement traitée d'un seul bloc, comme étant partisane de la peine de mort, comme si "l'" opinion publique n'était pas multiple, comme si elle n'évoluait pas dans l'histoire (par exemple en France). Cela nécessite un travail de fond : recherche de sondages, par exemple, leur exploitation et leur interprétation, etc. J'essaie de voir ce que je peux trouver comme sources là-dessus. Mérôme Jardin (d) 31 octobre 2009 à 23:43 (CET)

Je pense qu'on peut regler simplement le problème en supprimant le dernier paragraphe sur le petit nuage et en effectuant quelques changements gramaticaux. Je m'en occupe. Max Puissant (d)) 1 novembre 2009 à 12:20 (CET)
C'est une possibilité, mais cela vaudrait le coup, peut-être dans un article à part, de traiter de fond la question des opinions publiques face à la peine de mort. Mérôme Jardin (d) 1 novembre 2009 à 12:31 (CET)
Personellement je n'y suis pas favorable, l'on peut traiter d'une opinion publique d'un pays dans l'article sur la peine de mort dans ce pays. L'article sur la peine de mort est lui là pour donner une vue d'ensemble sur chaque aspect. Max Puissant (d)) 1 novembre 2009 à 12:43 (CET)

Section Peine de mort dans l'art[modifier le code]

Cette section doit être améliorée.

  1. J'ai supprimé le passage mentionnant Camus et Beccaria : ce ne sont pas des oeuvres d'art.
  2. On ne peut pas ne pas évoquer Victor Hugo ou Fritz Lang, entre autres.
  3. Il faut aussi aborder les oeuvres partisanes de la peine de mort.

Je vois ce que je peux faire Mérôme Jardin (d) 31 octobre 2009 à 23:43 (CET)

Je préfère vous laisser faire, ce n'est pas vraiment mon domaine. Max Puissant (d)) 1 novembre 2009 à 12:20 (CET)
Quoi que je vais m'y mettre, il faut bien que cet article avance nom d'un chien ! Max Puissant (d)) 4 novembre 2009 à 16:21 (CET)

Proposition d'article de qualité refusée le 23 novembre 2009[modifier le code]

Cet article a été proposé comme article de qualité mais a été rejeté car ne satisfaisait pas les critères de sélection dans sa version du 23 novembre 2009 (historique).
Si vous désirez reprendre l'article pour l'améliorer, vous trouverez les remarques que firent les wikipédiens dans la page de vote.

Références incomplètes[modifier le code]

Deux références {{harvsp}} dans le texte ne sont pas accompagnées d'entrées en bibliographie. Il s'agit d'une publication d'Amnesty International de 2006 et d'un Rapport du Secrétaire général de l'ONU de 2008. Pourriez-vous faire le nécessaire pour compléter l'information en ajoutant la source? Merci. — Bouchecl (dring) 9 juin 2012 à 02:23 (CEST)

Lien obsolète.[modifier le code]

Le lien cité en note 1 (Amnesty International) est obsolète ce jour 28 OCT 2012.

Corrigé. Merci. Salsero35 28 octobre 2012 à 20:35 (CET)

Fichier proposé à la suppression sur Commons[modifier le code]

Message déposé par NaggoBot (discuter) le 27 juillet 2016 à 22:21 (CEST)

Pendu pour vol chez les Brits[modifier le code]

C'est curieux, nulle part ici, sauf erreur, n'est signalé qu'à Londres, on pendait encore dans les années 1830 pour un simple vol et encore, des personnes dans leur minorité. Obsédés par la guillotine, les Britanniques, très prompts à donner des leçons en termes de droit, de logique, d'argent, à partir du moment où les intérêts de la classe dominante sont contestés, se font discrets sur ces faits. Le premier qui trouvent les sources, dégaine (ou plutôt, agit). Cordialement, --Marc-AntoineV (discuter) 6 octobre 2018 à 16:01 (CEST)