Discussion:Paul-Henri Spaak

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Autres discussions [liste]
  • Suppression
  • Neutralité
  • Droit d'auteur
  • Article de qualité
  • Bon article
  • Lumière sur
  • À faire
  • Archives

}}

Controverse[modifier le code]

J'ai ajouté une partie "controverse" mais on peut changer le nom : la révélation donnée par les archives américaines reste importante à vérifier.

REMARQUE GENERALE[modifier le code]

Les précisions apportées à l'article répondent à un souci de justification et de rigueur. Il s'agit de preuves fondées sur des témoignages crédibles rapportés par des ouvrages sérieux.

Une bibliographie et des références - qui ont été amplifiées à plusieurs repries- doivent permettre de rendre crédibles des points de la biographie de Spaak qui sont peu connus ou discutables pour certaines personnes peu au courant. Cet article "Paul-Henri Spaak" est d'ailleurs à mettre en parallèle et à recouper avec des articles portant sur les mêmes événement historiques. Les articles "Hubert Pierlot" et "Léopold III de Belgique" contiennent des mises au point et même des révélations - qui en surprendront beaucoup - propres à corriger la connaissance de cette époque et aussi à obliger de reviser des idées préconçues qui, aujourd'hui encore, entachent la réputation historique de la Belgique. 07-10-2010.

Fusion entre Paul-Henry Spaak et Paul-Henri Spaak[modifier le code]

Article avec bandeaux. --Nouill 24 février 2011 à 11:44 (CET)

Fait. J'ai insisté dans le commentaire de diff et j'insiste auprès des futurs auteurs à ne pas faire de hors-sujet. La page est censée uniquement parler du personnage, c'est tout. --Nouill 3 mars 2011 à 18:45 (CET)


Je crois sincèrement que, quand il s'agit d'un homme politique, il n'est pas hors sujet d'évoquer les faits politiques dans lesquels il a inscrit son action. Par exemple, si l'on ne parle pas de la rupture avec le roi, que Spaak considérait comme cruciale dans sa vie, comment comprendre son exil pendant la guerre et son engagement ultérieur, si différent de l'engagement de ses débuts. Si l'on n'évoque pas les autres événements auxquels il a participé, on rend la biographie de Spaak en partie incompréhensible, surtout pour les personnes nées longtemps après les événements et dont beaucoup d'entre elles ne les connaissent pas ou peu. C'est pour cela qu'il a paru utile de décrire les faits économiques et militaires auxquels ont participé les gouvernements dans lesquels Spaak était actif (le réarmement à partir de 1936, la participation belge aux côtés des alliés, le Benelux et l'Europe qu'il considérait comme des actes majeurs de sa vie, l'OTAN, etc ...)

C'est pour cela que sont insérées dans le texte des citations ainsi qu'un grand nombre de renvois à des références bibliographiques en bas de page; les unes et les autres sont faites dans le seul but de fonder le tableau de cette vie sur des preuves indéniables à propos de faits précis cités exactement afin de répondre à la remarque faite au sujet de la première version qui avait été jugée peu rigoureuse, remarque devenue obsolète.

Spaak, Monnet, Schuman et autres était-ils des mercernaires à la solde de la CIA?[modifier le code]

Lors du rétablissement de cette section intitulée (pour des raisons que j'ai du mal à percevoir) "controverse" on nous explique que la source, à savoir un article de en:Ambrose Evans-Pritchard publié en septembre 2000 sur le site du Telegraph, est acceptable. L'auteur de l'article est connu pour avoir publié un ouvrage sur Bill Clinton, à lire en:Gene Lyons qui semble faire la part belle à une théorie conspirationniste expliquant que l'attentat d'Oklahoma City aurait été réalisé avec la complicité au moins passive du FBI. Bref, un truc que même Thierry Meyssan n'aurait pas renié. Ce qui me fait douter du sérieux et de l'acceptabilité d'Evans-Pritchard comme source, à plus forte raison lorsqu'on sait qu'il est depuis longtemps opposé à l'Union européenne. Le soutien des USA à la création d'une Union européenne était connue depuis longtemps, comme le montre notamment cet article de Richard J. Aldrich publié par Diplomacy & Statecraft qui est beaucoup plus complet et nuancé que l'articulet de Evans-Pritchard et qui présente, par rapport à ce dernier, l'avantage d'être une source académique. On n'est par ailleurs pas surpris de voir l'article d'Evans-Pritchard repris - et traduit - in extenso sur le site de l'UPR d'Asselineau. Mais est-ce réellement un gage de sérieux? Plus amusant encore, j'ai trouvé par hasard ce document où on explique comment la section controverse s'est retrouvée sur l'article consacré à Spaak de même que sur les articles consacrés à Monnet et Schuman. Quand à la controverse, il me semble au vu des résultats d'une recherche Google axée sur l'association « "Paul-Henri Spaak" + "American Committee for a United Europe" » qu'elle n'existe tout simplement pas. Au vu de ce qui précède je m'en vais mettre une partie de la section controverse au conditionnel vu le caractère discutable de la source utilisée et la présentation assez particulière qui y est faite du soutient US à la fondation de l'Europe. En attendant les commentaires d'autres contributeurs. --Lebob (discuter) 16 avril 2015 à 18:31 (CEST)

Merci Notification Lebob. Ceci insinuerait-il une forme de pov-pushing sournois ? Ou un tentative politique de désinformation ? --H2O(discuter) 16 avril 2015 à 20:23 (CEST)
Bonjour Notification Jmh2o. Je ne peux pas l'affirmer sans réserves, mais je ne peux certainement pas l'exclure non plus. Pour moi il devient quasiment certain que la place de cette histoire relatif au soutien réel des USA à l'idée de la création d'une Europe fédérale n'a pas sa place sur les articles consacrés à Spaak, Monnet, Schuman et peut-être d'autres (a fortiori si on les présente comme des mercenaires à la solde de la CIA), mais sans l'article consacré au Mouvement européen. Ca permettra aussi d'être plus complet, notamment en utilisant les informations mentionnées dans la source académique que j'ai trouvée et en resituant tout cela dans son contexte, c'est-à-dire les questions qui se posaient après la SGM sur le sort à réserver à l'Allemagne et la nécessité de faire pièce aux appétits insatiables de Staline. --Lebob (discuter) 17 avril 2015 à 09:39 (CEST)
En complément à mon message précédent, je signale que je viens de découvrir sur l'article Robert Schuman un article de Thierry Labro qui pose beaucoup de questions sur la fiabilité de la source utilisée (à savoir l'article d'Evans-Pritchard). Ainsi, il apparaît que Joshua Paul, le chercheur de l'Université de Georgetown sur les trouvailles duquel Evans-Pritchard base son article, semble ne pas exister. A partir de ce constat, la seule conclusion raisonnable me semble, au moins temporairement, de retirer l'ensemble de la section de l'article, tout comme je l'ai déjà fait dans l'article consacré à Robert Schuman. Wikipédia n'a pas à se faire le vecteur des théories du complot véhiculées par François Asselineau et son parti. Je procède donc au retrait de la section en question. --Lebob (discuter) 17 avril 2015 à 19:52 (CEST)
Magnifique recherche. Bravo et merci. --H2O(discuter) 17 avril 2015 à 20:03 (CEST)