Discussion:Mythologie

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Autres discussions [liste]
  • Suppression -
  • Neutralité -
  • Droit d'auteur -
  • Article de qualité -
  • Bon article -
  • Lumière sur -
  • À faire -
  • Archives

Voir aussi: Discuter:Mythologie/État des articles


Hello Buzz,

On nomme d'ordinaire "mythologie" les récits sacrés des religions auxquelles plus personne ne croit plus

C'est ce que m'a enseigné mon père quand j'étais très petite. Je vois que tu appliques ce principe. En effet, je ne vois pas "mythologie chrétienne", "mythologie juive", "mythologie musulmane", non plus que "mythologie occidentale".
Veux-tu nous dire que les religions que je viens de citer (dont celle des "droits de l'homme" pour l'Occident), serait dépourvues de toute "mythologie" ou bien privilégies-tu l'aspect "légende" (comme dans la célèbre collection "Mythes et légendes" chez Hachette) des récits des religions disparues ?
Voici ce que je comprends dans cette dichotomie : les religions du passé, ce sont des légendes, tandis que les nôtres, ce sont de "vraies" religions. Est-ce là ta pensée ? Ou bien est-ce que tu avais envisagé les choses de ce point de vue ?
Cordialement,
Mulot


Je trouve ca "réducteur" de définir la mythologie par rapport aux religions uniquement. Il me semble que la définition devrait être plus générale, plutôt se rapportant à l'ensemble des récits propres à un peuple, ou à une civilisation ou se rapportant à une idée s'imposant au sein d'une communauté (ici, les religions entre autres). Et pourquoi forcément "auxquelles plus personne ne croit plus" ???


[Mulot] J'ai procédé par l'histoire du concept. D'une part, on étudie la mythologie que depuis la période coloniale ; auparavant, on réfute la religion des autres. d'autre part, le concept de "religieux" (attitude religieuse) dépasse le cadre de la religion proprement dite. Par exemple, tu regardes la coupe du monde de foot, la promotion du spectacle est de nature religieuse, les matchs à la télé sont des liturgie (les gens se rassemblent autour de télé dans les troquets, voire dans les bureaux où on leur donne du temps pour cela) avec des grands-prêtes (journalistes) chargés de l'interprétation de ce qui se passe au sein d'une mythologie (ce ne sont pas les actions en tnt que technique footballistiques qui sont commentées mais l'effet de celle-ci sur l'adversaire ou au sein du développement du football français... C'est donc de la théologie).

Toutefois, j'envisageais d'aborder la question dans "postérité du mythe" dans l'article mythe qui est en cours de rédaction. Là où une société donne l'impression de n'être plus "religieuse" au sens classique du terme, la religion entre par la fenêtre sous une autre forme. Les idées qui font l'unanimité dans une communauté ou une civilisation donnée sont de nature religieuses : peu de gens savent pourquoi et comment on les adopte (elles tombent du ciel) mais, cependant, ils y adhèrent (par croyance).

Donc, à mon avis, il n'y a rien de réducteur : il y a un boulot pas fini :-)))) en cours, en progrès. Mais j'écris cela à titre de pause café, c'est à dire en pointillé. Je ne travaille là dessus de façon suivie que le week-end.


Nota : pourquoi "religions auxquelles plus personne ne croit plus ?" Essaie de dire à un catholique intégraliste et même à un Vatican II, que la "double nature" ou la "virginité perpétuelle" c'est un mythe... Tu m'en diras de nouvelles !!!!! Cordialement Mulot


Je crois que ce que voulait dire Anthere (encore oublie de signer ;o)) c'est juste que l'article Mythologie doit être une définition neutre du terme Mythologie.
Tout le monde a bien compris que tu étais passionné par la religion, mais c'est pas la peine d'en mettre partout ;o)
En fait je te propose de créer un article Mythologie et Religion dans lequel tu pourra parler des relations qui existe entre la mythologie et la religion.

Aoineko

PS : Pourrais tu parler un peu plus simplement, parfois j'ai vraiment du mal a te comprendre...

==[modifier le code]

Il me semble impossible de séparer "mythe" de "religion" car le mot mythe trouve son sens , s'origine dans la religion. Plus exactement, le mythe est à la base de toute religion.

Les usages contemporains, ceux qui ne dépendent pas de la religion, sont ultérieurs et moderne. En quelque sorte, ces usages que soulignait ANTHERE, introduisent de la religion partout. si l'on fait ce que tu demandes, on introduit du mythe, c'est à dire de la croyance, dans l'encyclopédie. Or, je croyais que le but d'une encyclopédie consistait à répandre le savoir ? (qui s'oppose à la croyance)
Quant à ma façon d'écrire... Et bien, je ne me creuse pas spécifiquement le ciboulot pour m'exprimer ainsi. C'est ma façon la plus ordinaire. Mon fils, qui exerce une profession de type BEP, me comprend. :-)))

A+ Mulot


D'après ce que j'en sais, la mythologie est l'étude des mythes donc la religion tout autant que les légendes de peuples rentrent dans ce cadre.

Pour en revenir à la considération des religions actuellement en vigueur (et de plus en plus, même) je ne pense pas que les inclure dans les mythes soit une chose à faire. Les mythes sont des extraits d'une culture passée, ils n'ont pas plus de droit d'entrée que la loi grecque dans notre société. Pourtant les religions actuelles en ont clairement un, elles sont impliquées quasiment dans notre vie de tous les jours même dans un état laïque comme la France. Les traiter dans un autre article avec beaucoup de doigté et d'attention pour ne pas briser le NPOV me semble plus raisonnable.

Cadence 12 jan 2004 à 02:54 (CET)


J'avais lu l'intro d'un bouquin qui mettait en avant trois éléments importants d'une religion : la mythologie, les rituels, la philosophie. Les rituels permettent de créer un cadre spirituel dans la vie quotidienne, la philosophie (aimer son prochain) dicte de façon théorique une manière de vivre et la mythologie sert de base pour illustrer cette théorie par parabole... Alors je pense que l'on peut parler de mythologie de façon non péjorative même pour des religions actuelles, mais je n'ai peut-être pas très bien compris le débat. En fait, je voulais remettre en question cette phrase : Le croyant monothéiste est donc facilement amené à penser que son dieu est le vrai quand celui des autres, spécialement celui qui n'a plus un fidèle vivant pour le défendre, serait faux. Tout comme les deux phrases suivantes, je les trouve bien générale. Le croyant monothéiste est un mythe, on devrait parler des croyants monothéistes et ils ne partagent sûrement tous pas le même point de vue sur les autres religions. J'espere que ce n'est pas pour expliquer que les catholiques sont profondément intolérants parce que les qq religieux que j'ai eu l'occasion de rencontrer ne rentre pas du tout la dedans. Rege 17 fév 2004 à 18:27 (CET)


D'après mes souvenirs de cours sur la mythologie grecque, un mythe est un récit d'action servant à expliquer ou à justifier un état de fait. Pourquoi il pleut, les plantes poussent au printemps, il faut travailler etc... Toutes ces questions ont leur réponse dans un récit de la forme : il s'est passé ceci, et depuis les choses sont comme ça. Il est conçu pour répondre à toutes ces questions avant mê^me qu'elles ne se posent, et ne prétends pas décrire des éléments réels, ou de notre dimension. C'est pour cela que la Bible est loin d'être un mythe. A part la Genèse, l'essentiel de l'Ancien Testament est composé de récits historiques et présentés comme vrais, et de chants. Le nouveau Testament se partage en descriptifs de la vie de Jésus, qui sert à motiver une conduite méliorative de l'espèce humaine, et en prophéties, deux types d'éléments qui n'existent jamais dans un mythe.


Une mythologie n'est pas composé que de mythes. Les légendes entre aussi là-dedans. De même que les prophéties. La bible c'est la mythologie du christianisme. Une religion ne se réduit pas à une mythologie. Il y a aussi des rites et des institutions qui en font partie.

Il ne faut pas oublier le dogme. Car c'est le dogme qui sert de base au mythe. Dans la bible, le dogme de base est celui de l'immuable conflit du bien et du mal. En Asie et dans d'autres parties du monde, le dogme de base est la complémentarité des choses, par exemple le symbole du Yin Yang dans le confucianisme représente l'union du Yin et du Yang avec le cercle qui les units. Dans les deux cas, nous avons une séparation des choses, et dans les deux cas ces choses sont figées: bien ou mal, Yin ou Yang, sans qu'il nous soit possible de les changer. Par opposition, dans la vie pratique, nous passons notre temps à changer les choses. Nos grands-parents se déplaçaient en bicyclette, nous allons en voiture et en avion. Ce qui montre bien que les choses ne sont pas figées pour un être humain, et ceci contrairement aux animaux qui eux mènent la même vie génération après génération.
Ce dogme de base qui sépare les choses sont que nous n'y puissions rien se retrouve dans toutes les religions contemporaines. Il permet de créer des hiérarchies entre les dieux et les hommes ainsi qu'entre les hommes. Certains se retrouvent plus près de dieu (généralement nous) que les autres. Cela permet aussi de séparer l'homme de son environnement.
En comparaison, les religions de la fécondation des peuples d'agriculteurs de même que les religions chamaniques des peuples de chasseurs, puis plus tard de pécheurs, n'ont pas ses hiérarchies. Les religions chamanique n'ont pas de dieux principaux. Les religions de la fécondation en ont un: le soleil, et ce soleil est une femme (comme en témoignent encore les langues germaniques). Le rapport entre ces peuples d'agriculteurs et leur dieu soleil féminin n'est pas un rapport de domination, mais un rapport du même ordre que celui entre un bébé et sa mère qui lui donne le sein. Ce n'est qu'avec l'apparition de peuples de guerriers que ce soleil devint une simple coque d'or ou de lumière, et que le dieu principal devint un guerrier. Voir le Christ triomphant de l'apocalipse.
Ce Christ triomphant est, pour un chrétien, le prototype du héros parfait. Il est pareil à Thor pour cela. Åke Ohlmarks et Berndt Gustafsson disent à ce sujet dans Svenskarns religion (La religion des suédois : des glaciations à nos jours) : On a que les héros que l'on mérite.
Les peuples de chasseurs et de pécheurs, vu l'absence totale de hiérarchie dans leur religion, pouvait avoir comme héros parfait autant un caillou dans une rivière, qu'un papillon ou un grand fauve. Ils avaient ainsi un beaucoup plus grand respect pour leur environnement, leurs ressources et leurs semblables. Car ces trois formes de respect sont liées.
Même chez les peuples d'agriculteurs et leur religions de fécondation, leurs hiérarchies ne peut pas être comparée aux nôtres, car ils avaient gardé la multitude d'esprits ou de divinités des religions chamaniques, et leur dieu principal ne faisaient que rendre les choses possibles avec ses cadeaux. Même le chamane n'avait aucun pouvoir politique particulier à cette époque. Nous pouvons encore aujourd'hui observer de tels peuples dans des endroits difficiles d'accès comme les forêts humides. Le plus remarquable chez ces peuples est que leur civilisation est plus durable qu'aucune des nôtres, et ceci malgré l'handicap d'une technologie rudimentaire. Et cette durabilité tient un une seule phrase: ils respectent et ne séparent pas les choses.
Tout ceci pour dire que les dogmes servent de base non seulement aux religions, mais aussi aux mythes. Et que je n'ai aucune idée de ce que seront les mythes de demain.--Dominique Michel 27 juillet 2006 à 12:44 (CEST)

pb de sens[modifier le code]

On nomme d'ordinaire « mythologie » les récits sacrés des religions auxquelles plus personne ne croit plus

La citation a-t-elle été bien recopiée ? En effet, une double négation absurde qui entraîne un contre sens apparait.

Paragraphe supprimé[modifier le code]

J'ai supprimé le paragraphe Mythes urbains ajouté par Esseji le 24 avril 2004 [1], car il est trop loin de la mythologie, il parle des canulars qui sont plutôt proche des blagues et des escroqueries voir des légendes urbaines que de la mythologie. Akeron 10 décembre 2006 à 19:07 (CET)

« 

Mythes urbains[modifier le code]

Pour autant, le monde contemporain secrète ses propres mythes, dans lesquels l'Internet joue son rôle. Chacun connait les chaines de lettres qui vous promettent les pires horreurs si vous interrompez le cycle, les fausses informations que l'on nomme « canulars » (hoax), les appels à la solidarité pour des personnes fictives atteintes de maladies toutes plus rares les unes que les autres, les rumeurs concernant les célébrités dont quelques-unes ont bien du mal à se défaire. Mais ici, il s'agit plutôt de superstition que d'une réelle mythologie.  »


tu as bien fait >>> voir le distinguo que j'ai taper a la suite

Mythe et Mythologie[modifier le code]

ALors autant coupé court a ce qui peut être polemiser.

Une mythologie est composé de mythes, mais tout les mythes ne sont pas des mythologies.

comprenons nous bien: l'acception de ces mots a évolué.

un mythe est une legende , mais a une petite difference, c'est qu'elle veut transmettre un savoir explicatif. donc les crocodiles de paris, ne sont pas un mythe, mais une legende... une legende urbain, ca veux juste faire peur au enfant. en revanche, le mythes des races/ariens , bien que je le refute est un mythe.

mais ce ne sont pas des mythologies !!!! les mythologies sont une compilation de mythe. (la sciences des transmitions de savoir oraux). A ce titre, dans la bible, la genese est un mythe, mais les evangiles n'en sont pas(temoignage) OUI, les mythologies sont liée au religion, car elles etaient chargé de la transmission du savoir oral. normalement a coté , de chaque religion , par dela les dogme et les écritures, il y a des legendes... legendes de saint nicolas par exemple, ou encore de lilith chez hébreux (et certain diront ,"mythe", mais franchement, la c'est vraiment kif kif) donc c'est legende ou mythe entourant une religion , peuvent former une mythologie, composée de pantheons parfois.

Fin de l'histoire.

et si la raison ne vous sied guère, vous admettrez que ceux qui tape mythologie dans wiki, cherche a enrichir leur connaissance sur les pantheon antique et leur roman photo, plutot que d'avoir des information sur les crocodile de paris ( ceux qui y croit serieusement d'ailleurs, irons voir a legende, mais pas a mythologie (qui le ferais?!!??)

ensuite a ceux qui pense que mythomane est un parfait synonyme de menteur, je leurs dit, NON, et donc les mthologie ne se pose pas la question de savoir si c'est vrai ou faux. et ne s'arrete pas au dogme OFFICIEL. il ya une mythologie Catholique !!!! et oui, il n'y a pas exemple quasiment aucune reference a satan/lucifer dans la bible et pourtant des histoires avec le diable , il y en a des pages.. idem pour les armée divine et leurs nom de code (seraphin, cherubin, vertu, puissance, etc....) ce n'est pas ecrit dans la bible. ca fait parti des croyances populaire transmise et meme mise a l'ecrit et repris par des pontifs.

La recense d'une religion n'est en rien dans la catégorisation de mythologie.

Voila, maintenant je serai le cerbere de cette page, et halte a ceux qui ne sont pas orthodoxe.

La mythologie, c'est aussi l'étude des mythes...[modifier le code]

...et c'est un énorme oubli de ne pas avoir inclus cela dans l'article (alors même que la définition de la notion parle de cet aspect, qui n'est plus du tout abordé dans la suite de l'article - et alors même qu'on trouve des ouvrages d'études mythologiques, par exemple ceux de Lévi-Strauss, cités en note). Je peux me charger d'ajouter ce qui manque, ce n'est qu'une question de temps. --Eunostos| 15 janvier 2010 à 18:35 (CET)

Symboles trans-culturels[modifier le code]

Certains symboles ou concepts se retrouvent dans plusieurs mythologies, soient qu'ils soient passés d'une culture à l'autre, soit qu'ils aient été inventés indépendamment.

=> Je transfère ici cette section : outre qu'elle n'était qu'une liste de liens internes, elle n'a pas sa place dans l'article Mythologie, à mon avis, mais bien plutôt dans l'article Symbole. Un simple lien vers ce dernier article parmi les Notes et références à la fin de l'article Mythologie devrait suffire. --Eunostos| 23 janvier 2010 à 16:49 (CET)

Circulation entre la mythologie et les domaines voisins[modifier le code]

« Pendant l'époque du romantisme, des contes de fées et des récits folkloriques ont été perçus comme des fragments érodés d'une ancienne mythologie (notamment par les frères Grimm et Elias Lönnrot [réf. nécessaire]).

Les thèmes mythologiques sont souvent consciemment utilisés dans la littérature, dès L'Épopée de Gilgamesh et les poèmes d'Homère. L'œuvre résultante peut expressément se rapporter à une origine mythologique sans pour autant en devenir une partie (par exemple Cupidon et Psyché). Au Moyen Âge le roman courtois utilise particulièrement ce processus de transformation du mythe en littérature.

L'évhémérisme se rapporte au processus de rationalisation des mythes, mettant des thèmes autrefois imprégnés avec des qualités mythologiques dans des contextes pragmatiques, par exemple en suivant un changement de paradigme culturel ou religieux (notamment la réinterprétation de la mythologie païenne suivant l'essor de la chrétienté). Réciproquement, les documents historiques et littéraires peuvent acquérir des qualités mythologiques avec le temps : par exemple, la matière de Bretagne et la matière de France, qui sont basées respectivement sur des événements historiques du Ve et du VIIIe siècle, ont d'abord été de la poésie épique avant de devenir des mythes littéraires dans les siècles suivants. La « génération consciente » de la mythologie a été nommée Mythopoeïa par J. R. R. Tolkien (réf. : J. R. R. Tolkien, Beowulf: The Monsters and the Critics, Londres, Humphrey Milford, 56 pp.) ainsi que par l'idéologue nazi Alfred Rosenberg [réf. nécessaire]. »

=> Je transfère ici ce morceau de texte que j'avais provisoirement renommé ainsi. Il y a de nombreuses imprécisions et inexactitudes, et le contenu est à recycler et à redistribuer dans différentes sections. Je l'ai déjà fait en partie, je vais continuer. Avis et conseils sont les bienvenus ! --Eunostos| 21 février 2010 à 00:39 (CET)

Reste à faire[modifier le code]

Après plusieurs mois de travail sur l'article, voici ce qu'il reste à faire à l'heure actuelle :

  • Ajouter une section dans 2 présentant les différentes méthodes d'approche des mythes (évhémérisme, psychanalyse, mythe-rite, structuralisme, etc.) ;
  • Améliorer et étoffer la section 3 (Développements récents de la notion) ;
  • Ajouter des images (par exemple une petite galerie d'images de vases, statues etc. pour les mythologies du monde, et réserver la peinture du XIXe siècle pour la sous-section Les mythologies dans les arts).
  • Etoffer, dans l'historique des études mythologiques, la période antique tardive et médiévale, notamment les positions des auteurs chrétiens sur la mythologie. Ajouter aussi, avant, les conceptions d'Aristote (début Métaphysique).

--Eunostos| 16 mars 2010 à 10:16 (CET)

Citation de Mâche[modifier le code]

"Le musicien François-Bernard Mâche distingue le mythe, vu comme une image psychique primordiale, avec la mytho-logie, c'est-à-dire un système de mots essayant avec un succès variable d'assurer une certaine cohérence entre ces images(ref)François-Bernard Mâche Music, Myth and Nature, or The Dolphins of Arion, 20, 1992(/ref)."

Je transfère ici cette citation, car elle ne relève pas d'un ouvrage classique de mythologie, et paraît relever davantage de la théorie propre à un artiste en particulier que d'une tentative de définition générale des notions. A replacer éventuellement dans l'article, parmi les théories minoritaires, après avoir consulté l'ouvrage en question. --Eunostos| 25 avril 2010 à 01:04 (CEST)

Citation de Li M'Hâ Ong[modifier le code]

« C'est ainsi que l'érudit chinois Li M'Hâ Ong écrit dès le VIIIe siècle : « On nomme d'ordinaire mythologie les récits sacrés des religions auxquelles plus personne ne croit (Li M'Hâ Ong Traité des semences et des étoiles.) ». En effet, tout comme les religions exotiques, nombre de religions antiques et ancestrales ne sont plus connues de la majorité des gens que par le biais des récits mythiques qu'elles ont laissés. »

Je transfère ici cette citation parce que, depuis des mois, je cherche à sourcer précisément ce Traité des semences et des étoiles et je n'en ai pas trouvé trace. L'article de l'auteur lui-même est très peu sourcé. J'ai demandé plus d'informations sur lui sur la page de discussion du projet Chine, mais personne n'a répondu... Je doute vraiment de cette citation, donc je préfère la transférer ici, quitte à la réinsérer dans l'article dès qu'on aura une source précise. Accessoirement, cela permet de raccourcir un peu le résumé introductif de l'article, assez long à cause des deux grands sens du mot mythologie. --Eunostos| 26 juillet 2010 à 21:56 (CEST)

Le bien et le mal[modifier le code]

Bonjour, je dois trouver des mythes ou des légendes de combats entre le bien et le mal. Le sujet est l'éternel combat entre le bien et le mal--90.13.85.107 (d) 10 janvier 2011 à 20:47 (CET)

Bonsoir ! Wikipédia n'est pas l'endroit pour demander une aide scolaire. En revanche, tu trouveras sûrement ce que tu cherches en lisant les articles de l'encyclopédie... --Eunostos| 11 janvier 2011 à 00:18 (CET)

Soucoupes volantes et biorythmes[modifier le code]

Comment doit on classer les phénomènes modernes telles que:

  • les Soucoupes volantes et leurs satellites (abductions, ronds dans l'herbe)
  • la Parapsychologie (méditation transcendentale, spritisme, biorythmes...)
  • les "Trompettes de la renomée" exposant les moindres détails (si possible à connotation sexuelle) des chanteur/euses, acteur/trices, sportifs, souverains anglais ou autres personnages exposés
  • les tentatives (jusqu'ici heureusement avortées) de greffer Halloween, puis Saint-Patrick en Europe.

--Jean-François Clet (d) 23 avril 2011 à 15:58 (CEST)

Lévi-Strauss et le structuralisme[modifier le code]

Est proposée à la suppression la première phrase du second §: « L'approche structurale des mythes n'est cependant pas dépourvue de présupposés : elle réduit les mythes à une simple trame narrative, qui est supposée avoir existé telle quelle, hors de tout contexte, sous la forme de récits oraux transmis de génération en génération et d'une communauté à l'autre. » Cette phrase est péremptoire, non factuelle et non argumentée; elle ne rend pas du tout compte de ce que dit Lévi-Strauss, qui a tout de même consacré dix ans de sa vie et quatre (très) gros livres à étudier dans les moindres détails des centaines de mythes et leur environnement social, géographique, historique et écologique de production.
En revanche les phrases suivantes, qui présentent de manière factuelle des reproches formulés par des auteurs en désaccord, sont acceptables dans un article encyclopédique. Il faut cependant fournir une référence pour le premier reproche.
L'analyse structurale des mythes chez Lévi-Strauss est une problématique très complexe et mal connue; un article est en préparation, il sera mentionné en bandeau « voir article détaillé » dès que disponible. Dans l'attente a été ajoutée au premier § une phrase sur la fonction du mythe chez Lévi-Strauss, élément souvent oublié et pourtant fondamental: le mythe n'est pas « supposé exister tel quel hors contexte », il a bel et bien une fonction qui est symbolique, à savoir assurer une cohésion intellectuelle à des sociétés très démunies face au cosmos et aux grandes questions existentielles qu'elles ne savent pas scientifiquement expliquer. Lévi-Strauss associe d'ailleurs cette fonction à celle des religions dans d'autres sociétés, ou encore des idéologies politiques dans la société occidentale.
Pour info, l'anthropologue Maurice Godelier a fourni une longue analyse accessible et intéressante sur la question dans son dernier "Lévi-Strauss" (Ed.Seuil 2013)— Le message qui précède, non signé, a été déposé par Stuarts Yve (discuter), le 22 août 2015.

Bonjour. J'ai sourcé la phrase en question. Il s'agit d'un reproche qui a été adressé à Lévi-Strauss et au structuralisme, sans doute parfois injustement ; je peux reformuler la phrase pour rendre plus factuelle la présentation de cette critique et ne pas donner l'impression que l'article prend parti. Gardons aussi à l'esprit que le présent article est *extrêmement* général et ne peut pas entrer dans tous les détails : un exposé détaillé des études structurales en mythologie et des critiques qui leur ont été faites aura davantage sa place dans un article distinct, qu'on peut effectivement lier à celui-ci via un modèle "Article détaillé". Je me réjouis que vous ayez le projet de rédiger ce type d'article : il n'y a pas encore beaucoup de développements sur Wikipédia au sujet des ouvrages de Lévi-Strauss. Si vous avez le temps, l'article de son livre fameux Anthropologie structurale, par exemple, n'est encore qu'une toute petite ébauche. Bonne continuation dans vos contributions, en tout cas ! --Eunostos|discuter 22 août 2015 à 13:40 (CEST)
Bonjour et merci de votre réponse. J'ai donc ajouté le bandeau vers l'article nouvellement créé "Etude des mythes chez Claude Lévi-Strauss", qui contient lui-même des liens vers un autre nouvel article sur "La Structure des mythes" (l'article de L-Str. publié dans Anthropologie Structurale). J'y ai référencé votre article. Comme vous le suggérez, je travaille d'ailleurs depuis plusieurs semaines sur une version longue de l'article relatif à ce livre Anthropologie Structurale, ce qui prend du temps vu la densité de l'oeuvre. Bien cordialement.--Stuarts Yve (discuter) 25 août 2015 à 03:36 (CEST)