Discussion:Monnaie électronique

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Autres discussions [liste]
  • Suppression
  • Neutralité
  • Droit d'auteur
  • Article de qualité
  • Bon article
  • Lumière sur
  • À faire
  • Archives

Introduction et définitions arbitraires.[modifier le code]

Cet article ne présente aucune référence et donne des définitions erronées.

Cette phrase d'introduction rassemble de nombreuses erreurs :

"La monnaie électronique est une valeur monétaire de nature électronique" : tautologie qui n'explique rien et introduit des concepts étranges : qu'est-ce que la "valeur monétaire" ? Qu'est-ce que la "nature électronique".

"et stockée sur un support". Un téléphone portable ne stocke aucune monnaie mais, dans la quasi totalité des projets mis en place, le dispositif crypté qui permet d'authentifier le titulaire d'une compte bancaire lors d'une transaction sur un terminal de paiement.

Certains dispositifs cryptés permettent d'authentifier une ligne d'écriture qui pourra être acceptée en paiement par un outils de lecture ad hoc.

Il en existe de deux sortes :

- les dispositifs avec un "intermédiaire de confiance" qui garantit la fiabilité du système

La garantie de cette authenticité est apportée par le fournisseur du dispositif. La carte Moneo est de ce type, comme toutes les cartes dites "prépayées". Moneo assure aux fournisseurs qui acceptent la carte que la ligne d'écriture du montant décompté sur la carte leur sera bien restituée sous forme de ligne comptable dans leur compte bancaire.

- Les dispositifs sans intermédiaire de confiance institutionnels

Les "Bitcoins" par exemple sont des témoins de valeur authentifiés par une ligne de codification cryptée conservée ou non sous forme magnétique. C'est le logiciel de paiement de Bitcoins qui interprétera sur Internet la ligne et indiquera que la valeur est authentique et peut servir au paiement. Aux utilisateurs de se suffire de cette garantie "technique". La terminologie qui tend à s'installer parle de monnaie cryptée parce que le montant est crypté et pas seulement l'identifiant du titulaire.

Il est à noter que le "témoin de valeur" qu'est une ligne sur un compte bancaire est aujourd'hui dans la quasi totalité des cas tenu sous forme électronique et non sous forme manuscrite dans un registre. Si on considère comme monnaie électronique toute inscription sur un support ouvrant droit à paiement, alors toutes les formes de monnaie, à l'exception des pièces et des billets sont électroniques.

A noter également : lorsqu'on paie en fournissant son n° de carte bleue ou son identifiant Paypal ou autre, on ne paie pas avec de la monnaie électronique. On utilise internet pour initier un virement de façon sécurisée. On ne paie pas plus en monnaie électronique lorsqu'on utilise une carte de crédit ou de paiement pour effectuer un retrait ou un paiement. A chaque fois on donne la clé de son compte pour initier un virement de compte à compte dans le système bancaire ou déclencher la fourniture de billet au GAB.

L'absence de références fortes et convaincantes ne permet pas de corriger l'article. Nous nous contentons donc de cet avertissement.

Une peu de réécriture devrait faire l'affaire. Les termes de valeur monétaire et de nature électronique viennent de la directive européenne. Il est clair que la directive comme la loi française qui la transcrit, ne sont pas d'une rigueur intellectuelle totale. On a écrit de façon imprécise sur du flou. Ces textes ne sont pas actuellement réellement appliqués.

Erreur possible sur le seigneuriage[modifier le code]

Pour l'État, les inconvénients sont sérieux. On donne aux banques une possibilité nouvelle d'indépendance vis-à-vis de la Banque centrale. L'État perd le seigneuriage sur la fabrication des pièces et l'émission des billets. L'anonymat peut favoriser la fraude et les trafics.

Je pense que c'est faux. Ce sont déjà les banques commerciales qui émettent de la monnaie (hors "cash"). Les banques centrales ne font que vérifier que ce montant émis (sous forme de prêts) est en accord avec les règles prudentielles.