Discussion:Loure (instrument)

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Autres discussions [liste]
  • Suppression
  • Neutralité
  • Droit d'auteur
  • Article de qualité
  • Bon article
  • Lumière sur
  • À faire
  • Archives

Fusion entre Loure (instrument) et Haute Loure[modifier le code]

Merci de fusionner Haute Loure dans loure (instrument) le premier reprenant le texte du second et n'étant qu'une variante à déterminer... Haute loure (avec la minuscule d'ailleurs) restera une redirection. --Allauddin (d) 17 septembre 2009 à 08:12 (CEST)

Pour la fusion : les informations sont essentiellement redondantes entre les deux articles, la haute loure ne semble qu'un type particulier de loure, et encore l'article ne donne-t-il aucune information précise sur cette différence. — Calimo [á quete] 24 septembre 2009 à 14:53 (CEST)

Fait par Allauddin le 25 septembre --Nouill (d) 27 septembre 2009 à 03:44 (CEST)

Passage douteux[modifier le code]

Ci-joint un passage aux graphies pour le moins étonnantes, dont le lien avec la loure reste de l'ordre de l'hypothèse. (Fitzwarin)

Ci-joint un passage aux graphies pour le moins étonnantes, mais référencées, dont le lien avec la loure reste de l'ordre de l'hypothèse, pour certains mal informé et ayant une connaissance limitée du normand (en majorité des Wikipédiens...!!!). (Gwyonbach)

" Le mot normand Lurr (« loure ») est à l'origine de nombreux substantifs dialectaux dont :

  • Lur: [lur] "corne d’automobile/sirène" (en cauchois), "conte" (en guernesiais), "sornette" (p. 148. du Dictionnaire du Patois Normand d'Edélestand et A. Duméril). Les Duméril donnent les mots lures et lurettes à la dite page, sans faire comme toi le lien avec notre vieille loure. Fitzwarin (d) 9 octobre 2009 à 12:07 (CEST)
  • Lura: [lurε] "geindre/pleurer", c'est aussi un mode musical à caractère champêtre, consistant à appuyer la 1ère note de chaque temps (p 175, Mémento du patois cauchois d’A. G. de Fresnay, et p. 147 du Dictionnaire du Patois Normand d'Edélestand et A. Duméril). Les Duméril donnent le mot lurer à la dite page, et non lura, que personne n'utilise. Fitzwarin (d) 9 octobre 2009 à 12:07 (CEST)
Si vous saviez lire la prononciation par l'alphabet international, vous verriez que c'est exactement la prononciation. Quand à la graphie, elle n'est pas francisée, mais se rapproche de celle de son origine norroise, ma remarque est aussi valable pour vos "idem" de linguiste de pacotille!. Gwyonbach (d) 14 octobre 2009 à 10:26 (CEST)
  • Luran: [lurā] "gémissement" (en cauchois).
  • Lúr: [lúr] "musette/refrain" (en cauchois).
  • Lúra: [lúrε] "chanter" (en cauchois).
  • Lúras: [lúrâ] "niais/dadais/imbécile" (p 174, Glossaire de patois normand de C. Maze).
  • Lúas/Lúot: [lúâ/lúo] "pleurnicheur" (par aphérèse du "r", p 97, Le patois cauchois de R. Mensire).
  • Lúrassa: [lúrasε] "chanter bas (sur le même ton)" (p 147, Dictionnaire du patois normand de E. & A. Duméril). Les Duméril donnent le mot lurasser et non un occulte lùrassa. Le lien avec la loure n'y est pas non plus établi Fitzwarin (d) 9 octobre 2009 à 12:07 (CEST)
  • Lúrét: [lúriε] "lurier/diseur de rien/ennuyeux" (p 148, Duméril). Idem Fitzwarin (d) 9 octobre 2009 à 12:07 (CEST)
  • Lurr: [lur’] "loure/cornemuse" (p 147, Duméril). Si je comprends bien, lurr devrait s'entendre loure ?? alors pourquoi ne pas écrire loure. En te créant des orthographes que tu es le seul à maîtriser, ne t'étonne pas que des wikipédiens normannophiles voire normannophones tombent à bras raccourci sur tes fantaisies. Fitzwarin (d) 9 octobre 2009 à 12:07 (CEST)
Vous êtes vraiment difficile à la comprenette! C'est justement parce que le cauchois et le normand, qui ne sont pas langues françaises, que je ne les francise pas, comme tous ces autres "crétins latinites"! Gwyonbach (d) 14 octobre 2009 à 10:26 (CEST)
  • Lurra: [lúrε] "rabâcher/chantonner" (p 147, Duméril) [lire lurer dans ce dictionnaire Fitzwarin (d) 9 octobre 2009 à 12:07 (CEST)], "parler lentement" (p. 47, Vocabulaire Andelisien de H. Clérisse).
  • Langlúrum: [lāŋlúrum] "jodlant/ioulant/chantant/fredonnant", fréquentatif: Lanlúraund [lānlúrawnd] (en cauchois). On trouve launluraer en normand cotentinais, dans le même sens.
  • Langlurum: [lāŋlurum] "pleurant/pleurnichant", fréq. Lanluraund [lānlurawnd] (en cauchois).
  • Langlúra: [lāŋlúrε] "jodler/iouler", "chanter/fredonner", fréq. Lanlúra [lānlúrε] (en cauchois, et aussi en cotentinois, p. 185 du lexique de Gires Ganne, in Es set vents du Cotentin, éd. OCEP, Coutances 1972).
  • Langlura: [lāŋlurε] "pleurer/pleurnicher", fréq. Lanlura [lānlurε] (en cauchois).

"

Normands et locuteurs douteux[modifier le code]

Y a-t-il vraiment des gens qui connaissent la vraie langue normande sur ce site? J'en doute! Personnellement, j'ai connu de vrais Cauchois nés à la fin du XIXème siècle, et ils m'ont appris le DIALECTE CAUCHOIS, par ce pseudo-franco-patois tel que l'écrivent les gens de la ville et les franco-parisiens, pour se moquer des paysans; langage que certains veulent faire passer pour du Normand.

Pourquoi l’orthographe normande est-elle francisée ?

Deux des traits spécifiques de la rédaction de la langue normande sont le W, voir page 381 de L’Aventure des langues en Occident, d’Henriette Walter, éd. Robert Laffont 1994 ; qui donne une série de mots comportant tous un W, comme en normand, là où le français avait alors, et a encore un G. L’auteur parle également de la consonne [k] des mots normand orthographié c ou ch en anglais et en français. Dans le Glossaire Normand, de l’abbé C. Maze, issu d’Etude sur le langage de la banlieue du Havre, de 1903, on peut y voir quelques rares mots écrits avec un W, comme : Cawchumier et Fawter p. 218, Iaw p. 169, Rafawquer p. 195, Aw-mée p. 115, Alwétie p. 112, et avec un K : Attakier p. 114, Kien p. 223

Raison spécieuse de la non représentation du K, p. 171 :

Le dossier marqué des lettres K de M. Maze ne renferme pas un seul mot…, l’auteur aura reporté à d’autres initiales (C et Q) les articles qu’il avait d’abord écrits par k. Raison avancée : C’est qu’en réalité le k est inconnu à l’alphabet français. Et en quoi le cauchois est-il du français ? Des retranscripteurs moins borné, ou moins influencé par la latinisation et/ou francisation, ont rédigés leurs mémentos avec la lettre K, comme Henri Clérisse dans son Vocabulaire Andelisien, 1925, et A. G. de Fresnay dans son Mémento du Patois Normand en usage dans le Pays de Caux, 1885. Le Roman de Brut, de Wace, 1155, commence d’ailleurs par ce vers : « Ki velt oïr et velt savoir. ». Car ne l’oublions pas, écrit H. Clérisse : « Ainsi la France doit sa langue aux Trouvères et aux écrivains normands. »

P. 84 de L'épopée celtique d'Irlande, Jean Markale écrit: "Il faut se débarrasser définitivement de notre complexe utérin vis-à-vis de la grécité et de la latinité, complexe résultant d'une éducation stupide qui dure depuis des siècles et qui ne nous tourne que vers la méditerranée." Gwyonbach (d) 3 octobre 2009 à 16:56 (CEST)

Voir la PDD de Cauchois. Fitzwarin (d) 9 octobre 2009 à 11:50 (CEST)

Et vous verrez la mauvaise foi, dont se prévalent les pseudo (menteur en latin) correcteurs de Wikipédia. Gwyonbach (d) 14 octobre 2009 à 10:26 (CEST)
Notons que l'auteur de l'insulte gratuite ci-dessus donne la « traduction en français » de Ma Normandie (de Frédéric Bérat, dont la français était la langue maternelle !) sur sa page d'utilisateur. Fitzwarin (d) 19 octobre 2009 à 22:31 (CEST)
C'est une envolée skaldique, dû à mon grand-père en 1911. Or le fait de remplacer "de notre France" par "indépendance" qui donne une autre valeur au texte, nécessite grandement la notation: Traduction. Gwyonbach (d) 21 octobre 2009 à 00:13 (CEST)

Flops de Wiki...[modifier le code]

Après maint 'discussions" et dialogues de sourds avec le "correcteur" Fitzwarin (qui essayait de noyer le poisson), lequel avait déposé comme cauchois les mots Jean-bonhomme, Gendresse et Mâirri, et qui soutenait mordicus que c'était du cauchois en contestant les arguments de Gwyonbach (relayé entre autre par Agard-du-nord..., qui avait perdu le siens, = de nord =); effaçant la plupart des références étymologiques norroises et saxonnes du vrai cauchois non francisé. Les mots litigieux ont ENFIN été retirés en catimini, de la liste des mots cauchois! Et vous verrez, que l'avenir donnera raison à Gwyonbach pour ces autres affirmations, concernant le pseudo-normand franco-latinisé diffusé avec complaisance sur Wikipédia... 82.235.197.52 (d) 22 janvier 2010 à 09:48 (CET)