Discussion:La Naissance de Vénus (Botticelli)

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Autres discussions [liste]
  • Suppression
  • Neutralité
  • Droit d'auteur
  • Article de qualité
  • Bon article
  • Lumière sur
  • À faire
  • Archives

Courriers lycéens[modifier le code]

bonjour, je m'appelle ludivine et je fais un devoir sur la renaissance plus particulierement l'humanisme et en faite là j'étudie "la Naissance de vénus" qui est un tableau et je dois faire la composition du tableau dont la perspective est rendue. Pouvez-vous m'aider s'il vous plaît? merci repondez-moi !!

Bonjour Ludivine,

Consultant Wikipédia pour la première fois, je découvre ta demande et te donne ci-après quelques informations sur la génèse du tableau que tu étudies.

Botticelli a souvent pris pour modèle de ses personnages mythologiques une jeune gênoise prénommée Simonetta, l'épouse de Marco Vespucci, qui était l'un des membres d'une riche famille patricienne florentine ayant fait fortune dans le commerce de la soie, puis dans l'activité bancaire. Dans leurs odes et leurs sonnets, Politien, Laurent de Médicis, son frère Julien et beaucoup d'autres poètes xchantaient la beauté et la grâce de la jeune femme. Courtisée par tous les grands personnages de l'entourage des Médicis, Simonetta Vespucci ornait de sa présence l'académie néoplatonicienne que dirigeait le philosophe Ficin. Botticelli, que protégeaient tant les Vespucci que les Médicis, adhérait à l'humanisme néoplatonicien. Lui aussi devait considérer Simonetta Vespucci comme un idéal de beauté et de douceur féminine (Julien de Médixcis ne la désignait-elle ne l'appelait-il pas "La Sans-pareille"?). Botticelli la représenta en Pallas sur une bannière que Julien de Médicis arbora lors d'un tournoi auquel il prit part, en déesse Flore dans son Allégorie du Printemps, en déesse de l'amour dans sa Vénus contemplant Mars endormi, en déesse de la sagesse dans sa Minerve et le Centaure, dans sa déesse de la beauté dans sa Naissance de Vénus, et il s'inspira aussi mainte fois de ses traits pour en parer plusieurs de ses Madones (cf la Vierge du Magnificat, par exemple)et de ses saintes femmes (cf les Filles de Jethro, dans une de ses fresques de la Chapelle Sixtine). La jeune femme exerça probablement sur Botticelli une véritable fascination que sa mort précoce et foudroyante -- elle mourut à 23 ans -- ne dissipa pas. Car, le fait est étrange et on peut s'étonner qu'aucun auteur de monographie du peinte n'en fasse état, à l'exception du portrait de Simonetta que Botticelli peignit sur la bannière que lui avait commandé Julien de Médicis, toutes les autres portraits de la jeune femme ont été peints après son décès. L'Allégorie du Printemps, qui illustre un poème de Politien, a été commandé au peintre par Laurent de Médicis et donné umtérieurement par celui-ci à son jeune neveu Lorenzo di Pierfrancesco, dont il était le tuteur ; Mars et Vénus (tableau dans lequel Mars serait un portrait idéalisé de Julien de Médicis, assassiné quelques années plus tôt lors de la Conspiration des Pazzi), par un membre de la famille Vespucci qui voulait probablement afficher la proximité de sa famille avec celle des Médicis, qui détenaient le pouvoir ; Minerve et le Centaure, par Laurent de Médicis pour l'offrir en cadeau de mariage à son neveu Laurenzo di Pierfrancesco (qui, incidemment, épousait Sémiramide d'Appiano, une jeune parente de Simonetta Vespucci); la Naissance de Vénus, par ce même Laurenzo di Pierfrancesco pour faire pendant à son Allégorie du Pintemps. C'est également ce dernier, tout aussi fasciné que Botticelli par le souvenir de la beauté de la jeune femme disparue, qui demanda à Piero di Cosimo d'en peindre un portrait non moins posthume, aujourd'hui conservé au musée Condé du château de Chantilly. Comme dans son Allégorie du Printemps, Botticelli privilégie la ligne par rapport au relief. Sa Vénus n'est pas ici la déesse de l'amour, avec ce que cette désignation comporterait de charge sensuelle, voire érotique, mais la déesse de la beauté, qu'il voit rêveuse et pudique, couvrant son sein d'une main et son pubis d'une boucle de sa longue chevelure ondoyante. Elle se tient, en équilibre instable que souligne l'arabesque de son corps, sur une conque flottant sur la mer dont elle est issue, selon la légende, qu'il représente de manière conventionnelle par des vaguellettes ridant la surface de l'onde. Deux Vents voletant dans un ciel pur poussent de leur souffle son frêle esquif vers le rivage ou l'attend une Heure, prête à couvrir sa nudité d'un manteau orné d'un semis de fleurs. Les fleurs participent à l'ode à la beauté que nous offre le peintre : le souffle des Vents est chargé de roses pâles, la prairie est parsemée de fleurettes qui percent sous les lauriers. La seule concession à la perspective que fait ici Botticelli, bien qu'il ait maîtrisé également ce savoir, réside dans l'étendue de la mer qui se confond dans le lointain avec le ciel. Cette toile n'est pas, comme l'affirment d'aucuns, le premier nu féminin de la peinture occidentale. En revanche, il est probablement le premier qui le représente grandeur nature. Est-ce la raison pour laquelle son propriétaire le conservait jalousement dans sa maison de campagne et que ce tableau fut ignoré des contemporains de Botticelli ? Le fait est qu'il y demeura, inconnu de Vasari, de tous les artistes ainsi que des amateurs d'art, jusqu'au début du XIXe siècle, où il rejoignit les collections du Musée des Offices. Il fallu toutefois attendre l'arrivée des pré-raphélites anglais pour qu'on redécouvre Botticelli, tombé dans l'oubli depuis l'apparition de Vinci, Michel-Ange et Raphaël, qui, mieux qu'aucun autre peintre, avait su faire de sa peinture un poème.

La naissance de Vénus[modifier le code]

Bonjour j'ai une rédaction en français et le thème de cette évaluation est "les tableaux au Moyen Age".J'ai choisis comme tableau "La Naissance de Vénus" de Botticelli qui me parait assez facile. J'ai bien écouté en cours et on me demande de décrire le tableau choisi( sujet d'ensemble, composition du tableau, les plans) les couleurs, expression s'il y a des personnages, etc... Le plus dur c'est de terminer par nos impressions sur ce que le peintre a voulu suggérer comment faire?

Lire l'article où vous verrez que ce n'est pas un tableau du Moyen Âge (qui se termine en 1439). -- Salutations. Signé louis-garden (On en cause) 17 mai 2008 à 13:56 (CEST)

Erreur[modifier le code]

Vous écrivez que Simonetta Vespucci a servit de modèle pour la Vénus. Si j'en crois Aby WARBURG dans La Naissance de Vénus et le Printemps de Sandro Botticelli (Paris, Allia, 2007, 1893 pour la première édition), Simonetta n'aurait servit de modèle que pour l'Heure que l'on voit sur la droite du tableau.

Le pied et la cheville de Vénus[modifier le code]

Quelqu’un à-t-il une explication (autre que romancée) sur le pied et la cheville gauche de Vénus? Pour les mains des tableaux de cette époque l'explication est claire, mais pour CE PIED ? J'ai été très étonné en voyant ce tableau à la Galerie des Offices par ce pied. Botticelli ne peut avoir peint involontairement une cheville et un pied aussi laid. Je suis surpris que cette remarque n'ai jamais été faite.

Le Beau et le Laid, vaste sujet, très subjectif au demeurant. Un conseil : Lire Umberto Eco. -- Salve - louis-garden pinXit (On en cause) 2 avril 2012 à 20:42 (CEST)