Discussion:Judo

    Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
    Autres discussions [liste]

    Judo do et Judo[modifier le code]

    Judo do (h · j · ) : 34 révisions sur 9 ans
    Judo (h · j · ) : 1904 révisions sur 13 ans
    La fusion des 2 historiques entraînera 28 changements d'articles (1%) sur 1938 révisions.
    Méthodes suggérées pour respecter la licence (en cas de transfert de contenu) : utiliser {{Crédit d'auteurs|interne|titre de la source}} sur l'article et optionnellement {{auteurs crédités après fusion}} sur la page de discussion ou demander une fusion d'historiques.

    Demande de fusion suite à décision PàS (Voir la décision). Ceci n'est pas une demande de vote pour ou contre la fusion (la décision a déjà été prise lors de la PàS) mais uniquement une demande pour qu'un tiers effectue la fusion. --Olivier tanguy (discuter) 4 septembre 2015 à 23:48 (CEST)
    ✔️-- KAPour les intimes 7 septembre 2015 à 19:08 (CEST)Reply[répondre]


    Judo... en France!?[modifier le code]

    Selon moi, certains règlements de l'article (la mention de l'UV compétition et le nombre de points au sujet des Shiai, par exemple) ne s'appliquent qu'a la France. Peut-être les judoka français sont-ils largement majoritaire dans le monde francophone mais je ne pense pas que ce soit au point qu'on puisse oublier les autres. Je ne connais pas votre avis mais je suggère d'enlever ces mentions (plutôt que de rajouter les infos correspondant aux autres pays). Tombolo (d) 26 juillet 2011 à 07:35 (CEST)Reply[répondre]

    Il n'y a pas d'UV en Suisse, mais le système est un peu le même: besoin de faire des combats ou des cours kata/technique pour aller à un examen, avec plusieurs formules entre compétition et technique. Par contre le système d'arbitrage (les points donc) est international.--Spoutnik16 (d) 28 juillet 2011 à 11:36 (CEST)Reply[répondre]
    j'aimerais aussi que l'article soit beaucoup moins franco-centré. En suisse, c'est déjà bien différent, j'imagine que dans les autres pays francophones aussi. Nei-chan (d) 21 octobre 2011 à 09:31 (CEST)Reply[répondre]

    Image:Judo-KoseiInoue Uchi-mata.jpg[modifier le code]

    L'image utilisée est aussi à la disposition par Wikimedia Commons, maintenant. On pourrait utiliser [[Image:Judo-KoseiInoue Uchi-mata.jpg]] et éteindre l'image ici. --commons:User:Chrkl 62.180.24.104 29 nov 2004 à 14:02 (CET)

    Histoire[modifier le code]

    22/05/2015 : Je ne sais pas si il faut le mettre en Histoire ou dans la partie code moral mais il faut absolument mettre que les deux principes fondateurs du judo sont : seiryoku zen'yō : Bon utilisation de l'energie et jita kyōei : prospérité mutuelle [1] La page anglais de Wikipedia décrit ça bien dans le paragraphe : Judo versus jujutsu

    06/08/2016 La page anglais de Wikipedia est en effet bien plus instructive et parait bien plus juste que celle écrit dans cet article. (ex. principes fondamentaux qui n'apparaissent même pas, L'histoire de l'arbre qui plie sous le poids de la neige qui est la légende de création du ju jitsu et non du judo; l'histoire que le kodokan doit son succès grâce au fait qu'ils ont battu les écoles de ju jitsu, je ne sais pas si il y a vraiment beaucoup d'affrontements mais le principale raison du succès du judo en tout cas est que c'est un système adapté à l'éducation du corps de de l'esprit pour tous (ludique, pas dangereux, bonne esprit, travail de tous les muscles du corps, ... ) et que le judo s'est débarrassé de la vocation uniquement guerrière.)
    Cette page n'explique que beaucoup trop peu la démarche de création du judo pour se concentrer uniquement sur le judo de compétition et c'est très regrettable. Si quelqu'un avec un meilleur niveau que moi pouvait traduire la page anglais du judo, je pense que cet article gagnerait énormément. — Le message qui précède, non signé, a été déposé par Samuelboudet (discuter), le 6 août 2016
    Traduire seiryoku zen'yō par "bonne utilisation de l'énergie" est probablement une traduction fort imprécise. Il doit exister un terme plus appropriée que "energie". En japonais energie de dit "ki" (par enprunt au chinois "chi") et je ne lis aucun "ki" dans seiryoku zen'yō. Vous avez du confondre avec aïkido où le "ki" là est bien visible.
    --Overkilled [discuter] 8 août 2021 à 12:25 (CEST)Reply[répondre]


    J'ai traduit la page Wikipedia Anglais sur l'histoire et la phylosophie du judo et je la mettrais dans l'article quand je l'aurait bien finaliser. Ca doit être plein de fautes donc n'hesitez pas à me corriger dès maintenant. --Samuelboudet (discuter) 6 juin 2017 à 02:42 (CEST)Reply[répondre]

    Vie du Fondateur[modifier le code]

    Jigoro Kano

    Le début de l'histoire du Judo est inséparable de celle de son fondateur, polymathe Japonais et éducateur Jigoro Kano (嘉納 治五郎, Kanō Jigorō?, 1860–1938), né sous le nom de Jigorō Shinnosuke (新之助 治五郎, Shinnosuke Jigorō?). Kano est né dans une famille relativement aisée. Son père, Jirosaku, était le second fils du grand prêtre du sanctuaire Shinto Hiyoshi dans la Préfecture de Shiga. Il s'est marié avec Sadako Kanon fille du propriétaire de la société de brassage de Sake Kiku-Masamune et a été adopté par cette famille, changeant son nom en Kano. Il devint un fonctionnaire du gouvernement shogunal Bakufu.[1]

    Jigoro Kano avait une formation universitaire et étudiait, depuis l'age de 7 ans, l'anglais, le Calligraphie Japonaise (書道, shodō?) et les "Quatre Livres" du confucianisme (四書, Shisho?) sous de nombreux tuteurs.[2] A 14 ans, Kano commence son pensionnat à l'école anglophone Ikuei-Gijuku à Shiba, Tokyo. La culture des brimades endémiques à l'école fut le catalyseur qui a encouragé Kano dans la recherche d'un dojo (道場, dōjō?) de Jujutsu (柔術, Jūjutsu?) pour s’entraîner.[2]

    Les premières tentatives pour trouver un professeur de jujutsu qui l'accepte n'ont obtenu que peu de succès. Avec la chute du shogunat Tokugawa pendant la Restauration de Meiji de 1868, Le jujutsu devient de plus en plus démodé dans la partie ouest du japon. Beaucoup de ceux qui appris autrefois l'art ont été contraint d'enseigner ou ont été tellement désillusionné qu'ils ont simplement abandonné. Nakai Umenari, une connaissance du père de Kanō et un ancien soldat accepta de lui montrer le kata mais ne lui enseigna pas. Le guardien de la seconde maison de Jirosaku, Katagiri Ryuji, connaissait aussi le jujutsu mais ne l'enseigna pas du car il croyait qu'il n'y en avait plus d'utilité courante. Un autre visiteur courant, Imai Genshiro de l'école de jujutsu Kyūshin-ryū (扱心流?) refusa également.[3] Plusieurs années passèrent avant que Kano ne trouve un professeur qui accepte.[3]

    En 1877, en tant qu'étudiant à l'école Tokyo-Kaisei (devenant peu après l'Université impériale de Tokyo), Kano appris que de nombreux professeurs de jujutsu ont été contraints de poursuivre des carrières alternatives, ouvrant fréquemment des Seikotsu-in (整骨院?, cabinet d'oestéopathie traditionel).[4] Après avoir demandé à un grand nombre d'entre eux, Kano s'adressa à Fukuda Hachinosuke (c.1828–1880),[5] un professeur de l'école de jujutsu Tenjin Shin'yō-ryū (天神真楊流?)}, qui avait un petit dojo où il enseignait à 5 étudiants.[6] Fukuda est considéré comme avoir insisté sur la technique plus que sur les exercices formels (kata), plantant ainsi les graines de la prise d'importance Modèle:Nihongo3 par Kano dans le judo.

    A la mort de Fukuda en 1880, Kano, qui était devenu l'étudiant le plus assidu et le plus compétent à la fois en randori et en kata (, kata?, formes pré-arrangées), reçu le densho (伝書?, parchemin) du Dojo Fukuda.[7] Kano choisit de continuer ces études à une autre école du Tenjin Shin'yō-ryū, celle de Iso Masatomo (1820–1881). Iso portait plus d'attention à l'entrainement du "kata" et confiait l'instruction du randori à ces assistants, notamment de plus en plus à Kano.[8] Iso décéda en juin 1881 et Kano continua à étudier au dojo d'Iikubo Tsunetoshi (1835–1889) de Kitō-ryū (起倒流?).[9] Comme Fukuda, Iikubo portait plus d'attention sur le randori, le Kitō-ryū se concentrant beaucoup sur le nage-waza (投げ技?, techniques de projection).[10]

    Création du Kodokan[modifier le code]

    Eisho-ji temple, Tokyo

    En février 1882, Kano créa une école et un dojo au Eisho-ji (永昌寺?), un temple Bouddhiste dans ce qui était alors l’arrondissement Shitaya de Tokyo (maintenant le quartier Higashi Ueno dans l’arrondissement Taitō).[11] Iikubo, l’instructeur Kitō-ryū de Kano était présent dans le dojo trois jours par semaines pour aider à enseigner. Même si deux ans se sont écoulés avant que le temple soit appelé par son nom Kodokan (講道館, Kōdōkan?, "lieu pour expliquer la voie") [traduction à vérifier], et même si Kano n’avait pas encore reçu son Menkyo (免許?, certificat de maitrise) en Kitō-ryū, c’est considéré actuellement comme la création du Kodokan.

    Le dojo Eisho-ji était une affaire relativement petite, contenant une zone d’entrainement de douze tapis. Kano pris des étudiants pensionnaires et non pensionnaires, les deux premiers étant Tomita Tsunejirō et Shiro Saigo.[12]. En aout, l’année suivante, les deux obtinrent le {{japonais|shodan|初段||premier grade }, les premiers qui furent attribués dans tous les arts martiaux confondus.[13]

    Judo et jujutsu[modifier le code]

    L’élément central de la vision de Kano était ses deux principes seiryoku zen'yō (精力善用?, meilleure utilisation de l’énergie) et jita kyōei (自他共栄?, prospérité mutuelle). Il illustrait l’application de seiryoku zen'yō avec le concept of jū yoku gō o seisu (柔よく剛を制す?, la douceur contrôle la dureté) [traduction à revoir] : « En résumé, résister à un adversaire plus puissant conduira à votre défaite, tandis que s’ajuster et esquiver les attaques de l’adversaire causera sa perte d’équilibre, sa puissance sera réduite, et vous le vaincrez. Ceci peut s’appliquer peu importe le rapport de force, ce qui rend possible même pour des adversaires plus faibles de battre des adversaires significativement plus fort qu’eux. Ceci est la théorie du ju yoku go o seisu.[14] » [Traduction à revoir]

    Kano réalisa que seiryoku zen'yō, initialement conçu comme un concept jujutsu, avait une application philosophique plus large. Couplé avec le jita kyōei influencé du Confucianisme, l’application plus large façonnera le l’évolution du judo, depuis un art martial (武術, bujutsu?) vers une voie martiale (武道, budō?). Kano rejeta les techniques qui ne se conformait pas à ces principes et accentua l’importance de l’efficacité dans l’exécution des techniques. Il était convaincu que la pratique du jujutsu tout en se conformant à ces idéaux étaient une route pour l’auto-progression, et l’amélioration de la société en général.[15] Il était, cependant, parfaitement conscient de la perception publique négative du jujutsu par les Japonais.

    « Aujourd’hui, quelques experts en bujitsu (arts martiaux) existent encore mais le bujitsu a été presque abandonné par la majorité de la nation. Même si je voulais enseigner le jujitsu, la plupart des gens ont arrêté d’y penser. Ainsi, j’ai pensé à enseigner sour un nom différent, principalement parce que mes objectifs étaient plus large que le jujitsu[16] » [traduction à revoir]

    Kano croyait que le "jūjutsu" était insuffisant pour décrire son art : même si Jutsu (?) signifie "art" ou "moyen", il implique une méthode consistant à une collection de techniques physiques. En conséquent, il changea le second caractère en (?), signifiant le chemin, la voie ou la route, ce qui implique plus de contexte philosophique que "jutsu" et a une origine commune avec le concept Chinois du tao. Ainsi Kano le renomma judo (柔道, Jūdō?).[17]

    Code moral[modifier le code]

    27/04/2005 : j'ai supprimé le paragraphe qui expliquait que le judo s'appuie sur le code moral. Ce code moral est un truc inventé par les Français. Il n'a jamais été instauré par Jigoro Kano. Kano défendait des valeurs morales, mais il ne les a pas exprimées de cette façon.

    D'ailleurs, j'ai eu l'occasion de feuilleter le livre Judo Kodokan écrit par Jigoro Kano, et il ne fait pas référence à cette chose. J'aimerai davantage savoir sur quoi repose la création et l'application de ce code moral pour le moins mystérieux vu l'absence d'information s'y référant que j'ai pu trouver sur internet.

    22/11/2009 : Le jùdô ne doit pas s'arrêter à Jigorô Kanô mais doit s'adapter au lieu et à l'époque sans toutefois trahir les pensées de son créateur. Le code moral du jùdôka a été rédigé par Bernard Midan (FFJDA) en 1985 pour les enfants sur les bases du Bùshidô. Il est tout à fait dans l'esprit du créateur du jùdô.

    14/12/2009 : Sauf que le Bushidô n'a jamais existé (Mazac, 2007). Il n'est qu'un melting pot maladroit créé par Nitobe, Inazo dans Bushidô, l'âme du Japon. Cyna_no_Ryô

    28/12/2009 : Je suis stupéfait par cette déclaration ! Ça ressemble à du négationnisme ou à de l'hérésie !! Comment puis-je vérifier cette information contraire à tout ce que j'ai lu sur le sujet ?

    15/03/2010 : en lisant la communication que je ferai au prochain colloque des jorrescam le 25 mars prochain. Parler d'hérésie est particulièrement amusant dans ce contexte où la création du code moral ressemble fort à une adaptation de la morale chrétienne au judo. Midan adapte en effet le code d'honneur et de morale de Jazarin, pour en faire le code moral. Jazarin reconnaît lui-même s'appuyer sur Nitobe. Ce dernier se sert du terme Bushidô pour tenter d'expliquer le mode de pensée asiatique au monde occidental. Mazac, qui a écrit une bonne biographie de Kano nous rappelle simplement que ce Bushido n'a pas de consistance réelle, au sens que la plupart des gens, dont vous manifestement, lui donnent. A l'arrivée, on constate que tous les scientifiques s'intéressant au judo (comme Hernandez également) savent pertinemment que le Bushidô n'a pas trop de valeur et que le code moral est un ajout à un système se suffisant déjà à lui-même. Kano a créé une pratique toute humaniste et assez ancrée dans un monde japonais en plein développement, sur le mode occidental, où ses principes de prospérité mutuelle et d'efficacité maximale cadrent bien dans un monde moderne.

    Parler de négationnisme à propos de ce débat est, somme toute, au mieux une belle erreur, au pire un superbe contre-pied de la réalité.

    Pour que vous ayez de la biscotte, je m'arrangerai pour le faire figurer sur le site "infokarate.com", où figurent déjà deux de mes articles. Cyna_no_Ryô

    27/03/2010 : Je sais bien que le bushido n'est pas un texte arrêté mais plutôt un concept et une transmission orale. Cela ne veut pas dire qu'il n'existe pas. Il existe du fait même que nous sommes en train d'en discuter et qu'il est inscrit dans la durée. Quant à sa valeur, il est impossible d'en débattre puisque chaque chose a la valeur qu'on lui donne. En outre, le code moral a très certainement été influencé par la morale chrétienne mais il est également indéniable qu'il a été influencé par le concept "bushido". Enfin, je suis d'accord avec vous quand vous dites que le c'est le code moral du judo qui s'appuie sur le judo et pas le contraire.

    11/05/2010 : Dire que quelque chose existe parce qu'on en discute est des plus douteux. On peut parler de l'existence ou non d'un dieu, cela ne valide en aucun cas son existence. L'existence de quelque chose dans la durée n'en fait pas non plus quelque chose de pérenne ou d'intouchable. Que je sache, les dieux romains étaient considérés comme vrais par le peuple qui les vénérait. Ce n'est pas pour cela que c'était réel, ni que cela a encore aujourd'hui une légitimité quelconque. Votre assertion sur la valeur qu'on donne aux choses ou pas n'a aucun intérêt dans la discussion qui m'anime. Je ne cherche pas à dire contre quelqu'un d'autre que j'ai raison ou tort, et que telle chose est valable ou pas. Je travaille sur les faits, les écrits, et cherche à produire un travail scientifiquement acceptable. Il existait de fait un code de conduite valide au sein d'une caste guerrière dans le Japon féodal. Ce n'était pas à proprement parlé le bushido. Celui qui peut éventuellement exister depuis son développement par Nitobe (Bushido, l'âme du Japon) ne peut en aucun cas être considéré en tant que bushido du passé, puisque le vocable n'y était pas appliqué. Il est établi que le code de Midan est basé sur le travail de Jazarin (in Judo, Ecole de Vie), qui reconnaît s'être basé sur le Bushido de Nitobe en le prenant pour argent comptant. Cela ne fait pas de son travail un travail basé sur quelque chose d'historiquement fiable...Le contexte de la parution de ce livre, au début du XIXe, suite à la révolution de Meiji et au basculement sociétal ayant eu lieu au Japon à ce moment sont cruciaux pour comprendre les raisons qui me font tenir ce discours. Si vous souhaitez étayer votre point de vue, je vous demanderai de vous appuyer sur des sources fiables.

    Pour ce qui me concerne, vous trouverez mes sources ici: http://www.jorrescam.fr/spip.php?article57 Cyna_no_Ryô

    11/12/2011 : Je comprends votre point de vue historique mais le bushido n'est pas qu'une page de l'histoire mais un ensemble de principes culturels. Un principe culturel existe si au moins une personne l'applique et le transmet.


    22/05/2015 : Je suis choqué par la phrase "le fait qu'on apprend aux jeunes judokas que c'est « mal » de fuir un combat " et que ce serait dans les dire de Jigoro Kano. Je pense qu'il faut l'enlever en l'absence de source. Le principe fondateur du judo est "Meilleur utilisation de l'energie" et si un combat est perdu d'avance et qu'on est certain de mourir en cas d'affrontement la meilleur utilisation de l’énergie n'est pas de combattre... L'exemple du fait qu'on ne refuse pas un combat avec un Judoka a pour grande différence le fait que le judoka ne vous veut pas de mal... Je n'arrive pas à trouver de source mais de ce que j'ai compris, le 5eme principe dans itsutsu no kata dit que quand les choses sont trop importantes pour qu'on puisse faire quelque chose, il est parfois mieux rien faire et de laisser les choses s'arranger d'elle même, plutôt que de tomber avec elles.

    Judo, 3e sport le plus universel ?[modifier le code]

    "à Athènes le 3e sport le plus universel avec pas moins de 98 pays participants.". Ce n'est pas tout à fait vrai. 98 nations avaient des représentants en judo à Athènes, mais nombre de sports (d'équipes notamment) avaient plus de 98 nations participantes aux phases qualificatives. "judo = 3e sport universel" est une bétise et une belle illustration de la maxime "les statistiques sont l'art de mentir avec précision". Clio64 28 mai 2005 à 09h43.

    Encyclopédie totale...[modifier le code]

    Bonjour ! Moi c'est Vad666, Je fais du judo depuis bientôt 13 ans. Je voulais savoir si il existait un site sur lequel toutes les techniques étaient détaillées. Si oui serait-il possible de me faire part du lien. Merci.

    05/12/2009 : Je pratique le judo depuis près de 25 ans. Officiellement titulaire du Brevet d'État d'Éducateur Sportif depuis 9 ans, j'enseigne depuis 12 ans. Depuis 10 ans maintenant, je partage mon savoir à titre non-lucratif sur un site internet : http://judopourtous.com/. Ce site, bien qu'en perpétuelle amélioration, est déjà bien avancé, régulièrement mis à jour et possède de nombreuses rubriques dont une partie technique.

    Arts martiaux ou Sports de combats?[modifier le code]

    Je pense qu'il faut dire que c'est à la fois l'un et l'autre dans l'intro. L'un sans l'autre est réducteur. En effet, c'est à la base un art martial :

    • l'origine même du judo est d'apprendre à utiliser la force de l'agresseur afin de s'en débarrasser en le projetant (et non de s'opposer à lui), le combat se terminant instantanément
    • les techniques sont codifiées sous forme de katas, ces katas sont enseignés dans la plupart des clubs et sont nécessaires pour passer la ceinture noire
    • un salut codifié est donné en début et fin de séance

    C'est également un sport de combat : la pratique de compétition est de plus en plus répandue (notamment en Europe de l'Est) et internationale.

    De plus, même si les médias ne présentent que l'aspect compétition, l'aspect martial n'en est pas moins existant et toujours d'actualité (il suffit de voir la supériorité des Japonais en compétition qui sont restés très proches de l'art martial sans négliger la préparation physique et mentale).

    Tornad (Blabla®) 2 décembre 2005 à 01:10 (CET)Reply[répondre]

    On me dit (je suis loin d'être spécialiste) que le judo, de même que le kendo, ne sont pas des arts martiaux parce qu'ils ne sont pas le fait des classes sociales plus basses (i.e. les paysans), mais le fait des samourai, ou de leur entraînement... Donc, ce qu'on m'explique est que la vision historique de la chose tiendrait toujours. Si quelqu'un connaissant bien le sujet pouvait confirmer ou infirmer, ce serait très bienvenu ! Gene.arboit 2 décembre 2005 à 02:52 (CET)Reply[répondre]
    D'abord, je ne suis pas un spécialiste non plus :) En fait, le jujutsu était l'art de combat des samourai, compose de techniques guerrières. Le judo a été créé a la fin du XIXe siecle à partir de certaines techniques de jujustsu afin de créer à la fois une méthode de self-défence et une méthode éducative de l'esprit et du corps, il en a gardé les fondements moraux mais en a perdu l'aspect guerrier (ainsi que toutes les techniques dangereuses). Le jujutsu est bien un art martial au sens original du terme. C'est pourquoi je ne comprends pas l'association entre la classe sociale de ceux qui l'ont créé et le fait que ce soit un art martial ou non.
    Pour moi, l'art martial n'implique pas forcement non plus une origine militaire (Clio64 m'a laisse un message m'indiquant cela), car tres vite les fondements spirituels ont été intégrés à la pratique des arts martiaux, même les plus anciens, le but a ainsi devié pour devenir une pratique visant non pas à tuer l'adversaire mais à donner une riposte adaptée à une agression. Ils n'en ont pas perdu le titre d'art martial, autant que je sache, même si éthymologiquement le sens a devié. D'autres arts martiaux sont même uniquement spirituels, mais ils ont tous pour objectif une plus grande maîtrise et connaissance de soi, jusqu'a trouver le zen.

    Quelqu'un pour clarifier un peu tout ca?

    Tornad (Blabla®) 2 décembre 2005 à 17:22 (CET)Reply[répondre]

    Clarifier l'article ou la discussion à propos du côté art martial / sportif ?
    --Fireℂred 15 décembre 2005 à 13:53 (CET)Reply[répondre]
    D'abord la discussion, puis l'article quand ça sera plus clair :) Tornad (Blabla®) 15 décembre 2005 à 14:50 (CET)Reply[répondre]
    OK. Alors on a eu une discussion sur l'article jujutsu à propos du kanji do qui pourrait vous éclairer sur le problème art martial ou sport ? Le dernier commentaire est de moi, c'est ma vision des choses, appuyée néanmoins par mes lectures (livres et internet), donc ce n'est pas le mot de la fin. Cliquez ici !
    --Fireℂred 16 décembre 2005 à 14:13 (CET)Reply[répondre]

    A l'heure actuelle, il y a plusieurs manières de définir les arts martiaux et les sports de combat. Pour ma part, j'opte pour la définition d'Audiffren et Crémieux (1996) qui proposent de classer toutes ces pratiques sous le vocable "Arts de Combat", en séparant d'un côté les "Arts Martiaux", pratiques à but de progression personnelle, et les "Sports de Combat", pratiques à visée compétitive. Régnier, Héas & Bodin (2002) se basent sur cette définition pour proposer un continuum de pratiques, allant d'un pôle "Sports de Combat" à un pôle "Arts Martiaux". Au sein de ce continuum, c'est le mode de pratique qui définit la pratique. Selon l'école ou le club auquel on appartient, donc selon l'entraîneur, le sensei, le sifu, et également selon ses envies personnelles de pratiquant, on pratiquera un art martial ou un sport de combat. Selon que l'on vise un savoir-faire guerrier, avec tout ce que cela peut d'ailleurs impliquer d'illégal du point de vue de la société, ou d'un savoir-faire sportif, alors on pratique telle ou telle forme de la même activité, que ce soit du judo, du jujutsu ou n'importe quelle autre pratique. Cyna_no_Ryo

    25/12/2009 : Fondé et défini par Jigorô Kanô en 1882 à partir d'un art martial appelé jùjutsu, le jùdô est un principe directeur logique et rationnel (ni religion ni magie) à but pragmatique, basé sur l'adaptabilité (jù) du corps (tai) et de l'esprit (ghi) et de l'entraide et la prospérité mutuelle (jitai kyoei) afin d'obtenir le bon usage de l'énergie (seiryoku zenyo) dans toutes les situations dans le but de tendre vers le bien-être et le développement humain. Parvenir à suivre cette ligne de conduite dans la vie de tous les jours est un cheminement intérieur (démarche personnelle) de toute une vie nécessitant un dévouement (shin) constant envers soi et les autres. Par extension, c'est également une méthode d'éducation intellectuelle (ghi) et morale (shin). Actuellement souvent vulgarisé en sport de combat pour s'adapter au plus grand nombre afin de toucher un maximum de personnes, c'est également une méthode d'éducation physique permettant l'entretien harmonieux de tout le corps.

    14/08/2016 J'ai repris le texte de wikipedia anglais pour la définition du judo qui me parait plus juste, et qui semble inclure les nuances. Le judo est créé en tant que méthode pédagogique du corps et de l'esprit. La notion d'art martial est je pense discutable du fait qu'il n'a jamais eu de vocation guerrière mais est en effet souvent qualifié ainsi quand même. Appeler sport est aussi je pense partiellement problématique (même débat que l’appellation "d’éducation physique" à la place de sport au collège/lycée) mais c'est aussi un qualificatif souvent employé. — Le message qui précède, non signé, a été déposé par Samuelboudet (discuter), le 14 août 2016

    Kyū et Dan[modifier le code]

    Ne serait-il pas possible de s'inspirer du modèle allemand (reproduit ci-dessous) ? Moi, je n'y connais rien au judo, mais ça me semble pas mal à priori (peut etre trouver des tons moins criards pour les couleurs). Je laisse le soin à un connaisseur d'apprécier ce qu'il faut faire. Kuxu 20 mai 2006 à 04:09 (CEST)Reply[répondre]

    Schülergürtel (Kyu)[modifier le code]

    Grad 9. Kyu 8. Kyu 7. Kyu 6. Kyu 5. Kyu 4. Kyu 3. Kyu 2. Kyu 1. Kyu
    Name Ku-kyū Hachi-kyū Shichi-kyū Roku-kyū Go-kyū Shi-kyū San-kyū Ni-kyū Ichi-kyū
    Farbe weiß weiß-gelb gelb gelb-orange orange orange-grün grün blau braun

    29/12/2009 : Ces tableaux correspondent à une adaptation des tableaux traditionnels en prenant en compte l'existence des ceintures bicolores qui ont été inventées en France en même temps que la nouvelle progression française de 1989 afin de s'adapter aux enfants (80% des adhérents). Une ceinture verte et bleu qui faisait partie de ces nouvelles ceintures sera supprimé en 1995 afin de passer la ceinture noire de 16 ans à 15 ans et de metttre en avant qu'à partir de la ceinture verte, il ne s'agissait plus de grades d'enfants.

    Meistergürtel (Dan)[modifier le code]

    Grad 1. Dan 2. Dan 3. Dan 4. Dan 5. Dan 6. Dan 7. Dan 8. Dan 9. Dan 10. Dan
    Name Sho-dan Ni-dan San-dan Yon-dan Go-dan Roku-dan Nana-dan Hachi-dan Ku-dan Jū-dan
    Farbe schwarz schwarz schwarz schwarz schwarz rot-weiß rot-weiß rot-weiß rot rot
    Oui ce modèle n'est pas mal, même si je ne savais pas que les différents kyu avaient un nom (étant donné qu'ils ne sont pas d'origine japonaise mais créés artificiellement en Europe pour les européens).
    Je vais essayer de modifier ces tableaux pour en faire une version française. Fireℂred 22 mai 2006 à 08:07 (CEST)Reply[répondre]

    25/12/2009 : Ce ne sont pas des noms mais de simples traductions littérales. Par exemple ku-kyu signifie 9e kyu.

    Grades des ceintures de couleurs (Kyu)[modifier le code]

    Grade 9e Kyu 8e Kyu 7e Kyu 6e Kyu 5e Kyu 4e Kyu 3e Kyu 2e Kyu 1er Kyu
    Nom Ku-kyū Hachi-kyū Shichi-kyū Roku-kyū Go-kyū Shi-kyū San-kyū Ni-kyū Ichi-kyū
    Couleur blanche blanche-jaune jaune jaune-orange orange orange-verte verte bleue marron
    Cela dit, en France on utilise aussi la ceinture verte-bleue, ce qui ajoute un kyu.

    25/12/2009 : La ceinture verte-bleue n'existe plus officiellement en France depuis 1995 environ.

    Grades supérieurs (Dan)[modifier le code]

    Grade 1er Dan 2e Dan 3e Dan 4e Dan 5e Dan 6e Dan 7e Dan 8e Dan 9e Dan 10e Dan
    Rang Deshi (disciple) Renshi (maîtrise extérieure) Kyoshi (maîtrise intérieure) Hanshi (maîtrises intérieure et extérieure unifiées) Keijin (trésor vivant)
    Nom Sho-dan Ni-dan San-dan Yon-dan Go-dan Roku-dan Nana-dan Hachi-dan Ku-dan Jū-dan
    Couleur Noire Noire Noire Noire Noire Blanche-rouge Blanche-rouge Blanche-rouge Rouge Rouge
    --Fireℂred 23 mai 2006 à 09:45 (CEST)Reply[répondre]

    Merci pour la traduction/ modification des tableaux. Restera peut-être à mettre des couleurs moins vives, mais très beau travail. Kuxu 26 mai 2006 à 01:13 (CEST)Reply[répondre]

    Oui j'ai gardé les couleurs d'origine allemande. Mais si c'est trop gênant vous pouvez les changer ;-) --☯ Fireℂrɘɖ ➔ 26 mai 2006 à 11:20 (CEST)Reply[répondre]

    la ceinture pour le 10e dan n'est-elle pas une ceinture blanche large?

    La ceinture correspondant au dixième dan est bel est bien rouge. Celle dont vous parlez est le douzième dan, un artifice créé pour démarquer le fondateur du judo de ses disciples. En effet, les japonais ont un sens de la hiérachie très strict, et Kano devait donc être placé au-dessus de tous une fois pour toutes. Or il n'était lui-même que 10e dan. On lui donna donc le douzième dan à titre postume, et il fut enterré avec une ceinture blanche et large. Il n'existe donc pas à ma connaissance de 11e dan, puisque l'inventeur du judo, le "shihan" ne peut être dépassé. ☯ Fireℂrɘɖ ➔ 13 novembre 2006 à 16:30 (CET)Reply[répondre]

    Pouvez-vous précisez la valeur de ces titres (renshi; kyoshi...)en France?

    29/12/2009 : Jigorô Kanô n'avait pas de grade de judo puisqu'il en était le fondateur. Le 12e dan qui lui a été attribué correspond à deux grades au-dessus du plus haut grade attribuable afin que personne ne puisse revendiquer être aussi gradé que lui ni même s'en approcher. Les titres donnés ci-dessus correspondent aux grades indiqués.

    Liens externes[modifier le code]

    Les liens externes font partie de l'information que l'on peut avoir sur le judo. J'ai donc rajouté les liens externes supprimés par Tichou

    Comme je l'ai écrit, wikipédia n'est pas un annuaire de liens. Si un lecteur veux des informations, il n'a pas rechercher sur un moteur de recherche de son choix. MagnetiK 12 avril 2007 à 13:02 (CEST)Reply[répondre]
    Les liens que j'avais supprimé, étaient des liens pointant sur des sites n'ayant pas de contenu encyclopédique mais faisant de la promotion pour des associations, des clubs, des passionnés, etc. La fondation Wikimédia ne souhaite pas que Wikipédia, du fait de son succès, devienne la vitrine des autres sites. Pour plus d'information, consultez cette page. Si vous tenez à référencer des sites sur le judo, utilisez DMOZ et placé un lien DMOZ via le modèle {{dmoz}}
    Cordialement, — TiChou talk le 12 avril 2007 à 16:36 (CEST)Reply[répondre]
    Je me suis permis de rajouter un lien vers les règles de l'arbitrage français. Difficile à trouver, il permet d'avoir une source fiable pour des informations qui sont bien souvent complètement déformées sur d'autres sites. --Jfabiani 2 avril 2010 à 17:09 (CEST)

    Les Dan et les Kyu[modifier le code]

    Le tableau que vous avez présenté pour les dan et les kyu ne semblent valables qu'en France, puisqu' en suisse il n'y a que 6 Kyu. (une ceinture blanche-jaune correspond au 5eme kyu, tout comme la ceinture jaune complete). Je pense qu'on peut laisser le tableau comme il est, mais il est bon de savoir que le système change d'un pays à l'autre.

    Au Japon, le système des grades est très différent (on peut voir ces infos sur le site officiel du Kodokan)

    Au Japon Pour les juniors (12 ans et plus jeunes) :

    • Marron =1 Kyu
    • Violet =2 Kyu
    • Vert = 3 Kyu
    • Orange = 4 Kyu
    • Jaune = 5 Kyu
    • Blanc = débutant

    Au JaponPour les adultes (13 ans et plus vieux) :

    • Rouge = 9-Dan et 10-Dan (8-Dan à 10-Dan pour les femmes)
    • Rouge&Blanche = 6-Dan à 8-Dan
    • Noir = toutes dan ou alors shoDan à 5-Dan
    • Marron = 1 Kyu à 3 Kyu
    • Blanc = 4 Kyu à 5 Kyu+débutant (les 1 Kyu à 3 Kyu peuvent porter la ceinture blanche)

    Il est pas rare de voir des shodan âgé de 14 ans au Japon.

    (signé Alex : pratiquand le judo depuis 20 ans :) )

    29/12/2009 : Je n'avais jamais entendu parlé des grades spécifiques attribués au moins de 12 ans au Japon. Comment puis-je vérifier ces informations ?

    Bonjour, à vérifier sur le site officiel du Kodokan Judo. Pour ma part, je pars au Japon tous les ans pour faire du judo là-bas, et ce depuis plus de 10 ans, et j'ai constaté que dans les dojo, seuls les plus jeunes avec des ceintures de couleur (en général orange, verte ou marron). Les plus de 13 ans je les ai effectivement vu tous ceinture blanche ou noir. De même dans les collèges et les universités où j'ai aussi exercé, les judokas ont tous une ceinture blanche ou noire, peut-être pour perpetrer la tradition. Concernant la ceinture rouge pour le 10e Dan, j'en ai vu deux d'entre eux. L'un d'eux je l'ai vu à l'université de Waseda et le second au kodokan, il s'agit de Maître Abe et de Maître Osawa. Ils sont trois à être 10e Dan aujourd'hui : Maître Toshiro Daigo, Maître Ichiro Abe et Maître Yoshimi Osawa. Les filles ont au japon une ceinture avec une ligne traversant tout le long de la ceinture. Elle est blanche sur une ceinture noire ou noire sur une ceinture blanche. Nei-chan (d) 22 juin 2011 à 14:13 (CEST)Reply[répondre]
    Bon en fait je n'ai pas trouvé l'info sur le site officiel, sauf pour ce qui est des conditions nécessaires au passage de dan (âge minimum 14 ans pour le premier dan). Par contre, pour les grades spécifiques au moins de 13 ans (pas 12), j'ai vu l'info sur l'article sur le judo du wikipedia japonais. Nei-chan (d) 22 juin 2011 à 16:04 (CEST)Reply[répondre]

    Judokate?[modifier le code]

    J'ai à plusieurs reprises entendu et lu le mot "judokate" pour décrire une femme pratiquant le judo. On peut voir cela sur l'article sur Céline Lebrun. Ne serait-ce pas plus correct de dire "judoka" à la fois pour les hommes et les femmes? Bien que cela ne soit pas une source vérifiable, j'ai rencontré Céline Lebrun cet été et elle utilise le terme "judoka", même dans un contexte féminin. Le mot "judokate" est-il correct? Zouavman Le Zouave 26 août 2007 à 14:33 (CEST)Reply[répondre]

    A vrai dire, il me semble que le terme "judokate" est une pure invention française. Cependant, le terme est rentré dans le langage du judo (français) et pour une fois qu'on invente un mot en français, je serais pour le diffuser complètement. D'ailleurs, la Catégorie:Judoka en est une belle illustration. Mais bon, j'ai pas envie de créer une guéguerre sur ça, donc je penche pour laisser le choix aux contributeurs de mettre ce qu'ils veulent. Tostof 12 septembre 2007 à 18:18 (CEST)Reply[répondre]

    Sélection des "champions" anciens et actuels[modifier le code]

    =Discussions[modifier le code]

    Pour éviter de se retrouver avec deux listes subjectives et incohérentes, il faudrait fixer ces listes. En effet, cet article ne traîte pas encore suffisement la partie "grande compétition" (au contraite de l'art martial au sens propre). Alors, pour permettre une meilleure navigation directe vers les articles sur le judo aux JO, les Mondiaux ou l'Euro, je souhaite établir deux listes correctes.

    Actuels :

    J'ai établi une liste de 30 judokas pour constituer le chapitre meilleurs judokas actuels. Je me suis basé sur les palmarès des derniers jeux Olympiques, les derniers championnats du monde et d'Europe. Au final, on obtient 1/3 de japonais, 4 néerlandais, 3 français, 3 cubains, 2 géorgiens... Bref, il me semble que cette liste est cohérente si on observe les tableaux des médailles des diverses compétitions de judo au cours des 10 dernières années. Elle est assez représentative du judo international (par contre il n'y a pas d'africain ou de sud-américain). Si vous voulez ajouter un nom, essayer de le proposer sur cette page de discussion pour ne pas avoir n'importe qui dans cette liste.

    Anciens :

    Là par contre, c'est un peu le bazar : une bonne douzaine de judoka français (alors que trois ou quatre on leur place ici selon moi), des maîtres sans aucun palmarès régulièrement ajoutés, ou bien des judokas au palmarès évidemment insuffisant. Je propose déjà d'éviter le franco-centrisme et de se baser sur les listes des multiples médaillés aux Jeux Olympiques (ici) et aux Mondiaux (ici). Évidemment cette liste comprendra beaucoup de japonais (c'est normal selon moi...) mais si on pouvait de limiter cette liste à 15 ou 20 judokas, je crois que ça facilitera les choix.

    Tostof 12 septembre 2007 à 18:41 (CEST)Reply[répondre]

    Déjà un grand merci Tostof pour ce beau travail sur le judo, ces listes et les 2 pages olympiques et championnat du monde (CDM).
    Bon pour reprendre la liste des anciens champions, si on ne prend en compte que les titres JO et CDM et qu'on fait un simple bilan comptable ca ne devrait pas être trop difficile de ne garder que les plus titrés :)
    Il faut aussi tenir compte que pour les plus anciens champions, les CDM ont été crées en 1956 et le judo est arrivé aux JO en 1964 seulement (et en 92 pour les femmes!).
    1. Flag of France.svg Angelo Parisi : JO 4 médailles :1 or, 2 argents, 1 bronze
    2. Flag of France.svg Bernard Pariset : pas de titre majeur mais un pionner du Judo, participant au 1er championnats du monde en 1956 avec Henri Courtine et l'un des 3 plus haut gradés français
    3. Flag of France.svg Bernard Tchoullouyan : JO 1 médaille bronze (80), CDM 2 médailles dont 1 or (argent 79 - or 81)
    4. Flag of France.svg Christophe Gagliano : JO 1 médaille bronze(96), CDM argent 97
    5. Flag of France.svg David Douillet : JO 3 médailles 2 or (96 - 2000) et 1 bronze (92) et CDM 4 Or, et grande popularité popularité, 6e Dan
    6. Flag of France.svg Djamel Bouras : JO 1 Or (96), CDM 2 argents (95 - 97), 4e Dan, Polémique et Politique
    7. Flag of France.svg Fabien Canu : pas de titre JO, CDM 4 médailles dont 2 or : argent (83), bronze (85), or (87), or (89), DTN, 6e Dan
    8. Flag of France.svg Frédéric Bourgoin : pas de titre majeur, plus enseignant que compétiteur
    9. Flag of France.svg Jean-Luc Rougé : pas de titre JO, CDM 3 médailles dont un titre : 1 Or (75) (1er CDM français), Argent (79), Bronze (79), président FFJ, 7e Dan
    10. Flag of France.svg Larbi Benboudaoud : JO : argent 2000, CDM : argent 97, 1 Or 99, 3e Dan
    11. Flag of France.svg Marc Alexandre : JO : 1 Or (88), bronze (84), CDM : argent (87)
    12. Flag of France.svg Stéphane Traineau : JO : 2 Bronze (96-2000), CDM : 1 Or (91) et 2 Bronzes (93-95), Directeur haut niveau FFJ, 6e Dan
    13. Flag of France.svg Thierry Rey : JO 1 Or (80), CDM 1 Or (79)
    14. Flag of Japan.svg Isao Okano : JO 1 or (64), CDM 1 or (65), fondateur de l'école Seïki jiku
    15. Flag of Japan.svg Toshihiko Koga : JO : 1 or (92), 1 argent (96), CDM : 3 or (89-91-95)
    16. Flag of Japan.svg Naoya Ogawa : JO : argent 92, CDM 4 Or et 3 bronzes
    17. Flag of Japan.svg Tadahiro Nomura : JO 3 Or (96-2000-2004), CDM 1 or (97), 1 bronze (2003) : A transferer dans champions actuels.
    18. Flag of Japan.svg Shozo Fujii : pas de JO, CDM 4 Or (71-73-75-79)
    19. Flag of Japan.svg Yasuhiro Yamashita : JO : 1 or (84), CDM 4 or
    20. Flag of Belgium.svg Robert Van de Walle : JO : 1 or (80), 1 bronze (88), CDM : 2 argents (79-81), 5 bronze
    21. Flag of the Netherlands.svg Anton Geesink : JO : 1 or (64); CDM : 2 or (61-65), 1 bronze (56), combattant non japonais historique ...
    22. Flag of Switzerland.svg Eric Hänni : JO : 1 argent (64)
    23. Flag of the Netherlands.svg Willem Ruska : JO : 2 or (72 lourd et toute cat), CDM 2 or (67-71), 1 argent (69)
    24. Flag of Hungary.svg Antal Kovacs : JO : 1 or (92), CDM 1 or 93, argent 2001
    25. Flag of France.svg Cathy Fleury : JO : 1 or (92), CDM 1 or (89), 2 bronze (91-95)
    26. Flag of France.svg Cécile Nowak : JO 1 or (92), CDM : 1 Or (91), 2 bronzes (89 - 93), 6e Dan
    27. Flag of France.svg Marie-Claire Restoux : JO 1 or (96), CDM 2 or (95-97), 1 bronze (99), 5e Dan
    28. Flag of Belgium.svg Gella Vandecaveye : JO : 1 argent (96), 1 bronze (2000), CDM 2 or (93-2001), 2 argent (97-99), 1 bronze (95)
    29. Flag of Belgium.svg Ingrid Berghmans : JO : 1 or (88), CDM 6 or, 4 argent, 1 bronze
    30. Flag of Belgium.svg Ulla Werbrouck : JO 1 or (96), CDM 2 argent et 2 bronze
    31. Flag of the United Kingdom.svg Karen Briggs : JO pas de titre, CDM 4 Or et 1 Argent
    32. Flag of the People's Republic of China.svg Fenglian Gao : JO pas de titre, CDM 4 Or (86 - 87x2 - 89), 1 argent (84), 1 bronze (84)
    Bon voila (ouf), y'a plus qu'a faire les comptes. Et on garde les 20 premiers. L'idéal serait peut etre de faire un tableau comptabilisant les médailles dans les 2 compétitions avec un total ... maintenant il est évident qu'un titre est bien plus important que 2 bronzes ... --Grook Da Oger 13 septembre 2007 à 04:24 (CEST)Reply[répondre]
    Ouf ! comme tu dis. Merci déjà pour cette liste détaillée et faite à 3 h du mat en plus ! Pour le tableau, j'en ai trouvé un sur le site judoinside (ici) intitulé "world ranking". Il prennent en compte tous les résultats (JO, Mondiaux, compet continentales) de tous les judokas depuis la création des Mondiaux pour faire une sorte de classement ATP mais sur une plus longue période. Je ne connais pas les points attribués par compet mais ça peut-être une bonne base pour compléter notre liste une fois que nous aurons élaguer celle que nous avons déjà.
    1. Après la première lecture j'en vois déjà trois à virer immédiatement : Nomura (toujours en activité), Bernard Pariset et Frédéric Bourgoin (aucun palmarès dans les compétitions évoquées). >> décompte : 32 - 3 = plus que 29 judokas.
    2. Ensuite, comme je l'ai dit 13 judokas français (hommes) dans cette liste, c'est un peu trop. Quatre me parraissent indiscutables : Douillet, Parisi, Rey et Rougé (HC pour les deux premiers, une carrière extrêmement riche en quelques années seulement pour le 3e, l'histoire pour le dernier). Je propose d'écarter Larbi Benboudaoud, Christophe Gagliano, Bernard Tchoullouyan et Fabien Camu (palmarès qui n'ont rien d'exceptionnels). Il reste Bouras, Alexandre et Traineau. Là je cale, le second est sans conteste le moins connu mais double médaillé olympique mais les deux autres sont plus jeunes donc plus médiatisés. Peut-être faudrait-il tout simplement les éliminer eux aussi, on peut trouver des dixaines de judokas avec pareil palmarès (avec un titre olympique, une ou deux médailles mondiales). Moi je serai pour les retirer carrement. >> Décompte : 29 - 7 = 22 (c'est déjà plus clair et moins franco-centré je crois).
    3. Parmi les autres nationalités, à part le Suisse Hanni, je ne vois pas trop qui l'ont pourrait enlever. Quant à van de Walle, je crois qu'à la vue du nombre de médailles internationales, il a tout à fait sa place dans cette liste ainsi que les autres avec un palmarès aussi étoffé (attention cependant, je crois qu'un palmarès olympique est tout de même nécessaire : donc pas de judoka quadruple médaillé mondial, triple champion d'Europe mais qui n'a rien fait aux JO). Comme tu l'as dit, les JO sont la vitrine du judo. >> décompté : 22 - 1 = 21 judokas
    4. Enfin, pour les femmes, je n'en vois aucune à retirer tant elles ont un palmarès éloquent. En revanche, le déséquilibre hommes femmes est assez flagrant. Il faudrait en ajouter quatre ou cinq et la liste pourrait être fixée selon moi. >> décompte : 21 - 0 = 21 judokas.

    Re-ouf ! On y arrive comme-même. Mais toujours un peu trop d'hommes. Un nouveau nommé pour les l'élimination Grook ? Tostof 13 septembre 2007 à 14:38 (CEST)Reply[répondre]

    Bon allez, si on veut rester cohérent on garde sustématiquement les or/or : au moins un titre en JO et CDM. Ensuite ca se discute ... Ca nous fait enlevé de grands champions français comme Parisi ou Rougé, mais si on s'en tient à un simple bilan comptable ca reste juste ...
    Si absence d'un titre dans une des 2 grandes compétitions, on met la barre à 4 titres dans une seule (ex : Shozo Fujii et Karen Briggs)
    On ne prend pas en compte les argents et les bronzes mais on peut faire exception si au moins un titre dans une des 2 compétitions et nombre exceptionnel d'argent ou de bronze (à nous de fixer la barre, 1 titre plus au moins 6 autres médailles?) (ex: Robert Van de Walle avec 1 titre + 8 médailes argent/bronze ou Gella Vandecaveye avec 2 titres + 5 médailles argent/bronze ).
    On peut rajouter à cette liste des champions comme :
    On peut mettre en stand by des champions comme :
    • Neil Adams, JO 2 argents, CDM 1 or (81), 1 argent (83), 2 bronze (ce qui fait 1 titre + 5 médailles)
    • Sharon Rendle, JO 1 bronze (92), CDM 2 or (87-89), 1 argent, 2 bronze (soit 2 titres + 4 autres médailles)
    • Brigitte Deydier, JO 1 argent (88), CDM 3 or (82-84-86) et 1 argent. Pas de chance, le judo féminin n'était pas olympique lors de son apogée ...
    • Kate Howey, JO 1 argent, 1 bronze, CDM 1 or, 2 argent, 2 bronze (soit 1 titre + 6 médailles)
    Je m'arrête là, ca nous fait déjà du beau monde ...
    On devrait renommer le titre en Champions anciens les plus titrés pour être exacte.
    On pourrait faire un lien vers les champions français (vers la catégorie) pour leur donner de la visibilité
    On pourrait faire une liste "personnalité" du Judo, avec des pionniers qui n'ont peut être pas de médaille mais on oeuvré pour le developpement du Judo.
    --Grook Da Oger 14 septembre 2007 à 06:03 (CEST)Reply[répondre]
    en effet ça fait beaucoup de monde, de plus certains sont encore en activité (voir chapitre judokas actuels que j'ai déjà fait : Tani, Fernandez et Kye je crois). Sinon, je suis plutôt d'accord avec le critère d'admissiblité que tu évoques (4 titres dans une des deux compétitions si aucun titre dans l'autre). Cependant, je crois qu'écarter le judoka le plus médaillé de l'histoire aux JO (Parisi) est une erreu. Enfin, je suis d'accord avec toi pour les propositions d'ajout, il faudra piocher dans la dixaine de nom que tu proposes pour finaliser la liste (mais les cinq premières femmes peuvent entrer directement dans la liste selon moi, auncun souci). Je vais essayer de faire une liste presque définitive (je l'espère) que je posterai sur cette page demain. Il ne restera alors qu'à choisir comment classer ces judokas (ordre alphabétique, par poids, hommes/femmes séparés) Tostof 14 septembre 2007 à 20:33 (CEST)Reply[répondre]
    Pour Angelo Parisi sauf erreur il n'a "que" 4 médailles olympiques dont un seul titre, et aucune médaille mondiale non ?
    J'attend ta liste avec impatience et on fera les petites finitions Émoticône sourire --Grook Da Oger 15 septembre 2007 à 18:03 (CEST)Reply[répondre]

    ayé c'est fait, je crois n'avoir oublié personne. Commu tu le vois, j'ai partagé le tableau en quatre colonnes (deux pour les hommes et deux pour les femmes). Je pense qu'il faudra penser à mettre un message sous ce tableau du style "Cette liste est le fruit d'une discussion entre contributeurs qui a permis de dégager des critères d'admissibilité. Vous pouvez proposer un nouveau nom sur la page de discussion de cet article". Ca permettra peut-être d'éviter que certains mettent un nom presque inconnu.

    J'ai pris la responsabilité d'ajouter Angelique Seriese (voire ta liste de rajouts possibles), Legna Verdecia (JO : 1 or, 1 bronze ; CM : 1 or, 1 argent, 3 bronze) ainsi que Peter Seisenbacher (JO : 2 or, CM : 1 or) et Waldemar Legien (JO : 2 or, CM : trois bronze). Enfin, sont en attente les judokas encore en activité mais qui n'auront aucun mal à remplacer les moins légitimes de cette liste une fois leur carrière finie (Tadahiro Nomura, Ryoko Tani, Isabel Fernandez, Driulis Gonzales et Kye Sun-Hui). Une fois tout ça fait, on a vingt-quatre judokas (12-12); je crois qu'on évite le franco-centrisme (chez les femmes, il n'y a aucune nippone, je suis étonné mais malgré leur domination mondiale, le Japon ne sort que très rarement des champions qui durent) et que nous couvrons assez bien les différentes époques depuis 1956.

    Liste exhaustive des anciens champions les plus titrés dans les grandes compétitions
    Hommes Femmes

    Tostof 16 septembre 2007 à 12:52 (CEST)Reply[répondre]

    Présentation en tableau[modifier le code]

    On peut également faire un tableau comme ça mais il n'est pas très esthétique et pas très facile à lire. Si tu as mieux...

    Judoka Or Argent Bronze
    JO ChM JO ChM JO ChM
    David Douillet 2 4 0 0 1 0
    Yasuhiro Yamashita 1 4 0 0 0 0

    Re-re ouf ! Tostof 16 septembre 2007 à 12:52 (CEST)Reply[répondre]

    Ca ou ça, pas d'autre idée ... J'aime l'idée du tableau qui permet d'avoir plus d'info qu'une simple liste (on a le détail des médailles), mais bon si c'est trop moche on peut zapper ...)
    Ok avec ta liste même si Waldemar Legien ne remplit pas les "critères" de notre liste, avec 2 or olympiques et faute de mieux pourquoi pas ....
    Judoka Jeux Olympiques Championnat du Monde
    Médaille d'or, Jeux olympiques Médaille d'argent, Jeux olympiques Médaille de bronze, Jeux olympiques Médaille d'or, Coupe du Monde Médaille d'argent, Coupe du Monde Médaille de bronze, Coupe du Monde
    David Douillet 2 4 0 0 1 0
    Yasuhiro Yamashita 1 4 0 0 0 0

    --Grook Da Oger 16 septembre 2007 à 15:38 (CEST)Reply[répondre]

    --Attention !! Ce tableau est pondéré avec les championnats d'Europe et du Pays-Bas, raison pour laquelle il est complètement faussé !!! Il faut impérativement le modifier pour voir apparaître la véritable hiérarchie des anciens champions dans le monde.....

    Article Judo : Paragraphe France[modifier le code]

    en lisant l'article sur le judo dans le paragraphe Sport étude : France, il me semble que l'auteur n'utilise pas un style qui convient.

    Je cite :

    Le sport étude accepte des judokas français, à partir, d'au moins 12 ans, (c'est le cas de mon fils), dans le cas ou ils sont " remarqués ", au vue de leurs résultats en tournois, de leurs aptitudes physiques, qui font l'objet d'une sélection au Dojo de Saint-Germès, près d'Agen, 47000, pour le lot et garonne, ( c'est le cas de mon fils ). Cette sélection est réservée exclusivement au jeune judoka, sans le soutient, de son entraineur, parent, ou ami.Il fait en quelque sorte sa " Mise à l'essai ". Ensuite, toujours à titre personnel, il fait l'objet d'un questionnaire, mettant en avant ses motivations, projets futurs, et ensuite, un jury que nous ne connaissons pas, est chargé d'établir un premier profil, psychologique du JUDOKA, et de déterminer, son aptitude générale au Arts Martiaux. Dans le cas ou le jeune sportif est retenu, " Sportivement parlant ", un courrier commun " Favorable " est adressé aux parents, et au club d'origine. Si il n'est pas fait d'objections, le sportif, doit prouver également ses aptitudes scolaires, par l'envoi de ses bulletins trimestriels, et l'appréciation du C.P.E de l'établissement.Ensuite seulement, les parents et l'enfant sont conviés à une réunion dans un collège partenaire, dans notre cas: " Le Collège Joseph Chaumié " à AGEN 47, ou l'on est prévenu, que rien n'est gagné !!! Car les places sont peu nombreuses, à l'inverse des prétendants.... Par exemple pour mon fils, sur un nombre impressionnant de judokas, il n'en est resté que 13, à faire partie de cette structure, scolaire donc, et sportive au " Centre de Perfectionnement Multis Sport "( C.P.M.S ). Il faut savoir aussi, que le C.P.E, du collège J. CHAUMIE, peut mettre une condition, à l'admission en sport étude, si il juge que l'élève ne pourra pas suivre la cadence: Internat, sport, cours, tournois etc... Fini me direz vous ??? Non !!! Il reste un obstacle à franchir: Celui de la médecine sportive, qui peut poser son véto, sans qu'il soit permis de faire appel de la décision.Toutes les conditions étant réunies, le jeune judoka, pénètre à pas feutré dans le cercle des Arts Martiaux, avec une sélectionneuse, qui manie aussi bien la caresse, que le bâton, et qui est en relation permanente avec le C.P.E, pour signaler le moindre écart de conduite. Ces écarts sont en fait rares, les règles établies, au départ, entre parents, entraineurs, et enseignants, étant d'un autre temps !!! Jugez par vous même: Il faut renoncer, à la télévision, aux jeux vidéos, à la radio, aux baladeurs quel qu'ils soient,les dortoirs, ne sont pas équipés de prises de courant individuelles pour s'assurer que tous les " Sports études " sont au lit, à 21 h précises, dans le noir complet.La récompense suprême ??? La chambre d'honneur, ou 6 sportifs, dorment, avec une dérogation, qui leur permet de " Veiller " Jusqu'à 21h45 mn, avec lumière et porte fermée !!! Le moindre écart ne serais-ce que verbal, dans l'enceinte du collège, conduit à l'exclusion de la chambre.Enfin, ceux qui ont l'âme des vrais Sportifs, ont l'honneur de se voir remettre l'équipement sportif sur mesure aux couleurs du C.P.M.S. Je recommande cette structure, au futurs judokas, qui est la " Pré filière " du sport de haut-niveau, et qui permet à mon fils d'évoluer en structure Pôle espoir à LIMOGES, à seulement 13 ans. Je pense que le COLLEGE J. CHAUMIE, ne me tiendra pas rigueur, sur le fait, que je les remercie, pour la formidable qualité de l'enseignement donné par des professeurs toujours disponibles, des responsables qualifiés et à l'écoute des petits soucis, comme des gros, le tout étroitement lié à l'extraordinaire professionnalisme des entraineurs sportifs,et d'une sélectionneuse, devenue pendant une année la 2 ème mère des judokas, et qu'ils appellent affectueusement, par son prénom. Voila une structure, qui redonnent aux jeunes: " Le sens des valeurs perdues " VIVE LE SPORT  !!!

    Je ne m'y connais pas en judo et dans le cadre des Championnats du monde de judo à Rio de Janeiro, j'ai voulu en savoir plus... J'imagine donc que tout ceux qui peuvent lire l'article doivent être surpris de trouver ce genre de paragraphe... Je me suis inscrit aujourd'hui pour pouvoir soumétre mon intérogation et je ne me premet pas de suprimer ce genre de paragraphe. Peut être j'aurais du le faire mais je préfére levé ici une discution.

    Merci d'avance.

    --BraveheartQuad 14 septembre 2007 à 12:44 (CEST)Reply[répondre]

    Merci beaucoup, j'ai beau surveillé cet article régulièrement, je n'avais pas remarqué ce paragraphe loufoque. Je l'enlève tout de suite. En attendant, j'en profite pour te souhaiter la bienvenue sur Wikipédia en espérant te voire contribuer à ce formidable projet. Tostof 14 septembre 2007 à 20:13 (CEST)Reply[répondre]
    De rien. Ca ma choqué quand je l'ai lu il me semblé normal de faire remonter l'information... Au plaisir--BraveheartQuad 17 septembre 2007 à 03:15 (CEST)Reply[répondre]

    Fin de combat[modifier le code]

    Bonjour, l'article fait référence aux différents événements qui marquent le combat (matte, abandon, temps écoulé) et souligne bien le fait de taper avec les mains pour abandonner, ou avec les pieds. Quand est-il du terme MAÏTA ? En ce qui concerne la sortie d'immobilisation, n'est-il pas important de signaler que celle-ci a également lieu lorsque les combatants sortent de la zone de combat (toujours verte pour le moment). Et à titre personnel quand est-il des nouvelles normes quant aux couleurs du tatami, des nouvelles zones et des nouvelles règles relatives à ces changements ? Merci d'avance. PloufPlouf06 (d) 9 décembre 2007 à 21:15 (CET)Reply[répondre]

    Nouveau règlement[modifier le code]

    Je suis très peu l'actualité du judo ces derniers temps en particulier celle concernant les profonds changements de l'arbitrage. Aussi, je souhaite savoir si les changements sont appliqués uniquement au niveau national ou si l'IJF les adopte également. Si ces modifications sont franco-françaises, il est nécessaire d'internationaliser l'article qui ne parle déjà plus des règles internationales après toutes les récentes interventions d'IP. Tostof converse • 18 octobre 2008 à 01:38 (CEST)Reply[répondre]

    En effet, le nouveau règlement semble à l'essai en France, pour toutes les compétitions hors 1ère division, qui gardent le système précédent (système international). Je souscrits à votre suggestion de séparer les règles en 2: règles françaises, et règles internationales. Il semblerai que si l'essai est concluant, les nouvelles règles seraient aussi adaptées à l'international dans le futur pas trop lointain. --La Bémol (d) 16 novembre 2008 à 21:50 (CET)Reply[répondre]

    Histoire du judo en France[modifier le code]

    Brousse a fait suffisamment de livre sur le sujet pour qu'on ne fasse pas d'erreur sur l'historique en France. Feldenkrais commence à enseigner le judo bien avant l'arrivée de Kawaishi et Awazu puisqu'il fonde le JJCF vers 1934 si ma mémoire est bonne et rencontre Kano en 1936 !! il y aurait suffisamment de sources pour construire une petite partie sur l'histoire du judo en France, non ? je propose mais j'ai pas le temps de m'en charger pour l'instant... — Le message qui précède, non signé, a été déposé par Baboben5 (discuter), le 21 décembre 2008 à 20:57

    Et bien ce n'est pas urgent, va y quand tu auras un peu de temps, effectivement le sujet est connu, sourcé, et intéressant --Grook Da Oger 21 décembre 2008 à 21:38 (CET)Reply[répondre]

    Katas[modifier le code]

    Je vois pas le Goshin-jutsu-no-kata dans la liste des katas, même si c'est un kata de jujutsu il est enseigné par la FFJDA et peut être présenté au 1er et 3e ou 4e dan. A inclure non ? baboben5

    Le judo copie le tennis pour trouver son public[modifier le code]

    A lire : Le judo copie le tennis pour trouver son public : évolution majeure du circuit des compétitions internationales --Grook Da Oger 6 janvier 2009 à 00:10 (CET)Reply[répondre]

    Code moral du judo[modifier le code]

    Je me permet de poser une petite question sur ce code moral du judo. Chez moi (en Suisse), on m'a appris que les deux principes du judo étaient le Jita kyoei (entraide et prospérité mutuelle), et le Seiryoku Zenyo (le moins d'effort pour le plus d'efficacité). D'ailleurs, ces deux principes, qui sont, je le crois, ceux de maitre Kano ne sont nul part dans l'article. --Spoutnik16 (d) 22 février 2011 à 01:57 (CET)Reply[répondre]

    Il s'agit des deux maximes écrites par Jigoro Kano, pas du code moral du judo. On les trouve souvent dans certaines écoles de judo au Japon. En Suisse elles sont mises plus en évidence que le code moral en France. De plus, lors des examens de Dan (en suisse toujours), l'expert peut poser une question sur ces dernières, d'où l'importance de les connaître. Nei-chan (d) 7 juillet 2011 à 11:54 (CEST)Reply[répondre]

    Organisation des paragraphes[modifier le code]

    Il me semble qu'il faudrait réorganiser les paragraphes. Par exemple la section sur les Catégories d'âge et de poids me paraît relativement anecdotique. Je la ferais apparaître plus loin dans l'article et je suggère qu'elle soit contenue dans la partie Compétition.

    Les préceptes du judo[modifier le code]

    Bonjour, J'aimerais bien apporter quelques modifications à l'article. J'aimerai ajouter un paragraphe sur les préceptes du judo (totalement absent du présent article). Peut-être faudrait-il moins franco-centrer certains paragraphes et parler plus du judo en général? Pour les grades, faudrait presque faire un article à part. Le système change totalement d'un pays à un autre (au brésil ils ont bien la ceinture bleue avant la jaune, c'est pour dire... ). Les exigences pour passer les dans sont aussi bien différentes rien que dans les pays francophones. Faudrait dire un petit mot sur les 10e dan du Kodokan et ceux dont leur 10e dan n'ont pas été décerné par ce dernier. Nei-chan (d) 23 novembre 2011 à 16:18 (CET)Reply[répondre]

    Torse nu[modifier le code]

    Depuis quand le judo se pratique-t-il torse nu? Il en est mention dans le texte; est-ce une erreur? 96.22.50.204 (d) 9 juin 2012 à 14:28 (CEST)Reply[répondre]

    Deux troisièmes[modifier le code]

    Bonjour,

    Pourquoi dans un tournoi de judo y a-t-il toujours deux troisièmes ? On pourrait faire se rencontrer les deux vainqueurs des repêchages pour une unique troisième place, non ? Apparemment c'est spécifique aux sports de combat.

    Ramzan (d) 28 juillet 2012 à 17:28 (CEST)Reply[répondre]

    Nombre de points dans termes d’arbitrage[modifier le code]

    Dans le paragraphe Avantages de la partie Termes d’arbitrage, à quoi correspondent les points de Yuko, Waza-ari, Ippon ? Dans l’article ils étaient à 5, 7 et 10 et ont été modifiés à 1, 10 et 100. Correspondent-ils aux points du tableau d’affichage ou aux points comptabilisés pour le passage des UV pour obtenir les dans ? Adrien881 (discuter) 9 février 2014 à 13:33 (CET)Reply[répondre]

    Bonjour,
    le problème, c'est que les chiffres 5, 7 et 10 ne sont pas utilisés en compétitions internationales. Il s'agit donc de franco-centrisme. Malheureusement, c'est un biais beaucoup trop présent dans cet article qui mériterait d'être repris entièrement... Goodshort (discuter) 9 février 2014 à 19:12 (CET)Reply[répondre]

    Lecture et mot[modifier le code]

    Bonjour , Je me permets de créer ce nouveau sujet de conversation car j'ai remarqué des fautes dans l'article portant sur le judo, concernant les lectures de Kanji(caractères japonais).

    Tout d'abord, au sujet de 七(段) , il existe deux façons de prononcer de caractère(Nana:kun-yomi et Shichi:On-yomi). Certes il est possible de prononcer "Shichi-dan", mais officiellement il se prononce plutôt "Nana-dan" , afin d'éviter toute confusion avec le mot "Ichi"(1) dont la prononciation est similaire.

    Ensuite, concernant "Keijin" , ce mot ne signifie pas "trésor vivant".(mais il peut vouloir dire une personne vivant à Kyoto cependant.) Le mot qui signifie trésor vivant est "Meijin"(名人).

    Dans l'attente de vos retours . Cordialement. Tudis66

    Sources: Dictionnaire japonais , Conférence de judo à Koudou-kan , Expérience personnelle de Japonais pratiquant de judo.

    Âge minimum pour les dan[modifier le code]

    Bonjour,

    Dans le tableau présentant les dan il y a une ligne "âge minimum", mais aucune référence apportée. Or cette ligne a l'air fausse, puisqu'il est par exemple indiqué qu'il faut avoir 93 ans pour devenir 10e dans, or Henri Courtine, seul français 10e dan, l'a eu à 77 ans...

    Cordialement,

    --15 décembre 2016 à 16:34 (CET)

    Notes et références[modifier le code]

    1. Kano (2008) pp. 46–47
    2. a et b Kano (2008) p. 1; Hoare (2009) p. 43
    3. a et b Kano (2008) p. 2
    4. Hoare (2009) p. 44
    5. Fukuda (2004) p. 145
    6. Kano (2008) pp. 3–4; Hoare (2009) pp. 45–47; Fukuda (2004) pp. 145–152. Keiko Fukuda, 9ème Dan (né en 1913) est la petite fille de Fukuda Hachinosuke, et la dernière survivante des étudiants directs de Kano: « {{{1}}} »
    7. Kano (2008) p. 6; Hoare (2009) p. 47
    8. Kano (2008) pp. 9–10
    9. Kano (2008) p. 11
    10. Kano (2005) p. 23
    11. Hoare (2009) pp. 52–53. pour l'emplacement du temple Eisho-ji, voir:
      « {{{1}}} »
    12. Kano (2008) p. 20
    13. Lowry (2006) p. 49
    14. Kano (2005) pp. 39–40
    15. Pour les opinions de Kano sur application plus large du jita kyōei sur la vie, voir par exemple, Kano (2008) p. 107
    16. Hoare (2009) p. 56
    17. Judo a été utilisé avant cela, comme dans le cas d’une école de jujutsu qui s’est appellé elle-même Chokushin-ryū Jūdō (直信流柔道?, parfois prononcé Jikishin-ryū Jūdō), mais son utilisation était rare.

    Féminin de « judoka » ?[modifier le code]

    Bonjour, en langue française, existe-t-il un féminin du mot « judoka » ? Comment appelle-t-on une femme qui fait du judo : une « judoka » ou un autre terme ? Cordialement, --Éric Messel (Déposer un message) 12 janvier 2019 à 08:52 (CET)Reply[répondre]

    Voir https://fr.wiktionary.org/wiki/judokate avec tous les exemples. Cordialement --Toyotsu (discuter) 25 janvier 2019 à 13:31 (CET)Reply[répondre]
    On dit souvent que Wikipedia ne source pas Wikipedia. Idem pour le wiktionnaire, fondé sur l'action de bénévoles, comme toi et moi, et qui peuvent se tromper. Parfois hélas, on a des fakes, et aussi des erreurs. J'aurais aimé une référence plus fiable, provenant d'un dictionnaire ayant pignon sur rue (Littré, Robert, Larousse, Auzou, etc.) ou de l'Académie Française. --Éric Messel (Déposer un message) 11 février 2019 à 16:36 (CET)Reply[répondre]
    Bonjour, je ne représente pas une source officielle mais je peux parler de mon expérience : pratiquant ce sport depuis plus de 30 ans, les 2 se disent. Je ne sais pas quelles sont les formes correctes mais on a peut-être une piste en consultant en ligne le Larousse ou le dictionnaire de l'Académie française : aucun des 2 ne mentionne la forme du féminin, ce qui venant d'un mot d'origine étrangère n'est pas forcément étonnant. Peut-être la réponse est-elle dans la version papier d'un dictionnaire ? -- Wildcat53 (discuter) 13 février 2019 à 08:02 (CET)Reply[répondre]
    en tout cas, Wikipédia catégorise les femmes judoka en les appelant judokates : voir Catégorie:Judokate par nationalité et les sous-catégories. --ClairPrécisConcis (discuter) 21 février 2019 à 20:02 (CET)Reply[répondre]
    En japonais, il n'existe pas du tout de genre grammatical. Du coup vouloir lui coller un féminin (et d'ailleurs pourquoi masculiniser également pendant qu'on y est vu que judoka c'est neutre de genre ?) ne relève pas de l’encyclopédie, mais de l'idéologie de la féminisation à outrance. Ceci dit, si un jour un féminin se cré et entre dans l’usage commun durable de la langue française, alors oui ça aura sa place. Mais pour l’instant, c'est clairement non.

    Merci de nous écrire une encyclopédie et non un copier-coller de je ne sais quoi[modifier le code]

    Je n'ai rien contre le fait de débuter un article par la traduction d'un article existant déjà dans une autre langue. Mais il ne faut pas en rester là car "traduction est trahison". En particulier on va dans le cas d'un article original en anglais se retrouver, avec des faux-amis, des contresens et une tripotée d'anglicismes inutiles. Il est déjà bien suffisant que nos journalistes soient des paresseux suivant les modes langagières plutôt que des pédagogues de l'information exprimée dans un français immédiatement compréhensible pour tous, ce qu'ils devraient être.

    Au départ, je cherchais juste à comprendre ce que "golden score" (lu sur l'article Teddy Riner)voulait dire. Le "flic" de service, alors que je demandais le renvoi vers l'article approprié, m'a envoyé boulé en affirmant qu'il n'y avait d'autre manière de dire. Or j'ai découvert le contraire dans un article de l'Equipe dont on peut supposer qu'il se soit appuyé sur des documents de la FFJDA (à moins que ce ne soit plus que la FFJ désormais).

    Alors j'ai lu l'article Judo qui est chiant au possible dans sa rédaction actuelle. Un article encyclopédique ne se résume pas à un "mode d'emploi" et pourtant, c'est précisément ce à quoi il ressemble le plus. En résumé ça ressemble à un copier-coller de documents puisés dans les divers règlements des différentes fédérations de judo. Certes, il est intéressant de savoir qu'il faut avoir au moins 16 pour être Shodan et également être capable de suivre un combat à la TV sans avoir besoin des commentaires du journaliste ou de son conseiller. Mais c'est précisément ça un mode d'emploi.

    Quitte à ce que ça engendre des articles dédiés si ça prend du volume, ce qu'on attend d'une encyclopédie, c'est qu'elle nous apprenne des choses qu'on n'apprendrait pas autrement qu'en ayant lu des ouvrages très pointus et donc difficiles à lire pour des profanes. Mais si c'est pour reformuler autrement ce que les journalistes nous disent ou ce que la fédération publie pour ses affiliés, c'est soit inutile, soit d'un intérêt très limité.

    Bref, il devrait y avoir une section historique un peu plus consistant que de dire que Jigoro Kano a fondé le judo à partir du jiu-jitsu, tout le monde finit par le savoir très vite sans avoir besoin d'ouvrir la moindre encyclopédie ; un dictionnaire y suffit. Il faudrait resituer dans le contexte de l'histoire du japon sous tutelle américaine prohibant toute activité pouvant être assimilé à un entrainement militaire (clos-combat, etc.) où quelques Japonais ont tenté de préservé des savoirs millénaires et créant des "do" (discipline, éducation, pédagogie) pour se substituer aux "jitsu" (enseignements et entrainements à proprement parler).

    Quand on dit qu'un tatami est un carré de mousse haute densité pour amortir les chutes ; on oublie que traditionnellement, les tatamis ne sont rien d'autres que des dalles paille de riz tressé, faisant office de tapis de sol et de lit dans les constructions traditionnelles. On oublie de dire que dans ses débuts hors du Japon, les premiers tatamis étaient importés et donc fait des mêmes tatamis de paille de riz dont la face du dessus est recouverte de toile. Dans la maison ou dojo japonais traditionnel, les dalles sont contenues par les "murs". Dans les dojos de France dans les années 1950, c'était par un cadre de bois. Bref il y a plus à dire que ce qui est aujourd'hui dans les normes des fédérations.

    Pareil pour les termes techniques. Qu'on ne traduise pas ippon ou wazaari à la rigueur, je peux comprendre. Mais quand on se dispense de traduire "shido" (par exemple), le lecteur rapide pensera que ça veut dire "faute", ce d'autant plus qu'il l'aura entendu comme ça à la TV. Or c'est tout le contraire. Shido c'est "le règlement" (la voie de la règle ou du code en traduction mot à mot). Bref quand l'arbitre dit "shido !" c'est un rappel à l'ordre du règlement. Ce qui est sanctionné ce n'est pas le shido mais le manquement au shido.

    Alors pourquoi je ne le fais pas ? Parce que je manque de temps et que si je devais le faire, ça reviendrait à ce que j'écrive moi-même plus de 10% de tout Wikipédia tant je m'intéresse à de nombreux sujets. Je peux juste faire profiter ici et là cd ce que j'ai appris dans la vie. Et je n'ai pas nécessairement de source toute fraîche disponible autre que dans ma tête. Quand j'ai appris une chose, le fait de l'appris, ici où là est le dernier de mes soucis. C'est la première chose que j'oublie vu qu'elle ne me sert plus à rien une fois que je me suis assuré que c'était une source fiable ; ne reste que ce que j'ai appris.

    En l'état, l'article Judo ne mérite même pas une médaille de bronze ou une demi-étoile. Les informations sont complètes et justes. Mais ce n'est pas encyclopédique dans l'esprit. Overkilled [discuter] 8 août 2021 à 13:28 (CEST)Reply[répondre]

    Bonjour @Overkilled, votre analyse est sévère, mais plutôt juste, en partie, compte tenu de l'état actuel de l'article et des exigences éditoriales du projet WP.
    De nombreux ajouts dans cet article, comme dans de nombreux autres, ont été effectués sans souci de pertinence encyclopédique, une exigence pourtant explicite dans l'énoncé du principe de neutralité de point de vue :

    « la neutralité de point de vue ne signifie pas qu'il faille présenter nécessairement tous les points de vue existants sur un sujet. Ne doivent l'être que ceux dont la présence dans une encyclopédie est pertinente, du fait de l'attention que des sources de qualité. »

    N'hésitez pas à retirer le contenu médiocre, celui sans source en particulier, et à améliorer le contenu de l'article, en citant des sources de qualité. --ContributorQ() 8 août 2021 à 13:53 (CEST)Reply[répondre]
    Ma sévérité n'est que de forme. Dans le fond, j'ai vraiment du mal à comprendre pourquoi l'article judo est aussi peu abouti après tant d'années d'existence de Wikipedia.
    Est-ce parce que c'est un sport de compétition trop popularisé ? Je me pose la question. Comparativement, les articles sur les arts martiaux plus confidentiels non compétitifs (la plupart dits "internes") sont bien plus encyclopédique, il me semble (on mettra de côté l'aïkido vu que je ne peux pas prétendre être neutre en tant qu'ex-contributeur).
    J'ai donc voulu attirer l'attention que le niveau était bien bas pour une discipline aussi connue. C'est d'ailleurs là que se situe le problème. On peut avoir l'impression qu'il n'y a rien à dire de plus et on rentre dans des détails techniques de règlement, comptage de points, etc. et on oublie du coup de parler des aspects historiques, éducatifs, voire philosophiques. Overkilled [discuter] 9 août 2021 à 01:44 (CEST)Reply[répondre]
    Certes, @Overkilled, mais la question que je vous pose est celle-ci : vous qui avez créé un compte, très vraisemblablement pour participer bénévolement au développement qualitatif du contenu des articles de l'encyclopédie, que faites-vous ?
    Si l'article est dans un état que vous déplorez, c'est sans doute aussi parce vous vous contentez de ce constat, sans rien entreprendre pour remédier à la situation, comme tant d'autres.
    Alors, vous qui, de bonne volonté, semblez prétendre faire mieux que les pcW rédactrices de la version actuelle de l'article, n'hésitez pas : améliorez le contenu de l'article, des sources de qualité à l'appui, comme tant d'autres le font pour d'innombrables autres articles.
    WIkipédia est un projet collabortif. --ContributorQ() 9 août 2021 à 18:47 (CEST)Reply[répondre]
    Il va falloir que vous relisiez la charte de bonne conduite, car il me semble qu'en place de la présomption de la bonne foi vous n'êtes pas loin du procès d'intention et l'attaque ad-hominem n'est donc plus loin.
    Chacun est libre de participer selon ses facultés, disponibilités et affinités.
    Mais peut-être n'avez-vous pas lu ce que j'ai écrit ou l'avez-vous compris comme vous étiez disposé à l'entendre plutôt que de rechercher à comprendre ce j'ai cherché à dire.
    Je le redis simplement : compte-tenu de mes moyens, disponibilités et contraintes dans la vraie vie, je fais des choix d'économie de temps.
    Après un passé de rédacteur, contributeur, désormais outre une contribution financière certes modeste, quand je recherche des informations et que j'en trouve sur Wikipédia je ne me contente pas d'être un lecteur passif, mais je continue d'apporter un regard critique, contribution modeste à l'amélioration de la qualité sur des points précis. Il y a ceux qui se focalisent sur l'existence de sources (leur pertinence ou qualité déjà beaucoup moins) au point parfois de qualifier de TI un 1+1=2. Il y en d'autre qui corrige le style, l'orthographe, etc. De mon côté, je tente de m'assurer que c'est pédagogique (progressif), compréhensible, détaillé, nuancé et non ambivalent. Si c'est clairement biaisé je laisse à d'autres le soin de partir en guerre d'édition. Et rien que ce petit pré carré me vaut des volées de bois vert, simplement parce que j'appelle un chat un chat, plutôt qu'un félin domestique de petite taille qui ronronne quand on le caresse. Bref, je ne suis pas diplomate dans le langage quand bien même je le suis dans la recherche de compromis. Au passage, si j'ai quitté la rédaction, c'est également en raison des réseaux de pression et des abus de prérogatives en tout genre.
    Mais visiblement ça n'est pas compris ainsi, dommage. Si je me sens responsable de ce que j'écris je ne me sens pas responsable de ce que les autres comprennent. Comprenez au moins que je suis un peu las de ceux qui cherchent à me dire, conseiller, suggérer, etc. ce que je devrais penser ou faire. Que ce soit vous ou moi ou n'importe qui d'autre d'ailleurs. Je n'attends pas de réponse ; merci.
    Cordialement Overkilled [discuter] 11 août 2021 à 22:45 (CEST)Reply[répondre]
    Ah, c'est un monologue public. Je n'avais en effet pas bien compris. --ContributorQ() 11 août 2021 à 23:14 (CEST)Reply[répondre]

    Judo et Judo en France[modifier le code]

    Bonjour,
    Afin d'éviter un article trop franco-centré, serait-il judicieux de déplacer la section Judo#Diplômes d’enseignant dans Judo en France ?
    Jgui (discuter) 20 décembre 2021 à 18:17 (CET)Reply[répondre]