Discussion:Joueur de jeu vidéo

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Autres discussions [liste]
  • Suppression
  • Neutralité
  • Droit d'auteur
  • Article de qualité
  • Bon article
  • Lumière sur
  • À faire
  • Archives

Commentaires[modifier le code]

Plusieurs corrections importantes, et non sans raison : il me semble que diluer les articles à l'aide d'informations tirées d'autres article n'est pas une très bonne idée. L'article sur ligarena est nettement orienté POV surtout que la société n'existe plus et que leurs event sont terminés depuis plus de 3 ans (pour info c'est game-services maintenant), et cela conserne plus le sport electronique. idem pour les evènement internationaux,je ne vois pas le rapport avec le "gamer". Enfin, "pro gamer" devrai renvoyer vers gamer et non vers sport électronique,non ? Nin' 8 février 2006 à 03:01 (CET)

==GAMER ->> JOUEUR== ->> GAMER Utiliser ce terme dans une phrase en français est ridicule. Tout comme l'est cette manie débile qu'on les animateurs de Game One (chaîne bidon à mon goût de joueur vétéran) de se la péter avec des termes anglais (qu'ils ne comprennent sans doute pas vu leur dégaine de simplets) qu'ils ne traduisent même pas est pénible: "les gamer de social gaming"... faut arrêter avec ça. Sans parler de leur parisianisme ridicule (la voix nasillarde du narrateur des tests avec sa manie de mettre des "chhh" en fin de phrases -comme on l'apprend sans doute aux journalistes de C+ et I-Télé pour leur faire perdre leur accent provincial- "Et tout d'suitechh, on va testéchh Zeldachh !!", ils peuvent bien se moquer des québécois et des belges!). Bref "joueur" c'est quand même mieux que "gamer" non? Apparemment la rédaction de Game One fréquente wikipedia (j'ai aperçu un article de wiki dans un sujet de l'émission), si il y en a un d'eux qui passe par ici qu'il fasse passer le mot: Arrêtez de vous la péter et parlez en français, l'anglais est dérivé du français (la moitié des mots anglais sont d'origines françaises!) non l'inverse. La langue française a assez de vocabulaire, on a pas besoin d'utiliser des mots anglais, ce sont eux qui utilisent notre langue pas nous (pour ceux qui l'ignorent, chez eux le français est l'équivalent du latin chez nous). Je rappelle que quand le mot existe déjà en français (ce qui est presque toujours le cas), l'usage veut qu'on utilise ce mot traduit dans le corps de l'article, c'est d'ailleurs ce que font les éditeurs dans la wiki anglaise avec leur propre langue! Les animateurs de Game One étaient ridicules au salon de l'E3, des ringards américanophiles ("I Love LA" écrit sur les fringues... quelle honte pour nous!) alors que le sentiment antifrançais et en:francophobia n'a jamais été aussi fort (américains, anglais, australiens, néo-zélandais, canadiens, italiens, turcs...). Passez du temps sur la wiki anglaise (consultez les articles à propos de la France et les symboles français), visitez les forums fréquentés uniquement par des américains. Tapez "French Victory" dans Google.fr/.com et jettez donc un oeil aux définitions rattachées à "French" dans le site "Urban Dictionary" (tiens donc, ils en ont du vocabulaire, on se demande où ils sont allés chercher ces deux mots!) vous pourriez être très surpris et peut-être perdrez-vous cette "anglomanie" stupide qui n'a pas lieu d'être! En tous cas, pas en ce moment. Aux fans français des Simpsons je rappelle que la blague des américains en ce moment c'est "Cheese eating surrender monkeys" les singes bouffeurs de fromage qui se rendent! Voilà l'image des français actuelle chez beaucoup de jeunes américains et pas seulement des téxans (patrie de Bush). Leur vision négative des français va bien au-delà de "fromages qui puent" (des Guignols), la phrase ultra connue à la mode c'est "cheese eating..." qui est apparue dans un épisode des Simpsons et ça a été repris dans d'autres médias. Pour ceux qui l'ignorent "white wavers" utilisé pour désigner les français signifie "agitateurs de drapeau blanc" et fait référence à la soi-disant rédition sans combattre de la seconde guerre mondiale. Ce qui est faux. A quoi s'ajoute les défaites d'Indochine et d'Algérie (faîtes-vous votre opinion sur les décisions politiques françaises lors de ces deux conflits). Dans le jeu "Medal of Honnor" (ça ressemble à du français non? normal c'est du katakana version anglaise pour ceux qui s'intéressent au japonais) il y a une insulte pour désigner les joueurs lâches ou mauvais c'est "french schoolgirl" je vous laisse traduire. En résumé, redressez la tête et ouvrez les yeux, vous ne devez pas sombrer dans l'anglomanie! En ce moment les québécois et les belges luttent pour préserver le français et les français se mettent à l'anglicisme par snobisme, par mode, par ignorance, par débilité. Ne soyez pas stupides, soyez fiers de votre culture, de votre histoire et faîtes-leur honneur ! Bernard Pivot 6 novembre 2006 à 01:5, 0 (CET)

Bon j'ai lu juste la première ligne ^-^, je m'en excuse, ca me fait mal a la tête de voir ce gros paragraphe, avant même de le lire. Mais je le lirais dès que possible. Cela dit, gamer en français, n'est pas gamer en anglais, en français ça a une connotation d'acharné.
Mais je souhaiterais que cet article soie renommé pour parler des pratiques de jeu, même si cela sera difficile à remplir, ce sera un bouchon bien plus convenable, évitant de se limiter à un terme tel que gamer, qui a mon humble avis n'est pas un sujet encycopédique, comme il n'y a pas d'article footballeur. bayo 6 novembre 2006 à 18:54 (CET)
Bon j'ai tout lu, c'est un gros hors sujet ton paragraphe, Wikipédia et cet article n'invente pas les usages, c'est l'inverse ; c'est un fait, on dit gamer, ce n'est pas ma faute, ni la tienne ; ca n'a rien a voire avec du pro ou de l'anti anglais, ou la fierté ou du mépris pour la culture française. Bref, la prochaine fois, fait court, on gagnera en clarté. bayo 9 novembre 2006 à 03:24 (CET)
salut à toi jeune camarade. lire ne signifie par nécessairement comprendre ce qu'on lit. c'est qui "on"? utiliser, "gamer", un terme anglais plutôt que son équivalent français est une claire prise de position, une attitude. hors-sujet"? on est pas à l'école ici pour employer des termes scolaires. ceci dit je t'accorde que je me suis légèrement emporté sur le précédent message. que veux-tu, je parlais avec les tripes d'où cette légère digression. cela n'enlève rien au fait que, tu le dis toi-même, cet article n'est pas encyclopédique. l'article anglais ne kl'est pas davantage en:Gamer, ceci dit "Hardcore Gamer" est un terme ancien qui est apparu dans la presse vidéoludique française citant la presse amércaine dans le milieu des années 1990 je pense, mais on employait jamais "Gamer" tout seul car il y a l'équivalent littéral en français (joueur), ce qui n'est pas le cas de HCG, en gros: "joeur pur et dur". d'ailleurs les noms de magazines avec un nom angalais utilisaient "player" et non pas "gamer". hormis les pitoyables animateurs de game one, quelques djeunss' (qui se la pètent) dans les forums anglais, et un film pourri, je ne vois aucune légitimité au terme "gamer" en français. d'ailleus l'article ne cite aucune source, ce qui est pratique quand on en a pas. un joueur acharné? se nomme un passionné tout simplement autrefois, au temps jadis, je parle d'un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître on disait dans la presse vidéoludique (Tilt, Génération 4, Console+, Player One, etc.) les "maniaques", les "fous", les "accrocs", les "fans' du jeu vidéo. ou tout simplement les "joueurs passionnés". ça sort d'où "Gamer"? le terme naqui en l'an de grâce 2000 après JC, bref ça vient de sortir. quant à "Gamerz" c'est un terme anglais-US apparu sur internet j'imagine et c'est encore plus con de l'utiliser en français. quelqu'un a t'il un Robert des années 2000 d'ailleurs? *faux anglicisme (tendance anglomane) Madame Grinderche 9 novembre 2006 à 11:33 (CET)

Enfin, le terme japonais otaku (gemu otaku, « accro aux jeux vidéo »), synonyme de hardcore gamer[modifier le code]

Un Otaku est un passionné, et un gemu otaku est une personne ayant pour passion, les jeux vidéo. En France on a beaucoup trop tendance à "diaboliser" le sens de ce mot, qui est finalement un synonyme de "fan", que de "personne dépressive se coupant du monde pour se vouer à son culte".

Décès[modifier le code]

J'ai retiré le paragraphe suivant, qui n'est pas sourcé et qui doit absolument l'être :

== Problèmes == Certains gamers sont décédé de [[dénutrition]] ou de [[fatigue]]. Certains pays limitent cette pratique.

--Zandr4[Kupopo ?] 18 mai 2010 à 18:47 (CEST)

But de l'article[modifier le code]

Comme le souligne un contributeur plus haut, je ne comprend pas la logique de l'article... Il faudrai arreter les articles des vocabulaires anglophones, ce n'est pas parce que certaine personne voulant se donner un genre utilise constamment des mots anglosaxon qu'il faut nécessairement créer un article dessus en essayant de chercher à differencier gamer de son mot francais qui est joueur. Je suis contre cette dérive abusive de l'anglais comme l'article New BI qui équivaut a noob mais non faut qu'il y est des contributeurs pour chercher ou inventer une définition d'un mot argot voir racine d'un mot argot anglais... Dans ce cas là on fait des articles sur tous les mots argot et leur dérivé ou racine que chaque population utilise dans chaque groupe, secte ou nationalité. Bref si c'était moi je ferai une demande de suppression, ce qui va pas tarder je pense ! 85.68.87.68 (d) 18 mai 2010 à 19:18 (CEST)

Fusion entre Joueur passionné et Gamer[modifier le code]

Discussion transférée depuis Wikipédia:Pages à fusionner
Même sujet. Joueur passionné, traduction maladroite de de hardcore gamer redirige d'ailleurs vers Gamer dans sa version anglophone. Skull33 14 octobre 2011 à 17:52 (CEST)

  • Contre Un Gamer(Quelqun qui joue a des jeux occasionelement n<est pas forcement un hardcore gamer(joueur passione) KenjiSenpai(d)21 octobre 2011 à 03:49 (CEST)
  • Pour Un anglicisme synonyme :) Groumphy (d) 14 octobre 2011 à 21:35 (CEST)
  • Pour Odjob16 [Discuter] 15 octobre 2011 à 23:30 (CEST)
  • Pour n'oubliez pas la dimension "professionelle" (joueur de jeu vidéo professionnels, un des sens de "gamer") Ils doivent être une dizaine non ? --Thomas Schmitt [exposez-vous] 18 octobre 2011 à 12:26 (CEST)
  •  Neutre Joueur passionné peut être un article détaillé de Gamer dans le cas où il pourrait y avoir de grands développements ultérieurs. Si, au contraire, il est difficile de développer, un paragraphe dans Gamer devrait suffire. Par contre, pour être logique, il faut soit utiliser, dans les 2 cas, l'anglicisme (Gamer et Hardcore gamer), soit les titres en français (joueur passionné et joueur). Il faut également faire une différence entre passionné et dépendant. Pour ce dernier cas, il y a déjà un article : Dépendance au jeu vidéo. Jerome66 (d) 21 octobre 2011 à 10:06 (CEST)
J'ai fait la fusion, je connais à peu près bien le sujet, je pense que le concept de "Hardcore gamer" est quand-même trop vague pour avoir un article à lui, il a aucune délimitation véritable, et c'est plus une expression qui a souvent une dimension ironique... Sans parler du titre "Joueur passionné" qui était du grand n'importe quoi.
Pour le titre de l'article actuel, j'ai hésité entre "Joueur de jeux-vidéo" et "Gamer", mais je vais opté pour Joueur de jeux-vidéo, malgré la longueur et la redondance. C'est le terme qui convient, qui serait utilisé dans un article scientifique, un livre de synthèse ou un enquête sociologique. C'est le terme qui est le plus utilisé dans les conversations à l'extérieur, etc ... --Nouill (d) 22 octobre 2011 à 22:31 (CEST)

Et les casu dans tout ça ???[modifier le code]

Les joueurs aujourd'hui ne se résument pas qu'aux passionnés et aux joueurs rémunérés, il y a de plus en plus de joueurs occasionnels aussi, ce qui n'est pas décrit dans et article et mérite d'être changé.

Quant aux otakus, il s'agit plus d'un terme général pour désigner des consommateurs de produits culturels japonais, je ne vois vraiment pas pourquoi celà mériterait d'être détaillé ici, mais je peux me tromper. Cordialement, Incognito668 (discuter) 5 novembre 2014 à 07:57 (CET)

Légitimité d'une telle catégorisation ?[modifier le code]

Un peu perplexe: Pour (...) Shigeru Miyamoto (...) il n'y a pas lieu de séparer les joueurs de cette façon car le jeu vidéo est un loisir que chacun devrait pouvoir exercer

Sans surprise, le but de Nintendo en particulier ces dernières années est de s'adresser à tout le monde. Et ensuite ? Cette déclaration prouverait que ces catégories n'existent pas ? Moi j'y vois plus une déclaration de la stratégie d'un groupe, qui veut s'adresser à tout le monde. L'interviewé lui-même précise: It doesn’t feel too easy for the hardcore, but there’s also no great penalty for casual players

trad : ce [jeu] ne sera pas ressenti comme trop facile [pour plaire] aux joueurs hardcore, mais il ne sanctionnera pas non plus trop durement les joueurs occasionnels

Le même Shigeru Miyamato qui disait en 2007 qu'il ne fallait pas distinguer les joueurs, a pourtant critiqué les joueurs occasionnels en 2014, après 7 ans de réflexion ?
Il y a même un lien dans l'article: http://www.jeuxactu.com/miyamoto-critique-les-casual-gamers-94933.htm
Désolé mais l’intérêt d'ajouter cette déclaration et son "côté concret" m'échappent, mais peut-être pouvez vous m'expliquer Notification Skull33 : ?
Cordialement, Incognito668 (discuter) 25 février 2015 à 22:09 (CET)

Il me semble important d'apporter le point de vue sur le sujet d'une figure très importante du monde du jeu vidéo. Bien sûr, il faudra en ajouter d'autres, et le titre de cette sous-section n'est peut-être pas le bon.
Une déclaration de Miyamoto ne prouve en rien quoi que ce soit, il s'agit d'un avis sur ce qui apparait à vos yeux comme un fait établi. Je peux vous retourner la question : qu'est-ce qui prouve que ces catégories existent ? Sur quels critères précis distingues-tu un « hardcore gamer » d'un « casual gamer » ? Une éventuelle commission officiel aurait-elle un point de vue sur le sujet ? Quelles sont les propriétés d'un « casual game » et d'un jeu « hardcore » ? Ces catégorisations ne peuvent être que subjective et c'est bien normal. Libre à chacun d'envisager la création d'un jeu vidéo de la manière qu'il l'entend, ou d'observer la communauté des joueurs avec le point de vue qui lui est propre. Il s'agit ici aussi de restituer tous les points de vues importants et dignes de figurer dans un article d'encyclopédie. C'est ce qui peut être intéressant dans un tel article : connaître l'avis ou l'analyse des spécialistes ou des grands noms du domaine. Sinon quoi d'autre ?
J'ai employé le mot « concret » dans mon résumé de modification un peu par provocation, mais encore une fois il s'agit là d'imaginer un article encyclopédique, et pas simplement de relayer les quelques raccourcis de langage utilisés par les joueurs, ou par d'autres, quelques soient les raisons de cette utilisation (pour se démarquer des non initiés, ou que sais-je encore). Skull33 (discuter) 25 février 2015 à 23:01 (CET)
Bonjour, oui s'il y a d'autres avis qui vont dans ce sens. Mon problème vient surtout de l'impression d'avoir un paragraphe basé sur l'avis de Miyamoto, aussi important soit ce nom dans le jeu vidéo. Le critère retenu - et je pensais que c'était assez clair dans l'article - pour distinguer les joueurs : le temps passé à jouer.
J'avais cherché à un moment des définitions plus précises, mais là dessus vous avez raison, il n'y a pas une définition faisant l'unanimité : tel éditeur considère qu'un joueur est occasionnel, s'il joue moins d'une heure par semaine, pour tel autre, c'est moins d'une heure par mois... au final, on en revient toujours au : "un joueur occasionnel joue peu, un joueur hardcore beaucoup".
Pourtant je ne suis pas d'accord pour dire que tout cela est un raccourci de langage ou purement subjectif : même si c'est vague, il y a vraiment des personnes qui jouent "peu" et d'autres qui jouent "beaucoup" et ces deux types de joueurs n'appréhendent pas le média de la même façon.
Ces catégories sont utilisés par les éditeurs lors de la conception du jeu pour cibler un public "nous voulions que notre jeu soit accessible aux joueurs occasionnels, et avons réduit la durée d'une partie pour ne pas qu'ils décrochent". Il y a quantité de déclarations dans ce sens, et certains éditeurs font des tests avant livraison officielle sur des panels de joueurs. Je me souviens d'une vidéo de Myst, où les frères Miller parlaient des réactions des joueurs sélectionnés "avant de lancer le jeu on voulait voir comment réagiraient des joueurs habitués au genre et des personnes ne jouant pas ou peu".
Incognito668 (discuter) 26 février 2015 à 09:36 (CET)
Le paragraphe est pour l'instant basé sur l'avis de Miyamoto, mais il peut bien sûr s'enrichir (j'ai mis le modèle {{...}} pour le faire savoir) et même prendre une toute autre forme (changement de titre, intégration dans une autre section plus large, etc.). Je n'ai pas bien réfléchi à la tournure que pourrait prendre cet article et j'ai créé cette section rapidement mais tout ça peut bien sûr évoluer. Je pense que beaucoup de développeurs envisage la question différemment et ça vaut le coup de le faire figurer dans un tel article. Mais vous semblez d'accord sur ce point.
Quant à ce qui définie un joueur occasionnel des autres, je ne suis convaincu par votre définition. Je suis moi-même intéressé par des jeux plutôt axés « hardcore gamers » et je suis pourtant certain de jouer beaucoup moins que les joueurs sur portable qui y passent à vue de nez 30 minutes à 1 h par jour dans les transports. Et c'est pourtant ces gens-là que l'on qualifie de casual gamers.
Bref, il faut se baser sur des études et des analyses de gens dont l'avis peut être intéressant. Je viens d'ailleurs d'ajouter une bibliographie (incomplète) à l'article.
Je ne nie pas l'existence de jeux pensés pour des parties courtes et pour des joueurs ne souhaitant pas se plonger des heures durant dans un univers forcément chronophage. Je réfute simplement l'idée qu'il y aurait, sans discussion possible et sans avis divergent, l'existence de deux catégories de joueurs s'opposant. Cette conception de la communauté doit être à nuancer et ces nuances doivent apparaître dans l'article, vous ne croyez pas ? C'est en tout cas mon unique propos. Skull33 (discuter) 26 février 2015 à 14:56 (CET)
Ce paragraphe, pour le moment, ne reflète que l'opinion de Miyamoto ou une stratégie de com de Nintendo et je reste sur ce que j'ai dit au départ : je n'en vois pas l'intérêt.
Maintenant, que je sois d'accord ou pas, si des développeurs, des éditeurs, voire des joueurs, ont d'autres conceptions des joueurs ou formulent des critiques de ces catégories, l'article doit les mentionner.
Je sais assez à quel point ce genre de travail de recherche prend du temps, je n'ai pas cherché pour le moment à supprimer votre intervention et vous remercie de l'ajout de la bibliographie, mais il faut une évolution.
Notez bien que je ne parle pas d'opposition, juste une différence d'investissement, j'avais d'ailleurs mis une note dans l'article : Il est cependant possible d'être le joueur passionné d'un jeu simple, comme Tetris, pour apporter cette nuance dont vous parlez. Je suis moi-même un ancien joueur passionné... qui ne prend plus le temps de jouer de longues parties. Je m'intéresse toujours à certains jeux, même si je ne peux plus consacrer des durées de 100 heures ou plus.
Quant aux études et analyses, je vous invite à lire le lien que j'avais mis dans l'article: Analyse et Étude Stratégique de l'Industrie du Jeu Vidéo et qui parle bien de catégories de joueurs classés selon le temps consacré.
Cordialement, Incognito668 (discuter) 26 février 2015 à 16:03 (CET)

Problème de style[modifier le code]

Phrase maladroite: "Un joueur de jeu vidéo est une personne jouant à un ou plusieurs jeux vidéo, qu'elle soit joueur occasionnel"