Discussion:Josemaría Escrivá de Balaguer

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Autres discussions [liste]
  • Suppression
  • Neutralité
  • Droit d'auteur
  • Article de qualité
  • Bon article
  • Lumière sur
  • À faire
  • Archives


Indépendamment du soutien de l'Opus Dei au régime de Franco, il ne faut pas oublier, non plus, la visite que Josémaria Escriva de Balaguer a faite au Chili juste après le putsch du général Pinochet (11 septembre 1973), coup d'état marqué par l'assassinat du président Allende (élu démocratiquement) et de plusieurs autres personnes de son entourage. (Il est prouvé aujourd'hui que la CIA, elle aussi, a eu un rôle important dans ce coup d'état.) A partir de là, Balaguer et l'Opus Dei furent un soutien important pour le régime du général Pinochet et de sa junte militaire. Je renvoie tous ceux qui s'intéressent à l'histoire de l'Amérique Latine aux textes et documents qui prouvent toutes les tortures, emprisonnements arbitraires, exécutions sommaires et disparitions d'opposants politiques ou de simples citoyens chiliens, commises par le gouvernement Pinochet. L'Opus Dei ne pouvait qu'être au courant de ces méfaits et Balaguer en premier.

C'est donc le complice (et la caution morale) de crimes contre l'humanité qui a été canonisé par Jean-Paul II en 2002.


Il ne faut pas confondre un article de Wikipedia, qui engage à une vision objective et non passionnelle des faits, avec un texte où l'auteur présente ses opinions personnelles en laissant parler son émotivité. Traiter Josémaria Escriva de "complice de crimes contre l'humanité", sous prétexte qu'i a fait une visite au Chili où il n'a rencontré aucun dignitaire du régime et n'a parlé qu'à des catholiques ainsi qu'à des personnes d'autres religions sans lien avec le régime, relève de la désinformation. La vie de Josémaria Escriva de Balaguer est suffisamment connue pour que l'on puisse exiger des contributeurs de Wikipedia le respect des faits. L'article que je viens de lire, et je suis d'accord sur ce point avec l'opinion exprimée par Christophe, est un grossier pamphlet qui ne laisse pas le lecteur penser par lui-même. On lui dit ce qu'il doit penser et on le désinforme. Ben Soussan

Je suis d'accord avec Ben Soussan. L'article est en grande partie hors sujet : il parle de l'Opus Dei après Escriva, sous forme d'opinions personnelles invérifiables. En outre il ne donne aucune citation vérifiable. Il y a un gros problème de qualité dans cet article. Steinberg

Probleme d'objectivite[modifier le code]

Cet article ne fait pas mention des relations privilegies entre José María Escrivá y Albás e Franco. Cette relation est toujours mise en avant par les detracteurs du saint. Il y a de tres bonne raison d'approuver le regime de Franco (ou pas) et cela, sans juger ni prejuger de la grandeur du saint, est une information capitale.

S'agissant d'un dictateur et d'un criminel de guerre, j'appelle cela des relations privileegiee. Je propose donc toujours de modifier.

De même, le nom de roture et d'état civil du saint (José María Mariano Escrivá y Albás), avant qu'il ne fut anobli par Franco n'est pas indique. Cette recherche d'honneurs et cet octroi (certainement merite) sont une information importante pour juger de l'oeuvre de ce saint anobli par le regime franquiste.

Cela s'est fait sous Franco et avec l'appui du regime. Un orator n'est pas cense prendre un titre de bellator ; la gloire de Dieu est son seul honneur theoriquement (a moins qu'il ne soit davantage interesse par les honneurs de ce monde et ses biens materiel) ; cela fait bien parti de l'aspect polemique du personnage et d'une intitution consideree par ses detracteurs comme etant avant tout une institution financiere.

Soyons honnetes, il s'agit d'un personne sur laquelle il y a polemique. Il faut donc indiquer tous les faits et tous les points de vue.

oui, à condition qu'ils soient véridiques...
Il n'y a peut etre pas de mal a etre franquiste ; je ne discute pas cela. On ne peut pas occulter que cet aspect lui est reproche (ou valorise). Il semble de plus qu'il y ait une guerre d'editions ; je pense que la solution serait de donner (avec toutes les sources et guillemet reglementaire) les point de vus rouge et noir et de proteger la page.

Cet article ne me semble pas respecter les règles d' objectivité ni répondre aux critères de Wikipedia. Il est profondément idéologique et aligne des contre-vérités. Il n'y a aucune citation vérifiable, qui fasse référence à un ouvrage publié. On y parle beaucoup de l'Opus Dei après la mort du Fondateur et très peu du Josémaria Escriva lui-meme. En outre, l'auteur ou les auteurs de l'article ne semblent pas connaitre en profondeur le catholicisme, ni la vie de Josémaria Escriva. Quiconque a lu ne serait-ce qu'une seule biographie de ce personnage sait par exemple que le voyage au Chili n'a rien à faire avec un prétendu soutien au régime, puisque Escriva n'a jamias rencontré au cours de ce voyage aucun dignitaire du régime. Le voyage est une étape d? un parcours qui l'a mené du Brésil, en Argentine, puis au Chili, puis au Pérou , en Equateur et enfin, au Venezuéla. Ce que le fondateur de l'Opus Dei a fait au Chili, c'est rencontrer des membres de cette institution et des sympathisants. Il a également rencontré l' éveque de Santiago. La comparaison avec les pages correspondantes dans d' autres langues que je puis lire (anglais, espagnol, italien et hébreu) m'a profondément frappé. D'un coté on trouve des articles sereins, de l'autre (en français) on trouve un pamphlet.

Christophe



Il serait souhaitable de supprimer au début de l'article le titre de "Marquis de Peralta" et de corriger par la suite l'affirmation fausse selon laquelle le titre aurait été acheté. Il s'agissait d'un titre de noblesse se trouvant dans la famille Escriva depuis le XVIIIème siècle, mais que le fondateur de l'Opus Dei céda à son jeune frère pour que ce dernier le transmette à ses héritiers.

Récupéré de l'historique de l'article :[modifier le code]

Réponse : Il n'y a pas de problème : j'ai toutes les autorisations du Service de Communication de l'Opus Dei pour utiliser ce texte et pour en faire profiter les lecteurs de Wikipedia. (Le normand

Puisque l'Opus Dei est d'accord, cela signifie qu'ils donnent ce texte à Wikipédia sous license GFDL. Je retire donc "© 2004, Bureau d'information de l'Opus Dei sur Internet". R 4 fév 2004 à 15:44 (CET)

Puisque dans son état actuel, l'article provient directement de http://www.opusdei.fr/ , il est évident qu'il n'est pas neutre. D'où le bandeau. R 4 fév 2004 à 15:59 (CET)

Bonjour,

cela me parait evident. Par contre je ne vois pas le dit bandeau apparaitre. Je me permets de souligner qu 'en l'etat actuel l'article est choquant.


Je propose d'ajouter les precisions que j'ai mentionnees plus haut, non pas pour accabler ou attaquer Escriva y Alba, mais pour ne pas cacher certains des aspects les plus polemiques (le regime qu' il a soutenu et qui l'a anobli a quelques dizaines de milliers de morts civils et combattants de tous ages a son actif - que d' aucuns, et c'est bien sur leur droit, considerent justifies - dans des charniers collectifs).


Cette figure est louee et vituperee en dehors et a l'interieur de l'eglise, a gauche et a droite, il s'agit donc davantage d'une question morale et religieuse que politique.


Rappelons aussi qu'il a été l'instigateur de l'unique rencontre entre Franco et Hittler, qu'il voulait réunir a des fins politiques pour de renforcer le fascisme en Europe.


Controverses[modifier le code]

Le personnage est très controversé, à tort ou à raison. Des écrits ont été commis sur son éventuelle sympathie pour le régime franquiste (le nier serait absurde lorsqu'on sait que l'Église espagnole a été un fervent soutien de la Cruzada de liberación pour reprendre le terme utilisé par les phalangiste pour évoquer la guerre civile en Espagne). Pourquoi ce représentant du conservatisme religieux aurait-il agi différemment? Ceci dit dit, la sympathie n'emporte pas automatiquement l'action et les controverses ont fait (et font encore) rage... Il serait utile de les mentionner en tant que telles précisément... De toute façon, le personnage mérite un article plus étoffé (tout comme l'Opus Dei d'ailleurs): on pourra utilement consulter (et s'inspirer) des articles des versions anglophones et hispanophones de Wikipedia. Cordialement, --Meuble héraldique Heaume comte.svg Sire Enguerrand Torche.gif Un bref ou une missive? 28 août 2008 à 15:44 (CEST)

Oui. Je suis d'accord. Je me suis d'ailleurs inspirée de la version anglaise en partie, dont j'ai apprécié la partie "Further readings" et son découpage intelligent. J'ai voulu bien signaler dans l'intro la polémique et les controverses afin de les développer ensuite (ce que je n'ai pu encore faire) dans le reste de l'article. (j'ai commencé mais pour me faire "jeter" voir suite). Je ne veux pas prétendre que l'Opus Dei aurait dû agir autrement ou a réagi comme untel ou untel par rapport au franquisme, seulement que la polémique existe (à tort ou à raison). Comme pour le Chili et d'ailleurs la qualité de son enseignement spirituel.

cordialement

--Mf payrault 20 juillet 2013 à 00:59 (CEST)


A propos du voyage de saint Josémaria au Chili, il est très probable qu'il ait parlé d'hérésie. Mais il faut resituer cela dans le contexte : le fondateur de l'Opus Dei ne parlait pas de politique. Lorsqu'il dénonçait des hérésies, il s'agissait de toutes les idées répandues par les personnes qui avaient mal compris le Concile Vatican II et en avaient déformé l'enseignement.

Biographie officielle & selon autres historiens[modifier le code]

J'ai révoqué cette distinction qui, outre le fait qu'elle rend le texte indigeste, n'a pas beaucoup de sens. Qu'est-ce qui permet de dire que la biographie décrite comme "officielle" dans l'article est bien une biographie approuvée par l'Opus Dei alors que d'une part on dénombre dans cette partie une demi-douzaine d'auteurs et d'ouvrages distincts et que d'autre part le site officiel de l'Opus Dei contient une biographie de l'intéressé. Il serait de loin préférable de rédiger un texte suivi en mentionnant (et attribuant à leurs auteurs s'il y a lieu) les différentes versions de la fondation de l'Opus Dei, si toutefois on peut dégager diverses versions (peut-être contradictoires) des sources disponibles. --Lebob (d) 20 juillet 2013 à 00:22 (CEST)

Que vous ne soyez pas d'accord avec la distinction faite, je puis le comprendre mais aidez moi plutôt à placer d'une façon digeste les éléments de controverse dans ce chapitre qui ne peuvent être contestés et apportent un équilibre dans une élaboration clairement tendancieuse. Le chapitre est bien une reprise de la biographie officielle compte tenu justement des sources, uniquement 3, directement en phase avec le site Opus Dei : - une présentation de la congrégation en es. - A de Fuenamyor, V. Gómez-Iglesias, - A. Vázquez de Prada (que des convertis....)
Tous les chapitres ont à être traités avec une partie miroir dans un tel contexte.
Je tiens à pouvoir réintroduire mon texte qui apportait un éclairage particulier à cette "création" d'un organisme bien spécial, sans détruire ce qui a déjà été fait mais qui ne représente pas la dualité indéniable de ce personnage. J'y reviendrai après réflexion. Et je travaille sur le reste et également sur Opus Dei. --Mf payrault 20 juillet 2013 à 01:33 (CEST)


Suppression paragraphe[modifier le code]

2 Références ne sont pas valables (=www.fr.josemariaescriva.info/article/l92abbesse-des-huelgas + /article/aimer/192eglise) Un autre livre de St Josemaria Escriva est "L'abbesse des Huelgas" qui est une étude théologico-juridique sur l'abbesse d'un monastère de Burgos. Notons aussi "Aimer l'Église" qui est un recueil de 3 homélies prononcées en 1972 et 1973--Mf payrault 21 juillet 2013 à 18:13 (CEST)

Fichier proposé à la suppression sur Commons[modifier le code]

Message déposé automatiquement par un robot le 3 février 2017 à 18:40 (CET).

Fichier proposé à la suppression sur Commons[modifier le code]

Message déposé automatiquement par un robot le 2 novembre 2017 à 14:24 (CET).