Discussion:Jean-Michel Cornu

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Autres discussions [liste]
  • Suppression
  • Neutralité
  • Droit d'auteur
  • Article de qualité
  • Bon article
  • Lumière sur
  • À faire
  • Archives

Je ne sais pas qui a rédigé l'article mais certains considèrent que mes travaux sur la coopération et l'intelligence collective La coopération, nouvelles approches et sur les technologies émergentes Prospectic, nouvelles technologies nouvelles pensées font référence dans leurs domaines respectifs.

Je vous laisse juge de l'admissibilité ou non de l'article mais suis à votre disposition si vous souhaitez plus d'information. --JeanMichelCornu

Les apports de JM Cornu à la réflexion collective et aux apports des technologies me semblent difficilement contestables. Je pense qu'il est important de développer cet article. Mr Cornu pouvez vous indiquer vos données biographiques (date et lieu de naissance, etc...) et autres infos utiles à cet article ? -- potok.

Je mets ici quelques infos, il me semble plus légitime que je ne modifie pas moi-même ma propre page (je ne sais pas si il y a des règles de ce type dans Wikipédia, peut être je viens d'en inventer une ? ;-) ) --JeanMichelCornu

  • Je suis né le 13 février 1960 à Paris XII en France.
  • J'ai fait des études d'ingénieur à l'Institut Supérieur d'Electronique de Paris option microélectronique (ISEP promotion Kastler 1983)
  • pendant cette période, j'ai monté une trentaine de spectacles mettant en scène la plupart du temps des amateurs dans des numéros divers (illusion, acrobatie,) autour de thèmes et d'une histoire. J'ai également travaillé un mois dans un cirque comme "prestigeur" (prestigiditateur étant un mot compliqué à prononcer...)
  • J'ai ensuite fait une année comme scientifique du contingent comme professeur d'électricité d'électronique à l'Institut Supérieur Maritime de Bou Ismaïl en Algérie (1983-84)
  • J'ai créé en 1984 avec quelques personnes chez qui j'avais fait un stage pendant mes études, une société Micrinfo électronique, qui a produit un ordinateur 8 bits (appelé 4X2) et surtout conçu une des toutes premières stations de travail 32 bits (4X4) d'abord sur le processeur Z80000 de Zilog, et lorsque les Etats Unis ont mis ce processeur sous embargo pour l'Europe car considéré comme trop puissant, une nouvelle version sous 68020 de Motorola.
  • Je me suis mis à mon compte comme consultant en 1987 en travaillant d'abord dans le domaine d'Unix puis de la normalisation internationale. J'ai ainsi été la tête de délégation française à l'ISO/IEC JTC1/SC22/WG15 sur l'interface de programmation (API) avec le système d'exploitation (POSIX, Portable Operating System Interface, d'abord proposé par le comité IEEE P1003) et été un des principaux contributeurs du groupe spécial pour définir un modèle global pour les systèmes d'information ISO/IES JTC1/TSG-1
  • A cette époque j'ai participé à plusieurs projets européens et en particulier monté un groupe qui rassemblait toutes les associations européennes qui travaillaient en lien avec la direction de la société de l'information de la Commission Européenne (ICT Round Tables)
  • En parallèle, je me suis investi dans une association de vidéo, Vidéon dont je suis devenu le président en 1989 et qui est devenu une télévision participative de proximité à Ris Orangis (au CAES)-Ristivi- puis dans les quartiers d'Evry -MozaïkTV- (Essonne). J'ai créé au sein de Vidéon la première banque de programmes audiovisuels libres de droits avec une licence libres pour les contenus (la Licence Publique Multimédia, ancêtre de la licence Creative Commons). C'est à la suite de cela et d'un portrait dans le journal Libération ("la double vie d'un expert du net" Libération 15 janvier 1999 par Nidam Abdi) que j'ai commencé à ne plus éparer ma vie de consultant et mes activités autour de la coopération. L'association a ensuite mis en place des premiers moyens de diffusion par internet et organisé le tout premier duplex mondial de télévision par Internet (Cambodge, Mozambique, Jordanie...) pour Handicap International (sur le sujet des mines antipersonnelles) dans les studios de Canaweb qui était installé dans les locaux historiques de Cognac Jay. Ainsi a été créé le "Tomat'lab" un labo de bidouilleurs de la télévision sur internet puis le centre de ressources pour les télévisions participatives et les Espaces Culture Multimédia avec le Ministère de la Culture. Outre des moyens de diffusion en direct et en différé sur Internet, les vidéoniens ont également participés au Journal International des Quartiers (un thème commun réalisé dans les quartiers, les barios ou les favelas du Brésil, Vénezuela, Bolivie, Colombie, Espagne, Belgique et France)
  • Courant 1999 avec plusieurs personnes telles que Daniel Kaplan, Jacques-François Marchandise, Pierre Osatelli... j'ai contribué à créer la Fondation Internet Nouvelle Génération autour de l'idée qu'en plus de l'innovation technologique et l'innovation de service il fallait développer l'innovation d'usage
  • Sur une suggestion de la Commission Européenne, j'ai mis en place en 1999, sans financements, l'Internet Fiesta, une fête de l'internet mondiale. En 2000 elle a permis avec des méthodes proches de celles du logiciel libre appliquées à l'organisation des groupes, de faire la fête dans 70 pays avec 15 langues de travail
  • A partir des expériences de Vidéon et de l'Internet Fiesta, et en cherchant à appliquer les idées du textes "la cathédrale et le bazar" de Eric Raymond à des domaines qui ne sont pas seulement le logiciel, j'ai écrit "la coopération nouvelles approches" d'abord en essayant de rassembler les "bonnes pratiques" pour en tirer progressivement quelques règles de la coopération. J'ai ensuite entièrement réécrit l'ouvrage "à l'envers" en partant de "10 lois de la coopération".
  • Ce travail a été complété entre 2005 et 2007 par le groupe Intelligence Collective de la Fing que j'ai créé et animé (70 personnes praticiens et théoriciens de la coopération) et qui a produit l'autoquestionnaire "comprendre par vous même ce qui se passe dans un groupe"
  • En 2008 j'ai développé mon expertise sur les Technologies de l'information et de la Communication pour couvrir toutes les technologies émergentes (Nanosciences et nanotechnologies, biotechnologies, neurosciences, sciences cognitives, sciences de la complexité, énergie...) et publié "Prospectic, nouvelles technologies, nouvelles pensées" (FYP éditions 2008)
  • En 2009, Je suis parti d'un chapitre de Prospectic montrant que l'on a non pas un mais au moins deux modes de pensées : le premier mode basé sur le discours permet de partir d'un point de départ, de suivre un cheminement et d'arriver à une et une seule conclusion. le deuxième basé sur une vision allocentrée, cartographié, permet de mieux gérer le conflit d'intérêt, de réfléchir à plusieurs sur un même sujet et de développer des idées nouvelles. Ce deuxième mode est sous employé depuis la Renaissance et la fin de "l'art de la mémoire" qu'il faudrait appeler "art de penser". J'ai alors développé avec l'association de la bibliothèque francophone de second life et des multivers, une "ile prospectic" permettant de "penser les technologies émergentes" et les liens entre elles en représentant sur une île virtuelle située dans Opensim, les différentes parties du livre Prospectic (terraformation par Tao Vacano)
  • à partir de 2010, tout en restant directeur scientifique de la Fing, je lance une nouvelle aventure sur une initiative de Frank Escoubes et avec Florence Devouar : Imagination for People, une plate-forme dédiée à l'imagination citoyenne qui a pour ambition de recenser, soutenir et développer l'innovation sociale et les projets sociaux créatifs http://www.imaginationforpeople.com/ (sortie en mars 2011)