Discussion:Jaco Pastorius

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Autres discussions [liste]
  • Suppression -
  • Neutralité -
  • Droit d'auteur -
  • Article de qualité -
  • Bon article -
  • Lumière sur -
  • À faire -
  • Archives

"il n'est pas innocent qu'une de ses compositions soit titrée « Punk jazz ») jusqu'alors étranger à ce style de musique."

Cette phrase est grotesque, car le morceau "punk jazz" a été écrit avant l'avènement du punk rock, et n'a donc pas le moindre rapport avec celui-ci. (Version d'ailleurs confirmée par Jaco himself) Dans les années 70, un "punk" était tout simplement un jeune un peu paumé.

Je confirme la débilité de la remarque "quant à sa main gauche, elle fait de grands écarts, frappant au centre exact de la case, ce qui est d'autant plus difficile qu'il n'y a pas de case" : sa basse fretless était une basse défrettée donc les repères de cases étaient visibles...

Enfin, il s'était effectivement autoproclamé "greatest bass player in the world" (voir biographie de Bill Milkowski). L'anecdote étant qu'à la sortie d'un concert de Weather Report, il a interpellé Zawinul pour lui proposer ses services, par la phrase désormais célèbre : "My name is Jaco Pastorius and I am the greatest bass player in the world." Zawinul l'a sèchement rembarré (il faut dire que le bassiste du Weather Report d'alors n'était autre qu'Alphonso Johnson...) Deux ans plus tard, Zawinul l'a recontacté et la suite est connue...




Intertitres[modifier le code]

Quel est l'intérêt exact d'avoir supprimé les intertitres ? Rendre la biographie moins structurée et donc moins lisible ??? François-Dominique 14 mars 2006 à 12:39 (CET)

Harmoniques impossibles ?[modifier le code]

Les harmoniques sur basse fretless étaient considérées auparavant comme quasiment impossibles[2].

Souvent entendu, notamment après le fameux article de Nabe. Mais faux. Faire des harmoniques (naturelles, celles que Pastorius utilise presque toujours) n'a aucun rapport avec la présence de frettes, car la corde par définition ne les touche pas. D'autres passages dans l'article en lien montre clairement que l'auteur ne connait rien à la technique de la basse fretless :

"quant à sa main gauche, elle fait de grands écarts, frappant au centre exact de la case, ce qui est d'autant plus difficile qu'il n'y a pas de case"

par définition un bassiste fretless ne doit surtout pas "frapper au centre de la case". Nabe est sans doute un bon écrivain, et même un bon journaliste de jazz, mais techniquement il dit n'importe quoi. Mf9000 (d) 25 juin 2008 à 16:22 (CEST)

Je me permets de confirmer tout ce que tu dis. Quant à cette histoire d'harmoniques, je n'y avais pas fait attention sur l'article, donc, merci de l'avoir signalé sur la PdD. C'est en effet n'importe quoi. La technique de Mozart, pardon, de Jaco Pastorius, consistant à... euh.. c'est difficile à décrire (je pense notamment à l'intro de Birdland) consistant donc à piquer les notes (un doigt joue, l'autre effleure la corde au même moment, en bas du manche, et bien sûr, sans que la corde ne le touche) pour jouer tout en harmoniques s'applique sur n'importe quel instrument à cordes, guitare ou basse, et avec ou sans barrettes! De plus, il n'en est sûrement pas l'inventeur, juste celui qui a magnifié cette technique. Frapper au centre de la case? Essayez de sortir un son correct comme ça et on en reparle... sur un manche fretté. Car en effet, des cases, il n'y en a pas sur les manches defrettés pour faire comme sur une contrebasse Cool. J'ajoute que le chapeau le proclamait "meilleur bassiste autoproclamé du monde". Ah bon? A-t-il eu besoin de s'autoproclamer à l'époque où ceux qui l'ont entendu jouer, notamment avec Weather Report, tout ceux qui l'ont vu sur scène, sont tombés sur le cul et l'ont reconnu d'autorité comme le plus grand? Jmex We can work it out 25 juin 2008 à 16:31 (CEST)