Discussion:Hybris

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Autres discussions [liste]
  • Suppression
  • Neutralité
  • Droit d'auteur
  • Article de qualité
  • Bon article
  • Lumière sur
  • À faire
  • Archives

Hybris ou Hubris[modifier le code]

Ὕϐρις n'est que rarement attesté dans les dictionnaires de français. Le TLFi, cependant, n'écrit qu'hybris. Hubris s'emploie surtout comme transcription du grec. Quant à ubris, c'est une erreur manifeste (on n'écrit pas non plus ustérie ou upermarché) souvent critiquée. Vincent 9 mai 2004 à 01:59 (CEST)

Quand j'étais aux écoles, j'ai toujours entendu « hubris » avec un u, sans doute pour ne pas créer la confusion avec « hybride » ou autre. Jastrow  21 déc 2004 à 19:33 (CET)

Hubert Védrine, dans Continuer l'Histoire (Ed. Champs Actuel), écrit page 143 : Le manichéisme et l'hubris ont ainsi conduit à cette régression... Puis page 148 : Si les Américains ne maîtrisent pas leur hubris...

Je comprends l'importance de garder l'origine grecque du mot dans son orthographe, mais malheureusement, la prononciation en est bien "ubris", donc c'est un non-sens de l'écrire "hybris" et d'espérer ainsi que la prononciation en revienne à une prononciation du style "hypermarché". D'ailleurs, Larousse indique "hubris". Y'a t-il une explication sérieuse à votre orthographe ?

Si l'orthographe "hybris" est proposée, c'est parce que la graphie Y en grec se prononçait comme notre U français... — Le message qui précède, non signé, a été déposé par Vigues~frwiki (discuter), le 31 décembre 2015 à 19:16 (CET).

Est-ce que ceci a un sens ?[modifier le code]

La religion grecque antique ignore la notion de péché tel que le conçoit le christianisme. Il n'en reste pas moins que l’hybris constitue la faute fondamentale dans cette civilisation.

Quelle différence opérationnelle existerait-il donc, selon vous (et à la simple coloration, religieuse ou non, près) entre un péché pour un croyant et quelque chose qui ne se fait pas pour un agnostique ou autre ??? 82.226.27.88 (d) 27 août 2012 à 11:15 (CEST)

Réponse à "est-ce que ceci a un sens ?"[modifier le code]

Je ne prétends pas répondre au nom de l’auteur, mais la réponse est pourtant claire : les Grecs ne concevaient rien qui s’approche du péché chrétien car ils n’imaginaient pas qu’un dieu puisse se préoccuper de ce qu’ils pensaient dans le secret de leur âme. Pour saisir cette différence fondamentale de perspective, on peut lire le fameux « Mythe et pensée chez les Grecs » de JP Vernant : « […] nul enseignement, nulle doctrine susceptibles de donner à cette participation affective d’un moment, assez de cohésion, de consistance et de durée pour l’orienter vers une religion de l’âme » (Jean-Pierre Vernant, Mythe et pensée chez les grecs, chap. 6, Paris, La Découverte, 2008). En revanche, les Grecs se préoccupaient beaucoup d’éthique au sens de ce qu’il convient de faire ou de ne pas faire pour le bien commun. Ici, je ne peux éviter de recommander la lecture de l’Éthique à Nicomaque d’Aristote. D'ailleurs, sauf si l'auteur de cet excellent article sur l'Hubris y voit un inconvénient, je propose d'ajouter ces quelques lignes. --Odusseus65 (discuter) 15 mai 2015 à 20:10 (CEST)