Discussion:Humanae vitae

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Autres discussions [liste]
  • Suppression
  • Neutralité
  • Droit d'auteur
  • Article de qualité
  • Bon article
  • Lumière sur
  • À faire
  • Archives

demande de sources[modifier le code]

J'ai mis en forme et complété, mais pour le paragraphe sur les oppositions (qui ont été très virulentes), il faudrait sourcer les citations. amicalement. Bigor | tchatche 23 octobre 2006 à 14:17 (CEST)

J'avais cité le jeu de mots « Digitus in Ogino », que j'avais lu à l'époque dans Le Canard enchaîné et qui m'avait beaucoup amusé. Mais je constate que Google ne donne comme retour que l'article de Wikipédia et je me demande combien de gens ont dû comprendre. Tout se perd, l'autre jour je suis tombé à plat en faisant allusion à la comtesse de Pimbesche : on ne lit plus Les Plaideurs. Et l'expression de Mgr Duchesne « Digitus in oculo » ne donne plus que treize réponses Google, et il y en a deux dont je suis responsable. Nos arrière-neveux ne comprendront plus rien. Gustave G. 22 mars 2007 à 14:01 (CET)
« Certains[Qui ?] rebaptisèrent malicieusement l'encyclique Digitus in Ogino, allusion à Digitus in Oculo, employé par Mgr Duchesne pour qualifier l'encyclique Gravissimo officii munere du pape Pie X ». Totalement incompréhensible pour un catholique d'aujourd'hui. Ces certains-là sont bougrement (oh ! pardon !) savants et je ne pense pas que le Canard Enchaîné ait pu remonter si loin !!! Il est vrai que dans les années 50-60 on se moquait un peu d'une femme enceinte qui s'était vantée d'avoir pratiqué la méthode Ogino et on alla même jusqu'à appeler sa progéniture, les « enfants Ogino ». Mais de là à remonter à Pie X... Il n'y aura pas que les arrière-neveux à ne rien comprendre à cette histoire. D'ailleurs, entre nous, les arrière-neveux/nièces en question, fussent-ils catholiques pratiquants, prennent la pilule comme tout le monde. Mais ne le répétez pas ! Amicalement. Hordalistic (d) 1 juin 2012 à 02:01 (CEST)

Sources francophones et séparation question théologique de la réception de la question sur la contraception[modifier le code]

J'ai fait une ébauche de l'article sur ma page gacgorge, rajoutant des sources françaises de réaction : Note pastorale de l'Episcopat français sur l'Encyclique "Humanae Vitae" (Novembre 1968), mais de façon générale, cela manque de référence française ! En ce qui concerne "Digitus in Ogino", il me semble qu'elle est franchement hors contexte et n'apporte pas d'information particulière sur la réception ? Je vous propose donc de l'enlever. je propose aussi de séparer la partie histoire de la réception des questions théologiques posées sur la reception.

merci de vos recommandations.

gacgorge

Je déplore comme vous que presque la moitié des références soient en anglais. Mais les archives de cette époque disponibles en français sur le Web sont très rares.
Quant au jeu de mots « Digitus in Ogino », que l'on peut certainement juger de mauvais goût, il a au moins le mérite de nous rappeler l'intensité de la réaction négative suscitée par l'encyclique au moment de sa publication.
Enfin, si je puis me permettre une recommandation, ce serait celle-ci : n'hésitez pas ! Si vous croyez qu'il faut modifier la forme ou le contenu de l'article, faites-le ; si vous pensez que la « note pastorale de l'épiscopat français sur l'encyclique "Humanae vitae" » est importante, ajoutez-la vous-même aux liens externes qui font suite à l'article. Ne demandez pas l'autorisation, prenez l'initiative, n'ayez pas peur… mais respectez toujours les règles et les principes fondateurs de Wikipédia. — Très cordialement, Perfectionniste (d) 9 août 2008 à 02:34 (CEST)

Petit rappel pour « Perfectionniste » (sic!)[modifier le code]

http://fr.wikipedia.org/wiki/Wikip%C3%A9dia:Contenu_%C3%A9vasif

J'annule donc son annulation, en lui faisant remarquer qu'il a à cette occasion enfreint un second principe : celui de toujours supposer la bonne foi des intervenants :

http://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Wikip%C3%A9dia:Supposer_la_bonne_foi

Je le lui rappelle, puisque c'est utile, dans sa page de discussion.

212.198.146.203 (d) 21 septembre 2008 à 15:44 (CEST)

Sur le fond, toute la question est de savoir laquelle des deux formulations suivantes est la plus conforme à la réalité :
  • « L'encyclique réaffirme le dogme de l'infaillibilité pontificale : »
  • « D'aucuns considèrent que l'encyclique met en jeu l'infaillibilité pontificale : »
86.216.147.196, 200.88.222.84 et vous-même semblez convaincus que c'est la première, et moi la seconde.

Commençons par la formulation qui vous semble la plus appropriée : « L'encyclique réaffirme le dogme de l'infaillibilité pontificale : ». La phrase se termine par un deux-points et précède une citation, mais il faut bien voir que cette citation ne provient pas de l'encyclique elle-même, qui n'utilise nulle part les mots infaillible ou infaillibilité, mais de Ralph M. McInerny, théologien catholique. Ce théologien est évidemment en droit de penser que « toutes les conditions d’infaillibilité telles que Lumen Gentium les a exposées semblent être réunies » (notons en passant qu'il a tout de même la prudence d'utiliser le mot « semblent »), mais cela n'autorise personne à faire passer cette opinion pour une affirmation de l'encyclique elle-même.

C'est donc pour clarifier la situation et bien faire comprendre que l'opinion de Ralph M. McInerny, sans aucun doute partagée par un certain nombre de personnes (d'où l'expression « D'aucuns » que j'avais utilisée), n'était tout de même qu'une opinion, que j'ai choisi la formulation « D'aucuns considèrent que l'encyclique met en jeu l'infaillibilité pontificale : ».

Venons-en maintenant au caractère prétendument évasif de la phrase précédente. J'ai bien lu la page Wikipédia:Contenu évasif. Ce que j'en retiens toutefois, c'est que des expressions telles que « Certains affirment… », « Tout le monde sait que… », etc., ne sont ni floues ni inacceptables en elles-mêmes, mais seulement lorsqu'elles ont pour but « de masquer un manque de neutralité tout en prenant implicitement parti » ou encore « lorsqu'un rédacteur désire introduire une opinion dans un article mais qu'il n'a pas de sources sur lesquelles se fonder ». En l'occurrence, la formulation que j'avais choisie était suivie non seulement d'une citation dûment référencée, mais aussi d'un point de vue opposé lui aussi dûment référencé. Aussi ai-je peine à croire que quiconque puisse voir là un manque de neutralité.

J'en arrive finalement à votre aimable petit rappel à l'ordre. Là, je suis forcé de reconnaître que vous avez absolument raison. J'ai eu tort, sans l'ombre d'un doute, de ne pas « supposer la bonne foi » de 200.88.222.84. Je le regrette sincèrement et le prie de m'en excuser. — Perfectionniste (d) 22 septembre 2008 à 00:48 (CEST)

Demande de référence[modifier le code]

Bonjour Mogador. Je dois dire que j'éprouve un peu de mal à vous suivre. Vous demandez d'abord (avec raison) une référence à l'appui de l'affirmation selon laquelle certains théologiens ont appuyé l'encyclique ; ensuite, face à la référence que j'apporte, vous affirmez que cette référence est tardive (78) et porte sur l'infaillibilité, laissant entendre par là (si je vous ai bien compris) que les auteurs cités ont défendu le caractère infaillible de l'encyclique sans nécessairement en appuyer le contenu. Vous devez pourtant bien savoir qu'aucun catholique ne peut être en désaccord avec le contenu d'un document pontifical s'il est convaincu que ce document est infaillible. Quand on sait de plus que John C. Ford et Germain Grisez ont collaboré à la préparation du rapport minoritaire de la commission créée par Jean XXIII et Paul VI pour étudier la question de la contraception, il est difficile de nier que ces deux théologiens ont appuyé l'encyclique dès le début. Et d'ailleurs, mettre en doute que « certains théologiens soutinrent par ailleurs également l'encyclique » ne revient-il-pas à prétendre que tous les théologiens sans exception s'y sont opposés. Croyez-vous pouvoir trouver une seule référence sérieuse à l'appui d'une telle affirmation ? — Cordialement, Perfectionniste (d) 15 octobre 2008 à 05:13 (CEST)

Je me suis basé sur la référence donnée dont je conçois évidemment bien que si ces personnalités défendent l' infaillibilité du document, ils en défendent aussi la teneur. Ma demande de référence est faite afin de trouver des théologiens qui ont pris position d'une part plus tôt, au moment de la publication de l'encyclique (comme c'est le cas pour les documents qui s'y opposent tant d'évêques, que de théologiens que de chercheurs) et d'autre part spécifiquement sur le fond de l'encyclique, l'infaillibilité n'étant (de mon point de vue mais, je crois, pas seulement) qu'un argument pro domo sur la forme. La demande est faite pour brosser un tableau plus complet des réactions, il n'y a pas d'autre raison. Je vais transformer la demande en {{référence souhaitée}} qui paraitra moins agressant, peut-être. Je cherche par ailleurs un article ou un document plus explicite que la présentation INIST (mais j'ai fait chou blanc pour l'instant). Cordialement, Mogador 15 octobre 2008 à 12:04 (CEST)
Je comprends mieux maintenant. Merci de cette explication. — Cordialement, Perfectionniste (d) 15 octobre 2008 à 13:57 (CEST)

Question de l'infaillibilité[modifier le code]

Je propose la suppression dans la paragraphe "controverse" de la ligne : "Il y a débat sur la portée de cette encyclique, d'aucuns considérant notamment que l'encyclique met en jeu l'infaillibilité pontificale[9] dans une vision qui est assez peu partagée[10]."

Elle induit en effet en erreur sur l'infaillibilité papale qui ne s'exprime en aucun cas dans une encyclique.

L'infaillibilité papale ne s'applique pas en effet aux encycliques. L'article "infaillibilité pontificale" précise d'ailleurs bien les modalités d'application. Et l'article "Encyclique" précise bien la nature pastorale, faisant autorité sans infaillibilité.

En attendant, j'introduis une modification.

En effet, votre remarque est fort juste. L'infaillibilité pontificale ne s'applique que lorsque le pape parle ex cathedra sur des points touchant la doctrine et le dogme (vérités de foi indiscutables). Ce qui induit une large possibilité d'erreurs sur d'autres questions. Hordalistic (d) 1 juin 2012 à 02:10 (CEST)