Discussion:Graffiti

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Autres discussions [liste]

Style et Disciplines[modifier le code]

Les deux chapitres sont plus ou moins redondants et entremélés. Ne faudrait-il pas faire redescendre "Throw-up et Block letters" dans les styles et les remplacer par Graff dans les disciplines ? La place du Throw-up se discute, mais les Blocks apparaissent deux fois, c´est problématique.

Quelques petites remarques[modifier le code]

  • "écrire et dire un graffito / des graffiti est pédant." Toute une entrée en la matière ! Quoi, c'est l'office de la langue française qui a inclus cette utilisation dans la liste des termes pédants ?
  • Lorsqu'un individu communique de façon anonyme, je ne crois pas qu'il est légitime d'appeler ça une communication indirecte. Voilée serait peut-être le terme juste si on veut mettre en évidence l'anonymat. Mais le graffiti est plutôt direct à mon avis.
  • Une suite un peu incohérente : "[...] le graffiti est une forme d'expression[...]. Ce type de graffiti est né [...] par l'apparition de tags."
  • Mentionner qu'il est "difficile de parler d'art" à propos de certains graffitis est tout à fait superflu et n'a pas sa place dans une encyclopédie, c'est un jugement de valeur populaire (on est tous capable de se faire une idée sur le sujet sans l'aide d'une encyclopédie)... Laideur ? Dégradation ? Demande aux graffeurs, ils ne seront certainement pas du même avis. D'ailleurs d'après moi l'art se situe dans l'attitude plutôt que dans le produit fini. Plus loin... "démarche réellement artistique". Je défie quiconque de démarrer un article avec ce titre ;) Ne pas oublier que wikipedia est une encyclopédie, ce n'est pas le lieu de l'à-peu-près. Voir encore plus loin "jeu ou un acte narcissique adolescent qui ne peut constituer un art". Si à tout le moins il était dit "Plusieurs considèrent le graffiti comme tel..." Mais non.
  • Ce serait bien d'expliquer ce qu'est un flop ou un throw-up!


il faut songer aussi que le graffiti peut être consideré nuisible, ex: les tags sur les batiments et les trains

C'est ajouté.



watse:"ne pas faire l'amalgame entre graffiti et inscription urbaine, le graffiti est avant tout une histoire de feeling autant au niveau des motivations que des sensations. Quand un individu (quel qu'il soit d'ailleur) prend une une bombe et va tagger ou graffer, il a une démarche bien différente qu'un amoureux qui grave unn arbre... L'article est d'assez bonne qualité selon moi mais il manque un peu de précision coté technique et l'aspect "spiritualisant" du graffiti est totalement inexistant. De plus, il me parait necessaire d'ajouter que cette discipline vient de "l'underground" et que l'individu souhaitant devenir un de ses activistes doit apprendre par lui même et non par des sites internet, qui peuvent bien sur compléter son apprentissage"

DreamTeam[modifier le code]

Une IP a modifié DreamTeam en GreamTeam. Une recherche rapide me fait croire que c'est plutôt DreamTeam. Quelqu'un peut-il confirmer ? Vincent (discuter) 19 avr 2004 à 12:27 (CEST)

Je ne sais pas dans le contexte mais la "GRIM TEAM" ou "GT" est un super groupe de graffeur Français pour la plus part. 14 octobre 2005 --Remiii (d) 4 janvier 2008 à 13:58 (CET)

La "dream team" est une équipe de basket ball pas de graffeurs. Les Gream team, ou Grim Team ou encore Galactic Thugs sont un groupe de graffeurs tres présents sur paris et parmis les plus reconnus dans le mouvement hip hop/graffiti. Parmis certains membres du collectif GT on peut compter Dize, Sari, pro ou chaze. Un ouvrage a d'ailleurs été rescemment consacré à Dize (GT).

Le graffiti en France[modifier le code]

Il faudrait peut être un peu alimenté cette nouvelle rubrique... oui je pense aussi mais a vrais dire personne ne le fait...

Liens cassés[modifier le code]

Erreurs 40x le 28 avril 04:

Street Art[modifier le code]

Je viens de créer un nouvel article StreetArt. Il faudrait pt déplacer les liens Street Art vers le nouvel article. Je prévoie aussi de faire "Pochoir".

Graffitis préhistoriques?[modifier le code]

La définition donnée est : Un graffiti est une inscription ou un dessin tracé, peinte ou gravée sur un support qui n'est normalement pas prévu à cet effet.

Est elle compatible - à la lettre du moins - avec le paragraphe sur l'histoire des graffitis? Surtout le passage sur la pré-histoire: à l'époque le papier n'existait pas, la paroie de la grotte était donc bel et bien "un support prévu à cet effet".

Bon je sais que je pinaille mais ça fait bizarre de voir mis un lien de cause à effet entre les peintures rupestre, qui sont plus ou moins religieuses et sans doutes "officielles" pour peu que ce mot ai un sens à l'époque, et les graffitis actuels, qui sont plus une expression (éventuellement artistique) pas officiel du tout, voir même contestataire. Guil 13 sep 2004 à 15:40 (CEST)

Pour moi, ce ne sont pas des graffitis préhistoriques mais des peintures rupestres. Vincent 13 sep 2004 à 18:11 (CEST)

Tags, throws up, whole car et vandal[modifier le code]

On confond trop Tags ou encore throwsup avec les graffitis vandales et saccageurs. Pourtant certain tags sont de vrais oeuvres d'art, ainsi que les throws up ou whole car

Ce sont des termes techniques assez inaccessibles au profane (to throw up signifie vomir). Fais attention à te mettre à la place du lecteur qui n'est pas dans ton monde !Jean-no

pour les termes techniques je prépare un paragraphe, avec des beaux exemples! sinon la partie procés manque de neutralité à mon gout, on présente les graffeurs comme des gangs organisés avec des pratiques criminelles comme le vol. Il y a du vrai mais ce n'est qu'une trés petite minorité.mrw

"les procès" parle des procès, ce sont des faits, pas des jugements de valeur. Il en manque sûrement, par contre, enfin ça serait intéressant de parler de l'évolution de la pénalisation du graffiti et du mythe populaire du taggeur devenu un vandale dans l'esprit du public (et souvent aussi dans le sien)

Voir la partie Techniques (Tag, Throw-up, Block Letter...) --Remiii (d) 23 mars 2008 à 14:17 (CET)

Neutralité[modifier le code]

Je trouve l'une des phrases de l'article non-neutre. Comme je viens de remarquer que l'article est catégorisé de qualité, je n'ose la changer moi-même. Cependant, cette phrase :

  • Sur le terrain, ils utilisaient des téléphones portables, souvent volés pour éviter d'être repérés,

située dans la partie affaire de la SNCF, n'est basée sur aucun argument objectif (ou tout au moins celui-ci n'est pas présenté ici) et donne une image gratuitement négative de voleur et délinquant a des jeunes dont ce n'est pas du tout le but. Je demande soit qu'on supprime cette phrase, soit qu'on l'étaye par des chiffres objectifs. Eek 25 jan 2005 à 12:50 (CET)

(1) - Sources Police Nationale et gendarmerie (bilans et procès). Cette information a été donnée lors du procés et rapportée par les journaux. Les graffeurs étaient organisés avec des guetteurs et ils n'utilisaient pas leur téléphones personnels, ce qui aurait d'ailleurs montré sur certaine naïveté de leur part. L'information est juste et il n'y a pas de problème de neutralité, ils ont été condamnés pour ces faits. Libre à toi de les considérer comme des "robins de bois", d'autres les considèrent comme des délinquants. -Semnoz 25 jan 2005 à 14:06 (CET)
Il y a quand même quelque détails un peu génants, comme la position de Jack Lang qui considère le graffiti comme un art. Ce qui n'empêche pas la répression des tags. Ensuite les graffeurs ne taguent jamais les vitres. Les magazines spécialisés relayent depuis longtemps l'info, cette pratique est dangereuse car fragilisant les vitres. Les rayures de vitres ne font pas partie du mouvement Graffiti, et n'y sont aucunement liées. Enfin l'utilisation des téléphones portables volés me parait marginale. Peut-être insister sur la difficulté que rencontre le graffeur pour s'exprimer dans un cadre légal.mrw 26 jan 2005 à 15:58 (CET)
  • Je te confime que Jack Lang, alors qu'il était ministre de la culture pour la pemière fois, avait initié une campagne (par provocation ?) tendant à faire reconnaître les graffitis comme un "art de la rue". Sur le sujet il avait donné plusieurs interviews et il était passé à plusieurs émissions.
  • Les portables volés sont indiqués dans le cadre du procès de la SNCF et il n'y a à mons sens aucune forme de généralisation.
  • "Les graffeurs ne taguent jamais les vitres", c'est faux ! Il y a certes des graffeurs corrects mais il y a aussi trop d'authentiques vandales, qui n'agissent que par provocation.
  • "s'exprimer dans un cadre légal" ? Quelles sont les propositions des graffeurs, cela pourrait faire l'objet d'une nouvelle section ! -Semnoz 26 jan 2005 à 22:12 (CET)

Mon problème était avec le terme : souvent. Il n'est pas du tout objectif. L'affaire de la SNCF si j'ai bien compris est une série de procès contre des bandes de graffeurs n'ayant pas forcément de liens entre eux. Certains, il l'a été prouvé dans les procès de la SNCF d'après ce que tu me dis, ont volé des portables, mais pas tous. Il est idiot de ranger tous les condamnés du procès de la SNCF dans le même sac. Il y a dans le tas des groupes de délinquants dont le tag est l'une des plus petites entorses à la loi qu'ils commettent, d'autres dont le graph est une forme d'expression qu'ils jugent légitime et qui constitue leur seule entorse à la loi. On ne peut pas catégoriser de la même manière ces deux types de personnes, même si elles ont toutes les deux été condamnées pour les mêmes faits par la SNCF. Or c'est ce que laisse entendre l'article par sa manière, je répête, non-neutre de présenter les procès de la SNCF. C'est pourquoi j'attire l'attention sur cette phrase qui me semble-t-il est dans tous les cas non-objective. Eek 27 jan 2005 à 00:39 (CET)

Ils ont utilisé des portables volés, personne n'a dit que ce sont eux qui les ont volés. C'est quand même différent, le vol et le recel d'objets volés -Semnoz 27 jan 2005 à 18:19 (CET)

Ce n'est pas le fait que Jack Lang considère le graffiti comme un art de rue qui me dérange, mais sous-entendue le fait que le graffiti n'est nullement une forme d'expression artistique. Tout les tags ne sont pas réalisés par des graffeurs, mais aussi par des délinquants. Au contraire de la SNCF, qui ne distingue pas les deux catégories (attaque de la presse spécialisée), il faut nuancer les motivations des graffeurs, qui ne sont pas là pour noircir la planète entière!Et je répète que les graffeurs, dans leur grande majorité, ne rayent pas les vitres (ils peuvent les taguer, exact, je crains avoir fait une erreur, dsl). C'est sûrement l'oeuvre de délinquants encore une fois.mrw 27 jan 2005 à 15:49 (CET)

Je pense que les choses doivent être un peu plus claires :

  1. un graffiti "bien réalisé" peut être considéré comme une forme d'art, certains d'ailleurs sont très beaux et montrent une bonne maitrise, de par leurs auteurs, de techniques artistiques;
  2. tous les graffitis ne sont pas et de loin des œuvres d'art;
  3. parmi les graffeurs il y a quand même énormement de vandales (et ceci je pense sont en majorité), pour lesquels, faire des graffiti, est un acte insurrectionnel et de provocations; pour les graffeurs-artistes, il peut s'agir d'un acte révolutionnaire et de rébellion à l'ordre établi;
  4. comment le public peut-il reconnaître un "graffeur-artiste" d'un "graffeur-vandale" ? ;
  5. de façon générale, trop de graffitis, amènent les populations à un réel sentiment d'insécurité et de dévalorisation de la zone concernée;
  6. Inscrire un graffiti sur un mur est une atteinte à la propriété et de ce fait un délit. -Semnoz 27 jan 2005 à 18:15 (CET)
Je cros que tu ne comprends pas ce que je dis Semnoz. Je ne parle pas de savoir si les gens ont volé des portables, ont fait du recel ou quoi que ce soit. Et c'est là qu'en fait je rejoins de la position de mrw. Ce n'est pas parce que la SNCF n'a pas fait dans cette histoire la différence entre les simples graffeurs et les grands délinquants. Ce n'est pas une raison pour qu'on fasse la même chose.
Souvent n'est pas un terme très objectif et il n'a rien à faire dans un article encyclopédique, surtout de qualité. Soit on cite les chiffres exacts : le nombre de graffeurs condamnés pour avoir utilisé des portables volés pendant les séances de graffiti, soit on utilise un terme, certes toujours vagues, mais neutre, tel que : certains.
Je ne serais pas aussi embêtant sur un seul petit mot si il ne contribuait pas à rendre non-neutre cette partie de l'article. En effet, y est présenté uniquement le point de vue de la SNCF qui mêt tous les graffeurs dans le même sac de délinquants, agrémenté d'un salut des associations des droits de l'homme. Ce n'est pas une manière très neutre d'aborder le débat, et nous ne devons pas tomber dans le piège de le reproduire.
L'idéal serait même de pouvoir analyser avec encore plus de détail le procès. Déceler les véritables motivations évoquées par les graffeurs, plutôt que de lister des raisons semblant provenir de nulle part. Etablir des profils types des graffeurs ayant eu trait dans cette affaire, plutôt que de les dépeindre comme de dangereux délinquants, comme la phrase que j'ai citée ci-dessus, entre autres, contribue peut-être indépendemment de ta volonté, contribue à faire indirectement en restant particulièrement évasive mais insistante.
Voilà, j'espère que j'ai été plus clair. Pour faire simple, de toute façon le mot souvent n'est pas objectif et il devrait donc de toute façon être supprimé. Je viens le demander parce que je trouve qu'il a un rôle important quant à la compréhension de l'article, le rendant non-neutre. Eek 27 jan 2005 à 23:22 (CET)

Bon, j'ai remplacé "souvent" par "dans certains cas". J'ai aussi changé les niveaux de section pour réduire leur impact dans le sommaire. Est-ce que cela te convient ? -Semnoz 28 jan 2005 à 09:51 (CET)

Parfait! :D Eek 28 jan 2005 à 13:21 (CET)


Je rejoins eek et mrw sur la pluspart de leurs remarques, et je trouve aussi que cet article n'est pas entierement neutre. En lisant l'article j'avais l'impression que les graffeurs étaient des délinquants organisés qui ne se contentent pas de peindre, mais ont à voir avec le vol et l'insécurité. En effet parmis les graffeurs certains ont des tendances criminelles. Les groupes TPK et UV à paris par exemple. L' émission, appel d'urgences sur TF1, dans un reportage sur le graffiti a d'ailleurs mis en avant les agissements de ces groupes : vol, racket, violences (avec usage d'armes blanches), on y parle meme de proxénetisme. Je trouve que les reportages et articles sur le sujet sont réalisés avec une détermination passionelle à assimiller graffiti et insécurité. On cite d'ailleurs dans cet article un sondage montrant que les tags et graffs accroissent le sentiment d'insécurité : la faute à qui ? Je pense qu'un article d'encyclopédie doit à la fois etre neutre, mais aussi etre instructif. Ainsi pour contrebalancer la tendance peut etre l'article pourrait il etre enrichi. Dans certains cas l'entente entre les graffeurs et les mairies a donné naissance à des féstivals qui égaient les villes : je pense par exemple au festival kosmopolite qui a lieu chaque année à bagnollet (93). Des traditionnelles rayures sur les vitres des trains jusqu'aux graffs les plus élaborés, il y a le désir de sortir de l'anonimat, le défi et surtout la recherche de belles lettres. Equilibrées, stables, agressives, aigues, parfois douces, rebondies, sexies, les lettres sont tous ca à la fois. Ce serait un tour de force de faire comprendre au lecteur toute la poésie du graff, en réstant encyclopédique... Dial 20 février 2006 à 18:48 (CET)

66.36.142.132[modifier le code]

66.36.142.132 a ajouté ce graffiti, pourrait-il nous expliquer le sens hésotérique de sa signification et de sa présence ?

.
 *| _  ___  __*._  _  _
 ||(/,     _) |[ )(_](/,
                  ._|

Évidemment je peux vous guider :)

Wikipedia en tant qu'espace public n'est-il pas l'endroit idéal pour faire un tag ? Prendre possession de l'espace qui m'appartient... Et puis un petit clin d'oeil pour rendre visible les "forces de la propreté" sur cette page même où on en parle. Rions un peu! En passant je crois qu'il serait bien de s'inspirer de la page anglaise sur le même sujet, beaucoup mieux construite à mon avis : http://en.wikipedia.org/wiki/Graffiti

Article de qualité ???[modifier le code]

Je suis dubitatif quand à la pertinence du label "articles de qualité", pour les raisons exposés à Wikipédia:Articles de qualité/Contestations et retraits :

L'article n'est pas mauvais, mais il y manque des tonnes de choses ! Le graffiti politique (en France : Guerre d'Algérie, Mai 68, par ex), la période des "pochoirs" (milieu 80s)... On est loin d'une synthèse sérieuse. (->Jn)

Tout à fait d'accord. Je l'ai retiré des AdQ. R 26 août 2005 à 16:11 (CEST)

Surtout que j'ai il y a peu effectué un travail de neutralisation assez important sur cet article alors qu'il avait déja le label Adq...

Je ne sais où m'adresser au sujet d'un article fort pertinent qui a disparu. Et ici, vous sembler parler des graffiti politiques, ce qui me parait indirectement en rapport avec le sujet. Voilà. il y avait présentées les premières revendications politiques officielles émises par la première assoc de graffiti crées en Belgique, avec des références de sources officielles. Où sont-elles ? Qui s'est permis de les effacer, comme si la présentation du graffiti ne pouvait se faire que dans une approche bourgeoise de mouvement artistique. Je ne sais retrouver l'article pour le remettre et j'aimerais comprendre pourquoi l'enlever. Si ce n'est pas la direction du site qui s'en est occupée, pourriez-vous le remettre svp ? Il intéresse nombre de gens. D'avance, merci.

Liens externes[modifier le code]

Il y en avait tellement que c'était inexploitable! J'ai réorganisé ceux-ci, ca vaut ce que ca vaut (mais ne criez pas trop fort svp!), en tout cas, si quelqu'un avait le courage d'explorer plus en profondeur ces liens pour les classer plus pertinemment, ca pourrait donner quelque chose de bien. Moi j'ai parfois du mal à m'y retrouver, mes connaissances ayant leurs limites...mrw 30 novembre 2005 à 21:54 (CET)

Article de qualité[modifier le code]

Pourquoi ne pas proposer cet article en tant qu'article de qualité?--Lorenzoalali 4 décembre 2005 à 22:34 (CET)

Lien externe mort[modifier le code]

Bonjour,

Pendant plusieurs vérifications automatiques, un lien était indisponible. Merci de vérifier si il est bien indisponible et de le remplacer par une version archivée par Internet Archive si c'est le cas. Vous pouvez avoir plus d'informations sur la manière de faire ceci ici. Les erreurs rapportées sont :

Eskimbot 31 janvier 2006 à 03:33 (CET)

Lien externe mort[modifier le code]

Bonjour,

Pendant plusieurs vérifications automatiques, un lien était indisponible. Merci de vérifier si il est bien indisponible et de le remplacer par une version archivée par Internet Archive si c'est le cas. Vous pouvez avoir plus d'informations sur la manière de faire ceci ici. Les erreurs rapportées sont :

Eskimbot 31 janvier 2006 à 03:33 (CET)

Lien externe mort[modifier le code]

Bonjour,

Pendant plusieurs vérifications automatiques, un lien était indisponible. Merci de vérifier si il est bien indisponible et de le remplacer par une version archivée par Internet Archive si c'est le cas. Vous pouvez avoir plus d'informations sur la manière de faire ceci ici. Les erreurs rapportées sont :

Eskimbot 31 janvier 2006 à 03:33 (CET)

Lien externe mort[modifier le code]

Bonjour,

Pendant plusieurs vérifications automatiques, un lien était indisponible. Merci de vérifier si il est bien indisponible et de le remplacer par une version archivée par Internet Archive si c'est le cas. Vous pouvez avoir plus d'informations sur la manière de faire ceci ici. Les erreurs rapportées sont :

le site est toujours accessible, c'est votre indexation qui doit avoir quelques problemes...

Eskimbot 31 janvier 2006 à 03:34 (CET)

Article complaisant[modifier le code]

Le graffiti fait partie du quotidien de la plupart des gens. Les rues, les véhicules, les batiments publics, les transports en commun, rien n'est épargné par ce phénomène, qui contribue à une forte dégradation de l'aspect de nos villes. Des sommes considérables sont englouties dans leur enlèvement, dans le gardiennage des moyens de transport en commun. Le choix des matériaux et des coloris dans les transports en commun et les batiments publics sont désormais influencés par ce phénomène contribuant à alourdir les couts et à limiter les choix esthétiques.

Je ne nie pas qu'il existe un art reposant sur la technique du graffiti. Mais il ne représente qu'une infime fraction du phénomène graffiti (en région parisienne, il est d'ailleurs rapidement victime de graffitis qui ne recherche pas l'esthétique). Je propose que l'article graffiti soit centré sur le phénomène décrit et que l'art associé soit renvoyé dans un article graffiti (art) ou un titre approchant.--Pline 30 juillet 2006 à 11:48 (CEST)

Je ne suis pas daccord avec le "infime", pour m'etre intéressé pendant plusieurs années de très près à ce phénomène (un très bon ami étant impliqué dedans). Il y a plus qu'un nombre infime de graffeurs "cleans", et forcement, ceux que tout le monde voit, ce sont les "vandals" car c'est justement leur but. Les "cleans" font leurs peintures bien souvent là où la plupart des gens ne vont pas (plans légaux genre endroits abandonnés, etc). J'estimerai grossierement le ratio à 30% de cleans pour 70% de vandals, ces derniers étant bien plus productifs (quelques secondes pour un tag au posca contre quelques jours pour une fresque, forcément...) ;) - Dans le jargon graffiti, on distingue les vrais (les cleans, ceux qui ne cherchent pas à faire du pur vandale) aux faux, ceux qui se moque completement de l'esthetisme, qui toy (comprenez : pourrissent, genre un gros trait horyzontal sur une jolie fresque) les peintures des autres (aucun respect communautaire) et qui crament les vitres à l'acide. Ceci étant, l'un n'empeche pas l'autre. - Enfin, je suis plutot daccord sur le fait que l'article soit quand meme un peu complaisant. Cylence 2 août 2006 à 03:17 (CEST)

Depuis le début effectivement la complaisance de cet article me gène beaucoup, j'avais d'ailleurs introduit la partie sur la répression. Je pense que cette complaisance est due à ce que les tags des vandales soient traités dans un même article avec d'autres travaux plus intéressants. Il faudrait peut être aujourd'hui différencier les deux choses et créer un article sur les fresques murales et un autre sur les tags — un article peinture murale plus généraliste existe déjà. L'article actuel Graffiti permettrait de renvoyer sur l'un ou l'autre. Le nouvel article Fresque murale pourrait être l'occasion de créer une photothèque des fresques murales.

Il est peut ^pêtre utile de rappeler que les tags sont un délit punissable alors que les fresques réalisée comme un projet d'art font partie des arts de le rue dont la réalisation peut être autorisée ou même demandée par les municipalités. -Semnoz 2 août 2006 à 06:59 (CEST)

Il y a pas mal de choses sur la répression je trouve - ça peut être développé bien sûr. Le Graffiti est un moyen de communication/information ("j'aime jocelyne") et un moyen de production d'oeuvres à caractère esthétique. Dans la partie communication information on peut compter le tag brut de brut qui sert à dire "je suis le roi du quartier" (et qui, souvent, dit aussi "j'ai 17 ans, j'ai du temps et de l'energie, j'aimerais faire des beaux graffitis mais là je n'ai qu'une bombe d'une couleur" :-)). Mais contrairement à ce que propose Pline, je pense que séparer les registres en deux articles différents est absurde, car le graffiti est ce qu'il est depuis Pompeï : écrire à des endroits qui ne servent pas à ça.
Pour moi le défaut principal de l'article c'est qu'il est centré sur le graffiti "new-yorkais" et qu'il ne parle pas des pochoiristes des années 80 ou du graffiti politique (très important en France entre 1968 et la fin des années 1970). Il manque aussi la mention d'une économie du graffiti : il existe des marques de bombes de peintures étudiées pour le graffiti (à l'origine les bombes servaient aux voitures !), des accessoires divers qui se retrouvent dans des boutiques spécialisées. Il existe une presse du graffiti, et c'est une section bien installée dans les rayons "arts graphiques" de la fnac et autres. Par ailleurs de nombreux graffiteurs se font payer pour leur travail.
L'orientation "art" de l'article correspond à ce que propose le monde de l'édition : chaque année des dizaines de livres sortent qui sont consacrés au graffiti en tant qu'art, mais je n'ai vu aucun livre qui soit consacré à l'illégalité du graffiti.
On peut comparer avec la photo : 99% des photographies sont prises par des gens qui ne sont pas doués et qui encombrent la planète de clichés inutiles pour tout le monde sauf pour eux. Pourtant les livres et les articles qui parlent de photographie sont discrets sur ce fait et mettent l'accent sur la photographie d'art, pourtant complètement minoritaire. Est-ce que ce choix est "complaisant" ou somme toute assez logique ? Question de goût je suppose. (->Jn) 2 août 2006 à 11:41 (CEST)
C'est une analyse efficace, tes remarques sont pertinentes, aussi je te propose de re-structurer l'article, par des titres dans un premier temps, et après on completera... non ? (Je propose aussi une petite section "argot" du graff, j'en connais un certain nombre ;) ) - A+ :) Cylence 2 août 2006 à 15:12 (CEST)
Je ne crois pas avoir été compris. A l'article voiture, je peux parler uniquement de Formule 1 , ça ne reflétera qu'un aspect marginal de ce qu'est une voiture. L'aticle graffiti ,tel qu'il est écrit, est une représentation marginale de ce qu'est un graffiti dans le monde réel, hélas.--Pline 2 août 2006 à 16:50 (CEST)
Ton analogie serait juste si les simples automobilistes étaient (ou pensaient être) des pilotes de F1. (->Jn) 2 août 2006 à 17:39 (CEST)
Contresens sur le role d'une encyclopédie. Le lecteur de l'article n'est pas un automobiliste, c'est quelqu'un qui veut savoir ce qu'est une voiture--Pline 2 août 2006 à 18:06 (CEST)
La voiture, c'est un objet, mais aussi l'utilisation de l'objet, l'impact social de l'objet, etc. Bon je suis un peu mal à l'aise pour parler de voitures car je n'ai pas mon permis et pour moi une voiture c'est un truc dont je casse les rétros et les essuie-glace quand ils mordent sur le trottoir et qu'ils ne me laissent pas passer. (->Jn) 2 août 2006 à 18:08 (CEST)
Mais je ne suis pas contre un développement sociologique sur les gremlins, je pense meme que c'est le vrai sujet de l'article graffiti. Mais trouvera t'on des volontaires ? --Pline 2 août 2006 à 19:26 (CEST)
Pour égréner des clichés sarkozistes sur le graffiti, on en trouvera sûrement. Pour faire de la sociologie sérieuse, c'est déjà un autre problème. Ceci dit vous seriez peut-être surpris de l'identité des graffiteurs : en général ce sont les grands timides du fond de la classe qui aiment dessiner, qui rêvent de faire de la bande dessinée ou je ne sais quoi. Quand à ceux qui ont lancé le graffiti "new yorkais" en France, c'étaient des moyens et grands bourgeois. Je suis pour le fait de faire passer la sociologie avant l'esthétique (y compris pour traiter des articles peinture, art, etc.), mais il faudrait que des études existent sur le sujet et je ne suis pas sûr qu'il y en ait beaucoup, la littérature consacrée au graffiti se focalise sur l'esthétique.
Cependant, ce n'est pas forcément une mauvaise affaire : rappeler qu'un graffiti peut être fait pour être agréable à l'oeil, ça montre plutôt l'exemple à suivre : imaginons que nous axions l'article sur le vandalisme, que nous écrivions que untel est un géant car en 2002 il a "détruit", "cartonné", "explosé" tout Paris avec sa signature, que nous insistions sur les marques des feutres les plus impossibles à effacer... Serait-ce mieux ? Tout ça c'est un peu comme si vous me disiez : "On parle trop des initiatives positives et des succes-stories dans les cités alors que le quotidien de la plupart c'est le chômage et le deal". (->Jn) 3 août 2006 à 10:22 (CEST)
Quoi de plus malsain et hors de propos dans une encyclopédie qu'une approche sociologique? Sinon, il y'a une confusion dans le sens qu'on donne au terme « graffiti » dans le sens où il ne s'agit ni plus ni moins qu'une inscription non encadrée par la loi sur un support à l'origine non prévu pour ca qui fait d'abord passer un message avant le souci esthétique. Les fresques effectuées par les tageurs appartiennent à une autre catégorie car elles s'inscrivent dans une discipline artistique à dominante esthétique et non communicative. Il s'agit d'un univers où il existe plusieurs écoles (l'école allemande où les lettres en 3D prédominent par ex) et où certaines personnes sont rémunérées pour le travail qu'elles effectuent. Donc pourquoi ne pas migrer une partie de l'article vers tag, voire graffiti (fresque) ? --Meithal 3 août 2006 à 12:30 (CEST)
Je ne suis pas sûr que tu aies raison. Il y a bien des points communs entre "Lucillus était là" à Pompeï et "Taki 183" à New York. Ce qui pourraît être nouveau, avec le graffiti "fresquiste" (hip hop ou pas), c'est l'ambition visuelle de certains graffitis (mais comme ça a été soulevé déjà, de nombreux graffitis se résument à des signatures et leur ambition visuelle est contestable). Mais ça ne fait que suivre la manière dont se diffusent les messages publicitaires dans la rue aujourd'hui, qui sont visuels. La particularité du graffiti Hip Hop c'est qu'il s'agit d'une culture à part entière, une espèce de collection de signes de piste que seuls les initiés ou les intuitifs comprennent (j'ai plusieurs fois entendu dire, par des gens très sûrs de leur fait, que les tags étaient écrits en arabe ! :-)). Un sous-article plus détaillé peut être intéressant, mais le graffiti "hip hop" est bien du graffiti et il a sa place sur cette page. (->Jn) 3 août 2006 à 12:42 (CEST)

Arrêtez de croire qu'il y a d'un côté les gentils artistes qui font de jolies fresques et de l'autre côté les vandales qui font des tags moches partout. A croire qu'il faut qu'il y ai un côté manichéen à tout sujet... D'accord avec Jean-no, si vous voulez vraiment séparer cet article en plusieurs morceaux alors faites un article séparé sur le graffiti hiphop mais qui le traitera sans a priori sur les motivations/réalisations des tagueurs. Le tag comme les throw-up comme les fresques comme les gravures s'inscrivent dans le même mouvement : la recherche de la lettre. Quelque soient vos avis sur les tags et gravure, dans le graffiti, ils sont au même plan. Un tagueur sachant réaliser des fresques mais n'étant pas capable de faire un tag digne de ce nom sera souvent mal considéré car le tag reste la base quoiqu'on en dise et quoique le public en pense.

Vérifiable, pertinente et neutre[modifier le code]

Pour rappel, toute assertion qui est, sur ce thème, vérifiable, pertinente et neutre a sa place dans cet article. Et, inversement, toute assertion qui n'est pas vérifiable, pertinente et neutre n'y a pas sa place. Merci à ceux qui disposent de sources d'information d'indiquer si, par exemple, l'assertion « Le graffiti est un art. » et l'assertion « Il y a d'un côté de gentils artistes et d'un autre côté des vandales. » sont des assertions vérifiables, pertinentes et neutres, c'est-à-dire, pour simplifier, des informations qui ont déjà été publiées dans des encyclopédies ou des livres spécialisés sur le sujet qui sont ou ont été disponibles en librairie. Ainsi va, me semble-t-il, Wikipédia. Cordialement. --brunodesacacias 3 novembre 2007 à 12:46 (CET)

Bon ben hein alors[modifier le code]

J'ai commencé une refonte de l'article, notamment sur l'historique de l'article original qui n'est pas très pertinent (au moins, j'étais né :-)).
Mon début de maquette est ici : Utilisateur:Jean-no/Graffiti (->Jn) 2 août 2006 à 17:39 (CEST)

  • J'ai enlevé des liens
  • je n'ai pas laissé le chapitre "plus grand graffiti du monde" qui me semble douteux
  • j'ai ôté beaucoup de mentions laissant croire que le graffiti actuel est forcément "Hip Hop"

Il faut sans doute créer à terme des sous-pages :

  • graffiti historique
  • graffiti hip hop
  • vandalisme urbain
  • pochoirisme
  • ...

Enfin ça c'est pour une autre fois. (->Jn) 3 août 2006 à 17:13 (CEST)

Proposition de refonte de l'article[modifier le code]

Bon, quelques heures plus tard, je crois que je ne sais plus quoi ajouter à cet article. Qu'en pensez-vous ? J'ai enlevé les références lourdingues à la culture Hip Hop (car le graffiti Hip Hop n'est qu'une partie du domaine), j'ai ôté quelques liens, ajouté un historique digne de ce nom... Bref, c'est plus tellement pareil. Ah oui, j'ai aussi enlevé beaucoup de photos, pour que celles qui restent illustrent toujours des chapitres précis. (->Jn) 3 août 2006 à 01:48 (CEST)

Je vote Pour --Meithal 3 août 2006 à 12:33 (CEST)
Youpi. (->Jn) 3 août 2006 à 15:23 (CEST)
Pour moi aussi (->Jn) 3 août 2006 à 15:23 (CEST)
Pour également, c'est plus propre comme cela :) Cylence 3 août 2006 à 16:35 (CEST)

Je vois pas l'interêt d'un vote, wikipédia est déjà assez bureaucratique comme ça. Tu pouvais simplement annoncer que tu allais faire le changement et demander si ça ne dérangerais personne. Et si il faut voter, c'est pour évidemment. PS: si quelqu'un a le courage de faire un tri parmi les liens externes français ça serait cool. Je propose qu'on ne garde que les portails généraux et vire tous les sites ne concernant qu'un crew ou qu'une ville Boeb'is 3 août 2006 à 17:45 (CEST)

Ah oui, pas de vrai vote, la question est plutôt de savoir s'il y a des "pas d'accord". J'ai vidé quelques crews, d'autant qu'il existe une page pour eux : Liste des collectifs de graffiteurs. (->Jn) 3 août 2006 à 18:24 (CEST)

Bon, ça y est, j'ai remplacé l'article. (->Jn) 3 août 2006 à 19:46 (CEST)

Toujours pas encyclopédique, allez un petit effort ! Mon week end artistique : j'ai pris la ligne 2 du tramway (Paris) et le spectacle était grandiose (et parfois relativement frais) et pas pour les vieilles dames : scribouillages peu inspirés (parfois colorés) dès qu'une surface plane aparaissait. Dommage la ligne est plutôt soignée et le décor presque champetre (trop sans doute). La ligne n'a que quelques années et les concepteurs ont eu la naïveté de préparer de belles surfaces en béton architectonique. Les passagers de la rame ont, je crois, donné une mauvaise note artistique. Egalement pris une rame du RER B quasiment détruite : peinturluré à en devenir sinistre , vitres archigravées, joint de porte enlevé (on passait la main en marche ..). Ai remarqué ces derniers mois une mode qui tend à se généraliser sur les rames de Paris Saint Lazare (mais j'ai peut être un train de retard)  : graffiti sur le toit et la face avant, c'est sans doute pas pelliculé à cet endroit. C'est moins visible mais on arrive parfois à des résultats spectaculaires avec la face avant : la signature est bien en vue; quand en plus le parebrise est étoilé après avoir recu un parpaing, c'a a vraiment une belle touche (rame croisée aujourd'hui). Allez un petit geste pensez aux pauvres gens qui 'subissent' tout ca. Et pas de subtilité jésuistique graffiti/tag. Au final un week end artistique un peu maigre, mais je suis peut-être un critique difficile --Pline 7 août 2006 à 00:38 (CEST)
Je n'ai pas trouvé beaucoup de sources précises sur le côté judiciaire ni sur les coûts et les méthodes de nettoyage. Plus de trace d'Olga (organisation de lutte contre le graffiti et l'affichage sauvage) dans les années 1980... Si tu as des sources, lance-toi ! Si tu veux juste dire que tu trouves le graffiti moche en général, je sais pas... tu es une célébrité ? ("le graffiti, c'est moche" - Jean-Paul Belmondo). Blague à part, j'ai essayé de ne pas traiter le graffiti comme une forme d'art, car ce n'est qu'un volet de l'affaire : l'expression publique me semble une bonne piste. La vandalisme, c'est un problème récent, apparu avec le graffiti new yorkais (avant ça, la police sanctionnait le graffiti politique exclusivement) que beaucoup voient (avec raison) comme un message codé, qui ne les concerne pas, tandis qu'ils ont de la sympathie pour les messages clairs et qui les concernent (slogans de 68 par ex), et puis il faut admettre que le "graffiti new yorkais" de Paris a pris une ampleur qui fait qu'on peut difficilement l'ignorer. Ce sont des vraies questions, mais ça ne justifie pas de tout confondre : il y a évidemment des graffitis créés pour être beaux à voir et cette intention est bien différente de celle qui pousse des gamins à acheter des marqueurs monstrueux et indélébiles (même si parfois ce sont les mêmes personnes). Bon en fait je ne vois pas vraiment ce que tu voudrais exactement, je vois que l'article ne te suffit pas, tu voudrais un panneau d'avertissement ("fumer tue", "graffiter c'est pas bien", etc.) ? (->Jn) 7 août 2006 à 01:11 (CEST)

Peintures préhistoriques prises pour des graffitis[modifier le code]

J'avais lu sur yahoo qu'un groupe de scouts avait effacé des peintures préhistoriques en croyant nettoyer des graffitis, ça doit être assez courant malheureusement je ne retrouve pas l'article, ça aurait sa place dans l'article ? :þ

Patriksson 16 août 2006 à 03:15 (CEST)

Oui ça serait intéressant, je me rappelle de cette affaire. (->Jn) 16 août 2006 à 23:29 (CEST)

à faire[modifier le code]

  • dé-francocentrer la partie légale
    • -> ajouté : le cas américain.
  • sourcer et mieux rédiger la partie consacrée aux raisons du graffiti
  • collecter des statistiques ici : /statistiques

(->Jn) 17 août 2006 à 12:47 (CEST)

hello, ne faudrait t'il pas mettre le bandeau "portail hiphop" en bas de l'article ? --- Cylence (discuter) 22 août 2006 à 19:26 (CEST)
Je dirais que non ! C'est trop restrictif, pour moi le hip hop est une goutte d'eau dans l'histoire du graffiti. (->Jn) 22 août 2006 à 20:30 (CEST)

Proposition d'article de qualité refusée le 16 septembre 2006[modifier le code]

Cet article a été proposé comme article de qualité mais a été rejeté car ne satisfaisait pas les critères de sélection dans sa version du 16 septembre 2006 (historique).
Si vous désirez reprendre l'article pour l'améliorer, vous trouverez les remarques que firent les wikipédiens dans la page de vote.

Liens[modifier le code]

Bonjour,

Il faut absolument que des lecteurs connaisseurs fassent le tri parmis le capharnaum de liens externes donnés. Actuellement, il y en a 40, ce qui est au-delà de ma conception de la limite extrême du foutage de gueule. Notamment le fait de lister tous les sites de tous les collectifs, ça ne peut que devenir un gros bazar, et encourage les IP à en rajouter encore et encore... Bref, si vous avez les connaissances pour, faites un gros ménage là-dedans, ça serait vraiment bien. Il y a d'ailleurs peut-être une catégorie dmoz, qui serait adaptée... Mutatis mutandis par ici ! 1 octobre 2006 à 22:06 (CEST)

les différences tag/ graffs[modifier le code]

Je crois qu'il est plus que temps d'expliquer ces différences car les gens confondent très souvent les deux...

Le Tag est une signature, c'est un mot, une insulte ou une phrase courte qui est écrite sur les murs par exemple.Le tag est un acte de vandalisme.

Le Graff est une sorte d'art, c'est de la calligraphie, les mots peuvent être mis en relief, ombrés.Ils sont parfois accompagnés de dessin, le graff doit plus être pris comme une "décoration" que comme un acte de vandalisme.Il existe des graffeurs professionels, on demande à ces gens de refaire des peintures murales en ville pour éviter que ces murs ne soient recouverts de tag, car les tageurs respectent ceux qui prennent le temps de dessiner ces fresques...Contrairement aux tags le graff n'est pas un acte de vandalisme, c'est un art comtenporrain.

Adeline44 15 octobre 2006 à 21:03 (CEST)

Dans le vocabulaire du graffiti "hip hop", on distingue le "tag" du "graff" ou de la "fresque"... ok. Mais l'article ne parle pas de ça, il parle d'un truc vieux de plusieurs millénaires qui s'appelle le graffiti et dont le "tag" ou le "graff" ne constitue qu'une partie très récente. Lis l'article plutôt ! Et évite les intros calamiteuses comme "attention il ne faut pas confondre..." (->Jn) 15 octobre 2006 à 23:36 (CEST)
De plus le tag est également une forme de calligraphie et un "graff" aussi beau soit-il réalisé en pleine rue sans autorisation sera tout autant considéré comme un acte de vandalisme qu'un tag. Il faut éviter de parler de ce qu'on ne connait pas en utilisant des clichés et des idées toutes faites.

L'affaire de la SNCF[modifier le code]

J'ai beaucoup apprécié la lecture de cet article (que j'aurai mis en AdQ, mais je viens de voir que récemment il a été refusé, pour des raisons de confidentialité plus qu'autre chose, au vu du nombre de votants, des commentaires et du résultat). Dommage. Cela dit, j'apporte ma petite pierre à la discussion : l'affaire de la SNCF serait mieux dans un article spécifique qui permettrait d'en parler plus longuement et de disserter sur "oui ou non les portables ont-ils été volés et par qui". D'autant plus que la partie concernant cet article est écrite dans un temps grammatical différent, ce qui gêne un peu à la lecture de l'article général. Kvo336 13 décembre 2006 à 18:33 (CET)

graffeur plutôt que graffiteur[modifier le code]

Le terme graffeur est usuel et graffiteur plutôt ringard ! Il serait bien de changer cela sur la page de l'article. Je n'ai pas le temps pour le moment mais je crois que ce serait plus juste. --Navea 14 décembre 2006 à 13:52 (CET)

J'entends les deux. Dans quel milieu sociologique te semble-t-il que graffeur est plus usité ? A titre totalement personnel, il m'écorche les oreilles car le grapheur est un traceur de graphiques en maths et ça n'est donc pas un terme étymologiquement très net. Cependant Google trouve comme toi que "graffeur" est (4x) plus connu que "graffiteur". (->Jn) 15 décembre 2006 à 01:36 (CET)
L'article titré graffiti traite du vaste ensemble « graffiti », dont le graff n'est qu'une composante particulière. Le terme français « graffeur » désigne d'abord les créateurs de graffs/fresque (au sens large) issus de la culture hip-hop ou graffito-new-yorkaise. Par extension, on utilise également graffeur pour désigner d'autres pratiques contemporaines ayant pour médium la bombe (pochoir, fresques, art urbain...). Pour le grand public, pas de différence entre graff/tag et graffiteur/graffeur/artiste-graffeur.
Graffiteur est un terme « générique », car il ne fait référence ni à une période historique (la notre), ni à une technique (la bombe), ni à un style (hip-hop). Il désigne simplement celui qui écrit où-il-faut-pas. A ce titre, le graffeur est un graffiteur. Logiquement utiliser graffiteur n'est pas faux. Par contre, je suis d'accord pour penser que l'emploi de « graffiteur » à propos des peinturlueurs du métro new-yorkais, fait « bizarre » : il s'agit ici d'une dénomination extérieure au mouvement graff, celle des pouvoirs publics par exemple, peut-être des sociologues. Peut-être aussi d'une encyclopédie obsédée par la neutralité, qui préférera un terme « neutre », plutôt qu'un terme propre à une certaine culture. Employer graffeur, n'est-ce pas déjà militer pour la grandeur du graff ? ;) --ironie 15 décembre 2006 à 13:54 (CET)
Il me semblait effectivement que "graffeur" était connoté de cette manière. Mais l'un ou l'autre se trouvent-ils dans le dictionnaire ? Pas dans le Trésor de la langue française apparemment. (->Jn)

Calligraphie ?[modifier le code]

(ce que j'ai écrit sur la page de Utilisateur:Zedh, auteur du renommage de cette page) : Salut. J'ai vu que tu avais renommé Graffiti en Graffiti (calligraphie). C'est à mon avis une erreur : "Graffiti" est un mot qui décrit principalement le... graffiti. Et la calligraphie c'est l'art de la lettre, or tous les graffitis n'ont pas une vocation artistique loin de là : certains servent à communiquer par exemple. Cette précision est donc à mon avis erronée et même, idéologiquement orientée ! Je serais pour un retour à l'état antérieur. (->Jn) 26 décembre 2006 à 22:22 (CET)

Oui, oui ! Mais surtout Graffiti mérite d'être l'article principal. Selon Aide:Homonymie, quand « un sujet éclipse les autres sujets homonymes » (notoriété) alors celui-ci devient l'article principal. Les deux pauvres articles (logiciel et émission) tirent d'ailleurs leur nom... du graffiti. Faut donc renommer cet article "Graffiti" ! :) --ironie 26 décembre 2006 à 23:09 (CET)
éclipsons, éclipsons ;) --Zedh msg 27 décembre 2006 à 00:29 (CET)
Voilà, ça parait plus rationnel. Sinon tout nom propre pourrait devenir une page d'homonymie juste parce qu'il existe un livre, un film, ou autre, qui en tire son nom. (->Jn) 27 décembre 2006 à 03:59 (CET)

Selection collectifs graffeurs[modifier le code]

Utilisateur:Ironie/bje

Voir Discuter:Liste des collectifs de graffeurs/Suppression --ironie 1 janvier 2007 à 16:28 (CET)

Cohérence, + orthographe[modifier le code]

Hello :) Le mot hip-hop peut s'écrire de deux façons. Celle avec le tiret est plus présente sur wikipédia, notamment dans les titres des articles. Donc essayons de garder une cohérence et écrivons le de la sorte, sans majuscule :)
Ensuite, il faudrait reflechir à la cohérence entre quelques articles, notamment la page "hip-hop". Si quelqu'un pourrait se pencher sur le sujet car j'avoue ne pas savoir quoi écrire/modifier. Bravo en tout cas pour l'article, il est vraiment intéressant. A bientot, Julien

Keepitfunky[modifier le code]

J'ai supprimé systématiquement les liens ajoutés à la page qui concernent le forum Keepitfunky. Ils reviennent régulièrement, sous IP et sans argumentation. Je considère ça comme du spam et j'aimerais que l'auteur de cette intervention vienne sur cette page pour argumenter son point de vue. (->Jn)

Techniques (Tag, Throw-up, Block Letter...)[modifier le code]

Je pense qu'il faudrait créer un article pour les "Tag", les "Throw-up"...
Que pensez-vous des créer des pages dédiées à ces thèmes?
Voir ce lien par exemple.
--Remiii (d) 23 mars 2008 à 14:17 (CET)

Liens externes[modifier le code]

La partie "liens" de l'article augmente régulièrement. Il convient peut-être de discuter posément de la pertinence (importance communautaire, informative,...) de chacun. Voici la liste au 1/11/07. Si les bonnes volontés peuvent cliquer sur des liens de la liste et parcourir les sites en question avec un oeil critique pour donner leur avis... Une priorité pour moi est de faire en sorte que ces liens ne tirent pas l'article uniquement vers la culture Hip-hop, qui n'est qu'un cas particulier du graffiti. Je vois par ex. que les liens vers des graffitis antiques ou médiévaux ou politiques ne sont plus présents (peut-être sont-ils dans les notes ou dans la chronologie du graffiti. Enfin voilà quoi, il faut faire un peu de ménage de temps en temps. (->Jn) 1 novembre 2007 à 11:29 (CET)

Liste à vérifier[modifier le code]

Sélction de Brunodesacacias[modifier le code]

Bonjour, Voici ma sélection. Je donne ici un avis de lecteur de la version francophone de la Wikipédia, contributeur « confirmé (je crois) » et non spécialiste (je le sais ...) du graffiti, du tag, de l'art pictural urbain et de tout ce qui s'y approche. Pour votre information.

--brunodesacacias 4 novembre 2007 à 10:18 (CET)

le point cinq[modifier le code]

le plan actuel surdeveloppe la repression des tag et graff > un autre article à prévoir ?Leslib (d) 11 août 2008 à 07:28 (CEST)

Je crois que même cette histoire de "statut artistique" ou non du graffiti reste résiduelle. la profondeur du geste, peu importent les équilibres esthétiques, réside dans la trace. La trace et "l'illégalité" de la trace du point de vue de la "civitas" est précisément dénoncée par le graff le moins agréable, certains pourraient même ajouter que son esthétisation galvaude l'acte. A qui appartient l'espace publique? doit-il être neutre? internet n'est-il pas l'exemple même d'un élan d'expression reprimé? Cette trace est-elle en soi une dégradation? l'expression doit-elle être réservée à l'esthète ?...

Pluriel avec un s[modifier le code]

Bonjour. Le mot "graffiti" est aujourd'hui largement francisé. Ne devrait-on pas, dans l'article, mettre un s lorsque le mot est au pluriel ? Le Wiktionnaire donne pour seule forme plurielle "graffitis" : http://fr.wiktionary.org/wiki/graffitiBen Siesta Tchatche 7 janvier 2013 à 18:05 (CET)

Fait Fait (qui ne dit mot consent). — Ben Siesta Tchatche 12 janvier 2013 à 13:15 (CET)

Graffitis d'églises[modifier le code]

Il est écrit dans l'article que les graffitis d'églises sont immédiatement recouverts d'enduit.

Il s'agit d'un point de vue sans fondement. Je me demande quel enduit on mettait au XV/XVI e siècle et je connais plusieurs églises ou on voit encore les graffitis enfin ceux qui n'ont pas été effacés naturellement par l'humidité. Les graffitis de l'église de Saint-Julien du Sault Saint-Julien grafiti Crédé 1 IMG 4355.jpg

Les graffitis de l'église de Saint-Julien du Sault

--Convivial94 (discuter) 9 décembre 2014 à 19:41 (CET)

Différence entre aérosol et pulvérisateur[modifier le code]

« Les techniques utilisées sont généralement l'aérosol, le marqueur, l'autocollant (« sticker ») et, depuis la fin des années 2000, le pulvérisateur.  » : Quelle différence faites-vous entre un aérosol et un pulvérisateur ? 78.250.127.10 (discuter) 30 janvier 2016 à 13:36 (CET)

Fichier proposé à la suppression sur Commons[modifier le code]

Message déposé automatiquement par un robot le 30 décembre 2016 à 00:31 (CET).

Bibliographie[modifier le code]

Il conviendrait de faire le tri dans la bibliographie. L'article n'a pas vocation a répertorier la totalité des ouvrages et articles parus. Ni a fortiori à présenter une sélection sans organisation et sans critère. Mais selon quels critères ? Mini.fb (discuter) 30 octobre 2017 à 09:30 (CET)