Discussion:Cor anglais

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Autres discussions [liste]
  • Suppression
  • Neutralité
  • Droit d'auteur
  • Article de qualité
  • Bon article
  • Lumière sur
  • À faire
  • Archives

Demande[modifier le code]

je voudrais connaitre des artistes qui jouent aujourd'hui du cor anglais et le titre de leurs albums

merci

Ce sont généralement des hautboïstes. Grâce aux partitions transposées, les mêmes notes écrites correspondent au même doigté, même si la note jouée n'est pas la même. Un petit exercice sympa pour les compositeurs, éditeurs, chefs d'orchestre. Ce sont donc généralement des musiciens d'orchestre.
Non, c'est stupide ! Un violoniste ne sait pas davantage lire les sept clefs, à priori, nécessaires pour lire les partitions d'orchestre (et transposer), pas davantage qu'il ne connait les automatiques de transposition. A priori ... En France, on a qqchose de très bien qui s'appelle solfège. N'importe quel musicien apprend les sept clefs et au moins la théorie de la transposition à vue. D'ailleurs les années de solfège (de mon temps) étaient appellées 1,2,3,4,5 et 7 clefs. Donc les chanteurs, pianistes etc apprennent cela aussi. En Allemagne, de très nombreux musiciens d'église, d'abord organistes et chefs de choeurs, dirigent régulièrement un orchestre Ad Hoc ou loués du Philharmonique d'à côté. Quand les chefs d'orchestre ne sont que des musiciens d'orchestre, ils sont incapables de quoi que ce soit (à commencer par se bouger de facon communicative) ; et j'en ai vu passer des dizaines ! Qu'ils doivent être musiciens d'orchestre n'a à voir qu'avec l'orgueil imbécile des musiciens d'orchestre ! Je persiste et signe !!! Un musicien de formation complète (pianiste, chanteur, organiste, chef de choeur et orchestre, écriture, réduction au piano, histoire etc) est beaucoup à même de diriger un orchestre qu'un corniste. Et je le répète, il y en a beaucoup plus en Allemagne que des chefs d'orchestre dans le reste du monde entier. Quant à la qualité, ca me paraît difficile de taxer d'incompétence les chefs qui dirigent années après années les passions, Weihnachtsmusik, etc a St Michaelis de Hamburg, Peterskirche de Heidelberg, sans mentionner de nombreux villages avec leurs 2-3 concerts annuels seulement. Pipecat (d) 15 juin 2011 à 05:08 (CEST)
  • Les oeuvres pour cor anglais sont rares, ce qui fait qu'il n'existe pas de virtuose soliste international, à ma connaissance.
  • Pour en entendre des soli, il faut se procurer l'une des oeuvres que j'avais précisées dans l'article : soit un opéra comme Tristan und Isolde, soit une oeuvre orchestrale comme le Concerto pour piano Op.11 de Chopin, soit, pour l'entendre plus longuement et bien mis en valeur, l'une des rares oeuvres solistes, comme le Concerto de Hummel, mais il doit y avoir d'autres oeuvres concertantes du même genre. On en trouve très peu en musique de chambre, hors le fabuleux Nonette de Czerny, à ma connaissance. David Le Marrec 6 mai 2005 à 15:28 (CEST)

Description technique de l'instrument ?[modifier le code]

Ce serait bien que comme pour les articles sur la clarinette et le hautbois l'on puisse avoir quelques détails techniques, histoire d'uniformiser les fiches sur les instruments :

  • tessiture (figurée par une ou deux portées et des notes)
  • nombre de clefs suivant les époques
  • photos (si possible) des modèles courbés, avec système 6 de triebert
  • facteurs célèbres ou connus
  • méthode de fabrication (quel bois utilise-t-on ?)
  • longueur, poids, prix

Je ne suis pas un spécialiste sinon j'aurais volontiers complété.--Sonusfaber 22 août 2006 à 09:43 (CEST)

hum...je n'ai vraiment pas le temps de modifier l'article, donc voilà quelques indications à compléter et à mettre en forme (sinon, je le ferai quand j'aurai le temps)
le cor anglais est en fa (c'est un instrument transpositeur)
tessiture: du mi bécarre (trois lignes sous la portée en clef de sol deux) au la au dessus de la portée (on peut aller un peu au dessus, mais bon, on peut toujours aller au dssus. Après ça commence à être moche)
anche double, comme le hautbois, reliée à l'instrument par un bocal (différent du hautbois). Sinon, pour les materiaux, c'est pareil (ébène, (sauf quelques inovations... voir l'article sur le hautbois), maillechort (souvent argenté, un peu de liège et les tampons, je ne sais pas)
Sinon, pour les facteurs, pareil que pour les hautbois (Rigoutat, Marigaux, Fossati, Lorée, buffet crampon, etc.)
Sinon, pour le nom, j'ai trouvé cette hypothèse sur internet : "Une confusion qui aurait fait traduire Englische Horn par « cor anglais » au lieu de « cor angélique » (vieil allemand). Cette hypothèse n'explique pas l'ancienne appellation italienne « oboe da caccia» (haut- bois de chasse)". À vérifier.
Voilà... Alexei 21 janvier 2007 à 15:34 (CET)

Un petit détail technique[modifier le code]

La photo n'est pas celle d'un cor anglais mais celle d'un hautbois baryton... --82.249.119.123 (d) 21 mars 2008 à 15:16 (CET)

Fait Merci de ta vigilance ! Feather.svgMandarine ??? 1 pépin ? 22 mars 2008 à 00:48 (CET)

Quelques remarques[modifier le code]

Quelques remarques à propos de cet instrument généralement étrangement décrit :

- le cor anglais est effectivement un hautbois alto en fa , dont les doigtés sonnent une quinte juste en dessous des doigtés de même nom sur le hautbois en ut ;

- par contre, il ne sonne pas une quinte juste en dessous du hautbois en ut mais une quarte augmentée en dessous car sa 1ère note est un si (mi réel) alors que la 1ère note du hautbois en ut est un sib (sib réel) ;

- le hautbois en ut ne possède pas de bocal.

A part cela, « tessiture » est un terme de technique vocale et non pas de description organologique (confusion habituelle entre « tessiture « et « ambitus », sans parler de la confusion entre « étendue » et « ambitus »). — Le message qui précède, non signé, a été déposé par l'IP 89.159.248.164 (discuter), le 8 février 2011 à 22:44 (CET).

… curieuses ces remarques ! Euh ?
Alors, dans l'ordre :
  1. c'est donc précisé dès l'introduction, ce n'est donc pas une remarque ;
  2. il faut être précis, entre mi et si♭, quoiqu'il arrive, c'est une quinte, ici diminuée, mais c'est une quinte, pas une quarte. Certains cor anglais descendent au si♭ et des compositeurs ont utilisé cette possibilité (Paul Le Flem dans le solo d'une de ses symphonies par exemple). C'est une option que propose beaucoup de fabricant (comme le 935 de Marigaux). Certains hautbois ne descendent qu'au si(♮), mais Lorée fabrique aussi un hautbois qui descend au la (… tiens, voilà la quarte, l'ami !) ;
  3. bah oui ! c'est aussi précisé dès l'introduction : « Comme son petit frère le hautbois d'amour, son pavillon est piriforme (en forme de poire) et son anche est reliée au corps du haut par un tube conique et courbe appelé bocal. », il n'est pas question du hautbois. (… par contre, je retire « son petit frère », ça fait bête) ;
  4. le CNRTL confirme que, par analogie, le mot « tessiture » s'applique aussi aux instruments.
Je n'ai toujours pas compris en quoi le cor anglais était un « instrument généralement étrangement décrit ».
Hautbois [canqueter] 9 février 2011 à 04:53 (CET)

étymologie[modifier le code]

Il faut enlever des étymologies spéculatives. Du Wiktionnaire anglais:

Borrowing from French cor anglais ‎(literally “English horn”), calqued from a misunderstanding of Middle High German engellisches horn ‎(“angelic horn”), from the resemblance of the instrument to horns played by angels as depicted in the Middle Ages.

Du Wikipedia anglais:

The term cor anglais is French for English horn, but the instrument is neither from England nor related to the various conical-bore brass instruments called "horns", such as the French horn, the natural horn, the post horn, or the alto horn. The instrument originated in Silesia about 1720, when a bulb bell was fitted to a curved oboe da caccia-type body by the Weigel family of Breslau. The two-keyed, open-belled, straight tenor oboe (French taille de hautbois, "tenor oboe"), and more particularly the flare-belled oboe da caccia, resembled the horns played by angels in religious images of the Middle Ages. This gave rise in German-speaking central Europe to the Middle High German name engellisches Horn, meaning angelic horn. Because engellisch also meant English in the vernacular of the time, the "angelic horn" became the "English horn". In the absence of any better alternative, the curved, bulb-belled tenor oboe then retained the name even after the oboe da caccia fell into disuse around 1760.[1] The name first appeared on a regular basis in Italian, German, and Austrian scores from 1741 on, usually in the Italian form corno inglese.[2]

Due to the earlier bowed or angular forms it took, the suggestion has been made that anglais might be a corruption of Middle French anglé (angular, or bent at an angle, angulaire in modern French),[3] but this has been rejected on grounds that there is no evidence of the term cor anglé before it was offered as a possible origin of anglais in the late 19th century.[4] --Espoo (discussion) 19 février 2017 à 21:05 (UTC)

  1. Michael Finkelman, "Oboe: III. Larger and Smaller European Oboes, 4. Tenor Oboes, (iv) English Horn", The New Grove Dictionary of Music and Musicians, second edition, edited by Stanley Sadie and John Tyrrell (London: Macmillan Publishers, 2001); also at Grove Music Online (Subscription access).
  2. Willi Apel, "English Horn", The Harvard Dictionary of Music, second edition (Cambridge: Harvard University Press, 1969). ISBN 0-674-37501-7.
  3. Michael Kennedy, "Cor anglais", The Oxford Dictionary of Music, second edition, revised, Joyce Bourne, associate editor (Oxford and New York: Oxford University Press, 2006); A. J. Greimas, Dictionnaire de l'ancien français jusqu'au milieu du XIV siècle, second edition (Paris: Librarie Larousse, 1968): 31. (OCLC 802019668)
  4. Adam Carse, Musical Wind Instruments: A History of the Wind Instruments Used in European Orchestras and Wind-Bands from the Later Middle Ages Up to the Present Time (London: Macmillan and Co., 1939): 143; Sybil Marcuse, "Cor anglais", in Musical Instruments: A Comprehensive Dictionary, revised edition, The Norton Library (New York: W. W. Norton, 1975). ISBN 0-393-00758-8.

Proposition d'anecdote pour la page d'accueil[modifier le code]

Une proposition d'anecdote pour la section « Le Saviez-vous ? » de la page d'accueil, et basée sur cet article, a été proposée sur la page dédiée.
N'hésitez pas à apporter votre contribution sur la rédaction de l'anecdote, l'ajout de source dans l'article ou votre avis sur la proposition. La discussion est accessible ici.
Une fois l'anecdote acceptée ou refusée pour publication, la discussion est ensuite archivée .
(ceci est un message automatique du bot GhosterBot le 08 août 2017 à 18:16, sans bot flag)

Question de ton.[modifier le code]

"Premières mesures du 2e mouvement de la symphonie nº 9 de Dvořák
jouées au cor anglais solo (tonalité originale : ré bémol majeur)."

Avec une armature de 4 bémols comme indiqué sur l'exemple, ce serait étonnant.
L'armature de ré b Majeur, c'est 5 bémols.

4 bémols, c'est la b majeur ou fa mineur.

--Alf.68 (discuter) 16 mai 2018 à 17:33 (CEST)

Notification Alf.68 : Non c'est bon. Le morceau est en ré bémol majeur, et le cor anglais lit enla bémol majeur (instrument transpositeur). Apollinaire93 (discuter) 16 mai 2018 à 23:24 (CEST)