Discussion:Bois énergie

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Autres discussions [liste]
  • Suppression -
  • Neutralité -
  • Droit d'auteur -
  • Article de qualité -
  • Bon article -
  • Lumière sur -
  • À faire -
  • Archives
  • Re-nettoyer la partie pollution

Lien externe mort[modifier le code]

Bonjour,

Pendant plusieurs vérifications automatiques, un lien était indisponible. Merci de vérifier si il est bien indisponible et de le remplacer par une version archivée par Internet Archive si c'est le cas. Vous pouvez avoir plus d'informations sur la manière de faire ceci ici. Merci également de vérifier que d'autres liens de l'article ne sont pas morts. Les erreurs rapportées sont :

Eskimbot 22 janvier 2006 à 10:38 (CET)

lien supprimé !--Judesbois 22 janvier 2006 à 18:56 (CET)

Nocivité pour la santé[modifier le code]

La section Environnement et santé présente les risques potentiels liés à l'utilisation du bois comme source d'énergie, mais n'indique aucune référence. Le rédacteur de cette partie (sous IP 207.253.172.119, dont c'est semble-t-il la seule intervention) n'a pas précisé ses sources. S'il lit cette page, ou si quelqu'un d'autre connaît des références, merci de les indiquer dans l'article. Les risques potentiels pour la santé étant rarement évoqués, des références fiables s'imposent pour éviter une controverse éventuelle. Croquant 2 novembre 2006 à 22:48 (CET)

Croquant,

Les problèmes de santé liés à l'utilisation du chauffage au bois résidentiel sont très bien documentés. Il est très étonnant que vous mentionniez que ces risques sont rarement évoqués. La pollution de l’air par la combustion du bois est un enjeu de santé publique dans plusieurs régions du monde. Pourriez-vous nous faire savoir quelles sont les références que vous voulez voir citées ici? Études scientifiques récentes? Opinions des experts en santé environnementale? Information d’agences gouvernementales? --Leufdoow 4 mars 2007 à 22:54 (CET)

Je connais une référence disponible sur le web (à défaut d'une publication scientifique). Les informations sont exactement les mêmes que ce qui a été présenté ici, ce qui porte à croire que nombreux acteurs du dossier utilisent la même source.HeisenbergO2 19 mars 2007 à 15:34 (CET)
Ma demande de références n'était absolument pas une remise en question des risques liés à l'utilisation du chauffage au bois, bien au contraire. J'ai simplement constaté que ces risques étaient généralement peu abordés par les partisans du chauffage au bois, et qu'il serait bon d'avoir des références fiables (préférentiellement articles scientifiques) pour éviter toute controverse sur le sujet. Si j'en connaissais, je les aurais ajoutées, mais malheureusement je n'en ai pas trouvé. Croquant 24 mars 2007 à 18:53 (CET)

Le bilan neutre en carbone: un mythe?[modifier le code]

L'argument adopté par les promoteurs des biocarburants ne me convainc pas, en particulier pour le bois. Il ne suffit pas de tenir compte du bilan net. Si je brûle un arbre en un mois mais que le carbone émis met trente ans à être fixé par la forêt, je fais séjourner bien plus de carbone dans l'air que si je laisse l'arbre se décomposer et que son carbone est alors émis au même rythme qu'il est fixé. Voyez-vous le problème?HeisenbergO2 19 mars 2007 à 15:34 (CET)

Excellente remarque. (Gy)24 mars 2007 à 01:57 (CET)

d'abord il ne faut pas confondre biocarburant et biomasse. ensuite, ce probleme est resolu par une bonne gestion de la ressource en bois : les arbres plantés il y a 30 ans devant remplacer ceux qu'on abat aujourd'hui.--Calmos 24 mars 2007 à 18:00 (CET)
La quantité de carbone dans l'atmosphère directement liée à l'utilisation du bois comme combustible n'augmenterait que si l'on brûlait plus d'arbres qu'on en plante (ou qu'il n'en pousse naturellement) de nouveaux (si l'on néglige les émissions annexes liées à la culture, à la récolte et au transport). D'ailleurs, dans ce cas, le problème serait encore plus grave, puisque l'on dépasserait alors la limite de renouvellement de la ressource énergétique, et que celle-ci décroîtrait inexorablement, comme cela s'est produit pour le bois sur l'île de Pâques il y a quelques siècles. Croquant 24 mars 2007 à 18:41 (CET)
Attention, ce n'est pas la vitesse à laquelle on récolte du bois qui doit contrebalancer les émissions, mais bien la vitesse à laquelle la forêt est en mesure de fixer le carbone disponible dans l'air. Si je fais couler l'eau dans ma baignoire en laissant le drain ouvert, à l'équilibre, il y aura autant d'eau qui sort du robinet que d'eau qui tombe dans le drain. Si je double le débit, j'atteindrai un nouvel équilibre, mais dans ce cas-ci le niveau d'eau en transit dans la baignoire sera plus élevé. Cela est vrai parce que mon drain n'est pas directement sous le robinet. l'eau se disperse avant d'atteindre le drain tout comme le CO2 émis par un poêle se disperse dans l'atmosphère avant d'être fixé par la végétation. Tout l'argument du bilan net en carbone cache ce problème des flux. Si je double l'utilisation du bois-combustible, ce secteur augmentera sa contribution à l'effet de serre. Sa contribution doublera-t-elle? Il faudrait un modèle très sophistiqué pour le vérifier.HeisenbergO2 26 mars 2007 à 13:50 (CEST)
Tout à fait, Heisenberg. Cette phrase de l'article est un sophisme: « Dans la mesure où l'on ne prélève pas plus de bois qu'il n'en pousse, la combustion du bois n'a donc aucun impact sur le dioxyde de carbone émis si les forêts sont bien gérées. De plus, la décomposition du bois au sol aurait de toute façon libéré une quantité équivalente de CO2, voire de méthane, sans en récupérer l'énergie. » Car si le CO2 libéré lors de la combustion n'est pas supérieure, il y a un problème d'ordre de grandeur et d'échelle sur la durée du rejet de CO2. La combustion se mesure en heure alors que la décomposition se mesure en année. Il est certain que si on appliquait une échelle sur le rejet global de CO2, que si toutes les émissions de CO2 de ces 200 dernières années avaient été faites sur 20.000 ans, il n'y aurait pas de problème d'effet de serre. Parler de la combustion du bois comme énergie verte est un sophisme à bannir, car les conséquences de cela seront une accélération du cycle de rejet de GES. --Phijazz (d) 11 avril 2009 à 16:04 (CEST)

Je pense que l'ambiguité vient du fait que le problème est mal posé ; je crois qu'on peut l'aborder de 2 façons :

1) la combustion de l'arbre dégage tout simplement le carbone qui a été précédemment fixé, sur la durée du phénomène (pousse de l'arbre puis combustion), le bilan est nul. On raisonne en réservoir.

2) si on raisonne en flux, il est évident que le flux d'émission lors de la combustion n'a rien à voir avec celui d'absorption de cet arbre. Mais la durée n'est pas la même, et l'arbre n'est pas tout seul même s'il cache la forêt. Les arbres se répartissent donc la tâche d'absorption pour la combustion d'un arbre.

Suis je clair ?

André

Intérêt écologique du bois sous réserve de bonnes pratiques.[modifier le code]

Le bois énergie doit être séché naturellement et transporté sur de courtes distances si on veut que son impact environnemental soit favorable. Si on doit utiliser des énergies fossiles pour sécher les plaquettes ou pour les transporter, où est l'intérêt?
Si on veut limiter les transport, une solution consisterait à faire fermenter les plaquettes de bois. Elles produisent du compost (à répandre dans les cultures) et du méthane. La combustion du méthane ne donne que de l'eau et du CO², donc pas de fumées néfastes. La combustion servant à chauffer des habitations et à produire de l'électricité (co-génération). Ainsi, il serait possible de chauffer des habitations au bois à plusieurs centaines de km sans transporter ce bois.
A méditer par rapport à un reportage de capital où un négociant en bois de chauffage importait des palettes de buchettes de Biélorussie ou de Pologne par la route. PANDA 81 15 mai 2007 à 11:25 (CEST)


faut-il bruler du pin dans la cheminée de sa maison?[modifier le code]

Dans le sud de la France il est connu qu'il ne faut pas bruler du pin dans sa cheminé sinon même avec un ramonage cela déclenche un feu de cheminé en cas d'utilisation intensive.

La résine se vaporiserait pendant la combustion du bois, puis se condenserait dans le conduit de cheminée, formant un dépôt visqueux difficile à enlever et susceptible de s'enflammer en masse.

Ce problème ne semble pas une légende, il est bien présent dans les cheminée traditionnel, mais est-il présent si on utilise un insert ou un poile avec un bon rendement et des buches (de 10 cm de diamètre max aillant séché au moins 1 à 2 ans) de pin sec?

Je pose la question par ce qu'autour de chez mois il y a d'énorme quantité de pin coupé en rondin. Dans ma résidence on a même payé des gens pour nous débarrassez des buches. J'habite prés de Nice.

Là on déconseille les résineux : http://www.livios.be/fr/_build/_guid/_chau/7039.asp

Ici on explique qu'il faut enlever l'écorce et le laisser sécher 2 à 3 ans. http://lambesc.info/2007/06/09/feux-de-foret-a-qui-la-faute-aux-imprudents-aux-pyromanes/

Là on explique qu'il n'y a aucun problème avec le sapin ou le pin, au contraire cela permet de faire des économies sur le prix du bois au m3. http://www.dutry.com/merken/tulikivi/tulikivi_poeles_en_steatite_accumulatie_f.html

--Ugo (d) 30 août 2008 à 14:31 (CEST)

La créosote qui se dépose dans le conduit de cheminée vient du fait de brûler le bois à petit feu, soit volontairement soit parce qu'il est insuffisamment sec, ce qui produit une combustion incomplète avec beaucoup de gaz condensables, et une fumée froide dont la température permet aux condensats de se déposer avant d'être sortis de la cheminée. C'est le problème de pollution évoqué en long en large et en travers dans cet article et ça n'a rien à voir avec l'essence de bois. Dans tous les pays nordiques on n'utilise que des résineux sans aucun problème, la plupart des maisons sont en bois et pourtant les feux de cheminée produisent moins d'incendies que les courts-circuits. Tous les bois à 20% d'humidité fournissent 4 kWh/kg quelle que soit l'essence et quelle que soit la partie de la plante (écorce comprise), et si la flamme est assez chaude et la cheminée bien isolée, elle reste parfaitement propre. L'utilisation correcte du bois de feu c'est de faire un feu d'enfer pour chauffer une masse de pierre, de brique, de fonte, ou un ballon d'eau et d'utiliser cette accumulation pour chauffer sa maison. 79.83.66.199 (d) 10 février 2010 à 23:17 (CET)

paragraphe Pollution[modifier le code]

Il y a un an cet article était une compil illisible de citations sur les inconvénients de la combustion des matières végétales, plus environ 10% d'infos sur la gazéification du bois et à peine 10 autres % sur le sujet annoncé par le titre. Une sérieuse mise à plat a été effectuée. La partie pollution a fait l'objet d'un recentrage (le brûlage des déchets de jardin n'a rien à voir avec le sujet, ...), d'une synthèse (répéter 10 fois les mêmes incantations en référençant autant d'articles qui ne sont que des commentaires de journalistes sur la même source n'est pas très encyclopédique, classer les types de pollution par origine géographique des sites web qu'on cite non plus), tout en restant largement plus développée que dans les autres WP. Je vois aujourd'hui que ceci est à quasiment à refaire. Le § Pollution a de nouveau gonflé comme la grenouille de la fable. Il est de nouveau une compilation de citations sans effort de synthèse, sans recul, sans souci de lisibilité. Il a pour seul effet de faire fuir le lecteur. C'est déprimant. Qui veut bien lire les références, faire un tri, une synthèse et un petit effort de rédaction ? Ou revenir à la version de mars 2010 ? Lanredec (d) 29 décembre 2010 à 19:48 (CET)

sahel[modifier le code]

Bonjour, est-ce qu'il n'y a pas aussi un pb lié à la désertification dans certaines régions par exemple au Sahel en raison du déboisement pour produire du bois énergie ? "Dans le Sahel, le bois-énergie représentait 84,7% des besoins énergétiques de la population en 2002 [19]. Cette proportion est considérable et largement supérieure à toute autre région de la planète. ..... Les divers projets de diversification énergétique entrepris en Afrique sahélienne n’ont que rarement atteint leurs objectifs car trop coûteux ou menés sans le suivi approprié " : http://www.cafe-geo.net/article.php3?id_article=880

problème facteurs d'émission[modifier le code]

Il y a un problème sur les facteurs d'émission affiché dans le tableau se refferant à la source : ADEME/CITEPA 200623.

Premier problème : les FE poussières et CO pour la cheminée ouverte sont trop élevés, ils ont été divisé par le rendement, c'est à dire multiplié par 10. Cette erreur s'est rapidement propagée sur internet. Vous pourrez normalement retrouver les bonnes valeurs auprès de l'ADEME. Ca se fait de diviser le rendement pour prendre en compte la notion de rendement, mais à ce moment là il faut le faire pour les autres aussi.

Deuxième problème : les HAP. Ca ne sert à rien de mettre à HAP sans préciser combien ou lesquelles. C'est comme si on mettait "métaux". c'est un problème très courant. En général ça correspond à 8 HAP bien précis.

troisième problème : le FE pour les HAP pour les cheminees ouvertes a l'air également érroné, il y a un problème de virgule.

>>> Tableau à entièrement revoir, ces notiosn de rendements, facteur d'émission, unité sont très complexes et beaucoup d'erreur circulent, d'autant plus que ca varie beaucoup selon les sources bibliographiques.

Les données du tableau sont conformes à celles fournies par l'ADEME. Le document de l'Agence apporte également les infos manquantes : nature des HAP, poussières = poussières totales en suspension (TSP). Voir la note rajoutée à la suite du tableau. Cordialement. P'tit.pimouss (d) 22 avril 2013 à 08:49 (CEST)

Intérêt actuel du premier bandeau ?[modifier le code]

Bonjour,

Le bandeau préconise l'internationalisation de l'article.

Si l'article a été par le passé trop franco-centré, ce ne semble plus le cas.

Une large place est faite à la Suisse (qui, je le rappelle, réunit 4 langues, donc 4 cultures), avec notamment Energie-bois suisse, les Offices fédéraux de l'environnement (OFEV) et de l'énergie (OFEN) et les services cantonaux de l'énergie et de l'environnement, l'Institut Paul Scherrer (PSI)), sans aucune prééminence (ni discrimination positive) semble-t-il puisque les références à ce pays sont disséminées dans l'ensemble de l'article, et une partie des textes référencés sont des traductions de l'allemand (Suisse alémanique), mais aussi d'autres pays sont référencés : Autriche (notamment avec la ville de Güssing et la chaudière à granulés à condensation), Allemagne, Canada (Québec francophone et autre : Ontario à majorité anglophone), Suède, Pays du Sud (depuis l'Afrique jusqu'à la Chine). La France et la culture française ne semblent plus vraiment privilégiées. Cordialement, Alikarnas (d) 16 janvier 2013 à 11:31 (CET)

Désactivation du premier bandeau ?[modifier le code]

D'accord avec Alikarnas, le bandeau

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ou cette section adopte un point de vue régional ou culturel particulier et nécessite une internationalisation. (indiquez la date de pose grâce au paramètre date)

Merci de l'améliorer ou d'en discuter sur sa page de discussion ! Vous pouvez préciser les sections à internationaliser en utilisant {{section à internationaliser}}.

ne semble plus avoir de raison d'être. Si personne n'y voit d'inconvénient, je me propose de le désactiver.

Tournaye (d) 1 avril 2013 à 07:45 (CEST)

Proposition de restructuration[modifier le code]

  1. Cette page contient deux grosses parties qui devraient être séparées d'une seule page. 1 Technologie et combustible 2 Toxicités (humain et environnement) et législation. Ça permettrait de clarifier et structurer le débat. (cf le point 3)
  2. la page est reliée au mauvais article en anglais (qui est beaucoup plus sérieux) le lien français devrait pointer vers Wood_fuel . Je ne sais pas comment faire ce changement.
  3. On retrouve dans la partie toxicité des affirmations contradictoires et des choses farfelues (du genre " les produits de la combustion complète du bois sont uniquement du dioxyde de carbone (CO2) et de l’eau" puis "toutefois, lors d’une combustion complète, d’autres composés se retrouvent dans les fumées" et même "les particules sont ainsi formées principalement à partir des minéraux contenus initialement dans le bois".)
Concernant le point 2, je saisis mal le problème posé. Quant au point 3, il faut consulter les sources associées (fiables). Il est vrai que, personnellement, je trouve également bizarre l'affirmation "En théorie, les produits de la combustion complète du bois sont uniquement du dioxyde de carbone (CO2) et de l’eau". Je saisis mal le problème que peut poser la phrase "Lors d'une combustion quasi complète, les particules sont ainsi formées principalement à partir des minéraux contenus initialement dans le bois", minéraux qui sont nécessaires au développement des plantes, et un bois est issu d'un arbre, cf. Fertilisation et Bioaccumulation par exemple. Cordialement, Tournaye (discuter) 13 octobre 2015 à 16:06 (CEST)