Discussion:Avantage comparatif/Article de qualité

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Autres discussions [liste]

Cet article a été promu comme Article de qualité en vertu de ce vote.
Merci de remplacer ce modèle par {{Contestation CdQ}} si le vote est remis en cause.

Article promu au terme du premier tour.

  • Bilan : 11 pour, 0 bon article, 0 contre, 3 neutres
  • Commentaire : "Pour"/(Pour + Bon article + Attendre + Contre) = 100% > 75%--Aliesin 28 janvier 2007 à 20:17 (CET)

Avantage comparatif[modifier le code]

Proposé par : Aliesin 27 décembre 2006 à 17:19 (CET)

Je voulais attendre la fin du wikiconcours, mais ça prend un peu de temps et je veux avoir fini cet article avant la fin des vacances, donc je le soumet maintenant à votre critique pour l'améliorer.

C'est pas d'une lecture aisée à mon avis, mais c'est le sujet qui veut ça.--Aliesin 27 décembre 2006 à 17:21 (CET)

Votes[modifier le code]

Format : Motivation, signature. Les votes non motivés ne seront pas pris en compte.

Pour[modifier le code]

  1. Pour Beau boulot. Thrill {-_-} Seeker 27 décembre 2006 à 17:24 (CET)
  2. PourArf... Bon travail effectivement ^^ FR 29 décembre 2006 à 15:11 (CET)
  3. Pour Excellent travail, article complet et très bien écrit. Cependant il faudrait quelques détails supplémentaires, à propos du courant structuraliste (et plus particulièrement de Prebisch et sa théorie de la DTE) qui a amené aux stratégies autocentrées, et d'autre part mentionner les stratégies d'extraversion (de type IPE) qui ont été les applications les plus concrètes de la théorie de Ricardo. En outre, les limites actuelles de cette théorie (globalisation) pourraient être mentionnées de façon plus précise. L'ensemble est cependant excellent! Jonathan71 30 décembre 2006 à 12:32 (CET)
  4. Pour Intéressant et bien écrit. Ceedjee contact 31 décembre 2006 à 18:00 (CET)
  5. Bien expliqué, clairement exprimé, chapeau Le gorille Houba 2 janvier 2007 à 20:10 (CET)
  6. Pour Très bon article. --Wagaf-d 3 janvier 2007 à 19:32 (CET)
  7. Pour Article riche en informations utiles, claires et vérifiables. Cordialement. --brunodesacacias 5 janvier 2007 à 19:46 (CET)
  8. Pourun bel article, neutre ; merci à Aliesin pour son travail. remarque : Obstfeld-Rogoff, qui fait référence aujourd'hui en économie internationale, n'est jamais cité... MaCRoÉ©o | talk| 7 janvier 2007 à 17:01 (CET)
  9. Pour Il manque deux-trois trucs (rien sur Viner ?) et je pense que des développements méritent plutôt d'aller dans théorie du commerce international, mais c'est du beau boulot. --Gribeco 7 janvier 2007 à 20:21 (CET)
  10. Pour Par principe wikiconcours et parce que l'article est vraiment bien. Je ne sais pas s'il est complet (je ne suis pas spécialiste), mais il est suffisamment précis pour vraiment apporter du savoir. Cédric 26 janvier 2007 à 23:54 (CET)
  11. Pour Article très bien, méritant largement la mention AdQ. (Changement de vote) Ektoplastor 28 janvier 2007 à 20:08 (CET)

Bon article[modifier le code]

Contre[modifier le code]

  1. Contre, pour pas mal de raisons que j'explique ci-dessous (laissez moi le temps de rédiger mes explications) Ektoplastor 20 janvier 2007 à 17:45 (CET)

Neutre / autres[modifier le code]

  1.  Neutre Je ne me permettrais pas de juger un article qui est en concurrence avec le mien pour le wikiconcours :-). Je crois qu'on devrait attendre les résultats définitifs avant d'aller plus loin dans le vote AdQ. Sinon, par principe, je voterai Pour le passage en AdQ de tous les articles présélectionnés pour la phase finale. Cédric 30 décembre 2006 à 15:34 (CET)Cédric 26 janvier 2007 à 23:55 (CET)
    Tu es libre de tes principes mais cette préselection est liée aux avis des membres du jury, or ton vote doit refléter ton avis personnel.--Aliesin 30 décembre 2006 à 15:46 (CET)
  2.  Neutre Je n'y connais pas grand-chose pour juger sur le fond. L'article est bien rédigé et a l'air solide. Je craignais le POV en lisant l'intro, mais au finale, la principale critique á l'ouverture, á savoir la désorganisation d'une société (croissance des inégalités, augmentation de la pauvreté, inactivité forcée) majoritairement agraire, ou plus généralement spécialisée dans un secteur non avantagé, occupant une bonne partie de la population, (un bon exemple : le Mexique) est traitée : "Toutefois le commerce international modifie la répartition des revenus au sein de chaque nation, de sorte qu’une partie de la population profite de l’ouverture commerciale tandis qu’une autre en pâtit." (dans le résumé). Je pense que cette critique et la solution proposée (redistribution nationale via l'impôt) devraient figurer dans l'intro, malheureusement déjá longue (car malheureusement beaucoup de libéraux semblent vouloir l'ignorer). Par ailleurs la théorie "démontre uniquement que le libre-échange est préférable à l’autarcie, et non qu’il est supérieur à toute politique commerciale intermédiaire. De fait, les prolongements de la théorie des avantages comparatifs ont abouti à une série de résultats qui nuancent l’argument libre-échangiste traditionnel." (c'est aussi fondamental aussi, en intro ?) Ou alors il faut fortement élaguer l'intro (qui actuellement est non-neutre par omission) et mettre le résumé en tete d'article (il est trés bien écrit et permet au lecteur non spécialiste comme moi de se faire une bonne idée). — Régis Lachaume 30 décembre 2006 à 20:04 (CET)
    J'ai passé pas mal de temps sur ce petit texte de résumé, j'attendrai de voir d'autres avis pour savoir si on devrait en faire une intro. Sinon le dernier paragraphe de l'intro est quand même :
    Bien que ces travaux aient toujours confirmé les résultats de Ricardo, ils en ont précisé certains aspects, et, ce faisant, ont levé de nouvelles problématiques. A titre d’exemple, la théorie montre que l’ouverture commerciale accroît la richesse nationale, mais aussi qu’elle en modifie la répartition au détriment de certains agents économiques, peut-être les plus pauvres.
    De plus ce thèorème complémentaire est tout aussi libéral que le principal, il dit avant tout que celà fait converger les rémunération pour des activités identiques (sous-entendu, "et ce n'est que justice"). Bien sur l'interpretation reste à la liberté de chacun.--Aliesin 30 décembre 2006 à 20:19 (CET)
  3. ! Attendre  Neutre J'aurais aimé que tout le monde attende les résultat pour ensuite faire des pAdQ en masse de tous les article du Wikiconcours ; enfin bon, il est pas mal ton article : j'attends les résultats — Kyle_the_hacker ¿! le 31 décembre 2006 à 12:49 (CET)
    Mais je ne veux pas ralentir la procédure — Kyle_the_hacker ¿! le 28 janvier 2007 à 19:05 (CET)
  4. ! Attendre beaucoup de travail donné et c'est bien, pourtant il manque encore un peu de sources. Aymeric78 22 janvier 2007 à 03:06 (CET)
    Il y a toutes les sources nécessaires, l'article est composé de sorte que chaque paragraphe soit associé à une source, ce mode de construction permet d'éviter la répétition des notes. Cet article est un des 4 exemples retenus par le projet:sources pour la technique qu'il utilise.--Aliesin 22 janvier 2007 à 16:17 (CET)
  5.  Neutre ne connaissant cette méthode de un article = une source et, pour ne pas vexer son auteur, je transforme mon vote d'attendre à neutre.Aymeric78 22 janvier 2007 à 16:49 (CET)

C'est intuitif, il suffit de lire l'article pour le comprendre. --Aliesin 23 janvier 2007 à 12:07 (CET)

Discussions[modifier le code]

Quelques questions :

  1. Peut-être faudrait-il justifier l'approximation d'un coût de transport nul. (Par ex. un pourcentage du coût de transport des marchandises dans les échanges internationaux, a priori ça doit être faible).
    La théorie n'essaie pas de le justifier, elle ne nie pas les coûts de transport. i.e, les coûts de transports sont un obstacle à l'échange. Il existe des modèles les prenant en compte, si le modèle de Ricardo ne les prends pas en compte, ce n'est pas parce qu'ils sont nuls (en fait à l'époque de Ricardo c'est loin d'être le cas), mais pour simplifier le problème. Pour beaucoup de produits les coûts de transport ne sont pas négligeables, mais surtout, une faible part des coûts de transport dans le commerce international ne prouverait rien. En effet on pourrait conclure de deux façons distinctes :
  • Les coûts de transports sont quasi nuls.
  • Les biens faisant l'objet d'un commerce international ont des coûts de transports quasi nuls (cad, les biens ayant des forts coûts de transport ne font pas l'objet d'un commerce international, conclusion allant en sens inverse).
  1. Dans l'intro « En d’autres termes, la conclusion principale de cette théorie est que l’obtention d’un gain à l’ouverture au commerce étranger est, toujours et indépendamment de la compétitivité nationale, assurée. » Cela ne suppose-t-il pas que le pays en question a une économie de marché fonctionnelle pour que se réalise « s’il se spécialise dans la production pour laquelle il dispose de la productivité la plus forte ou la moins faible comparativement à ses partenaires » ? Par ex. un pays dirigiste comme l'Iran serait-il capable de tirer les fruits d'une ouverture ? — Régis Lachaume 12 janvier 2007 à 21:32 (CET)
    Bah oui, si l'Iran a un désavantage comparatif dans la production de A, alors l'Iran ne pourra vendre de A à personne, et donc sa production de A disparaîtra. Et sinon il n'y a pas vraiment beaucoup de raison qu'un état dirigiste soit moins capable de déceler la production la plus rentable, que ne le ferai une entreprise. Il suffit de suivre les prix. A noter qu'à l'époque ou Ricardo écrit, l'angleterre est loin d'être une économie de marché au sens ou tu l'entends, et je ne parle pas du Portugal...--Aliesin 13 janvier 2007 à 13:24 (CET)

Reproche d'Ektoplastor-Kelemvor[modifier le code]

Intro[modifier le code]

Il faut éviter le POV dans l'introduction, et plus généralement dans le texte. Par exemple :

  • la conclusion principale de cette théorie est que ; il faudrait remplacer amha par cette théorie tend à démontrer que.
A mon avis, il s'agit d'un POV relativiste sur la valeur de tous les résultats de l'économie considérée comme une science molle. C'est bien la conclusion de la théorie, donc je laisse ainsi.
OK. Mais il ne faut pas que le texte laisse un doute. (E)
  • Aucun commentaire sur le jugement de valeur : elle reste souvent incomprise, ou peut-être volontairement ignorée. Si c'est une critique, dire : selon tel et tel économiste (nommer!), cette théorie resterait souvent incomprise ou volontairement ignorée.
  • Pourtant la démonstration numérique de David Ricardo est relativement simple à comprendre. Remplacer par Dans l'enseignement de l'économie, la démonstration numérique de David Ricardo est considérée comme un exercice relativement simple.

Fait

OK. (E)

L'introduction me semble parfaite, cependant est-il possible de mettre l'image de Ricardo à droite pour embellir l'article et donner au lecteur l'envie de le lire. L'article est assez long, mais intéressant, il serait dommage d'être découragé dès l'introduction. L'article dans l'ensemble me semble mal organisé mais le contenu est incroyablement développé. J'explique les critiques section par section puis je donne les critiques sur la forme globale.

J'ignorais que Ricardo était si sexy...--Aliesin 21 janvier 2007 à 00:22 (CET)
Bravo pour le shéma explicatif. Je pense que le lecteur sera attiré, comprendra sans difficulté le shéma et voudra en savoir plus ! (E)
Section 1[modifier le code]
  • Cette idée est-elle alors dans l’air du temps ? - A supprimer ! Si les questions peuvent embellir un livre et permet au lecteur de se reposer, elles personnalisent le style dans un article. Elles n'apportent pas d'information et allongent le texte.
Fait remplacée par la thèse.
Vu (E).
  • celui-ci est dénoncé à la Révolution française - Révoquer serait plutôt le terme correct, non ? Peut-on ajouter la date exacte de la signature du traité dont il est question. Sinon, tant pis.
On dénonce bien un traité. On révoque ou on abroge une loi.--Aliesin 21 janvier 2007 à 00:25 (CET)
Quel est la différence entre un traité et un texte de loi ? (E)
Ne me demande pas un cours de linguistique, je suis totalement incapable de te le donner. Mais j'ai vérifié que l'usage est bien de "dénoncer un traité", sans doute parce qu'un traité fait intervenir un tiers (petite recherche google te confirmera).(A)
  • Est-ce normal que le terme pensée libérale n'apparaisse pas dans la section Contexte idéologique ?
Fait ajout d'un lien vers libéralisme économique.
Vu. (E)
  • Ricardo imagine une économie mondiale composée de deux pays, l’Angleterre et le Portugal - Plutôt : Ricardo étudie les rapports commerciaux entre l'Italie et le Portugal dans une situation fictive dans laquelle aucun autre pays n'existe.
Plus lourd, je ne corrige pas, je préfère ma phrase. Il s'agit bien de l'Angleterre, et non de l'Italie.
Pour l'Italie, c'était un lapsus. En fait je voulais juste mentionner que les autres pays sont non seulement ignorés dans les relations entre l'Angleterre et le Portugal, mais de plus n'ont aucune relation avec ces deux pays. Pour faire une analogie avec ce que je connais mieux, l'étude du mouvement d'un satellite se modélise classiquement par un problème à deux corps ; la présence de tout autre corps est ignorée et ne sert qu'à ajuster les paramètres du mouvements a posteriori une fois établis les résultats théoriques. Ici, dans l'étude théorique, on fait comme si aucun autre Etat n'existait. C'est bien ça ? Il faut mieux insister. (E)
Fait "deux pays seulement".(A)
  • L’Angleterre doit-elle fermer ses frontières pour éviter que ne s’écroule son industrie ? - A supprimer et à remplacer par : pour connaitre le choix le plus avantageux pour l'Angleterre.
Problématique de l'auteur : une problématique est mise en exergue lorsqu'elle est à la forme interrogative, c'est pour celà que l'usage veut qu'on mette une question. Je ne corrige pas.
Mise en exergue : c'est là où se situe le problème. Cette mise en exergue est bienvenue dans la vraie vie, dans un vrai discours, mais ici, je ne sais pas jusqu'à quelle mesure on peut l'accepter. D'un autre côté, je n'ai personnellement rien contre. Donc, on conserve comme tel. (E)
  • Dans l'exemple du Portugal et de l'Angleterre, ne faut-il pas supposer 1) que les vins et les draps soient de qualité comparable ? 2) que l'Angleterre et le Portugal cherchent le bien-être plutôt que la suprématie sur l'autre ?
Fait--Aliesin 20 janvier 2007 à 22:47 (CET)
OK. (E)
  • Je serais tenté de remplacer la sous-section 1.1 par une section Histoire, section qui pourra être développée en utilisant d'autres sections. Je vais y revenir.
Toute la première partie est une histoire de la pensée. Elle expose la théorie dans l'ordre historique de ses développements. Je ne pense pas qu'il faille mélanger l'histoire de la théorie, et l'histoire des faits.
Section 1.2[modifier le code]
  • Remplacer analyse néoclassique par microéconomie (pour moi, la mécroéconomie est de l'économie et un domaine interdisciplinaire des mathématiques, et l'analyse une branche de recherche des mathématiques, qui peut comprendre aussi bien l'analyse numérique que l'analyse fonctionnelle ou la géométrie non commutative ; on s'éloigne fortement de l'économie).
Non la distinction entre la micro et la macroéconomie est liée à l'échelle des phénomènes étudiés. La macroéconomie est tout aussi mathématisée que la micro. Ici l'analyse des relations entre Etat est bien une question de macroéconomie. Par ailleurs, ce sont bien les néoclassiques qui historiquement ont développé cette démonstration.
Tu m'as mal compris. Le terme analyse néoclassique me gêne. En l'état actuel, le lien renvoie à la microéconomie, il faut donc le corriger en conséquence. Le terme analyse désigne une branche de recherche des mathématiques ; analyse classique est une expression qui existe en mathématiques pour désigner l'étude des fonctions d'une ou plusieurs variables réelles ou complexes, l'étude des suites de réels ou complexes, et l'étude des séries. Le terme permet de le différencier de l'analyse moderne (une analyse plus théorique et je doute qu'il existe des applications en économie à ce jour). A moins de créer un article analyse néoclassique décrivant cela comme une étude relevant de l'économie, le terme prète fortement à confusion. (E)
  • Dans la sous-sous-section Hypothèse, pourquoi nommer les biens produits ? Ne peut-on pas dire bien A et bien B ?
On peut, personnelement je pense que ce n'est pas pédagogique, on risque de perdre le lecteur dans les lettres. Les manuels donnent des noms de produits (le mien donne fromage et vin).
??? C'est plus simple d'utiliser un formalisme mathématique précis que de partir sur un long discours. Mais mon regard risque d'être minoritaire Sourire (E)
  • Que se passe-t-il si un pays excelle dans une production et un autre excelle dans l'autre ? De plus, ne faut-il pas ajouter le présupposé que les productions sont de qualité équivalente ?
Celà ne change rien, on peut refaire la même démonstration. Toutefois, ce cas n'a aucun intérêt dans la théorie des avantages comparatif vu que l'avantage absolu répond à cette question (voir 1.1).
OK. (E)
  • Ne faut-il pas supposer que les productions de A et de B sont indépendantes ? Par exemple, A n'est pas une matière première utiliée pour fabriquer B et réciproquement. Evidemment, on n'utilise pas de vin pour fabriquer un drap, mais le choix de drap et vin a-t-il une importance ?
Si le Portugal a besoin de vin pour produire du drap, il lui suffit de l'acheter à l'Angleterre. Et eventuelement inversement. Ce n'est pas un cas anodin, c'est en fait la conclusion d'une autre partie du livre de Ricardo. Importé la nourriture nécessaire à l'alimentation des ouvriers permettra d'accroître la force de l'industrie textile.
Oui, mais il y a alors un problème ! Je viens de faire une mise en équation rapide. S'il faut x V pour produire 1 D et y D pour produire 1 V, et si L^V est le travail fourni par le pays producteur de vin et L^D le travail fourni par le pays producteur de drap, alors je trouve :
 ;
Interprétation : s'il faut deux fois plus de vin pour produire du drap que de drap pour produire du vin, alors le pays producteur de vin devra travailler deux fois plus que le pays producteur de drap ; ça résume assez bien la réalité. Mieux vaut vivre dans un pays très consommateur. (E)
Il n'y a aucun problème, si tu veux introduire ton hypothèse dans le calcul, il suffit de modifier les coûts de production, et de refaire la démonstration. S'il faut x V pour produire 1 D, alors le nombre d'heures de travail nécessaire à la production d'1 D sera (x.aLV + b)=aLD. C'est tout à fait pris en compte dans la démonstration vu que la condition contraire n'est jamais posée. (A)
  • J'ai l'impression que le coût de la main d'oeuvre n'entre pas en considération. Me trompe-je ?
Non, le coût est exprimé en volume de travail.
OK (E)
  • Il faut penser à grossir la taille du graphique à la section 1.2.3, afin que le lecteur puisse le lire sans avoir à cliquer dessus.
Fait
Vu (E)
  • Il faut expliquer le graphique d'avantage. Beaucoup de personnes ne sont habituées à lire les graphiques ! La légende ne correspond pas : le prix relatif est ici placé en ordonnée. Si le prix relatif augmente, la consommation relative diminue, et de fait, la production relative diminue aussi (car la production doit égaliser la consommation pour éviter l'accumulation d'un stock?). Par changement d'axes de coordonnées, on peut toujours se ramener en une courbe en 1/x (ce qui semble être le cas sur le graphique?).
Oulah, non non... Tu n'as pas compris. La courbe d'offre n'a aucun lien avec celle de demande, et l'effet d'une variation de prix sur les volumes effectivement produit est imprévisible (celà dépend des pentes des droites d'offre et de demande). Ici on définit une courbe d'offre en fonction du prix, une courbe de demande en fonction du prix, le croisement des deux courbes donnent le prix du marché (prix dit d'équilibre). La légende correspond, elle précise bien que les axes sont inversés par rapport à la logique mathématique (et le lien propose le graphique avec les axes normaux). Ils sont inversés pour des raisons académique : par convention on met toujours les prix en ordonnée.

Fait explication du graphique ajoutée.--Aliesin 21 janvier 2007 à 12:29 (CET)

Il serait avantageux d'éviter une légende trop importante et d'introduire les explications du graphique directement dans le texte. Sur le graphique actuel, les prix sont en ordonnée. Dans la légende, il est dit que par convention, les prix sont en abscisse. Sinon, la logique mathématique (calcul des prédicats par exemple) n'a rien à voir avec la logique. Il faudrait remplacer logique mathématique par logique.
  • Toujours dans l'explication du graphique, dire plutôt le cout relatif est pour lui inférieur au cout relatif de production (les quantités sont calculées relativement à d'autres. De quelle hypothèse parle-t-on ensuite ?

Fait J'ai traduit les inégalités mathématiques en termes littéraire (enfin, littéraire ...Sourire)

OK (E)
  • voir Limite (mathématiques élémentaires), cas de la division d’un réel par une valeur tendant vers 0) - Hem, préciser : cas de la division d'un réel positif par un réel positif dont la valeur tend vers 0. Sourire

Fait

OK (E)
  • Nommer les courbes ne suffit pas : tout le monde n'est pas censé savoir lire un graphique. Il faut aussi nommer les couleurs utilisées dans le graphique, en espérant que si un contributeur modifie les couleurs, il modifiera cet article en conséquence.
Fait fait, mais je suis sceptique sur la capacité qu'a de toute façon un lecteur ne sachant pas lire un graphique à comprendre ce genre de démonstration.
??? Bah, ce sont juste des applications affines réelles. Il y a pire. (E)
  • Section 1.2.4. il suffit de comparer les possibilités de consommation en situation d’autarcie et en situation de libre-échange ; préciser : à quantité de travail fixée égale à L.
Non tu peux faire varier L, tu obtiendras toujours le même résultat.
Ce n'est pas ce que j'ai dit : on compare les deux modèles à un L fixé. Si on augmente L dans le modèle d'autarcie, alors en modèle d'autarcie, en travaillant 100 fois plus que dans le modèle de libre-échange, on produit bien plus. Il faut fixer le même L pour les deux modèles pour pouvoir comparer.
Je vois. Je veux bien le rajouter.(A)
  • Peut-on expliquer les termes frontière des possibilités de production et droite de budget ? De plus, il faut éviter de mettre du texte en rouge, qui mentionne en général un lien inexistant sur Wikipédia, ce qui n'est pas le cas ici! Il faut mieux dire que ces situations sont représentées respectivement par les graphes en rouge et en noir.
Ma question était : Pourquoi dire frontière des possibilités de production et pas frontière des productions possibles par exemple ? Y-a-t-il une origine historique pour cette dénommination ? (E)
C'est très loin du sujet, et je n'en sais rien. J'ai expliqué ce que c'était.(A)
  • Ajouter une interprétation explicite du graphique afin que les gens comprennent : pour une même quantité de travail et une même quantité de draps consommée, le pays consomme d'avantage de vin dans la situation du libre-échange. De plus, dans les deux situations, si on veut consommer plus de vin, il faut accepter en contre-partie de consommer moins de draps, mais la perte de consommation de draps est plus importante dans le modèle d'autarcie. Je vois donc deux avantages se cumuler. Si c'est la bonne lecture du graphe, peut-on l'ajouter dans l'article ?
Tu as tout compris. Je ne vais essayer de voir ce que je peux faire pour toute cette démonstration.--Aliesin 20 janvier 2007 à 23:05 (CET)

Fait explication du graphique ajoutée.--Aliesin 21 janvier 2007 à 12:29 (CET) OK (E)

Section 1.3[modifier le code]
A développer ! (E)
Sans intérêt, cet économiste n'est pas connu du tout, il était juste le co auteur de Samuelson.(A)
  • Sauf erreur de lecture, les sous-sous-sections 1.3.1 et 1.3.2 traitent du même sujet. Je propose donc de les fusionner.
Il s'agit de deux théorème différents, très liés bien sur.
OK (E)
  • Peut-on créer un article sur le paradoxe de Leontief ? Peut-on éviter d'y revenir plus loin ?
C'est un défaut de plan, j'ai pas trouvé de solution, ça ne me semble pas bien grave.
OK (E)
  • L'article de Samuelson est-il disponible en prépublication, par exemple sur un site comme Arxiv ? En quoi est-il remarquable au point d'en consacrer une partie ? Est-il isolé dans les articles d'économie ? Est-il à l'origine d'une controverse médiatisée ? Ou au contraire, a-t-il une influence sur les nouveaux modèles économiques ?
La partie est relativement petite. Toutefois l'article (dispo dans les liens externes) est remarquable pour plusieurs raisons : sa conclusion sur la base d'une démonstration formelle qui relativise le résultat de Ricardo, il est écrit par Samuelson (un économiste célébrissime). Sinon il n'est pas encore aussi connu que le reste, mais il est déjà dans des manuels et a fait couler bcp d'encre.--Aliesin 20 janvier 2007 à 23:10 (CET)
C'était juste pour en être sur ... (E)
Section 2.1[modifier le code]
  • Qu'elle soit valable ou fausse, toute théorie économique, lorsqu’elle accède à une certaine célébrité, bouleverse le monde. posé en vérité générale. A éviter, et donc à supprimer. De plus, amha, ça n'importe aucune information sur le sujet de l'article.
Fait
  • Je serais tenter d'y transférer dans une partie Histoire. Il faut clarifier l'ensemble. Le plan est beaucoup trop morcelé pour un sujet difficile à digérer pour un non-économiste.
  • Le seul moyen de freiner ce phénomène est l’ouverture commerciale unilatérale du marché des grains au commerce étranger - Ajouter selon lui !
Fait
OK (E)
  • La coïncidence historique veut qu’en 1845 débute - Il faudrait remplacer par : En 1845, débute
Il s'agit bien d'une coïncidence que dans ce débat débute justement une famine.
Certes. Mais il se trouve que cette coïncidence va influencer le débat. L'emplacement de cette phrase fait qu'on oppose des idées en prenant implicitement partie. Un peu comme un Toutefois,. Il y a une page d'aide sur comment éviter ce genre d'expressions qui souvent sont totalement involontaires ou inconscientes. (E)
Fait--Aliesin 28 janvier 2007 à 19:55 (CET)
  • L’Inde va-t-elle produire les vivres dont l’Angleterre a besoin ? Non car l’avantage comparatif du pays n’est pas là - Je préfère une affirmation qu'à une question.
Pas moi. Lol, question de point de vue.
Soit, mais ce que je demandais était d'éviter autant que possible de personnaliser le style. Evidemment, c'est irréalisable. Mais lorsqu'on peut éviter une telle question ... (E)
  • la détention d’avantages comparatifs par les nations les moins puissantes s’est souvent transformée en véritable malédiction. dire plutot : s'est transformée en désavantages.
Même remarque.
  • Dans la section 2.2.2, on revient sur le paradoxe de Leontief. On en a déjà parlé, je crois. Il faut mieux être le plus clair possible dans la présentation de l'article.
  • Il faut penser à bleuir les liens rouges dans la section 2.2.3.1. J'avoue que dans cette section, je commence à me sentir perdu dans le jargon économique. Il faut peut-être clarifié l'article à ce niveau.
  • Il faut en général éviter de dire : L’explication est simple, car ce genre d'affirmation peut énerver le lecteur qui est complètement perdu.

Fait Bien vu.

OK (E)
  • La section 2.3 est difficile à lire. Voir mes reproches ci-dessous sur la forme de présentation.
Section 3[modifier le code]
  • La section 3.1 est excellente mais est à mettre juste après l'explication "mathématique".
  • Je n'ai pas de remarques sur le résumé.
Présentation générale[modifier le code]
  • Le fond est très intéressant, mais l'article souffre d'une mauvaise mise en forme des idées.
  • Tout d'abord, il est bien d'utiliser des items pour lister des arguments, plutôt que des énumérations dans des paragraphes. Cela permet d'aérer globalement le texte.
Malheureusement, je suis contre ce procédé. Des arguments doivent se suivre selon des articulations logiques, et non être listés.--Aliesin 20 janvier 2007 à 23:20 (CET)
Les listes n'empêchent pas les articulations logiques entre les arguments. Et puis, amha, sur Internet, les longs discours sont souvent pénibles à lire pour les personnes agées. Mettre une liste leur permet de se reposer sur la mise en page. (E)
  • Je pourrais conseiller de mettre une phrase nominale en gras au début d'une série de paragraphes pour annoncer une idée, pour pouvoir mieux suivre la présentation.
  • Si je peux me permettre de proposer un nouveau plan qui permettrait de clarifier la présentation. J'évite en général l'utilisation de sous-sous-sections, qui ne facilitent pas la lecture. Il s'agit simplement d'une permutation des sections existantes en proposant éventuellement d'autres titres, plus simples.
Quand j'ai fait le plan, j'ai voulu faire un plan crescendo en difficulté de compréhension (ce qui selon tes commentaires est assez réussi), je peux déplacer quelques sections, mais ne penses tu pas que l'idée du plan crescendo est plus utile au lecteur. Ton plan qui commence par la démonstration mathématique du la théorie me semble susceptible de faire fuir le lecteur. Et même logiquement ton plan n'est viable. Je ne comprend pas comment on passera des Corn Laws à la théorie HOS dans la partie historique. Actuelement les deux premieres parties reposes grosso modo sur un articulation Théorie(I)-Confrontation de la théorie aux faits (II) --Aliesin 20 janvier 2007 à 23:20 (CET)
D'accord avec cette idée du crescendo. Par contre, pour moi, c'est le contraire : c'est la partie modélisation qui m'a le plus attiré. Ektoplastor 28 janvier 2007 à 19:55 (CET)
  1. Modélisation simplifiée de la théorie classique (=section 1.2 actuelle + section 3.1)
    1. Les hypothèses
    2. Situation d’autarcie
    3. Situation de libre-échange
    4. Comparaison
    5. Incompréhension et paraboles
  2. Histoire et évolution des concepts
    1. L'oeuvre de Ricardo
    2. Impact historique de l'oeuvre de Ricardo
    3. Les prolongements de la théorie
  3. Discussions autour de l'avantage comparatif
    1. Observabilité des avantages ricardiens
    2. Validité du modèle HOS
    3. Le problème du commerce intra-branche
    4. Reproches sur le libre-échange (l'actuelle section 2.3)
  4. Résumé de l'article

Je crois que j'ai dit l'essentiel que je pensais de cet article. En tout cas, ce fut un réel plaisir de le lire, et je suis sûr qu'il est complet sur le sujet, bien que je n'ai aucune connaissance en économie. Ektoplastor 20 janvier 2007 à 22:18 (CET)

Justification et critique du plan alternatif proposé[modifier le code]

Comment j'ai conçu mon plan.

D'abord, le coeur du sujet, doit être au début de l'article. Je considère que ce coeur, c'est la partie sur l'oeuvre de Ricardo. Si on devait écrire une ébauche, c'est celà qu'on mettrait. C'est ce qui est présenté en série ES au lycée par exemple.
Dans l'article, il s'agit de la deuxieme sous section. La première sous section est consacré au contexte, doit donc être place logiquement avant. Mais surtout, la présentation du contexte permet de présenter la notion d'avantage absolu qui est essentielle pour la compréhension de la theorie de l'avantage comparatif, car l'avantage absolu est en gros la théorie de tout à chacun. Il est donc essentiel à mon avis que ses deux sous sections soient en tête de l'article. Une cours de terminale ES sur le sujet, c'est 1) Théorie des avantages absolus, 2) Avantages comparatifs (avec un exemple sous le forme d'un tableau).
Le reste est le prolongement historique de la théorie. Je note que la partie modélisation apparaît précisément au moment où elle vient reprendre tout ce qui a été dit avant (elle ne fait que mettre sous forme mathématique le texte des 3 premières sous-section).
Je poursuis ensuite l'exposée de la théorie dans l'ordre de son développement historique. De la théorie de l'avantage absolu, aux résultats du théorème HOS, se plan suit la logique de la théorie, mais est aussi une graduation dans le détail et la difficulté.

Une fois la théorie exposée, il faut la confronter aux faits. Les faits sont de deux sortes : ceux qui sont liés au caractère normatif de la théorie (la théorie modifie l'histoire 2.1), ceux qui sont liés à l'observalité de ses prévisions (2.2). Lorsque les prévisions ne correspondent pas à l'observation, celà suscite un débat (2.2.3).
J'ai jugé bon de mettre la partie sur le libre-échange à la fin, car on ne peut la comprendre sans le reste, parce que c'est la plus compliquée, parce qu'elle est à la "périphérie" du sujet de l'article.

Le seul changement proposé que je juge pertinent est le déplacement de la partie sur les paraboles après la modélisation : si vous n'êtes pas convaincu par les maths, laissez moi vous raconter une histoire. Je ne pense toutefois pas qu'il s'agisse d'une bonne idée, d'abord parce que celà casse la progression logique de l'exposé de la théorie, ainsi que la progression chronologique, ensuite parce que les "paraboles", aussi belles soient elles, sont quand même de l'ordre de l'accessoire. J'ai hésité à en choisir une et à la mettre en intro, mais j'ai pensé que les deux étaient interessantes, j'ai donc fait une partie dédiée.

Le plan proposé mélange la théorie (l'histoire de la théorie) avec l'histoire des faits. Or il n'y a aucun rapport entre la question des Corn Laws au début du XIX en Angleterre, et le paradoxe de Leontief un siècle plus tard aux Etats-Unis. Mettre la modélisation en premier est aussi une erreur, et est très mathématique. La modèlisation est aussi accessoire selon moi, elle est compliquée et ce n'est pas ce qui est enseigné en premier. La partie sur Ricardo, qui est beaucoup plus simple viendra après. Le lecteur a plus de chance de comprendre s'il lit dans le sens que je propose, et s'il ne comprend pas la démo mais pressent l'explication textuelle du principe c'est déjà bien. Mon but a été clair, proposé le simple en premier, le compliqué à la fin.--Aliesin 21 janvier 2007 à 01:20 (CET)

Je déteste en général fonder un argument sur un programme scolaire (cours de terminale ES par exemple). La raison est qu'un programme est basé sur des décisions politiques contestables. De plus, un article encyclopédique ne doit pas forcément ressembler à un cours ; et quand bien même, l'argument ne doit pas se limiter aux seules normes académiques. Ensuite, les meilleurs cours sont toujours ceux qui remettent en question les méthodes classiques d'enseignement.
Toutefois, je suis convaincu par l'argument fondé sur l'évolution historique. Après réflexion, ton plan me parait bien meilleur que celui que j'avais proposé. En dissociant les éléments d'histoire des éléments de théorie, on finit par vider le texte de son sens. D'autant plus qu'organiser un article par ordre croissant de difficulté est sans doute le plus profitable pour le lecteur. Je vais changer de vote en conséquence. Il reste quelques points de détails auxquels tu n'as pas répondus mais ils ne sont pas essentiels. En tout cas pas autant qu'une permutation de l'ensemble des paragraphes ou sections.
Ektoplastor 28 janvier 2007 à 20:06 (CET)